Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

populaire

  • Revue de presse BD (110)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,110,féministe,rewriter,misogyne,archaïque,blog,tumblr,tintin,viril,rahan,franco-belge,jeannette pointu,paris-plages,adrien goetz,le monde,seine,baignade,daumier,baudelaire,balzac,comédie humaine,lithographie,cocasse,expo,paris

    + Certaines militantes féministes aux Etats-Unis ont proposé de "rewriter" entièrement la littérature, accusant les ouvrages composés par des hommes de véhiculer des idées misogynes archaïques. D'une manière plus humoristique, le blog-tumblr "héroïnes", dont l'image ci-dessus est extraite, transpose au féminin les héros plus ou moins virils de la BD franco-belge. Le propos universitaire à l'arrière-plan de ce projet n'est guère convaincant (regards universitaires). Il ne répond pas vraiment à la défense des auteurs selon laquelle, par principe, le moteur du récit d'aventure n'est pas sexuel, ou, du moins, il ne l'est pas explicitement sexuel. Peu importe le sexe du héros, en quelque sorte. De fait Tintin est un prototype de héros assez peu viril, si on le compare à Rahan (héros des publications communistes pour la jeunesse). D'ailleurs l'on décide de prendre une héroïne plutôt qu'un héros, comme cela a déjà été fait (Jeannette Pointu), le scénario fait vite oublier son sexe au profit des péripéties et du suspense.

    - Il va de soi que la BD belge des années cinquante à l'attention des enfants est le plus souvent un matériel de propagande au service, non pas tant de la famille patriarcale que de l'héroïsme et du patriotisme, loin d'être une valeur exclusivement masculine. Mais la BD qui prône l'égalité des sexes ou un nouveau modèle de société ne se situe pas moins au niveau de la propagande et des stéréotypes. L'adage selon lequel on ne fait pas de la bonne littérature avec de bons sentiments vaut pour Tintin comme pour les nouveaux stéréotypes.

    + "Quand j'ai arrêté de faire de la BD, Jospin était au pouvoir et je payais ma bière 10 fr." : le Tampographe Sardon a donné deux pages - donné, pas vendu - à "Mon Lapin" (la suite du "Lapin" de Jean-Christophe Menu en plus affectueux). On peut les lire sur son blog. Il raconte comment la BD a gâché son enfance et bien failli le rendre sado-masochiste.

    + La BD est-elle un art populaire ? Le site du9.org propose plusieurs chroniques sur le sujet, dont une récente de Jessie Bi, qui se penche aussi sur les origines du masque des "Anonymous". Mais ces chroniques et ces chroniqueurs ont tendance à faire l'amalgame entre "culture de masse" et "culture populaire". Les jeux du cirque, le cinéma ou la TV ne sont pas des arts populaires dans la mesure où leurs moyens de production échappent au peuple. S'il existe quelques tentatives de faire de la BD élitiste, dans l'ensemble la BD est plutôt un art populaire. La quantité ne fait pas l'art populaire ; paradoxalement, la "culture populaire" est beaucoup moins diffusée aujourd'hui que la "culture de masse".

    + "L'opération Paris-Plages est désormais bien connue : tous les inconvénients du bord de mer - le bruit, les cris, les jeux, la promiscuité - sans son seul intérêt, la baignade. La Seine, aujourd'hui, est une sorte d'égout. Au temps de Daumier, à Paris et dans les environs, tout le monde barbotait. "Les oeuvres de Daumier sont des compléments de la Comédie humaine", a écrit Baudelaire, et ces quarante lithographies cocasses ont bien leur place dans la Maison de Balzac (...)" Adrien Goetz commente ainsi dans "Le Figaro" l'exposition "Plages à Paris selon Daumier" (Maison de Balzac, jusqu'au 28 septembre).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,110,féministe,rewriter,misogyne,archaïque,blog,tumblr,tintin,viril,rahan,franco-belge,jeannette pointu,paris-plages,adrien goetz,le figaro,seine,baignade,daumier,baudelaire,balzac,comédie humaine,lithographie,cocasse,expo,paris

     

  • Revue de presse (102)

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande-dessinée,fanzine,actualité,revue de presse,hebdomadaire,102,dessin,presse,burkina-faso,nabaloum boureima

    + Ce dessin intitulé "Circuit politique" est signé Nabaloum Boureima, caricaturiste et auteur de BD africain (Burkina Faso). Tandis que les télévisions et la presse françaises véhiculent surtout des témoignages d'Africains qui se disent favorables à l'ingérence française ou occidentale en Afrique, le web permet de diffuser des dessins qui font entendre un son de cloche discordant. A noter que Nabaloum Boureima cherche un emploi dans la presse (écrire à Zébra qui transmettra).

    + Les bibliothèques municipales de Paris diffusent des statistiques sur les emprunts de livres et album de bande-dessinée. De fait la culture est une notion statistique. On peut noter qu'une erreur s'est glissée dans le classement, puisque les albums de Tintin ont été rangés au rayon "BD adulte".

    + Dans le webzine Slate, une petite histoire du Festival de Cannes en images... dessinées.

    + L'abstentionisme électoral ou le scepticisme vis-à-vis de la politique a cours au Danemark comme en France. D'où l'idée qui a germé dans la tête de publicitaires de convaincre les jeunes Danois que voter, c'est cool, à l'aide d'un petit dessin-animé plein de filles à poil. Il est vrai que l'urne a un petit côté macabre de masochisme sexuel. En France, on aurait aussi bien pu charger DSK de ranimer la flamme.

    + La bande-dessinée est de plus en plus souvent le sujet de thèses universitaires, comme celle de Fred Paltani-Sargologos, intitulée peu sobrement : "Le roman graphique, une bande-dessinée prescriptrice de légitimation culturelle" (Université Lumière Lyon 2). Venant de l'université, on est plus habitué à des ouvrages de style académique qu'à des propos vraiment sérieux, et l'histoire de l'art pâtit de la tournure d'esprit scolastique.

    Cette thèse évite soigneusement le vrai sujet, à savoir le procédé de récupération par les élites de la culture populaire ou, plus récemment, de la contre-culture. L'approche stylistique est préférée à l'histoire, qui permettrait pourtant mieux d'éclairer ce phénomène. En lieu et place de l'histoire de l'art, on a une histoire des styles successifs, la moins éclairante sur les raisons véritables de l'évolution de l'art, bien qu'une étude sur la bande-dessinée peut difficilement se passer de les étudier. Le terme même de "roman graphique" est d'abord une étiquette commerciale américaine, qui traduit surtout une segmentation du marché, et quelquefois le snobisme ou l'intellectualisme de certains lecteurs ou auteurs de bande-dessinée.

    + Le dessin de la semaine est un éclair, dessiné par Thierry Mugler. Il n'est pas sans rappeler cette prémonition du poète surréaliste (tendance cynique) Salvador Dali : "La beauté sera comestible ou ne sera pas."

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande-dessinée,fanzine,actualité,revue de presse,hebdomadaire,102,dessin,presse,burkina-faso,nabaloum boureima,bibliothèque,municipale,paris,statistique,emprunt,tintin,slate,festival de cannes,abstentionnisme,électoral,danemark,publicitaire,dessin-animé,danois,dsk,thèse,lyon 2,lumière,universitaire,fred paltani-sargologos,roman graphique,intellectualisme,scolastique,culture,populaire,contre-culture,fauchon,salvador,dali,thierry mugler,éclair,surréaliste