Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lewis trondheim

  • Revue de presse BD (146)

    Extraits de la revue de presse illustrée publiée chaque semaine en intégralité dans l'hebdo Zébra.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,2015,jérôme anfré,hans,li-an,shampooing,lewis trondheim,max,moritz,sncf,pola,prix,scott mccloud,le sculpteur,rue de sèvres,faust,goethe,libé,quentin girard,human academy,mangaka,shonen magazine,manga,grand papier,saison

    Hans, par Jérôme Anfré, Delcourt-Shampooing (avril 2015)

    + On ne compte plus les plus ou moins jeunes blogueurs-BD désormais, qui ont trouvé un éditeur ; les professionnels du livre sont sans doute attentifs à ce média, qui permet au public d'être en contact plus étroit avec l'auteur. Vu la quantité industrielle de bande-dessinées publiées, tous les moyens de publicité sont bons -Pénélope Bagieu est ainsi une experte du marketing ; cependant c'est d'abord le côté pratique, ou l'aspect ludique de cette nouvelle technologie, ou encore le contact immédiat avec un public, aussi restreint soit-il, qui constitue la première motivation des auteurs. "Zébra" se fait un devoir de repérer pour ses lecteurs les meilleurs blogs-BD humoristiques, voire d'en publier quelques extraits à l'occasion. Jérôme Anfré, que nous avions interviewé lors de sa participation au webzine expérimental "Mauvais Esprit" (expérience qui a tourné court depuis), vient de publier son premier album chez Delcourt, dans la collection "Shampooing" dirigée par Lewis Trondheim, sobrement intitulé "Hans". Li-An, un confrère plus expérimenté, commente sur son blog : "Il est très rare que je rigole en lisant des BD - j'aurais tendance à ricaner méchamment - mais Jérôme Anfré a un talent unique. Son personnage est hyper-expressif, râleur comme un Fone Bone, enfantin et maladroit. Et, surtout, inattendu." De fait, le talent et l'humour de Jérôme Anfré sont aussi proches de ceux d'un auteur de cartoons (dessins-animés) américain que d'un auteur de BD. On peut peut-être aussi voir une parenté éloignée entre "Hans" et "Max & Moritz", bien que le personnage de Hans soit plus passif que Max et Moritz, actifs garnements.

    Lire la suite

  • Revue de presse BD (86)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,86,tanxxx,linogravure,fibd,blog,benasayag,style américain,prostitution,travail,renaud de heyn,aquarelle,dessin

    (Autoportrait de Tanxxx en preux chevalier de la BD)

    + "Sinon le Festival International de la Bouffe Dégueulasse, Festival Interminable de la Bedaine Déflagrante, Festival Ignoble de Baveux Démoniaques, bref, le FIBD approche donc. (...)": ainsi Tanxxx, linograveuse et auteur de BD de son état, dénigre-t-elle son gagne-pain. Comme la limite entre le travail et la prostitution est assez subjective, on ne peut pas lui en vouloir. Tanxxx a rédigé en outre sur son blog une note émouvante, où elle dit vouloir tout envoyer promener : la BD, la linogravure, son dessin de style américain qui finit par l'écoeurer: "(...) Ben ouais : comment passer à autre chose maintenant que je suis bien coincée dans Tanxxx ? Le dessin léché m'emmerde désormais assez prodigieusement. Je crois que c'est Benasayag qui, parlant de progrès dans une de ses conférences, expliquait qu'avec la technique on sait ce qu'on gagne mais on ne sait pas ce qu'on perd (...)"

    + A propos du FIBD, un différend ténébreux oppose l'académie des jurés d'Angoulême aux organisateurs du festival à propos du mode de scrutin. Mais, pour l'instant, aucun académicien n'a été pris en flagrant-délit par un paparazzi, se faufilant hors de sa garçonnière.

    + C'est l'Américain Bill Watterson ("Calvin & Hobbes"), le Japonais Katsuhiro Otomo ("Akira") ou le Britannique Alan Moore ("Watchmen") qui succèdera au caricaturiste Willem pour présider le FIBD et en dessiner l'affiche. Le trio a été élu par 1600 auteurs professionnels. Le festival d'Angoulême cherche ainsi à se donner une dimension internationale.

    + Le Jury Révélation blog 2014 a rendu son verdict et sélectionné Duanra, Shyle et Tarmasz pour la finale. Le prix sera remis au cours du festival.

    + Li-An, "auteur de BD et bavard impénitent", a lu le volumineux ouvrage d'E. Pollaud-Dulian consacré à Gus Bofa (éd. Cornélius) et le commente sur son blog.

    + Le concours "dessinateurs de demain" du prochain festival "BD-fil" de Lausanne, présidé par Lewis Trondheim, est ouvert jusqu'au 30 juin et doté de trois prix d'une valeur totale de 3600 euros. 

    + Les éditions Dargaud ouvrent leurs archives (situées dans le XVIIIe arr. de Paris), montrant comment on maquettait un "Blueberry" dans les années 70. 

    + Petit détour par la musique et la littérature : on trouve dans le magazine américain "Sheamagazine" (Los Angeles) cette comparaison entre Johnny Rotten (John Robert Lydon), des "Sex Pistols", et Louis-Ferdinand Céline (Louis Destouche) : "(...) Céline et Rotten ont pas mal de points communs, dont la colère n'est pas le moindre, c'est-à-dire l'indignation et le mépris à l'égard d'un monde qu'ils estiment en proie à la bêtise et à l'hypocrisie - un monde gouverné par des politiciens boursouflés qui exigent de nous qu'on se fasse tuer pour dieu et la patrie, au nom de la paix et du bien commun ; c'est pour notre bien si on se fait bousiller à la guerre, ou bien exploiter à mort en trimant dans une fabrique de chaussures. Rotten était un jeune type en colère, Céline était un vieux type en colère, mais tous les deux étaient bel et bien colère, aimaient tous les deux jouer les méchants ; chacun s'est choisi "un masque de Guy Fawkes [Anonymous]", pour ainsi dire, changeant son nom afin de mieux coller à sa personnalité, et mener ainsi sa vendetta satirique contre le système. Ils furent courageux dans leurs manifestations de dégoût, et non deux merdes comme on est censé dire. (...) Tony Shea détaille ensuite sa comparaison. Si ces deux artistes sont en effet diabolisés (la récente réédition de "Féérie" a été partiellement censurée), précisons quand même que Céline est cependant éloigné de l'idée niaise ou cynique de libération par le sexe, la drogue et le rockn'roll, plus proche du consentement à l'esclavage que de l'anarchisme.

    + Le dessin de la semaine est une aquarelle de Renaud de Heyn (Rif marocain) :

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,86,tanxxx,linogravure,fibd,blog,benasayag,angoulême,académie,paparazzi,alan moore,katsuhiro otomo,bill watterson,calvin et hobbes,watchmen,akira,garçonnière,willem,duanra,shyle,tarmasz,révélation blog,2014,li-an,gus bofa,cornélius,emmanuel pollaud-dulian,bd-fil,lausanne,lewis trondheim,dargaud,archive,blueberry,paris,johnny rotten,louis-ferdinand céline,renaud de heyn,aquarelle,dessin,rif,maroc

     

  • Festiblog 2013

    ...ça y est, je viens enfin de terminer d'encrer mon reportage-BD sur le Festiblog 2013 (28-29 sept.), où je me rendais pour la première fois, en curieux.

    - Le festival se tient dans la cour de la mairie du IIIe arrondissement (dont le maire, Pierre Aidenbaum,
    webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,reportage,festiblog,2013,aidenbaum,chinois,mairie,paris,boulet,lewis trondheim,geek-friendly,caricature,satirique,zombi,dédicaces'est fait connaître par sa résistance à "l'envahisseur chinois", qui conquiert le quartier boutique après boutique).

     

    - L'ambiance du festival est bon enfant et "geek-friendly" ; ce n'est pas mon cas (je n'ai encore jamais envoyé de SMS de ma vie et je préfère les crayons de couleur à Photoshop), donc j'essaie de me faire le plus discret possible pour ne pas me faire repérer trop vite.

     

    - Les longues files pour obtenir des dédicaces font penser aux longues files pour aller communier dans les célébrations eucharistiques. De fait, quelques dessinateurs ont des têtes de curés qui s'ignorent. Je suis curieux d'observer la réaction de F. Dupré-Latour dans cette situation, mais je n'ai pas le courage de faire la queue.

    - Je m'aperçois que des photocopies de dessins de Boulet ont été placardées un peu partout. Il doit être "en résidence", ou quelque chose comme ça. Je déconseille son style "pattes de mouche", surtout à ceux qui bossent surtout sur le web.

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,reportage,festiblog,2013,aidenbaum,chinois,mairie,paris,boulet,lewis trondheim,geek-friendly,caricature,satirique,zombi,dédicace

    webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,reportage,festiblog,2013,aidenbaum,chinois,mairie,paris,boulet,lewis trondheim,geek-friendly,caricature,satirique,zombi,dédicace

    webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,reportage,festiblog,2013,aidenbaum,chinois,mairie,paris,boulet,lewis trondheim,geek-friendly,caricature,satirique,zombi,dédicace

    webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,reportage,festiblog,2013,aidenbaum,chinois,mairie,paris,boulet,lewis trondheim,geek-friendly,caricature,satirique,zombi,dédicace

    Alors que je m'apprête à repartir, je distingue au loin la silhouette caractéristique de Bastien Vivès qui dédicace à tire-larigo (en plein milieu d'un dimanche ensoleillé !), probablement pour pallier le déficit d'activité sexuelle caractéristique du jeune mâle occidental moderne (cf. M. Houellebecq), et pourquoi les jeux vidéo à base de M-16 et de grosses cylindrées sont aussi faits.

    Ainsi s'achève mon reportage, sur une note un peu pessimiste ; j'espère que Bastien Vivès ne deviendra pas le Bertrand Cantat de la bande-dessinée !

    webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,reportage,festiblog,2013,aidenbaum,chinois,mairie,paris,boulet,lewis trondheim,geek-friendly,caricature,satirique,zombi,dédicace

  • Papier n°1**

    En cette rentrée, plusieurs nouveaux magazines de BD ont fait leur apparition en librairie : « La Revue webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,critique,kritik,papier,publication,revue,magazine,yannick lejeune,delcourt,lewis trondheim,bastien vivès,florence dupré-latour,jérôme anfré,numérique,révolution,association,mon lapin,manga,la revue dessinée,fétichisme,livre de la jungle,zoophiledessinée », « Mon Lapin », « Aaargh », et « Papier ». Cette dernière publication est la plus paradoxale – comme un symptôme du malaise actuel dans la BD, écartelée en tous sens.

    Paradoxale, parce que « Papier » ne serait qu’une compilation de planches produites par différents auteurs plus ou moins talentueux (au nombre desquels Bastien Vivès, Jérôme Anfré ou Florence Dupré-Latour), sans un petit édito des directeurs de la publication, seul élément de nature à nous éclairer sur le but de cet assemblage d’auteurs. Et que dit cet édito ? C’est une sorte de manifeste nostalgique de Lewis Trondheim, qui déclare sa flamme au papier, quand le « tout numérique », tel un golem, s’apprête à engloutir tous les petits métiers d’antan. La sincérité de ce fétichisme un peu mou est douteuse - d’abord parce que « Papier » est maquetté au format « cheap » manga, noir et blanc, assez peu adapté à la plupart des contributions.

     Paradoxale surtout parce que, sans la Toile, la plupart des auteurs publiés dans « Papier » ne se seraient pas fait connaître aussi vite, s’imposant pour ainsi dire aux éditeurs. Depuis une dizaine d’années, internet joue le rôle des fanzines-BD naguère, de promotion de nouveaux talents, qui désormais peuvent s’auto-promouvoir plus facilement. Le luxueux fanzine « Lapin » de « L’Association » a lui aussi, de ce fait, perdu sa raison sociale (« Lapin », qui, pour le coup, était vraiment fabriqué par un -ou une ?- fétichiste amoureux du détail). Au moins en ce qui concerne la BD, la « révolution numérique » n’est pas surtout d’ordre technologique. Internet va au moins autant à l’encontre de l’esprit de système qu’il ne le conforte.

    On a donc l’impression que L. Trondheim et son associé Yannick Lejeune se sont saisi du premier prétexte venu. Vivès donne une parodie du «Livre de la Jungle» (je m’attendais à un truc un peu plus « zoophile ») ; Florence Dupré-Latour continue de se venger de sa famille bourgeoise lyonnaise, s’exposant ainsi à un droit de réponse, comme le romancier Jean-Louis Fournier récemment après avoir bafoué sa fille.

    Si le contenu n’est donc pas trop mal, le contenant laisse à désirer ; c’est bien sûr presque toujours le cas des jeunes revues ou gazettes, mais L. Trondheim, en principe, n’est pas né de la dernière pluie.

     

    On peut donc regretter que B. Vivès ou/et F. Dupré-Latour, à l’humour plus caustique et moins potache que celui de Trondheim, n’aient pas pris la direction de « Papier ».

    Papier, sept. 2013, Delcourt, 9 euros.

  • Revue de presse BD (68)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,68,hebdomadaire,festiblog,blog,blogueur,2013,leslie plée,bastien vivès,lewis trondheim,papier,dédicace,moteur de recherche,hommage,sculpture,goscinny,pochep,placid

    Caricature tirée du blog "Politburo", par Pochep ("Mauvais Esprit" & "Fluide Glacial")

    + Le 9e Festiblog a lieu ce week-end dans le IIIe arr. de Paris (28-29 sept.), sur le thème des jeux vidéos. Il est parrainé par les blogueurs-BD Leslie Plée & Bastien Vivès. Programme complet sur le site du festival. Parfois décrié par la corporation, le Festiblog connaît un succès grandissant et peut se targuer d'apporter à la BD française du sang neuf. L'éditeur Lewis Trondheim, ainsi, n'a pas hésité à puiser dans ce vivier pour sa nouvelle revue "Papier" (sic). Le Festiblog finira-t-il par détrôner le festival d'Angoulême ?

    + Une initiative prête à sourire, celle d'un des parrains du Festiblog, le site "lesdedidaces.com", moteur de recherche qui permet de traquer les praticiens de ce type d'exercice rituel, à mi-chemin entre le vaudou et la guérison des écrouelles. A l'ère glaciale de l'art numérique, les chasseurs de dédicaces sont presque les derniers humanoïdes à accorder de la valeur à un petit dessin.

    + A Paris (XVIIIe arr.), le vendredi 27 sept. de 20h00 à 22h00, l'équipe du fanzine "Rien à Voir" propose un show de performances autour de la BD (à l'association Art-exprim).

    + La mémoire de René Goscinny vient d'être honorée à Varsovie (Goscinny était d'une famille juive polonaise) ; en présence de sa fille, presque aussi incontournable et inconsolable que la veuve Hergé, un buste en bronze a été dévoilé, comme on peut le voir sur cette petite vidéo (pas très BD, le buste).

    + Le regain d'intérêt pour les cours de morphologie d'après le modèle vivant (ils furent institués sous Louis XV dans les villes de province afin d'y détecter les jeunes dessinateurs les plus habiles), s'explique notamment par le besoin des concepteurs de jeux vidéos en morphologistes, capables de créer des personnages modélisables en 3D. Ce professeur a trouvé une façon plutôt originale de faire cours.

    + La sortie du nouvel album du nouveau groupe de Bertrand Cantat (Détroit) a été déprogrammée. Elle devait intervenir lors de la "Journée internationale de la violence faite aux femmes" (25 novembre). Ainsi le marketing et le féminisme font bon ménage.

    + Le dessin de la semaine est une planche de Grégoire Carlé, pour un projet en cours (Philoctète) :

     

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,68,hebdomadaire,festiblog,paris,blog,blogueur,2013,leslie plée,bastien vivès,lewis trondheim,papier,revue,fluide glacial,mauvais esprit,dédicace,moteur de recherche,rien à voir,performance,art-exprim,hommage,sculpture,veuve,hergé,goscinny,buste,modèle vivant,morphologie,3d,jeu vidéo,professeur,cours,modèle,louis xv,pochep,bertrand cantat,détroit,marketing,féminisme,grégoire carlé,philoctète


  • Revue de presse BD (67)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,67,hebdomadaire,cabu,fukushima,alain delon,galeries lafayette,tokyo,prostitution,diplomatique,canard enchaîné,fantasia,magazine,association,lapin,françois ayroles,lewis trondheim,papier,delcourt,jérôme anfré,cil-vert,trimestriel,revue dessinée,zélium,bayday leaks,france 3,futuropolis,sfar,sattouf,christophe blain,quai d'orsay,mathieu sapin,web-série,frédérik peeters,pilules bleues,joann sfar,roman,adolescence,placid,collégien,didier pasamonik,aurélie filippetti,médiateur du livre


    + Grâce à ce dessin ("Canard Enchaîné" du 11 sept.), qui a déclenché l'ire des autorités japonaises soucieuses d'attirer quelques athlètes aux prochains J.O., Cabu sera peut-être aussi connu qu'Alain Delon ou les Galeries Lafayette au pays du soleil levant. "Tokyo n'aime pas l'humour français", peut-on lire dans la presse française pour commenter cet incident diplomatique ; ça tombe bien, la France n'apprécie guère quant à elle le masochisme des Japonais ou des compétiteurs olympiques. D'ailleurs, puisque le débat sur la prostitution est à la mode, on peut se demander si le sport de haut niveau n'est pas assimilable à la prostitution, compte tenu du jeune âge où les sportifs sont enrôlés, et des méthodes coercitives employées parfois par leurs propres parents (ce qui constitue une circonstance aggravante) ; en tel cas, il faut le regard exercé du dessinateur pour voir la ressemblance entre un maquereau et un entraîneur sportif.

    + C'est une fantasia de nouveaux magazines de BD en ce mois de septembre; commençons par "L'Association" qui a décidé de relancer la revue "Lapin" ; ce n'était pas à proprement parler une revue, mais plutôt une sorte de "book" périodique présentant de nouveaux auteurs, formule que les blogs ou les agrégateurs de blogs BD ont pratiquement rendue obsolète. "Lapin" s'appelle désormais "Mon Lapin", sans doute pour créer un climat d'intimité avec le lecteur. Le premier n° a pour thème le festival d'Angoulême, et le rédac' chef en est François Ayroles.

    + Mentionnons en outre le lancement par Lewis Trondheim et Yannick Lejeune d'un nouveau trimestriel (éds Delcourt), "Papier", où paraîtront notamment des planches du collectif unipersonnel le Cil-Vert et de Jérôme Anfré.

    + Le bimestriel satirique "Zélium", qui s'était heurté aux coûts faramineux de la distribution en kiosque pour des publications non subventionnées, reparaît. Il sera cette fois-ci vendu à la criée.

    + Enfin, nous avons déjà parlé dans Zébra de la Revue dessinée, dont le premier n° vient de paraître. A l'initiative de Franck Bourgeron, ce magazine veut relever le défi consistant à redonner du sens à l'information, devenue depuis longtemps une sorte de réconfort intellectuel, de même que le café et le croissant servis avec.

    + Le blog "Bayday Leaks" propose des dépêches aussi fraîches que sulfureuses sur les coulisses de la BD ; il vient compenser utilement le sérieux de cette revue de presse. Quelques exemples :

    - "France 3 est sur les rangs pour adapter tout le nouveau catalogue de Futuropolis pour ses téléfilms du samedi soir."

    - "Après Sfar, après Sattouf, Christophe Blain voit son Quai d'Orsay adapté au cinéma. Mathieu Sapin cherche un plan de web-série."

    - "Pilules Bleues" de Frédérik Peeters ressort avec 10 pages de plus. Sans doute les effets de la trithérapie..."

    - "Lassé qu'on lui reproche de raconter toujours les mêmes choses en BD, Joann Sfar les raconte désormais en roman."

    + Le flirt de Didier Pasamonik, éminent tintinologue belge (Actuabd/Zoo) avec la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, entamé à l'occasion du dernier festival d'Angoulême, n'en finit pas. La nomination d'un obscur aparatchik par la ministre ("Médiateur du livre"), en est cette fois-ci le prétexte. Affirmer le bénéfice de la loi Lang sur le prix unique du livre pour les libraires, revient à faire passer une loi poujadiste inefficace pour un progrès culturel. L'intellectualisme et la culture de masse sont les deux mamelles du totalitarisme selon Orwell : on ne voit pas en quoi les ministres de la culture successifs ont fait obstacle à ces fléaux.

    + Le dessin de la semaine est un croquis de collégiens par Placid, qui excelle à représenter les affres de l'adolescence :

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,67,hebdomadaire,cabu,fukushima,alain delon,galeries lafayette,tokyo,prostitution,diplomatique,canard enchaîné,fantasia,magazine,association,lapin,françois ayroles,lewis trondheim,papier,delcourt,jérôme anfré,cil-vert,trimestriel,revue dessinée,zélium,bayday leaks,france 3,futuropolis,sfar,sattouf,christophe blain,quai d'orsay,mathieu sapin,web-série,frédérik peeters,pilules bleues,joann sfar,roman,adolescence,placid,collégien,didier pasamonik,aurélie filippetti,médiateur du livre


  • Interview Jérôme Anfré

    Jérôme Anfré régale les lecteurs de son blog GRANDS MOMENTS (depuis 2011) de strips fanzine,bd,bande-dessinée,zébra,illustration,webzine,blog,interview,jérôme anfré,caricature,grands moments,mauvais esprit,animalier,benjamin rabier,dessin,tablette graphique,fluide glacial,psikopat,numérique,brigitte bardot,lewis trondheim,quentin blake,james,boris mirroird’humour absurde à base d’animaux, triturés dans tous les sens (Brigitte Bardot ne serait pas forcément d’accord).

    Depuis quelques mois, il contribue en outre à un tout nouveau webzine hebdo, MAUVAIS ESPRIT, avec une vingtaine d’autres humoristes. Le ton de "Mauvais Esprit" évoque celui de "Fluide Glacial" ou "Psikopat", mais l’aventure d’un magazine de BD numérique, en revanche, c’est du neuf. A suivre de près, donc...

    Jérôme Anfré a accepté de répondre à quelques questions pour Zébra :

    Zombi : Avez-vous été influencé par un dessinateur animalier en particulier au départ, comme Benjamin Rabier, Quentin Blake, ou autre, qui vous aurait donné envie de dessiner ?

    Jérôme Anfré : Déjà, il faut préciser que je ne fais pas uniquement de l'animalier. Et sinon, je n'ai pas vraiment un dessinateur fétiche pour les animaux. Lewis Trondheim m'avait pas mal impressionné à l'époque mais ça n'a pas été une influence déterminante.

    Z. : Si vous deviez vous représenter sous les traits d'une bestiole, comme Lewis Trondheim en vautour, laquelle choisiriez-vous ?

    J.A. : Ours ? Chat ? je suis pas très original sur ces questions.

    Z. : Vous allez me trouver opportuniste, mais… un strip à base de zèbre, ça ne vous titille pas ?

    J.A. : J'ai fait quelque chose avec un gnou, on se rapproche... Le problème du zèbre est qu'il faut arriver à le dessiner de manière convaincante sans trop s'embrouiller avec les rayures.

    Z. : Je suppose que vos dédicaces cartonnent auprès des enfants, non ?

    J.A. : Pour l'instant, les seules dédicaces que j'ai pu faire étaient pour mes deux livres, qui n'ont pas beaucoup de rapport avec le blog, donc difficile de juger.

    Z. : Question technique : dessinez-vous entièrement à la tablette graphique ? Et combien de temps vous prend environ un de vos strips pour "Grands Moments" ?

    J.A. : J'ai mis beaucoup de temps à trouver un outil plus ou moins satisfaisant. Pour l'instant, et pour le blog, c'est de l'encrage tout bête à la plume sergent-major. La tablette graphique n'intervient "que" pour la mise en couleur.

    Pour une histoire de "Grands Moments", le temps d'exécution est assez fluctuant, et dépend surtout du temps que met l'idée à se former ; ça prend normalement 3 jours à y penser, mais ça peut être bien plus si je cale. Je peux faire des trucs à côté ou pas. Une fois l'histoire plus ou moins formée dans ma tête, ça prend à peu près 2 jours pour dessiner, encrer et mettre en couleur.

    Z. : A propos de "Mauvais Esprit" : est-ce un simple collectif d’auteurs, ou bien y a-t-il une volonté rédactionnelle derrière ? Par exemple, avez-vous des conférences de rédaction et un minimum de directives, ou bien c’est une organisation souple qui vous laisse carte blanche ?

    J.A. : ça se passe surtout par mails... Je reçois les mails collectifs réguliers (pour mettre en place des bonus ou des numéros spéciaux, par exemple) et de mon côté j'envoie mes pages par mail à James et Boris Mirroir.

    Z. : Qu’est-ce qui vous a décidé à participer à "Mauvais Esprit" ?

    J.A. : James m'a contacté, et c'était une opportunité pour participer à une aventure avec des gens que j'estime, voir ce que ça donne, grappiller un peu de sous si possible.

    Z. : J’ai le sentiment que le lecteur d’un blog gratuit n’est pas seulement incité à le lire parce qu’il fait une économie de cette façon, mais qu’on sort du rapport de consommation habituel. Partagez-vous cette impression ?

    J.A. : Je pense surtout que l'intérêt du blog est d'établir un rapport direct entre auteur et lecteurs, avec des réactions rapides qui peuvent permettre de se rendre facilement compte du ratage d'un gag par exemple. Cette intimité recèle aussi son effet pervers puisqu'on peut aussi s'enfermer dans cette proximité, s'entourer de lecteurs fans, alors qu'un éditeur peut apporter idéalement un regard plus critique et constructif.

    Z. : Y a-t-il un seuil, c’est-à-dire un nombre d’abonnés, que "Mauvais Esprit" doit atteindre pour justifier sa raison d’être ? Ou bien le simple fait d’être regroupés dans un collectif est profitable aux contributeurs ?

    J.A. : Il y a un seuil de rentabilité, mais je ne le connais pas ; il faudrait demander aux fondateurs. Je sais que pour l'instant, ce seuil n'est pas atteint.

    Z. : De toutes les tentatives de webzine analogues en cours, "Mauvais Esprit" me semble la plus astucieuse, même si je suis étonné que l’option de la gratuité n’ait pas été retenue, en misant sur des retombées indirectes. Vous avez déjà touché vos premières royalties ?

    J.A. : Il y a des contenus gratuits* pour attirer les lecteurs, mais l'idée de base est quand même de voir si on peut faire de la BD numérique payante, explorer de nouveaux modes de diffusion et de création. Il y a une certaine crise de la bande dessinée en librairie, ça justifie de se demander si d'autres usages sont possibles et si d'autres lecteurs existent.

    Z. : Avez-vous d’autres projets en cours que "Mauvais Esprit" et "Grands Moments" ?

    J.A. : Il y a des projets top secrets, mais pas assez. J'aimerais bosser plus.

    Z. : Merci !

    *Plusieurs n° du webzine de BD "Mauvais Esprit" sont consultables gratuitement et permettent de se faire une idée sur le style et le ton de cette publication hebdomadaire, à laquelle on peut ensuite s'abonner suivant des formules très souples - au mois pour 2 €, par exemple (offre spéciale -50% jusqu'à demain).

    **Caricature de Jérôme Anfré, monté sur un gnou à la manière d'Anfré, par Zombi.

    Z