Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

japonais

  • Revue de presse BD (209)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,donald trump,élection,éthique,nationalisme,politiquement correct,satire,manga,marie-antoinette,seinen,shojo,shonen,japonais,fuyumi soryo,simone bertière,jean-christian petitfils,quinzaine littéraire,blancs-manteaux,sobd,suède,disney

    Caricature par l'Enigmatique LB

    + L'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, déjouant les pronostics des médias, a quelque chose de renversant du point de vue de la satire. En effet, le pays du "politiquement correct" vient de se comporter ainsi de la plus incorrecte des façons aux yeux du monde entier, ou du moins des "faiseurs d'opinion" qui avaient érigé la rivale de D. Trump en porte-parole des idées bienséantes.

    Pour prendre une image : c'est un peu comme si, au beau milieu de la messe, le diable était acclamé par l'assemblée, chassant le prêtre et le remplaçant par un avocat du diable.

    S'il s'agissait d'une défaite du "politiquement correct", il y aurait lieu de se réjouir car le "politiquement correct" n'est jamais qu'un prêt-à-penser inculqué aux peuples par les élites afin de conforter leur avantage social. De surcroît, le "politiquement correct" est une censure qui ne dit pas son nom, particulièrement sournoise : il ne tranche pas, il étouffe.

    Mais ce que l'on observe plutôt, de façon plus pointue, ce n'est pas le recul du "politiquement correct" mais sa métamorphose ; il est soumis aux lois de la mode. Prenons l'exemple du nationalisme : cette opinion jugée incorrecte hier, alors que les ruines et charniers gigantesques du XXe siècle étaient encore fumants, connaît un regain aujourd'hui sous différents noms plus ou moins subtils (le patriotisme, mais aussi "l'identité nationale" ou les "valeurs républicaines") en raison de sa fonction mobilisatrice. D. Trump n'a fait que surfer sur une vague qui s'est formée sous lui, avant lui. Il existe aussi un nationalisme russe en vogue, un nationalisme écossais, un nationalisme embryonnaire de l'Etat islamique, et même un nationalisme juif, aussi aberrant soit-il (la nation symbolise dans la bible l'affrontement de dieu, comme les géants dans la mythologie grecque).

    Le constat que l'éthique contemporaine repose sur des sermons arbitraires est sans doute une plus mauvaise nouvelle que l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche cette nuit.

    + "La Quinzaine littéraire" (1er-15 novembre) s'intéresse aux mangas, ou du moins à la biographie de Marie-Antoinette par Fuyumi Soryo (Glénat): "Les "seinen", destinés à un public plus mature, proposent au lecteur un scénario plus complexe que les "shonen" (destinés aux jeunes garçons) et les "shojo" (destinés aux jeunes filles)."

    La "Quinzaine" se félicite que les producteurs de ce manga japonais aient préféré se fier pour leur scénario à des travaux universitaires (Simone Bertière, J.-C. Petitfils) plutôt qu'à la biographie légèrement romancée de Stéphane Zweig.

    "La Quinzaine" ne dit rien en revanche du dessin particulièrement codifié et rébarbatif de Fuyumi Soryo, à l'instar de nombreuses BD japonaises.

    + Une monographie (chez Karthala) supervisée par un agrégé d'histoire (Tristan Martine) traite du moyen-âge en bande-dessinée, en particulier de sa réinvention à des fins de propagande, par différents partis. Le but de l'historien et celui de la politique divergent en effet, ce qui rend la tâche de l'historien plus ardue.

    La bande-dessinée elle-même est un art assez médiéval, dans la mesure où ses codes narratifs ne sont  pas très éloignés de ceux mis en oeuvre dans les enluminures.

    + Le SOBD, salon de BD parisien (3-4 décembre/Halle des Blancs-Manteaux), dédié aux petits producteurs de BD, met cette année la bande-dessinée suédoise à l'honneur. Une soixantaine de planches et de dessins originaux seront exposés lors de ce salon. "La bande-dessinée existe en Suède depuis plus d'un siècle. Comme dans de nombreux autres pays, les premières histoires en images apparaissent au XIXe siècle dans la presse. La BD suédoise se distingue rapidement par l'installation de studios Disney, irriguant le pays de récits de Donald ou Picsou.

    (...) La bande-dessinée suédoise se caractérise aussi par une forte présence féminine : tant côté des créatrices que des lectrices, les femmes y sont nombreuses, colorant les créations suédoises de nuances que la France peut lui envier." (dit le prospectus)

    On fera observer ici que ce qui fit le charme particulier de la BD belge, c'est l'adaptation de la culture américaine, au point d'obtenir quelques oeuvres originales (comme "Lucky-Luke"), non le décalque exact des productions Disney. De même l'Italien Hugo Pratt copia le style de Milton Caniff, en omettant de copier ses scénarios vulgaires à l'attention des bidasses.

    + Kerry James Marshall (ci-dessous) est un artiste noir américain reconnu et coté, originaire d'Alabama, qui s'efforce de pallier l'absence de noirs dans la peinture occidentale. Comme il peint ses personnages plus noirs qu'ils ne sont vraiment, afin de souligner son intention, cela confère à ses toiles un aspect étrange.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,manga,marie-antoinette,seinen,shojo,shonen,japonais,fuyumi soryo,simone bertière,jean-christian petitfils,quinzaine littéraire,moyen-âge,karthala,tristan martine,enluminure,blancs-manteaux,sobd,suède,disney,donald trump,élection,éthique,nationalisme,politiquement correct,satire,caricature

  • Revue de presse BD (114)

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,114,actualité,tiffet,le devoir,illustrateur,rentrée littéraire,état,portugais,miro,sacré-coeur,opéra garnier,japonais,coworking,concours,domaine,entrepreneurs,planche,roald dahl,censure,supermarchés,aldi,france-inter,culture,pop-fiction,tintin,talmud,pasamonik

    + Ci-dessus : la rentrée littéraire vue par l'illustrateur franco-québécois Tiffet ("Le Devoir").

    + L'Etat portugais envisage de se renflouer en vendant une petite centaine de toiles de Miro. La France pourrait peut-être en faire autant en vendant le Sacré-Coeur ou l'Opéra Garnier à des fonds de pension japonais ? L'Etat, qui est lui-même une fiction ou une oeuvre d'art abstrait, intervient souvent en faveur de l'art et des artistes : quoi de plus normal que l'art lui rende, quand c'est nécessaire, la monnaie de sa pièce ?

    + Une société de location de bureaux (Domaine des entrepreneurs) organise un concours de BD sur le thème du "coworking" (un seul bureau pour plusieurs ronds-de-cuir), avec à la clef un contrat portant sur 12 planches (jusqu'à fin sept.)

    + Les supermarchés Aldi ont retiré de leurs rayons "Revolting Rhymes", recueil de parodies de contes par Roald Dahl, après que des clients ont dit avoir été choqués par l'emploi du terme "slut" dans la parodie de Cendrillon. Ainsi que le précise le webzine "Actualitté", "slut" peut se traduire par "salope", mais aussi par "souillon". Comme dit le proverbe : "Le client est roi des cons."

    + Short-Edition, maison spécialisée comme son nom l'indique dans la publication de courts poèmes, nouvelles et BD, organise chaque saison un concours dans chaque catégorie. Philgreff (Zébra 7 & 8) participe à la compet' d'automne avec "Avec un simple crayon". Scrutin ouvert jusqu'au 22 sept.

    + Tandis que Finkielkraut dénigre la BD sur "France-Culture", "France-Inter" propose "Pop-Fiction", une nouvelle émission qui fait l'apologie de la culture de masse industrielle et commerciale et consacre quelques minutes à la BD. "Pop-Fiction" s'efforce de donner des lettres de noblesse à la culture de masse : des universitaires sont invités à disserter sur les séries TV et les super-héros, on fait référence à des philosophes fameux, Tintin est comparé au Talmud, et la production pléthorique d'albums de BD est présentée comme un signe de bonne santé (D. Pasamonik). "Pop", comme "populaire" est mensonger, puisque la culture de masse est produite par les élites économiques et politiques. La référence à la fiction est révélatrice, en revanche, puisque les partis et mouvements populistes s'ordonnent toujours autour d'une fiction, tandis que la culture populaire est plus satirique ou réaliste.

    + Le dessin du jour est un cartoon de Mark Anderson :

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,114,actualité,tiffet,le devoir,illustrateur,rentrée littéraire,état,portugais,miro,sacré-coeur,opéra garnier,japonais,coworking,concours,domaine,entrepreneurs,planche,roald dahl,censure,supermarchés,aldi,short-édition,philgreff,crayon,france-inter,culture,pop-fiction,tintin,talmud,pasamonik,finkielkraut,mark anderson,cartoon

     

     

  • Revue de presse BD (96)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,96,tomasz kowalski,fondation guerlain,2014,atelier rg,expo,burlingue,gouache,ump,st-michel,vache qui rit,spiderman,galeriste,saul steinberg,topor,tomi ungerer,allais,beckett,leibnitz,braque

    + Tomasz Kowalski (ci-dessus - sans titre) a remporté cette année le prix du dessin 2014 décerné par la (riche) fondation F. et D. Guerlain, au cours de la dernière semaine du dessin.

    + Billet humoristique de F. Forcadell sur le thème : quel dessinateur en Une du "Figaro" ? Le dessinateur de BD Blutch y donna naguère quelques dessins d'humour allemand ou américain. F. Forcadell ne mentionne pas Cabu, pourtant très bon connaisseur des tics de gauche, et qui nous dit cette semaine que Valls = Sarkozy, ce qui signifie peut-être que "Le Figaro" n'est pas tout à fait un journal d'opposition. Quoi qu'il en soit, un dessinateur de presse "de gauche" ou "de droite" est forcément borgne, une sorte de cyclope.

    + "Les Petits Miquets" est un nouveau blog-bd publié par LeMonde.fr ; on peut y retrouver Y. Frémion, qui signe un article sur l'humoriste argentin Copi. Moins convaincant, un article signé Cédric Piétralunga fait l'éloge de "Lastman", la série de mangas made in France produite par Casterman et Bastien Vivès & ses potes. Les détracteurs du manga y sont ainsi traités de "bien-pensants", cela même alors que la culture japonaise est la plus moderne du monde, c'est-à-dire la plus conformiste.

    + Le grand mufti d'Arabie saoudite, c'est-à-dire l'équivalent de notre ministre de l'Intérieur et du culte, a mis à l'index une BD, "Les 99", précédemment recommandée par Obama, et dont les (super-)héros sont de confession musulmane, afin de satisfaire les besoins de la communauté musulmane américaine en fictions édifiantes (pléonasme). "Les 99" sont accusés par le grand mufti d'être l'oeuvre du diable et, à son crédit, on note que le fait de censure a été immédiatement rapporté par le quotidien américain The Daily... Beast. De façon moins anecdotique, on remarque que la religion n'est qu'un prétexte, dans les deux cas, pour ou contre "Les 99", afin de dissimuler des intérêts nationaux sonnants et trébuchants. Le caractère providentiel de ces super-héros, qu'ils soient au service du culte ou d'un Etat laïc, en est une preuve supplémentaire. Il est étonnant de constater que la culture grecque antique est moins dévote que la culture de masse américaine. Du point de vue français, le progrès de cette culture providentielle marque un recul inquiétant de l'individualisme.

    + En même temps que la presse française est au bord de la faillite, on cause beaucoup du dessin de presse et de la caricature, notamment à travers divers concours, comme celui ouvert à tous jusqu'au 28 mai, et intitulé suivant une métaphore militaire étonnante "fantassins de la démocratie".

    + Le dessin de la semaine est une gouache de Burlingue, qui expose ses nouveautés à l'atelier RG (Paris 9e) jusqu'au 18 avril. On peut y voir notamment une paire de chimères jouant au badminton, neuf spidermans et pas mal de jocondes, des vaches qui rient, mais encore St-Michel terrassant l'UMP, ou bien des portraits de Leibnitz et Braque... On ne sera pas surpris, sachant que Burlingue, ex-galeriste passé "de l'autre côté", reconnaît pèle-mêle l'influence de Topor, Saul Steinberg, Beckett, Allais, Tomi Ungerer.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,96,atelier rg,expo,burlingue,gouache,ump,st-michel,vache qui rit,spiderman,galeriste,saul steinberg,topor,tomi ungerer,allais,beckett,leibnitz,braque

  • Revue de presse BD (88)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,88,hommage,cavanna,philgreff,blog,choron,père lachaise,évangile,instits,profs,siné-hebdo,cambriolage,angoulême,fibd,joe sacco,soda-stream,jacques tardi,palestinien,israël,territoires occupés,préfet,charente,japonais,next-door,éditeur,bordel,militaire

    + "Je n'ai pas lu beaucoup de "grands" philosophes, mais j'ai lu Cavanna (...) et ce qu'il a écrit a fortement marqué mon esprit et ma pensée.", ainsi Philgreff a-t-il tenu à rendre hommage sur son blog à François Cavanna, incinéré aujourd'hui au Père Lachaise (+ portrait).

    On n'est pas obligé de partager le préjugé de Cavanna en faveur des instits et des profs, qui ne font jamais que perpétuer le bourrage de crâne clérical -beaucoup prennent pour paroles d'évangile ce qu'ils apprennent à l'école-, cela dit il faut tirer un coup de chapeau à Cavanna pour avoir tenu cette gageure, avec le Pr Choron et Cabu, de fonder un journal indépendant.

    + "Siné-Hebdo", après avoir été sauvé de la faillite par une souscription de ses lecteurs est de nouveau menacé à la suite d'un cambriolage suspect intervenu quelques jours avant le bouclage.

    + Le financement du festival d'Angoulême par une firme implantée dans les territoires palestiniens occupés par Israël (Soda-Stream) a déclenché un tollé a posteriori chez certains auteurs, dont Jacques Tardi et le Malto-Américain Joe Sacco, pour qui ce genre de financement est compromettant. Mais le FIBD n'est-il pas une entreprise commerciale avant tout ?

    + Le préfet de la Charente est intervenu pour ordonner l'expulsion de l'éditeur japonais Next-Door, venu manifester au FIBD le mécontentement de certains Japonais vis-à-vis de l'exposition sur les bordels militaires nippons qui faisaient travailler des femmes coréennes ou philippines pendant la seconde guerre mondiale. A tout prendre, cette deuxième affaire est plus inquiétante : outre que les Français feraient mieux de s'en prendre à leur propre armée et à leurs propres bordels militaires, l'intervention de représentants de l'Etat pour dire ce qu'il est permis de dire ou ne pas dire, d'exposer ou ne pas exposer, laisse penser que la circulation des idées est désormais au niveau de la circulation automobile, domaine où l'arbitraire est moins gênant.

    Le directeur du festival, Frédéric Bondoux, s'est défendu en affirmant que le FIBD donne exclusivement la parole aux auteurs. En réalité, il la donne aussi à des politiciens, des publicitaires et des éditeurs. Si le président Poutine déclare que les Jeux olympiques sont une manifestation sportive avant tout, qui le prendra au sérieux ?

    + Dans une interview donnée au "Nouvel Obs", Isabelle Franquin, fille de qui on sait, estime que l'on rend peut-être trop hommage à son père, et pas assez à Raymond Macherot ou Jijé. Elle trouve en outre que l'on exagère le tempérament dépressif de son père (il est vrai que l'humour noir est rarement le fait des personnes dépressives, qui préfèrent de loin l'art masturbatoire). Isabelle Franquin tient aussi de son père que "L'admiration des autres peut paralyser la liberté de création."

    + Le dessin du jour est une parodie de manga par Tarmasz, dont le blog-bd a remporté le concours de blog-bd du 41e festival d'Angoulême. La jeune femme pratique aussi l'art du tatouage, qui est comme la BD un art cellulaire.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,88,hommage,cavanna,philgreff,blog,choron,père lachaise,évangile,instits,profs,siné-hebdo,cambriolage,angoulême,fibd,joe sacco,soda-stream,jacques tardi,palestinien,israël,territoires occupés,préfet,charente,japonais,next-door,éditeur,bordel,militaire,frédéric bondoux,isabelle franquin,nouvel obs,humour noir,tarmasz,blog-bd,manga,parodie