Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gus bofa - Page 2

  • Revue de presse BD (75)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze,marvel comics

    + Ce tableau de Franz Marc faisait partie de la collection du mystérieux trafiquant allemand Hildebrand Gurlitt, constituée semble-t-il en partie du pillage de biens privés et publics, et d'autre part d'acquisitions personnelles, comme un picasso acheté directement au peintre en 1942. L'affaire est sans doute très compliquée, comme le suggère "Le Figaro", ainsi que le commerce de l'art en général, où les enfants de choeur sont rares. Les Allemands ne sont pas les seuls pillards notoires, puisque la France et le Royaume-Uni sont aussi sommés de restituer certaines rapines effectuées au cours d'autres guerres. A. Hitler ne fut pas, hélas, le seul chef d'Etat cultivé et amoureux des arts.

    + Puisque la guerre de 14-18 sera à l'honneur l'année prochaine, rappelons qu'on trouve le minimum de triomphalisme et de lyrisme chez ceux qui l'ont faite en première ligne ; L.-F. Céline ramène ainsi la bravoure du soldat à un défaut d'imagination. Gus Bofa, grièvement blessé également au cours de ce conflit dantesque, plutôt que l'appeler la "Grande Guerre", préfère l'appeler la "Grande Garce". Certains dessins de Bofa sur la guerre seront exposés au prochain festival d'Angoulême, et l'ouvrage d'Emmanuel Pollaud-Dulian, destiné à mieux faire connaître cet artiste, paraîtra aussi prochainement, sous un titre éloquent : "L'Enchanteur désenchanté".

    + Le blogueur-BD Adrien Nil, alias Vertron, a dû délaisser son blog quand sa thèse originale sur les dessins ornant les grottes préhistoriques a trouvé un éditeur d'envergure nationale. Néanmoins il n'oublie pas les lecteurs de son blog et rediffuse une petite série, entre dessin-animé et BD -Les aventures de Valentin Boismoreau- prétexte à dessiner des paysages à la manière des paysagistes français du XVIIe siècle (sans doute parmi les plus expressifs).

    + "4 histoires chaudes comme la braise" de Karine Bernadou et son héroïne Hystéria, lisibles sur le site Télérama, prouvent que l'humour peut sauver la BD érotique de la banalité, et que le culte américain des poupées gonflables façon Marvel-Comics n'est pas une fatalité.

    + Adapté de la BD de Christophe Blain, qui a fait couler beaucoup d'encre, "Quai d'Orsay", le film de Bertrand Tavernier est accueilli froidement par la critique. En réalité cette BD était tombée au bon moment, c'est-à-dire juste au moment où la mode bat son plein dans la presse généraliste de s'intéresser à la BD, mais comme la plupart des journalistes ne connaissent pas grand-chose à la BD en dehors d'Astérix, ils se sont précipité sur un sujet qu'ils connaissaient un peu mieux, D. de Villepin. Un conseil, si vous voulez voir des grands fauves, rendez-vous plutôt au zoo.

    + Le doodle de Google d'aujourd'hui célèbre les cent ans de la naissance de Camus et fait référence à son essai sur le mythe de Sisyphe, figuration antique de l'absurdité de la condition humaine (comme le mythe de Prométhée) : "Je disais que le monde est absurde et j'allais trop vite. Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme. L'absurde dépend autant de l'homme que du monde. Il est pour le moment leur seul lien. Il les scelle l'un à l'autre comme la haine peut river les êtres." A. Camus, in. "Le Mythe de Sisyphe", 1942.

    + Le mouvement des bonnets rouges bretons désarçonne la gauche qui a l'habitude de contrôler les mouvements sociaux, et la droite peu habituée à battre le pavé. Frank K. May, lui, choisit le parti de la dérision.

    + Le dessin du jour est Jean-Bernard, un monstre de la série des Jean-Machinchouette imaginée par l'illustrateur Philgref. En se rendant sur son blog, on découvrira aussi un Corto Balèze et un Graspoutine assez réussis (De fait si Hugo Pratt a cherché à se représenter dans le personnage de Corto Maltese, il s'est aminci.)

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,marvel-comics,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze


  • Blackface Banjo***

    Encore un, Frantz Duchazeau, dont le style paraît directement inspiré de Gus Bofa. Ajoutez-y le récitatifwebzine,gratuit,bd,zébra,fanzine,bande-dessinée,critique,blackface banjo,frantz duchazeau,gus bofa,kritik,cinéma,buster keaton,charlie chaplin saccadé façon cinéma muet de Charlie Chaplin ou Buster Keaton, sa naïveté rafraîchissante, et vous aurez une idée du bouquin.

    L’intrigue virevolte autour d’un brave petit nègre doué pour le banjo et la danse, malgré sa jambe de bois, ou plutôt grâce à elle, qui lui permet de faire la toupie et d’épater les spectateurs des petites troupes de spectacle ambulant qui l’embauchent. Que les nègres se ridiculisent ainsi dans des spectacles burlesques pour les blancs ne plaît pas à tout le monde, et il y a du grabuge.

    Un propos un peu ténu tout de même (trop de planches ?), que le brio du trait de Frantz Duchazeau fait oublier. Peut-être est-on ici à cheval entre le dessin-animé et la BD, et quelque chose ne passe pas en BD du comique séquentiel propre aux meilleurs cartoons ou films muets, et qui est lié à la rapidité de défilement des images ?

    Blackface Banjo, Frantz Duchazeau, éd. Sarbacane, 2013.

  • Revue de presse BD (47)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,47,illustration,fred,philémon,anarchiste,frédéric othon théodore aristidès,houellebecq,berthet one,évasion,braqueur,robert antral,châlons-sur-marne,gus bofa,jean cabut,rapideduweb,23h bd,the world turned upside down,public domain review,gravure

    + "Les BD politisées ne m'intéressaient pas beaucoup" déclarait Frédéric Othon Théodore Aristidès, alias Fred, décédé mardi dernier. Le père de Philémon se situait entre l'anarchie et l'ignorance qu'il y a une forme d'art politisée à l'extrême: l'onirisme ; celui-ci a en charge d'accomplir virtuellement ou de représenter ce que la politique ne peut atteindre concrètement ; il ne suffit pas d'indiquer que Fred était "poète": aussi bien Houellebecq, malgré son style ennuyeux d'onde radiophonique, l'est; encore faut-il dire qu'il y a deux sortes de poètes: certains incitent au rêve, tandis que d'autres au contraire le combattent.

    "Ne pas se soucier de la mode.", du même Fred, est un conseil beaucoup plus nettement anarchiste, puisque réduire un auteur à son style est une façon de le politiser.

    + Berthet One, ancien braqueur, n'est pas allé chercher loin le titre de sa BD, "L'Evasion". Le 9e art est en effet devenu son nouveau territoire après le trafic, les filles, et les vacances sur la côte-d'Azur. Comme quoi la bande-dessinée est un truc de maso. Elle a d'ailleurs un petit côté monacal et cellulaire (nombre d'auteurs de BD connaissent l'acédie, comme les moines), qui me fait supposer que Berthet One a peut-être pris goût à la BD en taule ?

    + Brève présentation de l'illustrateur Robert Antral, natif de Châlons-sur-Marne (dite "en Champagne" pour faire pop), comme Jean Cabut, sur le site d'actualité autour de Gus Bofa.

    + Mon confrère le Rapide du web propose une sélection de quelques BD exécutées au cours des dernières 23H de la BD ; ce qu'il suggère ironiquement, je vais le dire plus directement: est-ce que ce n'est pas un peu paradoxal, tout en se plaignant des abus et mépris des éditeurs traditionnels, de multiplier les performances stakhanovistes et envoyer ainsi à la profession le message: nous sommes prêts à devenir des mangakas coréens !? C'est-à-dire à subir un maximum de contraintes pour un salaire minimum.

    + Le dessin de la semaine est une gravure anonyme tiré d'un bouquin du XVIIIe siècle sur le thème du monde à l'envers ; ici, les enfants faisant l'éducation de leurs parents. Elle est mise à disposition sur le site "The Public Domain Review", ainsi que des dizaines d'autres.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,47,illustration,fred,philémon,anarchiste,frédéric othon théodore aristidès,houellebecq,berthet one,évasion,braqueur,robert antral,châlons-sur-marne,gus bofa,jean cabut,rapideduweb,23h bd,the world turned upside down,public domain review,gravure

  • Revue de presse BD (45)

     

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,actuabd,kamagurka,charlie-hebdo,cabu,beauf,belgique,baudelaire,pacôme thiellement,killoffer,satan trismégiste,ensor,cisac,droits d'auteur,numérama,banksy,internet,quagga,aloys zötl,zèbre,bestiaire,domaine public


    + Actuabd retrace le parcours de Kamagurka, "grande figure flamande de la bande-dessinée contemporaine" (ill. ci-dessus). J'ai découvert Kamagurka par "Charlie-Hebdo", que je lisais avant que cette publication ne fasse l'apologie du "choc des cultures", tombant ainsi plus bas que le beauf de Cabu.  

    + La petite vidéo ci-liée, à défaut de concerner directement la bande-dessinée, concerne la Belgique et l'humour. Elle mentionne la haine du prince des poètes vis-à-vis des Belges, que le duo Pacôme Thiellement-Killoffer essaie de ressusciter aujourd'hui, dans la mesure où Baudelaire hait les Belges, en tant que sectateurs de Satan trismégiste. Cette réaction est d'ailleurs souvent celle de l'artiste belge (J. Ensor) lui-même, vis-à-vis de ses compatriotes.

    + Jusqu'au 27 mars, exposition Gus Bofa à St-Adresse, près du Havre. Le 25 mars, conférence sur Gus Bofa et le Salon de l'Araignée. Pour se cultiver entre deux bains de mer.

    + Dans sa dernière chronique consacrée au fanzine "Récits", Maël Rannou intronise Rennes "capitale française de l'auto-édition". Vu le blaze du chroniqueur (qui ignore superbement "Zébra" pour l'instant), on pourrait croire que le chauvinisme guide de sa plume. Pourtant, moi qui ne suis pas, disons... très porté sur le chouchen ou la musique bretonne, je suis de la même opinion qu'il souffle à Rennes un vent d'intellectualisme presque aussi fort que dans la Vienne des années 20. C'est d'ailleurs en entendant causer de Wittgenstein au restau U que j'ai décidé qu'il était temps pour moi de fuir cette ville (il m'en est resté quelques séquelles et des tournures trop alambiquées dont je tiens à m'excuser auprès du lecteur).

    + "(...) L'Etude de la CISAC (Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs) montre qu'en valeur absolue, la France est le 3e pays du monde où les perceptions de droits d'auteur par habitant sont les plus élevés." "Numérama" précise en outre que ces perceptions sont en nette augmentation depuis huit ans. Autrement dit, la France est un des pays où les droits d'auteur sont les mieux respectés, contrairement au préjugé. Faut-il croire pour autant que le droit d'auteur protège la création artistique, ainsi que l'industrie de la musique et certains de ses employés le prétendent ?

    Dans le domaine de l'illustration et de la BD, de plus en plus d'auteurs prennent conscience que le droit d'auteur est surtout fait pour protéger le commerce et les éditeurs. La "révolution" internet et les techniques de diffusion numérique sont accueillies par beaucoup d'auteurs favorablement sur les forums, comme le moyen de se débarrasser d'éditeurs méprisants. Mais c'est surtout la liberté de ton permise sur internet qui effraie les pouvoirs publics et les pousse depuis plusieurs années en France à tenter d'opérer sur le web un contrôle "à la chinoise".

    Certains artistes vont plus loin (Banksy n'est pas le seul), en affirmant qu'il faut une bonne dose d'imbécillité, si ce n'est la mauvaise foi, pour revendiquer la paternité d'une oeuvre. Le "droit moral" à lui seul mériterait un album d'aphorismes par Bouvard et Pécuchet.

    + La "Public Domain Review" met à la disposition des internautes une iconographie libre, car tombée dans le domaine public, d'où est issu le magnifique quagga (zèbre des steppes) du bestiaire d'Aloys Zötl ci-dessous.

    (Zombi - leloublan@gmx.fr)

     

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,actuabd,kamagurka,charlie-hebdo,cabu,beauf,belgique,baudelaire,pacôme thiellement,killoffer,satan trismégiste,ensor,cisac,droits d'auteur,numérama,banksy,internet,quagga,aloys zötl,zèbre,bestiaire,domaine public




     

  • Revue de presse BD (27)

    zebra,revue de presse,bd,bande-dessinée,blog,illustration,27,joao montanaro,macadam valley,brésilien,golden blog awards,franquin,bruxelles-wallonie,hergé,gus bofa,sénat,luxembourg,luz,sfar,charb,charlie-hebdo,mael rannou,nine antico,alphagraph,rennes,librairie,michel-edouard leclerc,nine antico,girly,fnac,mécène

    + Je mentionnais la semaine dernière le blog-bd français choisi aux "Golden Blog awards" (Macadam Valley) ; mais le meilleur blogueur-bd du monde, qui est-ce ? Pour certain, le Brésilien Joao Montanaro, qui n'a pas encore 16 ans et publie déjà dans la presse brésilienne.

    + Certains Wallons n'hésitent pas à diviniser Franquin, exposé en ce moment au centre Wallonie-Bruxelles (en face le musée Pompidou) jusqu'en février. Pour moi, c'est Hergé le génie de la BD et non Franquin ; indépendamment de mon goût personnel : au sens où nul n'a mieux exploité que Hergé les possibilités offertes par cette technique. Le talent de Franquin a au contraire tendance à se diluer dans la bande-dessinée. Sur le plan du dessin, il en fait trop ; on dirait même qu'il y passe sa rage.

    + Le site d'actus autour de Gus Bofa signale une exposition de caricatures sur les grilles du palais du Luxembourg où siègent les sénateurs, jusqu'au 1er mars. Je m'éloigne complètement de l'opinion de l'auteur de cette annonce selon laquelle certains humoristes ont pu jouer un rôle dans la haine entre les peuples et leurs rivalités nationalistes catastrophiques. C'est un vieux truc éculé : la bourgeoisie industrielle est la première responsable d'un régime de concurrence effroyable, et elle fait porter le chapeau à tel ou tel caricaturiste ou pamphlétaire.

    Un exemple récent : aussi islamophobes soient les caricaturistes de "Charlie-Hebdo", ils ne sont pas responsables de l'extraordinaire écart de revenus entre certaines nations islamiques, notamment africaines, et l'Occident ; or cet écart est la première cause de la haine de l'Occident, canalisée par certains groupes islamiques d'une part, et des manipulateurs d'opinion de l'autre. En ce qui me concerne je trouve Luz, Charb ou Sfar idiots, mais pas directement responsables de tensions internationales meurtrières.

    + Je prends prétexte de cette notule de Maël Rannou, consacrée à Nine Antico ("girly" tendance mélancolique), pour causer librairie et BD, puisque la faillite de la librairie "L'Alphagraph" à Rennes est annoncée dans ce billet. Etonnamment Michel-Edouard Leclerc passe pour un mécène de la BD, alors que les "espaces culturels" de ses hypermarchés ont ruiné à peu près tous les petits libraires bretons, parachevant le travail commencé par la Fnac (réputée aussi pour son mécénat). La seule consolation qui reste aux libraires, c'est que la grande distribution est à son tour en train de se faire bouffer par internet à son tour.

    + Le dessin de la semaine est un graffiti de Banksy :

    zebra,revue de presse,bd,bande-dessinée,blog,illustration,27,joao montanaro,macadam valley,brésilien,golden blog awards,franquin,bruxelles-wallonie,hergé,gus bofa,sénat,luxembourg,luz,sfar,charb,charlie-hebdo,mael rannou,nine antico,alphagraph,rennes,librairie,michel-edouard leclerc,girly,fnac,mécène

  • Somm au Chat noir

    Y a-t-il un lien entre les humoristes du "Chat noir" et les auteurs de BD plus récents ? Il y en a plusieurs, aussi bien sur la forme que sur le fond. Je citais l'exemple, dans une précédente note, de l'influence du style de Caran d'Ache sur l'illustrateur Gus Bofa, ainsi que sur Maurice de Bevère, alias Morris, père de Lucky Luke. Il ne manque aux personnages de Caran d'Ache que la manière de s'exprimer dans des bulles.

    De même le dessin d'humour n'entre dans aucune nomenclature officielle, et déroute le législateur, qui voudrait tous les arts au garde-à-vous en rang d'oignon, bien définis, comme les corps de métier. Ainsi de la bande-dessinée, qui mêle aussi le dessin et le texte.

    fanzine,zébra,illustration,chat noir,bande-dessinée,maurice de bevère,morris,lucky luke,henry somm,willette,impressionniste,françois clément sommier,caricature,gus bofa,caran d'ache

     

    François Clément Sommier, alias Henry Somm (1844-1907) est aussi peintre de formation, comme Willette. Il a exposé avec les impressionnistes. Mais Somm sait mieux adapter son style au format de la presse et de la caricature, se montrant en noir et blanc bien plus expressionniste.

    fanzine,zébra,illustration,chat noir,bande-dessinée,maurice de bevère,morris,lucky luke,henry somm,willette,impressionniste,françois clément sommier,caricature,gus bofa,caran d'ache

  • Humour rose

    fanzine,bd,humour,zébra,françois hollande,valérie trierweiler,gus bofa,zombi,caricature

    (d'après une idée de Gus Bofa)