Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le figaro - Page 2

  • Revue de presse BD (111)

    webzine,gratuit,zébra,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,111,musée,montmartre,expo,picasso,clément oubrerie,julie birmant,kitsch,zombies néchrologies,le figaro,censure,diffamation,françois hollande,polar,cinéphile,philgreff,devinette,thebookedition

    + Le Musée de Montmartre propose une exposition autour de la bd en quatre volumes sur Picasso par Julie Birmant et Clément Oubrerie (jusqu'au 31 août) : planches originales, photos d'époque, toiles de maîtres montmartrois... Clément Oubrerie a su éviter le kitsch dans lequel le cinéma tombe dès qu'il s'agit de montrer Montmartre.

    + Sous prétexte qu'elle dresse un portrait de François Hollande peu flatteur ("Un bourgeois moralisateur portant les oripeaux du peuple") et de quelques autres grosses légumes, faut-il censurer le polar en BD "Zombies néchrologies", s'interroge "Le Figaro" ? Le président de la République n'a pas porté plainte pour diffamation.

    + Jamais à court d'idées et de projets, l'illustrateur Philgreff propose chez "Thebookedition" cinquante devinettes pour les cinéphiles : à l'aide de quelques dessins, le but du jeu est de retrouver les titres de classiques du cinoche.

    + Le dessin de la semaine, intitulé Made in China, est signé Julien Gutieres et il est extrait de son bordelijistan :

    webzine,gratuit,zébra,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,111,musée,montmartre,expo,picasso,clément oubrerie,julie birmant,kitsch,zombies néchrologies,le figaro,censure,diffamation,françois hollande,polar,cinéphile,philgreff,devinette,thebookedition,dessin,julien gutieres,bordelijistan

  • Revue de presse BD (110)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,110,féministe,rewriter,misogyne,archaïque,blog,tumblr,tintin,viril,rahan,franco-belge,jeannette pointu,paris-plages,adrien goetz,le monde,seine,baignade,daumier,baudelaire,balzac,comédie humaine,lithographie,cocasse,expo,paris

    + Certaines militantes féministes aux Etats-Unis ont proposé de "rewriter" entièrement la littérature, accusant les ouvrages composés par des hommes de véhiculer des idées misogynes archaïques. D'une manière plus humoristique, le blog-tumblr "héroïnes", dont l'image ci-dessus est extraite, transpose au féminin les héros plus ou moins virils de la BD franco-belge. Le propos universitaire à l'arrière-plan de ce projet n'est guère convaincant (regards universitaires). Il ne répond pas vraiment à la défense des auteurs selon laquelle, par principe, le moteur du récit d'aventure n'est pas sexuel, ou, du moins, il ne l'est pas explicitement sexuel. Peu importe le sexe du héros, en quelque sorte. De fait Tintin est un prototype de héros assez peu viril, si on le compare à Rahan (héros des publications communistes pour la jeunesse). D'ailleurs l'on décide de prendre une héroïne plutôt qu'un héros, comme cela a déjà été fait (Jeannette Pointu), le scénario fait vite oublier son sexe au profit des péripéties et du suspense.

    - Il va de soi que la BD belge des années cinquante à l'attention des enfants est le plus souvent un matériel de propagande au service, non pas tant de la famille patriarcale que de l'héroïsme et du patriotisme, loin d'être une valeur exclusivement masculine. Mais la BD qui prône l'égalité des sexes ou un nouveau modèle de société ne se situe pas moins au niveau de la propagande et des stéréotypes. L'adage selon lequel on ne fait pas de la bonne littérature avec de bons sentiments vaut pour Tintin comme pour les nouveaux stéréotypes.

    + "Quand j'ai arrêté de faire de la BD, Jospin était au pouvoir et je payais ma bière 10 fr." : le Tampographe Sardon a donné deux pages - donné, pas vendu - à "Mon Lapin" (la suite du "Lapin" de Jean-Christophe Menu en plus affectueux). On peut les lire sur son blog. Il raconte comment la BD a gâché son enfance et bien failli le rendre sado-masochiste.

    + La BD est-elle un art populaire ? Le site du9.org propose plusieurs chroniques sur le sujet, dont une récente de Jessie Bi, qui se penche aussi sur les origines du masque des "Anonymous". Mais ces chroniques et ces chroniqueurs ont tendance à faire l'amalgame entre "culture de masse" et "culture populaire". Les jeux du cirque, le cinéma ou la TV ne sont pas des arts populaires dans la mesure où leurs moyens de production échappent au peuple. S'il existe quelques tentatives de faire de la BD élitiste, dans l'ensemble la BD est plutôt un art populaire. La quantité ne fait pas l'art populaire ; paradoxalement, la "culture populaire" est beaucoup moins diffusée aujourd'hui que la "culture de masse".

    + "L'opération Paris-Plages est désormais bien connue : tous les inconvénients du bord de mer - le bruit, les cris, les jeux, la promiscuité - sans son seul intérêt, la baignade. La Seine, aujourd'hui, est une sorte d'égout. Au temps de Daumier, à Paris et dans les environs, tout le monde barbotait. "Les oeuvres de Daumier sont des compléments de la Comédie humaine", a écrit Baudelaire, et ces quarante lithographies cocasses ont bien leur place dans la Maison de Balzac (...)" Adrien Goetz commente ainsi dans "Le Figaro" l'exposition "Plages à Paris selon Daumier" (Maison de Balzac, jusqu'au 28 septembre).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,110,féministe,rewriter,misogyne,archaïque,blog,tumblr,tintin,viril,rahan,franco-belge,jeannette pointu,paris-plages,adrien goetz,le figaro,seine,baignade,daumier,baudelaire,balzac,comédie humaine,lithographie,cocasse,expo,paris

     

  • Revue de presse BD (105)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,105,caricature,manu larcenet,blast,blog,edgar poe,maupassant,aurel,le monde,dessinateur,presse,propriété intellectuelle,politis,yahoo,facebook,contrat,clause abusive,deborah de robertis,musée d'orsay,courbet,origine du monde,le figaro,cité des arts,paris,luxembourg,ambassade,happening,concours,jeune talent,quai des bulles,saint-malo,lausanne,bd-fil,strip-tease,aude wiard,flutiste,olivier de serres

    + Manu Larcenet, auteur du best-seller "Blast", a décidé de fermer son blog, irrité qu'on lui pique ses dessins et les réutilise sans son accord. C'est plutôt gonflé de la part d'un auteur qui fait du Edgar Poe-fleuve. Comme Manu Larcenet fait plutôt penser à un paysan madré qu'à un assassin sympathique, il ne serait pas étonnant qu'il trouve dans Maupassant l'inspiration de ses bandes-dessinées futures.

    + Le dessinateur de presse Aurel (Le Monde, Politis, Yahoo-actualités), proteste sur sa page facebook contre les nouveaux contrats contenant des clauses abusives que les journaux font signer aux dessinateurs de presse. Il est bon de rappeler que le droit de propriété intellectuelle n'a pas été inventé pour protéger les auteurs, mais les éditeurs. La meilleure protection d'un dessinateur de presse n'est pas juridique, mais réside plutôt dans l'intelligence de son rédacteur en chef.

    + Une jeune artiste luxembourgeoise, Deborah de Robertis, s'est brièvement dénudée au Musée d'Orsay au pied du très (trop ?) célèbre tableau de Courbet, "L'Origine du Monde". "Le Figaro", à peine choqué, précise que cette artiste qui n'a pas froid aux yeux a été admise par un jury à résider à la Cité internationale des Arts de Paris. C'est quand même plus pratique pour se réchauffer après un "happening". On trouve sur le site de l'ambassade du Luxembourg le récapitulatif de la démarche de D. de Robertis.

    + Le concours "Jeune talent" organisé par le festival BD "Quai des Bulles" de St-Malo (plusieurs catégories d'âge) propose de plancher sur le début de thème suivant : "Dans ma rue..." (-5 sept.). Le gagnant touchera 500 euros pour dessiner l'affiche du prochain concours. Le prochain festival BD-Fil de Lausanne a choisi le thème du strip-tease pour son concours "Dessinateurs de demain" (-30 juin).

    + Le dessin de la semaine, une accumulation de chiens, est une étude signée Aude Wiard, (Arts déco. de Strasbourg).

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,105,manu larcenet,blast,blog,edgar poe,maupassant,aurel,le monde,dessinateur,presse,propriété intellectuelle,politis,yahoo,facebook,contrat,clause abusive,deborah de robertis,musée d'orsay,courbet,origine du monde,le figaro,cité des arts,paris,luxembourg,ambassade,happening,concours,jeune talent,quai des bulles,saint-malo,lausanne,bd-fil,strip-tease,aude wiard,flutiste,olivier de serres

  • Revue de presse BD (104)

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,104,lucy watts,sfphbia,humour,art,jacques tardi,pacifisme,grande guerre,parti communiste,oscar niemeyer,colonel fabien,thierry lemaire,actuabd

    + Le dessin ci-dessus est signé Lucy Watts (le nouveau soutien-gorge convertible en masque à gaz). Cette dessinatrice milite au sein de la SFPHBIA (Society for putting humor back into art/Association pour la réintroduction de l'humour dans l'art) ; l'excessive religiosité de l'art moderne a déjà été diagnostiquée auparavant ; elle est liée au caractère spectaculaire, certains officiants n'hésitant pas à récupérer le vocabulaire sportif ou militaire et à parler de "performances" (sic) artistiques.

    + Après avoir refusé la légion d'honneur pour cause de pacifisme, Jacques Tardi a, de façon incohérente, accepté d'exposer des dessins sur le thème de la Grande guerre au siège du parti communiste français ; pour ce qui est de la contribution du parti communiste à la cause pacifiste, on repassera. La déstalinisation de l'Ukraine serait-est plus avancée que celle de la France ?

    Peut-être pour faire passer la pilule, Thierry Lemaire, pour le site belge "Actuabd", vante les mérites d'Oscar Niemeyer et du bâtiment qu'il a dessiné place du Colonel Fabien. Hélas, s'il y a bien des collabos, ce sont les architectes, qu'aucune sorte de régime n'a jamais rebutés.

    + La "Charente libre" titrait cette semaine : "Bande-dessinée : les auteurs en danger !", un article sur les conditions de plus en plus précaires dans lesquelles certains auteurs de BD exercent leur métier. On confond ici un problème économique et social particulier, avec la bande-dessinée et les auteurs de bande-dessinée ; cette confusion est aussi le fait du festival d'Angoulême, qui mélange tout et son contraire, desservant aussi bien les exécutants sous-payés que ceux qui font de la bande-dessinée comme si c'était un art à part entière. Cela se traduit chez ces derniers par une volonté d'indépendance et la conscience que cette indépendance a un coût, ou, pour l'exprimer de façon positive, qu'elle comporte un risque très différent des "aléas du métier".

    Quant à la rapacité des éditeurs, elle est presque légendaire. Les témoignages d'artistes ou d'écrivains sont nombreux dans ce sens, et ce depuis l'origine ou l'essor du métier d'imprimeur-libraire (cf. l'affaire de l'Encyclopédie de Diderot, où est déjà en cause un problème d'illustrateurs sous-payés et d'éditeur cupide). Les nouveaux moyens de production et de diffusion n'ont pas arrangé les choses. Il y a sur ce point matière à un livre... parfaitement impubliable.

    + A propos du film (récemment sorti en salles) "Caricaturistes, fantassins de la démocratie", à l'initiative de l'association "Cartooning for peace" (Plantu), Guillaume Doizy du site "Caricatures & caricature" écrit : "Il faut sans doute une bonne dose de naïveté pour penser qu'un dessinateur en "une" d'un grand quotidien, entreprise capitalistique comme une autre, puisse être autre chose qu'un poil à gratter consensuel, malléable à loisir (...). Ni pire ni meilleur que les autres, le dessinateur en "une" d'un grand quotidien doit sa place à la bonne volonté de la direction du journal, et in fine des actionnaires, pour qui démocratie rime d'abord avant tout avec porte-monnaie et défense de l'ordre établi. (...)"

    Malgré la justesse de certaines remarques, Guillaume Doisy fait lui-même preuve d'une bonne dose de naïveté, notamment quand il suggère que la démocratie coïncide avec la liberté d'expression, ce qui n'est nullement un fait avéré. Pratiquement chez tous ceux qui ont pensé et écrit contre le totalitarisme, on trouve un chapitre dédié à l'aspect démocratique du totalitarisme, qu'il s'agisse de Georges Orwell, Simone Weil, Georges Bernanos ou Hannah Arendt. Quant à l'utopie démocratique marxiste, elle est plus hostile à l'étatisme et à l'idée de fonction publique que la plus anti-étatique des doctrines libérales. Par conséquent elle conserve son caractère utopique.

    D'une certaine manière, l'exemple de "Charlie-Hebdo" et de la direction qu'il a prise sous l'impulsion de P. Val, puis Stéphane Charbonnier (Charb) est un exemple plus probant que l'exemple choisi par G. Doisy de la grosse presse capitaliste ("Le Monde", "Le Figaro", etc.), précisément parce que "Charlie-Hebdo" est en principe une publication indépendante des influences néfastes que G. Doisy dénonce. Or, malgré ça, "Charlie-Hebdo" s'est retrouvé à deux reprises du même côté que le ministère de l'Intérieur dans des procès ayant trait à la liberté d'expression. Pire, Charb n'hésite pas à déclarer qu'il n'y pas de problème de liberté d'expression en France, et que seules les personnes antisémites en sont convaincues (!). C'est sans doute une rhétorique dangereuse que celle qui consiste à lier la cause des Juifs et celle du capitalisme, voire la cause de la République et celle des Juifs.

    Bien qu'il s'exprime en "Une" du "Monde", on peut citer trois exemples où Plantu et son association "Cartooning for Peace" se sont distingués dernièrement en matière de liberté d'expression : - la défense de la liberté d'expression de l'humoriste Dieudonné, où Plantu s'est retrouvé très isolé (on peut aussi citer Jack Lang, cependant plus timide) ; - la publication de dessins, qui, dans le même sens que G. Doisy indiquent que le journalisme et la presse modernes ne contribuent pas nécessairement à la liberté d'expression, mais qu'ils peuvent s'avérer les agents, conscients ou non, d'une propagande ; - la dénonciation par Plantu en une du "Monde" de la censure exercée par certaines organisations syndicales, aussi tributaires que "Le Monde" ou "Le Figaro" de telle ou telle entreprise capitalistique.

    + Le dessin de la semaine est signé Cambon, qui a ouvert un blog parodique et imagine ici "Yoann Fsar", artiste polyvalent, en champion de tennis. Peut-être Cambon veut-il devenir le Braque de Joann Sfar, en passe de devenir le Picasso de la bande-dessinée du XXIe siècle ?

     

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,104,lucy watts,sfphbia,humour,art,jacques tardi,pacifisme,grande guerre,parti communiste,oscar niemeyer,colonel fabien,thierry lemaire,actuabd,charente libre,festival,angoulême,auteur,guillaume doisy,fantassins de la démocratie,caricature,plantu,charlie-hebdo,charb,le monde,démocratie,totalitarisme,orwell,hannah arendt,simone weil,bernanos,dieudonné,jack lang,le figaro,juif,antisémite,république,sfar,cambon,blog,parodique,tennis

     

  • Revue de presse BD (96)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,96,tomasz kowalski,fondation guerlain,2014,atelier rg,expo,burlingue,gouache,ump,st-michel,vache qui rit,spiderman,galeriste,saul steinberg,topor,tomi ungerer,allais,beckett,leibnitz,braque

    + Tomasz Kowalski (ci-dessus - sans titre) a remporté cette année le prix du dessin 2014 décerné par la (riche) fondation F. et D. Guerlain, au cours de la dernière semaine du dessin.

    + Billet humoristique de F. Forcadell sur le thème : quel dessinateur en Une du "Figaro" ? Le dessinateur de BD Blutch y donna naguère quelques dessins d'humour allemand ou américain. F. Forcadell ne mentionne pas Cabu, pourtant très bon connaisseur des tics de gauche, et qui nous dit cette semaine que Valls = Sarkozy, ce qui signifie peut-être que "Le Figaro" n'est pas tout à fait un journal d'opposition. Quoi qu'il en soit, un dessinateur de presse "de gauche" ou "de droite" est forcément borgne, une sorte de cyclope.

    + "Les Petits Miquets" est un nouveau blog-bd publié par LeMonde.fr ; on peut y retrouver Y. Frémion, qui signe un article sur l'humoriste argentin Copi. Moins convaincant, un article signé Cédric Piétralunga fait l'éloge de "Lastman", la série de mangas made in France produite par Casterman et Bastien Vivès & ses potes. Les détracteurs du manga y sont ainsi traités de "bien-pensants", cela même alors que la culture japonaise est la plus moderne du monde, c'est-à-dire la plus conformiste.

    + Le grand mufti d'Arabie saoudite, c'est-à-dire l'équivalent de notre ministre de l'Intérieur et du culte, a mis à l'index une BD, "Les 99", précédemment recommandée par Obama, et dont les (super-)héros sont de confession musulmane, afin de satisfaire les besoins de la communauté musulmane américaine en fictions édifiantes (pléonasme). "Les 99" sont accusés par le grand mufti d'être l'oeuvre du diable et, à son crédit, on note que le fait de censure a été immédiatement rapporté par le quotidien américain The Daily... Beast. De façon moins anecdotique, on remarque que la religion n'est qu'un prétexte, dans les deux cas, pour ou contre "Les 99", afin de dissimuler des intérêts nationaux sonnants et trébuchants. Le caractère providentiel de ces super-héros, qu'ils soient au service du culte ou d'un Etat laïc, en est une preuve supplémentaire. Il est étonnant de constater que la culture grecque antique est moins dévote que la culture de masse américaine. Du point de vue français, le progrès de cette culture providentielle marque un recul inquiétant de l'individualisme.

    + En même temps que la presse française est au bord de la faillite, on cause beaucoup du dessin de presse et de la caricature, notamment à travers divers concours, comme celui ouvert à tous jusqu'au 28 mai, et intitulé suivant une métaphore militaire étonnante "fantassins de la démocratie".

    + Le dessin de la semaine est une gouache de Burlingue, qui expose ses nouveautés à l'atelier RG (Paris 9e) jusqu'au 18 avril. On peut y voir notamment une paire de chimères jouant au badminton, neuf spidermans et pas mal de jocondes, des vaches qui rient, mais encore St-Michel terrassant l'UMP, ou bien des portraits de Leibnitz et Braque... On ne sera pas surpris, sachant que Burlingue, ex-galeriste passé "de l'autre côté", reconnaît pèle-mêle l'influence de Topor, Saul Steinberg, Beckett, Allais, Tomi Ungerer.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,96,atelier rg,expo,burlingue,gouache,ump,st-michel,vache qui rit,spiderman,galeriste,saul steinberg,topor,tomi ungerer,allais,beckett,leibnitz,braque

  • Revue de presse BD (75)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze,marvel comics

    + Ce tableau de Franz Marc faisait partie de la collection du mystérieux trafiquant allemand Hildebrand Gurlitt, constituée semble-t-il en partie du pillage de biens privés et publics, et d'autre part d'acquisitions personnelles, comme un picasso acheté directement au peintre en 1942. L'affaire est sans doute très compliquée, comme le suggère "Le Figaro", ainsi que le commerce de l'art en général, où les enfants de choeur sont rares. Les Allemands ne sont pas les seuls pillards notoires, puisque la France et le Royaume-Uni sont aussi sommés de restituer certaines rapines effectuées au cours d'autres guerres. A. Hitler ne fut pas, hélas, le seul chef d'Etat cultivé et amoureux des arts.

    + Puisque la guerre de 14-18 sera à l'honneur l'année prochaine, rappelons qu'on trouve le minimum de triomphalisme et de lyrisme chez ceux qui l'ont faite en première ligne ; L.-F. Céline ramène ainsi la bravoure du soldat à un défaut d'imagination. Gus Bofa, grièvement blessé également au cours de ce conflit dantesque, plutôt que l'appeler la "Grande Guerre", préfère l'appeler la "Grande Garce". Certains dessins de Bofa sur la guerre seront exposés au prochain festival d'Angoulême, et l'ouvrage d'Emmanuel Pollaud-Dulian, destiné à mieux faire connaître cet artiste, paraîtra aussi prochainement, sous un titre éloquent : "L'Enchanteur désenchanté".

    + Le blogueur-BD Adrien Nil, alias Vertron, a dû délaisser son blog quand sa thèse originale sur les dessins ornant les grottes préhistoriques a trouvé un éditeur d'envergure nationale. Néanmoins il n'oublie pas les lecteurs de son blog et rediffuse une petite série, entre dessin-animé et BD -Les aventures de Valentin Boismoreau- prétexte à dessiner des paysages à la manière des paysagistes français du XVIIe siècle (sans doute parmi les plus expressifs).

    + "4 histoires chaudes comme la braise" de Karine Bernadou et son héroïne Hystéria, lisibles sur le site Télérama, prouvent que l'humour peut sauver la BD érotique de la banalité, et que le culte américain des poupées gonflables façon Marvel-Comics n'est pas une fatalité.

    + Adapté de la BD de Christophe Blain, qui a fait couler beaucoup d'encre, "Quai d'Orsay", le film de Bertrand Tavernier est accueilli froidement par la critique. En réalité cette BD était tombée au bon moment, c'est-à-dire juste au moment où la mode bat son plein dans la presse généraliste de s'intéresser à la BD, mais comme la plupart des journalistes ne connaissent pas grand-chose à la BD en dehors d'Astérix, ils se sont précipité sur un sujet qu'ils connaissaient un peu mieux, D. de Villepin. Un conseil, si vous voulez voir des grands fauves, rendez-vous plutôt au zoo.

    + Le doodle de Google d'aujourd'hui célèbre les cent ans de la naissance de Camus et fait référence à son essai sur le mythe de Sisyphe, figuration antique de l'absurdité de la condition humaine (comme le mythe de Prométhée) : "Je disais que le monde est absurde et j'allais trop vite. Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme. L'absurde dépend autant de l'homme que du monde. Il est pour le moment leur seul lien. Il les scelle l'un à l'autre comme la haine peut river les êtres." A. Camus, in. "Le Mythe de Sisyphe", 1942.

    + Le mouvement des bonnets rouges bretons désarçonne la gauche qui a l'habitude de contrôler les mouvements sociaux, et la droite peu habituée à battre le pavé. Frank K. May, lui, choisit le parti de la dérision.

    + Le dessin du jour est Jean-Bernard, un monstre de la série des Jean-Machinchouette imaginée par l'illustrateur Philgref. En se rendant sur son blog, on découvrira aussi un Corto Balèze et un Graspoutine assez réussis (De fait si Hugo Pratt a cherché à se représenter dans le personnage de Corto Maltese, il s'est aminci.)

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,marvel-comics,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze


  • Revue de presse BD (72)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,72,hebdomadaire,nietzsche,anniversaire,google,doodle,cerveau,papier gâché,marguerite duras,banksy,new york,street-artiste,sao paulo,graffeur,ruée vers l'art,documentaire,art,dieu,houellebecq,liaisons,police judiciaire,partouze,gazette,art séquentiel,ikéa,pacco,leroy-merlin,turbomédia,bhl,goncourt,hellocoton,blogueur-bd,astérix,obélix,planche,le figaro

    + Le street-artiste Banksy a récemment "décoré" les rues de New York à l'oeil. La fresque ci-dessus est son oeuvre (représentant les cavaliers de l'apocalypse ?). Certains graffeurs expliquent que les villes les plus laides au monde sont celles où l'on peut observer les plus beaux graffitis, et qu'à cet égard la ville de Sao Paulo bat tous les records.

    + Le 3e festival de l'auto-édition organisé par l'association "Papier Gâché" se tient ce week-end, samedi 19 et dimanche 20 octobre à la médiathèque Marguerite Duras (Paris XXe).

    Quand on pense que le ministre Montebourg veut réindustrialiser la France, alors que, de toute évidence, l'avenir est au "Fais-le toi-même !", voire carrément au "Pense par toi-même !"

    + Documentaire sorti en salle mercredi, "La Ruée vers l'Art" froisse apparemment la presse française. Il serait "démagogue" (sic). Il est vrai que ne pas croire dans l'art en 2013, revient à peu près au même que ne pas croire en dieu aux alentours de 1780 ; et que les éditoriaux jouent à peu près le rôle des sermons en chaire. Il faut donc laisser les esprits se préparer petit à petit à l'idée que l'art, à son tour, est mort.

    + Ceux qui croient que l'art dure toujours pourront aller lire l'interview que Michel Houellebecq vient d'accorder à "Liaisons" ; après avoir séduit le public féminin, le public allemand, BHL, le jury Goncourt, Houellebecq séduit la police judiciaire, qui publie cette gazette (et moi qui croyais que "Liaisons" était l'annuaire des partouzes de France).

    + Banksy, encore lui, a décidé de brader quelques-unes de ses oeuvres sur le trottoir près de Central Park. Après tout le mal qu'il a dit du capitalisme et de la propriété intellectuelle, il ne manquerait plus que Banksy favorise une bulle spéculative autour de son nom. Comme elle est un signe d'inefficacité économique, la spéculation est aussi un indice de débilité artistique.

    + L'idée que la BD est un "art séquentiel" s'accorde très bien avec l'idée que les auteurs de BD sont les rois du bricolage. La lecture d'une notice de montage Ikéa est certainement une chose aisée pour un auteur de BD, surtout s'il a passé l'option turbomédia (c). L'idée de Pacco de faire une BD en cheville avec Leroy-Merlin est donc géniale. "Je pense que bien des lecteurs vont se retrouver dans ces situations à la fois drôles et parfois même épiques.", décrit Mathieu, du webzine Hellocoton, enthousiaste (je confirme que les blogueurs-BD s'habillent vraiment comme dans les BD de Pacco).

    + Une planche originale d'Astérix et Obélix a été retrouvée dans une benne à ordures du XVe arrondissement, rapporte "Le Figaro". Pour une valeur estimée entre 70.000 et 90.000 euros. Comme quoi les riches ne respectent rien, même pas l'argent.

    + Le dessin de la semaine est un doodle de Google ; les usagers de cette multinationale sont familiers de ces illustrations ; publiés régulièrement sur la page d'accueil, les doodles célèbrent tout et n'importe quoi ; cette semaine, le 169e anniversaire de Nietzsche. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais chacun voit Nietzsche à sa porte; ainsi, chez Google, on lui a collé un cerveau en ébullition et une gueule moderne, quand bien même la philosophie de Nietzsche est des moins intellectuelles.

    3820073565.gif