Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture

  • Revue de presse BD (236)

    webzine,bd,zébra,caricature,gratuit,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2017,caricaturiste,libération,emmanuel macon,sfar,mathieu sapin,terrreur graphique,mykolas,riss,charlie-hebdo,cohn-bendit,europe 1

    + "Libération" a interrogé quelques caricaturistes sur la façon de caricaturer le nouveau président Macron... sauf que trois d'entre eux -Mathieu Sapin, Johan Sfar et Terreur graphique- sont des spécialistes de la BD et non des caricaturistes à part entière. J. Sfar admet son incompétence, mais elle ne l'a pas empêché de s'immiscer dernièrement dans la campagne des "Insoumis" de J.-L. Mélenchon, pour ce qui ressemblait à une tentative de sabotage.

    A noter que nos caricaturistes "maison" ont décelé très tôt le potentiel comique et érotique d'E. Macron, alors qu'il n'avait pas encore séduit complètement les banquiers et le peuple de France. La caricature ci-dessus est signée du caricaturiste Mykolas, d'origine lituanienne.

    webzine,bd,zébra,caricature,gratuit,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2017,caricaturiste,libération,emmanuel macon,sfar,mathieu sapin,terrreur graphique,mykolas,riss,charlie-hebdo,cohn-bendit,europe 1

    + Riss, directeur et copropriétaire de "Charlie-Hebdo" a signé consécutivement deux Unes (10 et 17 mai) brocardant le nouveau président de la République E. Macron ; sans doute pour faire oublier qu'il a appelé à voter Macron au second tour de la présidentielle ? L'implication d'un hebdo satirique dans le jeu politique ne va pas de soi et ressemble en l'occurrence à du panurgisme. Cet engagement contribue-t-il à endiguer la montée du FN ? Rien n'est moins sûr. Le plus probable, c'est que l'engagement politique de "Charlie-Hebdo" l'a conduit auparavant à la faillite.

    La "Une" montrant Brigitte Macron enceinte a fait débat, certains la jugeant misogyne ou obscène. L'ex-leader écologiste Daniel Cohn-Bendit a consacré son billet d'humeur sur "Europe 1" à absoudre Riss. Cette défense occulte que le double jeu de "Charlie-Hebdo", à cheval entre la satire et l'implication politique, l'expose à ce type de polémique.

    webzine,bd,zébra,caricature,gratuit,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2017,caricaturiste,libération,emmanuel macon,sfar,mathieu sapin,terrreur graphique,mykolas,riss,charlie-hebdo,cohn-bendit,europe 1,rts,radio suisse,mix et remix,frédéric pajak,kucholl

    + Lundi dernier, la radio & télévision suisse (RTS) rediffusait une interview de l'humoriste originaire du Valais suisse, Mix & Remix, emporté par la maladie en décembre 2016, à l'occasion de la publication aux "Cahiers dessinés" d'un album de ses derniers dessins ; confrère (V. Kucholl) et éditeur (F. Pajak) rendent aussi un hommage (dithyrambique) à ce dessinateur modeste, comparant son talent à celui de Chaval (?) voire Daumier (??) ; mais le minimalisme de Mix & Remix fait la part belle aux dialogues, tandis que l'impact de Chaval est bien visuel ; Mix & Remix peut faire rire un aveugle.

    F. Pajak souhaite que les dessins de Mix & Remix soient accrochés dans un musée, ce qui serait à entendre cet éditeur une consécration ultime, comme si les musées ne recelaient que des chefs-d'oeuvre et non une proportion de croûtes au moins équivalente.

    webzine,bd,zébra,caricature,gratuit,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2017,caricaturiste,libération,emmanuel macon,sfar,mathieu sapin,terrreur graphique,mykolas,riss,charlie-hebdo,cohn-bendit,europe 1,rts,radio suisse,mix et remix,frédéric pajak,kucholl,dithyrambique,aaarg,culture,masse

    + La revue de bande-dessinée "Aaaarg", après plusieurs tentatives pour s'adapter à la rigueur des circuits de distribution de la presse (très coûteux et "verrouillés"), a mis définitivement la clef sous la porte.

    En abordant le sujet de la culture de masse, à l'instar de "Fluide-Glacial", "Aaaarg" abordait un sujet primordial, bien plus que le terrorisme, le féminisme, Donald Trump, et tous les thèmes repris en boucle par les "mass-médias", en réalité secondaires au regard de la censure par le divertissement ; cette vieille ruse des empereurs romains est devenue, au stade de la mondialisation, un outil politique dont les dirigeants des nations ne peuvent plus se passer, bien qu'il soit aussi dangereux que la bombe A.

    + L'Institut du monde arabe propose actuellement une exposition, "The Enemy", de Karim Ben Khelifa, pour explorer sur le mode ludique le phénomène de la violence. L'exposition-jeu met aux prises des "combattants virtuels" sur des terrains exotiques : Salvador, Congo...

    La méthode de cette exposition pose plusieurs questions : - pourquoi ne pas situer le combat au coeur d'une violence que les Occidentaux connaissent bien, à savoir le terrain de la concurrence économique ultra-violente qui sévit sous nos latitudes, concurrence meurtrière à des degrés divers, y compris celui de la violence pure ? L'intérêt de la violence capitaliste est qu'elle trouve sa justification dans l'argumentaire le plus sophistiqué, à savoir le fameux "Arbeit macht frei" nazi, tacitement adopté par les régimes communiste et démocrate-chrétien/libéral (cf. ladite "doctrine sociale de l'Eglise").

    De la violence physique banale du soudard, on sait déjà tout ce qu'il faut savoir depuis Homère.

    - Deuxième remarque : pourquoi une exposition "ludique", alors même que le jeu est le procédé le plus courant d'entraînement à la violence ? Citons l'exemple du football, des jeux olympiques, mais aussi l'exemple des paris boursiers, et enfin l'exemple du "jeu de l'amour et du hasard".

    La manière la plus sournoise de ne pas lutter contre la violence est de lui opposer la culture.

     

  • Caricature Michel Onfray & Léa Salamé

    La Semaine de Suzette Zombi. Samedi : "Stupéfiant !" : tout est dit dans le titre.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,caricature,michel onfray,léa salamé,stupéfiant,culture,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (205)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,actualité,octobre,2016,madaya mom,blog,abc news,marvel,dalibor taladjic,bachar el assad,syrie,cité,angoulême,charlie-hebdo,réseau canopé,drac,tanxxx,strip,robert crumb,misogyne,féministe,ministre,culture

    + "Au début je craignais pour la vie de mes enfants, aujourd'hui je me dis que la mort aurait été un sort moins terrible que les épreuves qu'ils traversent maintenant" ; ainsi s'exprime une mère de famille de cinq enfants, retranchée dans la ville de Madaya en Syrie, non loin de Damas. Son témoignage (via un blog) a été transposé en BD, produit par l'éditeur Marvel, puis diffusé gratuitement par la chaîne de télé américaine "Abc News" (propriété du consortium Disney). La famine, la peur des bombardements et des snipers, le deuil, sont le lot quotidien des habitants de Madaya.

    Bien sûr il s'agit là de propagande puisque les Etats-Unis sont engagés dans cette guerre aux côtés des opposants au régime de Bachar-el-Assad, naguère accueilli en grande pompe dans toutes les grandes capitales occidentales ; ce témoignage est néanmoins poignant et l'impuissance des organisations de paix internationales criante.

    L'illustrateur croate Dalibor Talajic a lui-même connu la sanglante guerre civile yougoslave.

    + La Cité de la BD d'Angoulême annonce une prochaine exposition dans ses murs, consacrée à "Charlie-Hebdo", la laïcité et la liberté d'expression : "À la demande de la DRAC, et en partenariat avec le réseau Canopé (réseau de création et d’accompagnement pédagogiques dépendant de l’éducation nationale), la Cité revient aujourd’hui sur ces questions à travers une nouvelle exposition consistant en une série de vingt panneaux didactiques richement illustrés.(...)" Cette formulation indique une volonté institutionnelle de transformer la caricature en art officiel. C'est une situation orwellienne, car cela revient à purger la caricature de son caractère satirique et en faire un instrument de propagande des valeurs républicaines laïques.

    Bien sûr il y a des caricaturistes d'obédience républicaine, comme il y a des humoristes catholiques (le meilleur humoriste anglais du XXe siècle -E. Waugh-, l'était), mais la presse et les auteurs satiriques français ont peu contribué au culte républicain dans l'ensemble, sachant que la République est avant tout un ordre social et judiciaire reposant sur les forces de police et l'armée.

    + La dessinatrice Tanx a publié récemment "Des croûtes aux coins des yeux", recueil de strips publiés régulièrement sur son blog-BD (éd. "6 Pieds sous terre"). Cette sorte d'autoportrait sans concession évoque les BD "underground" de l'Américain Robert Crumb, à un (ou deux) détails près : Tanxxx est aussi féministe que Crumb est misogyne. Par chance Tanx n'adopte pas un ton trop militant et sa BD n'est pas excessivement moralisatrice (même les hommes peuvent la lire).

    Tanxxx s'efforce d'être une artiste ou une artisane (?) indépendante, ce qui n'est pas une sinécure ; elle a ainsi stoïquement refusé la médaille que la ministre de la Culture souhaitait lui décerner en récompense de bons et loyaux services rendus à la cause du féminisme & de la BD.

    Le punk est peut-être mort, mais pas encore Tanxxx.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,actualité,octobre,2016,cité,angoulême,charlie-hebdo,réseau canopé,drac,tanxxx,strip,robert crumb,misogyne,féministe,ministre,culture

    Caricature de Marianne allaitant un CRS-goret, extraite du blog de Tanxxx

     

  • Revue de presse BD (194)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,juin,2016,revue,presse,info,caricature,dessin,bédéaste,tardi,manuel valls,siné-hebdo,zep,françois boucq,maëster,accident vasculaire cérébral,euro,football,arendt,culture,totalitaire,zélium,sport,satirique,charlie-hebdo,prix littéraire

    + Bande-dessinée et caricature, proches par la technique -de nombreux dessinateurs ont la "double casquette" de bédéastes et de caricaturistes-, s'opposent parfois néanmoins ("Charlie-Hebdo" contre "Pilote"); de plus en plus d'auteurs, qui se cantonnaient auparavant à la BD, s'essaient depuis peu à la caricature; l'attentat contre "Charlie-Hebdo" a sans doute été un déclic. Mentionnons par exemple François Boucq (dont le style surchargé se prête assez mal au dessin de presse), Jacques Tardi (dans "Siné Hebdo" de juin 2016, ci-dessus) ou Zep.

    + Frappé par un AVC, le caricaturiste Maëster ("Soeur Marie-Thérèse des Batignolles"/"Fluide Glacial") a réclamé et obtenu du soutien afin de pouvoir payer ses soins et sa rééducation. En trois jours, il a collecté près de 15.000 euros.

    + A la veille de l'Euro de football, soulignons que le sport professionnel est un véritable fléau puisque vecteur de démagogie, de nationalisme (la religion la plus meurtrière de tous les temps), d'expérimentations médicales sur des cobayes humains, de gaspillage des ressources humaines, etc.

    H. Arendt fait remarquer la part croissante que prennent les choses inutiles dans la culture de masse totalitaire ; contre la vanité du sport professionnel, l'équipe du journal satirique Zélium propose un numéro spécial "Sport, bizness et jeux de dope" très utile (vendu dans certains kiosques). On attend avec impatience un numéro spécial "Intellectuels et philosophes", afin de brocarder une autre branche du culturisme.

    + Les trois jeunes gagnantes du premier prix littéraire "Charlie-Hebdo", décerné le 8 juin dernier (et qui départage 1300 candidats au total), ont reçu chacune un chèque de 1000 euros. On peut lire leurs compositions sur le thème de "Et si on remplaçait le bac par..." sur le site du prix. C'est un bel exemple du cynisme de la jeune génération, qui traîne les pieds quand il s'agit de passer le bac mais se porte volontaire dès lors qu'une prime substantielle est en jeu !

    + Le musée de la presse de Washington a tenu à honorer la rédaction de "Charlie-Hebdo" parmi une vingtaine de journalistes tués dans l'exercice de leur fonction. L'opération de récupération, approuvée par l'ambassadeur de France à Washington, saute aux yeux ; s'ils détenaient bien la carte de presse, les caricaturistes de "Charlie-Hebdo" étaient des journalistes à part, en raison de leur manière de traiter l'actualité et surtout à cause de leur indépendance vis-à-vis des grands groupes industriels, souvent liés à l'industrie de l'armement, qui financent la presse. Le musée de Washington a mis dans le même sac des journalistes de la télé américaine assassinés par un de leurs collègues dans une crise de folie.

    + Frédéric Lordon est un des orateurs du mouvement "Nuit debout", qui organise des débats politiques sur la Place de la République à Paris. "Comme ça fait un peu con de parler de politique et de ne rien proposer de concret, Frédéric se croit obligé, pour finir, de lancer l'idée folle d‘une récommune. Déjà, le nom est moche, croisement bâtard entre république et communisme. Ensuite, ça ne marchera que sur le papier. (...)" Colimasson, une jeune lectrice férue de Spinoza et Marx a lu "Capitalisme, désir et servitude", et en rend compte sur son blog. 

    + La gravure ci-dessous, signée Edouard Gordon Craig, est extraite d'une édition illustrée du "Hamlet" de Shakespeare, prince des auteurs satiriques, dont c'est le 400e anniversaire de la disparition cette année.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,juin,2016,revue,presse,info,caricature,dessin,bédéaste,tardi,siné-hebdo,zep,françois boucq,maëster,accident vasculaire cérébral,euro,football,arendt,culture,totalitaire,zélium,sport,satirique,charlie-hebdo,prix littéraire,manuel valls

  • Burka ou Panama ?

    La Semaine de Zombi. Jeudi : Le préjugé occidental consiste à faire croire ou faire croire que l'islam est une "religion d'hommes", ou quelque chose dans ce goût-là, alors qu'en réalité l'islam n'est pas moins défendu par les femmes.

    webzine,bd,fanzine,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,burka,tchador,panama,bikini,culture,dessin,presse,satirique,zombi,editorial cartoon

     

  • Caricature Fleur Pellerin

    La Semaine de Suzette Zombi. Samedi : Si la musique est d'argent, le silence est d'or - on est bien placé pour le savoir à Paris, où la pollution sonore humaine atteint son maximum. Lire L.-F. Céline sur ce point ("Mort à Crédit"), témoin de l'irruption du vacarme dans la capitale, et de l'effroi que ce vacarme causait avant que les Parisiens ne s'y habituent progressivement.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,caricature,fleur pellerin,ministre,culture,hommage,pierre boulez,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (169)

    webzine,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,décembre,2015,naumasq,star-wars,charlie-hebdo,front républicain,fn,antonio fischetti,culture,star wars,tintin,tintinophilie,finkielkraut,thierry groensteen,surréalisme,mythologie,rêve,robert kopp,shakespeare,cervantès,magzine littéraire,baroque,don quichotte,a nous paris,hemingway,paris est une fête,dos passos,kerouac,modiano,rené fallet,henry miller,marsam,grandpapier,angoulême

    Dessin de Naumasq sur le phénomène culturel "Star Wars"

    + "Charlie-Hebdo", dont le tirage n'est plus confidentiel désormais, s'est rangé derrière le front républicain contre le FN lors des dernières élections régionales, s'immisçant ainsi de plus en plus dans le jeu politique.

    Antonio Fischetti justifie l'implication de l'hebdomadaire humoristique par la menace que le FN représentait pour les budgets de la culture dans les régions (15 décembre). Ce journaliste ironise sur la promotion probable des "danseurs de sardane", supputant la préférence du FN pour la culture folklorique ou traditionnelle ; mais Fischetti se garde d'énoncer sa propre conception de la culture. Or, qu'est-ce qui n'est pas culturel aujourd'hui ? De l'émission de télé culinaire à "Star Wars", en passant pas la bande-dessinée, la coupe du monde de rugby et autres divertissements, tout est culture. Le FN doit une partie de son succès au fait qu'à ses idées et sa culture simplistes (façon Marseillaise et drapeau français) sont trop souvent opposées des idées complexes et nébuleuses, dont l'intellectualisme fumeux est tout aussi caricatural que le patriotisme folklorique du FN.

    La culture étant devenue un vaste fourre-tout, se réclamer de la culture est à peu près dépourvu de signification. L'humour ou la satire sont d'ailleurs plutôt représentatifs d'une contre-culture que d'une culture subventionnée.

    + En parlant de culture, que vaut la tintinophilie ? Celle-ci est réactivée par les records des ventes de planches aux enchères, et les fans de "Tintin & Milou" semblent de plus en plus nombreux.

    L'essayiste A. Finkielkraut a exprimé plusieurs fois son mépris de la bande-dessinée en général, mais n'a pas précisément dit que c'est la "littérature de genre" ou la littérature "spécialisée" qu'il convient de ranger sur une étagère inférieure. Du reste cet essayiste se réclame du libéralisme - or la raison commerciale est certainement la principale responsable de l'érosion de l'esprit critique au profit du goût. L'enjeu commercial supplante l'esprit critique.

    + On note l'intérêt pour "Tintin & Milou" d'intellectuels belges spécialisés dans la "bande-dessinée" ou, pour être plus précis, dans la grammaire et la syntaxe de la bande-dessinée. Cela revient à réduire l'art à la virtuosité technique. Tout le monde ou presque a oublié le peintre Paul Delaroche, dont V. Hugo faisait grand cas - Delacroix et Ingres, moins virtuoses, ont mieux résisté à l'outrage du temps.

    Thierry Groensteen se demande si la bande-dessinée mérite le qualificatif d'art surréaliste. D'emblée, la définition du surréalisme lui pose problème. L'emploi de l'expression "imagerie populaire" par T. Groensteen est, par ailleurs, contestable, car la BD est parfois un outil de propagande populiste, au service de l'idéologie dominante, à commencer par les super-héros américains ; de nombreuses séries "franco-belges" pour les enfants ont aussi cette caractéristique. Dire que les arts "industriels" sont "populaires" revient à dire que les usines sont dirigées par des ouvriers - ruse grossière.

    Si le propos du surréalisme est de dire que la fiction ou le rêve sont supérieurs à la réalité, dans ce cas on peut parler du surréalisme comme d'un mouvement artistique radicalement opposé à la mythologie. Du point de vue homérique ou antique, le rêve a une connotation morbide ou macabre. L'art et la philosophie antiques incitent beaucoup plus à affronter la réalité qu'à la fuir.

    + Robert Kopp joue dans le dernier numéro du "Magazine littéraire" à comparer Shakespeare et Cervantès. A la question : - 400 ans après leur mort, lequel des deux l'emporte ?, il est pourtant aisé de répondre que le grand public connaît beaucoup mieux ou beaucoup moins mal Shakespeare que Cervantès, grâce ou à cause de très nombreux films et représentations de Shakespeare.

    La lecture de Cervantès est plus ardue, au point que le projet de traduction de Cervantès dans une langue plus moderne afin d'en faciliter l'accès fait débat actuellement en Espagne. Si Shakespeare et Cervantès sont tous les deux des auteurs satiriques, dont la verve s'exerce particulièrement contre la culture médiévale (on peut rapprocher Don Quichotte de Roméo), Shakespeare est bien plus qu'un auteur satirique. Certains propos de Robert Kopp sur Shakespeare sont contestables, comme le qualificatif "baroque" ; en effet il s'applique à un art le plus souvent "officiel" - architecture ou musique -, et il n'y a pas d'auteur moins "officiel" que Shakespeare.

    Les différentes étiquettes accolées à Shakespeare : "romantique", "baroque", "néo-classique" ne font d'ailleurs pas progresser l'état des connaissances sur Shakespeare, qui aux yeux de l'université demeure largement "énigmatique". On peut se demander si la culture est faite pour égarer ou pour guider ?

    + Un mois après les attentats de Paris, le mot d'ordre qui circule dans la presse est : résistance. Certaines modalités de cette résistance n'ont pas manqué de susciter l'ironie des dessinateurs de presse. L'hebdomadaire gratuit (publicitaire) "A nous Paris", largement distribué dans le métro parisien, mentionne que 13.000 ex. de "Paris est une fête", par Hemingway, ont été récemment écoulés. "A Nous Paris" recommande en outre des ouvrages de John Dos Passos, Jack Kerouac, René Fallet, Henry Miller, Patrick Modiano.

    La lecture de leurs romans est censée remonter le moral des Parisiens. En majorité Américains, ces auteurs portent sur Paris un regard sans doute un peu touristique. Le Paris de Balzac, Zola ou Céline, est plus contrasté et plus véridique. Quoi qu'il en soit, l'activité commerciale redoublant à l'approche de Noël, on sera plutôt tenté de fuir Paris en ce moment.

    + Une brochette d'auteurs de BD installés à Angoulême, dont plusieurs étrangers, a ouvert un site qui leur permet de diffuser gratuitement leurs BD ou des chroniques sur la BD. Baptisé "Marsam", cet outil est analogue au site belge "Grandpapier", dont la diffusion d'un webzine trimestriel a récemment été interrompue.

    webzine,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,décembre,2015,naumasq,star-wars,charlie-hebdo,front républicain,fn,antonio fischetti,culture,star wars,tintin,tintinophilie,finkielkraut,thierry groensteen,surréalisme,mythologie,rêve,robert kopp,shakespeare,cervantès,magzine littéraire,baroque,don quichotte,a nous paris,hemingway,paris est une fête,dos passos,kerouac,modiano,rené fallet,henry miller,marsam,grandpapier,angoulême,yao hsing,taïwanais

    Case extraite de "Bonjour Angoulême", du Taïwanais Yao Hsing, en résidence à Angoulême.