Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christophe blain

  • Revue de presse BD (75)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze,marvel comics

    + Ce tableau de Franz Marc faisait partie de la collection du mystérieux trafiquant allemand Hildebrand Gurlitt, constituée semble-t-il en partie du pillage de biens privés et publics, et d'autre part d'acquisitions personnelles, comme un picasso acheté directement au peintre en 1942. L'affaire est sans doute très compliquée, comme le suggère "Le Figaro", ainsi que le commerce de l'art en général, où les enfants de choeur sont rares. Les Allemands ne sont pas les seuls pillards notoires, puisque la France et le Royaume-Uni sont aussi sommés de restituer certaines rapines effectuées au cours d'autres guerres. A. Hitler ne fut pas, hélas, le seul chef d'Etat cultivé et amoureux des arts.

    + Puisque la guerre de 14-18 sera à l'honneur l'année prochaine, rappelons qu'on trouve le minimum de triomphalisme et de lyrisme chez ceux qui l'ont faite en première ligne ; L.-F. Céline ramène ainsi la bravoure du soldat à un défaut d'imagination. Gus Bofa, grièvement blessé également au cours de ce conflit dantesque, plutôt que l'appeler la "Grande Guerre", préfère l'appeler la "Grande Garce". Certains dessins de Bofa sur la guerre seront exposés au prochain festival d'Angoulême, et l'ouvrage d'Emmanuel Pollaud-Dulian, destiné à mieux faire connaître cet artiste, paraîtra aussi prochainement, sous un titre éloquent : "L'Enchanteur désenchanté".

    + Le blogueur-BD Adrien Nil, alias Vertron, a dû délaisser son blog quand sa thèse originale sur les dessins ornant les grottes préhistoriques a trouvé un éditeur d'envergure nationale. Néanmoins il n'oublie pas les lecteurs de son blog et rediffuse une petite série, entre dessin-animé et BD -Les aventures de Valentin Boismoreau- prétexte à dessiner des paysages à la manière des paysagistes français du XVIIe siècle (sans doute parmi les plus expressifs).

    + "4 histoires chaudes comme la braise" de Karine Bernadou et son héroïne Hystéria, lisibles sur le site Télérama, prouvent que l'humour peut sauver la BD érotique de la banalité, et que le culte américain des poupées gonflables façon Marvel-Comics n'est pas une fatalité.

    + Adapté de la BD de Christophe Blain, qui a fait couler beaucoup d'encre, "Quai d'Orsay", le film de Bertrand Tavernier est accueilli froidement par la critique. En réalité cette BD était tombée au bon moment, c'est-à-dire juste au moment où la mode bat son plein dans la presse généraliste de s'intéresser à la BD, mais comme la plupart des journalistes ne connaissent pas grand-chose à la BD en dehors d'Astérix, ils se sont précipité sur un sujet qu'ils connaissaient un peu mieux, D. de Villepin. Un conseil, si vous voulez voir des grands fauves, rendez-vous plutôt au zoo.

    + Le doodle de Google d'aujourd'hui célèbre les cent ans de la naissance de Camus et fait référence à son essai sur le mythe de Sisyphe, figuration antique de l'absurdité de la condition humaine (comme le mythe de Prométhée) : "Je disais que le monde est absurde et j'allais trop vite. Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme. L'absurde dépend autant de l'homme que du monde. Il est pour le moment leur seul lien. Il les scelle l'un à l'autre comme la haine peut river les êtres." A. Camus, in. "Le Mythe de Sisyphe", 1942.

    + Le mouvement des bonnets rouges bretons désarçonne la gauche qui a l'habitude de contrôler les mouvements sociaux, et la droite peu habituée à battre le pavé. Frank K. May, lui, choisit le parti de la dérision.

    + Le dessin du jour est Jean-Bernard, un monstre de la série des Jean-Machinchouette imaginée par l'illustrateur Philgref. En se rendant sur son blog, on découvrira aussi un Corto Balèze et un Graspoutine assez réussis (De fait si Hugo Pratt a cherché à se représenter dans le personnage de Corto Maltese, il s'est aminci.)

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,marvel-comics,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze


  • Revue de presse BD (67)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,67,hebdomadaire,cabu,fukushima,alain delon,galeries lafayette,tokyo,prostitution,diplomatique,canard enchaîné,fantasia,magazine,association,lapin,françois ayroles,lewis trondheim,papier,delcourt,jérôme anfré,cil-vert,trimestriel,revue dessinée,zélium,bayday leaks,france 3,futuropolis,sfar,sattouf,christophe blain,quai d'orsay,mathieu sapin,web-série,frédérik peeters,pilules bleues,joann sfar,roman,adolescence,placid,collégien,didier pasamonik,aurélie filippetti,médiateur du livre


    + Grâce à ce dessin ("Canard Enchaîné" du 11 sept.), qui a déclenché l'ire des autorités japonaises soucieuses d'attirer quelques athlètes aux prochains J.O., Cabu sera peut-être aussi connu qu'Alain Delon ou les Galeries Lafayette au pays du soleil levant. "Tokyo n'aime pas l'humour français", peut-on lire dans la presse française pour commenter cet incident diplomatique ; ça tombe bien, la France n'apprécie guère quant à elle le masochisme des Japonais ou des compétiteurs olympiques. D'ailleurs, puisque le débat sur la prostitution est à la mode, on peut se demander si le sport de haut niveau n'est pas assimilable à la prostitution, compte tenu du jeune âge où les sportifs sont enrôlés, et des méthodes coercitives employées parfois par leurs propres parents (ce qui constitue une circonstance aggravante) ; en tel cas, il faut le regard exercé du dessinateur pour voir la ressemblance entre un maquereau et un entraîneur sportif.

    + C'est une fantasia de nouveaux magazines de BD en ce mois de septembre; commençons par "L'Association" qui a décidé de relancer la revue "Lapin" ; ce n'était pas à proprement parler une revue, mais plutôt une sorte de "book" périodique présentant de nouveaux auteurs, formule que les blogs ou les agrégateurs de blogs BD ont pratiquement rendue obsolète. "Lapin" s'appelle désormais "Mon Lapin", sans doute pour créer un climat d'intimité avec le lecteur. Le premier n° a pour thème le festival d'Angoulême, et le rédac' chef en est François Ayroles.

    + Mentionnons en outre le lancement par Lewis Trondheim et Yannick Lejeune d'un nouveau trimestriel (éds Delcourt), "Papier", où paraîtront notamment des planches du collectif unipersonnel le Cil-Vert et de Jérôme Anfré.

    + Le bimestriel satirique "Zélium", qui s'était heurté aux coûts faramineux de la distribution en kiosque pour des publications non subventionnées, reparaît. Il sera cette fois-ci vendu à la criée.

    + Enfin, nous avons déjà parlé dans Zébra de la Revue dessinée, dont le premier n° vient de paraître. A l'initiative de Franck Bourgeron, ce magazine veut relever le défi consistant à redonner du sens à l'information, devenue depuis longtemps une sorte de réconfort intellectuel, de même que le café et le croissant servis avec.

    + Le blog "Bayday Leaks" propose des dépêches aussi fraîches que sulfureuses sur les coulisses de la BD ; il vient compenser utilement le sérieux de cette revue de presse. Quelques exemples :

    - "France 3 est sur les rangs pour adapter tout le nouveau catalogue de Futuropolis pour ses téléfilms du samedi soir."

    - "Après Sfar, après Sattouf, Christophe Blain voit son Quai d'Orsay adapté au cinéma. Mathieu Sapin cherche un plan de web-série."

    - "Pilules Bleues" de Frédérik Peeters ressort avec 10 pages de plus. Sans doute les effets de la trithérapie..."

    - "Lassé qu'on lui reproche de raconter toujours les mêmes choses en BD, Joann Sfar les raconte désormais en roman."

    + Le flirt de Didier Pasamonik, éminent tintinologue belge (Actuabd/Zoo) avec la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, entamé à l'occasion du dernier festival d'Angoulême, n'en finit pas. La nomination d'un obscur aparatchik par la ministre ("Médiateur du livre"), en est cette fois-ci le prétexte. Affirmer le bénéfice de la loi Lang sur le prix unique du livre pour les libraires, revient à faire passer une loi poujadiste inefficace pour un progrès culturel. L'intellectualisme et la culture de masse sont les deux mamelles du totalitarisme selon Orwell : on ne voit pas en quoi les ministres de la culture successifs ont fait obstacle à ces fléaux.

    + Le dessin de la semaine est un croquis de collégiens par Placid, qui excelle à représenter les affres de l'adolescence :

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,67,hebdomadaire,cabu,fukushima,alain delon,galeries lafayette,tokyo,prostitution,diplomatique,canard enchaîné,fantasia,magazine,association,lapin,françois ayroles,lewis trondheim,papier,delcourt,jérôme anfré,cil-vert,trimestriel,revue dessinée,zélium,bayday leaks,france 3,futuropolis,sfar,sattouf,christophe blain,quai d'orsay,mathieu sapin,web-série,frédérik peeters,pilules bleues,joann sfar,roman,adolescence,placid,collégien,didier pasamonik,aurélie filippetti,médiateur du livre


  • Quarantièmes Somnolants ?

    Mardi : le palmarès d'Angoulême m'interpelle ; c'est presque un palmarès... politique. En effet, Willem est le seul caricaturiste à dessiner François Hollande plus beau qu'il n'est en réalité (comme on peut le vérifier ici) ; quant à Christophe Blain, il rendrait presque cette face de requin-crotale de Villepin sympathique, dans son album "Quai d'Orsay"...

    fanzine,zébra,bd,bande-dessinée,illustration,caricature,actualité,angoulême,palmarès,willem,christophe blain,dominique de villepin,françois hollande,zombi,dessin

  • Revue de presse (17)

    fanzine,bd,zébra,revue de presse,illustration,carnet,voyage,clément oubrerie,christophe blain,jacques ferrandez,la vie de vertron,art contemporain,bastien dubois,numérique,so use,harvey awards,kate beaton,baltimore

    + Avant qu'il ne s'intensifie, le tourisme était l'apanage des seuls aristocrates en mal d'exotisme ; ils lancèrent donc logiquement la mode des carnets de voyage au XIXe siècle, afin de noter leurs souvenirs ou préparer des toiles plus sophistiquées. Les auteurs de BD perpétuent aujourd'hui ce genre, et le magazine "Télérama" propose les vidéos de présentation de huit d'entre eux (Clément Oubrerie, Christophe Blain, Bastien Dubois, notamment, fournissent des conseils techniques utiles).

    Jacques Ferrandez, conscient du lien entre les carnets de voyage et le passé colonial, entend se démarquer de l'idéologie colonialiste arrogante vis-à-vis des populations indigènes. Si je peux me permettre, c'est un peu plus compliqué que ça : d'abord la propagande colonialiste n'était pas seulement arrogante ; elle se devait aussi d'idéaliser les colonies afin de faciliter le peuplement par des colons européens ; c'est ce qu'elle fit suivant le coup publicitaire classique de l'érotisme (façon "sea, sex & sun" et les bananes de Joséphine Baker). En outre, le colonialisme ne se traduit pas seulement par des discours arrogants teintés de racisme, mais par une exploitation bien réelle des ressources des pays conquis. Et, de ce point de vue là, on ne peut pas dire que les choses ont beaucoup changé depuis le XIXe siècle.

    + Plus banalement ou modestement que les carnets de voyage, certains auteurs de BD en cette rentrée nous racontent.. leurs vacances d'été. Ainsi de "La Vie de Vertron", qui se tire pas mal de cet exercice de style.

    + Kate Beaton a reçu plusieurs "Harvey awards" au récent festival de Baltimore, dont celui du "meilleur blog BD". Petit extrait.

    + Une étude statistique récente du cabinet So!Use, consacrée à la lecture à l'aide de supports numériques, semble indiquer que les lecteurs de BD sont, de tous les types de lecteurs, les plus attachés aux versions imprimées.

    + Enfin, l'auteur de cette chronique prie ses lecteurs de bien vouloir l'excuser de faire étalage ici d'un coup de coeur personnel en indiquant une petite vidéo qui l'a littéralement bluffé, voire décillé, puisqu'il croyait impossible, jusqu'ici, le mariage de la BD et de l'art contemporain - et puis non, en fait, il suffisait d'y penser.

    + Le fil des précédentes revues de presse. Voilà, c'est tout pour cette fois.

    Z.

  • Revue de presse (8)

    fanzine,zébra,bd,revue de presse,champaka,yves chaland,jeune albert,wallon,olivier josso,blutch,nicolas mahler,thomas bernhard,arte,critique d'art,hergé,gay,tchang,montaigne,georges rémi,himalaya,lausanne,festival,concours,première fois,christophe blain,festival,lyon,affiche

    - Sous la forme d’une exposition-vente consacrée à l’un des meilleurs albums de Chaland, «Le Jeune Albert», la galerie bruxelloise Champaka rend hommage à cet auteur (1957-1990).

    Sans doute parce qu’il n’était pas lui-même belge, Yves Chaland était mieux placé pour souligner le grain de folie wallon, qui a marqué les débuts de la bande-dessinée européenne, au point que la nouvelle vague d’auteurs (Blutch, Olivier Josso) s’en réclame encore.

    - La dernière BD de Nicolas Mahler, interprétant un roman de Thomas Bernhard, mélange BD, peinture, littérature et... critique d’art. Cette BD a au moins le mérite de rappeler que l’art est en principe tout sauf "consensuel", au contraire de la culture qui tend à être aussi horizontale qu’un champ de blé après la moisson. Interview de N. Mahler par Arte.

    - Hergé était-il « gay » ? C’est ce que sous-entend un album à paraître, qui traite notamment de la relation sexuelle supposée entre Georges Rémi, alias Hergé, et le Chinois Tchang, qui servit de modèle au héros de « Tintin au Tibet », porté disparu dans l’Himalaya. On peut s’amuser, ou bien au contraire s’agacer, de la mode qui consiste à tout «sexualiser», le plus souvent pour des motifs publicitaires ou commerciaux ; si certains moralistes (Montaigne) conçoivent l’amitié comme étant plus pure que les relations sentimentales ou familiales, c’est précisément pour la raison que l’amitié est, par-delà le désir et la consommation, censée être désintéressée.

    Il est cependant avéré que Hergé, bien que sexuellement stérile (ou pour cette raison ?), était fasciné par la culture orientale où les liens familiaux – et donc sexuels – jouent un rôle essentiel.

    - «La Première fois» : c’est le thème du concours organisé par le prochain festival BD de Lausanne (septembre), richement doté (3400 euros), dont l’invité d’honneur sera Christophe Blain. Copie à rendre avant le 25 juillet. Ma proposition de scénario : «La première fois que j’ai braqué une banque suisse, j’ai raflé au passage quelques originaux de Hergé en noir et blanc pour mon petit frère qui adore le coloriage.»

    - S’il y avait un «Prix de l’affiche de Festival de BD la plus laide», je le décernerai sans hésiter au prochain festival de BD de Lyon qui se tient ce week-end.

    + le fil des dernières revues. Voilà, c'est tout pour cette fois.

    Z.