Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

janvier

  • Revue de presse BD (343)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2020,charlie-hebdo,kouachi,2015,clément baloup,wolinski,huxley,jean-michel delambre,cabu,tignous,censure,new-york-times,israel

    + "Charlie-Hebdo" est-il en train de devenir une religion ? Cinq ans après l'assassinat d'une partie de sa rédaction par les frères Kouachi, on peut se le demander vu l'emploi récurrent dans les journaux de l'expression "martyrs de la liberté d'expression" pour parler des victimes, quand Cabu et ses confrères ne sont pas carrément comparés à des "fantassins".

    Le dessin ci-dessus par Clément Baloup, pourtant paru dans un album en forme d'hommage ("La BD est Charlie", Glénat, 2015), est presque devenu blasphématoire entre-temps.

    Ce dessin a le mérite de rappeler que l'assimilation de "Charlie-Hebdo" à la "libération sexuelle", ruse libérale grossière (éventée par A. Huxley ou W. Benjamin), fut le moyen principal de sa récupération politicienne, plus largement appliquée à "Mai 68".

    + Dans une interview donnée à "20-Minutes" (quotidien gratuit typique de l'évolution de la presse) le caricaturiste Jean-Michel Delambre se prévaut de son amitié avec Cabu et Tignous pour dire tout et surtout n'importe quoi à propos de "Charlie-Hebdo".

    Parmi les pépites, ce : "Je suis devenu plus intolérant avec les intolérants" vaut son pesant d'ostracisme.

    Une interview ubuesque puisque dans un article censé faire l'apologie de la liberté d'expression et de "Charlie-Hebdo", ce caricaturiste employé par LCI accomplit le tour de force de justifier la censure par le "New-York-Times" d'un dessin (assimilant Israël à la politique de son président).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2020,charlie-hebdo,kouachi,2015,clément baloup,wolinski,huxley,jean-michel delambre,cabu,tignous,censure,new-york-times,israel,académie,beaux-arts,catherine meurisse,philippe val

    Le dernier album de Catherine Meurisse, consacré au peintre E. Delacroix.

    + Pour faire bonne mesure, la caricaturiste et bédéaste Catherine Meurisse vient d'être admise à l'Académie des Beaux-Arts. L'illustratrice niortaise avait été recrutée par Philippe Val à "Charlie-Hebdo" dans un souci de parité, selon son ancien rédacteur en chef.

    Etre enterrée de son vivant après avoir échappé de justesse à un attentat, on peut dire que Catherine Meurisse n'a pas eu de la chance deux fois.

  • Fanzine n°77 - Janvier 2020

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,pdf,mensuel,caricature,waner,zombi,reyn,janvier,2020,dessin,presse,satirique

    (Dessin de "Une" par Waner)

    Chers Lecteurs,
     
    Quelques nouvelles du fanzine Zébra en ce début d'année :
     
    - depuis fin 2015 Zébra est expédié à quelques abonnés chaque mois ; nous suspendons la diffusion postale au profit d'une diffusion en ligne via une plateforme de lecture.
     
    En se connectant à la plateforme, vous pouvez lire le dernier fanzine paru (janvier 2020) : https://fr.calameo.com/books/006132867087003fa38bd
     
    Notre but est d'essayer d'améliorer ainsi la diffusion du fanzine, qui soutient quelques caricaturistes et bédéastes dans leur travail.
     
    Les anciens abonnés qui souhaitent continuer de nous soutenir peuvent nous envoyer un chèque de 25 euros pour contribuer aux frais.
     
    Avec nos meilleurs voeux pour l'année 2020 !
     
    PS : Zébra est encore cette année en lice au concours du fanzine organisé par le festival BD d'Angoulême).
  • Revue de presse BD (342)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2020,duduchothèque,châlons-sur-marne,fanzinorama,fanzinothèque,poitiers,prozine,égozine,punk

    Clocher de N.-D. en Vaux, par Cabu, tiré de ses archives.

    + "Fin 2018, Châlons a inauguré dans un joli bâtiment du XVIIIe siècle jouxtant la médiathèque une Duduchothèque, espace d'exposition, mais aussi de recherche et de rencontre (...)" : Gilles Renault dans "Libération" (4-5 janvier) relate comment la ville de Châlons-en-Champagne, sous la houlette d'un maire sarkozyste, s'efforce de mettre en valeur Cabu, gloire locale ; comme quoi les questions de "patrimoine" ont le don de réconcilier gauche et droite...

    Ce papier évoque aussi la passion de Cabu -passion pas spécialement "de gauche"-, pour les vieilles pierres. Les Châlonais étaient bien "cons" pensait Cabu, d'avoir laissé démolir leurs vieilles bâtisses et leurs vieilles rues pleines de charme. Idem en ce qui concerne Paris, dont il était tombé amoureux ; Cabu en voulait à J. Chirac d'avoir livré la cité aux philistins du BTP et leur architecture indéfinie.

    Mais, comme on peut apprécier les caricatures de L.-F. Céline sans être antisémite, on peut apprécier Cabu tout en ne partageant aucune de ses idées politiques, écologistes, de gauche ou libérales (pro-Obama).

    La force de Céline et Cabu fut d'être des auteurs satiriques, inclassables politiquement à ce titre ; leur faiblesse fut d'avoir des idées politiques, qui heureusement ne gâchèrent pas le principal.

    Gilles Renault ne peut s'empêcher de faire son devoir de curé, écrivant que Cabu et ses potes sont "tombés pour la liberté d'expression" : "Charlie" est bien plutôt tombé dans le piège de calculs politiciens qui le dépassaient. La satire a le mérite de délivrer de la pénible obligation "d'être de son temps" (maladie des régimes totalitaires).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2020,duduchothèque,châlons-sur-marne,fanzinorama,fanzinothèque,poitiers,prozine,égozine,punk

    + Publié par la fanzinothèque de Poitiers, "Fanzinorama" est un panorama des fanzines depuis les années 80 jusqu'à aujourd'hui, à travers la reproduction des Unes de quelques titres représentatifs de cette culture "underground".

    Il y eut les années "punk" (caca, têtes de mort et bibine), les années "prozines" (fanzines qui se hissent au niveau de la presse professionnelle), les années "égozines" (fanzines autobiographiques)... la dernière tendance, probablement pour des raisons techniques, est celle des fanzines "scolaires" ; l'internet a, de surcroît, complètement "siphonné" la culture underground.

    Le point commun entre "Charlie-Hebdo" et la vogue des fanzines est qu'ils sont nés d'une insatisfaction vis-à-vis de la grosse presse, qui est devenue une véritable machine de guerre., aussi froide que les "monstres froids" qu'elle représente.

  • Revue de presse BD (341)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,2020,janvier,fluide glacial,emmanuel reuzé,nicolas rouhaud,politiquement correct,orwell,bourvil,nouvel an,1959,2020,waner

    Caricature par Waner.

    "Bonne année, bonne santé m'sieur-dame,

    Voilà le Nouvel An tout neuf,

    Solide comme le Pont-Neuf,

    Il va réaliser tout ce dont vous pouvez rêver.

    (...) J'connais des jules et leurs rombières,

    qui jouent les ducs et les barons,

    et qui se coiffent à coups d'soupière.

    Des qui discutent à la maison,

    Pis faut entendre l'vocabulaire,

    "Crevard  !", "Pouilleux !", "Fesse de merlan !",

    Ils gueulent comme ça l'année entière,

    Mais ils se murmurent au jour de l'An :

    Bonne année, bonne santé, Chère Anne,

    Ma coccinelle, mon gros poupou,

    Mon minet, mon loulou (...)"

    - Bourvil ironisait déjà en 1959 dans une chanson sur la politesse sucrée des voeux de bonne année.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,2020,janvier,fluide glacial,emmanuel reuzé,nicolas rouhaud,politiquement correct,orwell,bourvil,nouvel an,1959,waner

    + "Faut pas prendre les cons pour des gens", par Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud (ed. Fluide Glacial), égratigne le langage et les comportements "politiquement corrects", aussi bien de gauche que de droite.

    Cette bande dessinée, découpée en gags d'une ou deux planches, ironise d'emblée sur la difficulté d'étudier désormais Victor Hugo au lycée, de lire même tel ou tel extrait de son oeuvre à voix haute, sans risquer de heurter la susceptibilité de quelques élèves. Il y a pourtant des écrivains moins consensuels que Victor Hugo, qui épousa à peu près toutes les idées politiques au gré de ses intérêts.

    Le "politiquement correct" de droite protège certaines "valeurs", comme la famille ou l'argent, l'armée... Le politiquement correct de gauche protège les femmes, les homosexuels ou les minorités ethniques susceptibles de peser sur le plan électoral.

    Difficile cependant de tracer une frontière nette entre le "politiquement correct" de gauche et de droite ; le "travail" est-il une valeur de gauche ou de droite ? Bien que le travail soit idéalisé par le régime nazi ou le régime de Vichy, la critique virulente de Marx reste taboue.

    En filigrane du politiquement correct, on retrouve l'idée de langage pur, purifié des scories du parler populaire, des expressions vulgaires ou argotiques - idée bien sûr voisine de celle d'une société parfaite, caractéristique des régimes totalitaires.

    G. Orwell a imaginé l'étape suivante dans "1984" ; si le "politiquement correct" empêche avec plus ou moins d'efficacité d'exprimer des idées "nauséabondes", il n'empêche pas d'avoir des pensées déviantes.

    "Big Brother" imagine donc une manière de réprimer la pensée à l'aide d'un nouveau langage binaire, le "newspeak".

  • Revue de presse BD (303)

    + Bernard-Henri Lévy a repris son bâton de pèlerin pour prêcher l'Europe et ses valeurs aux Français dewebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,bhl,bernard-henri lévy,fachisme,philippe val,lévinas,charlie-hebdo,onfray,cicéron,tacite,lumières plus en plus sceptiques vis-à-vis de ce séduisant projet d'abolition des frontières, de paix et de rayonnement culturel - en un mot de victoire contre le fachisme latent dans le peuple, tantôt à l'état pur, tantôt sous la forme non moins inquiétante de "l'islamo-fachisme" ou du "communisto-fachisme", voire du "twittéro-fachisme".

    Laissons de côté l'aspect économique et financier du projet européen, puisque BHL n'est pas un de ces banquiers internationaux cupides qui se complaisent dans l'onanique manipulation des chiffres et des statistiques. Tenons-nous en à la "culture européenne" au sens noble.

    Hélas cette notion de "culture européenne" est des plus obscures, un vrai trou noir ! BHL donne quelques exemples de ses auteurs préférés : Vargas-Llosa, Kundéra, Philippe Val, lui-même..., mais on a du mal à se faire une idée générale, ou même à dénicher dans cette liste un auteur satirique qui nous délivre de l'oppressant optimisme du totalitarisme.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,bhl,bernard-henri lévy,fachisme,philippe val,lévinas,charlie-hebdo,onfray,cicéron,tacite,lumières

    M. Onfray caricaturé par Pancho ("Canard Enchaîné")

    + Il paraît que le monde et la philosophie modernes sont complexes, affaires de spécialistes. N'empêche que l'éthique de BHL (bon antifachiste contre méchant fachiste) est limpide comme de l'eau de roche ou comme un album de Tintin, infatigable héros cosmopolite défenseur du droit de certains peuples (chinois, amérindien, syldave...) à disposer d'eux-mêmes (tant que ça ne nuit pas aux intérêts belges).

    Frédéric Pagès pour sa part suggère un rapprochement entre la morale de Michel Onfray et la série "Alix" ("Canard Enchaîné", 17 janvier). En effet l'essayiste rival de BHL prône de son côté le retour de la vertu romaine : courage, fidélité, amitié, famille, patrie... dont le bavardage des théologiens chrétiens nous aurait éloigné.

    C'est bien beau la culture : Tintin, BHL, Onfray... mais le moins pragmatique des citoyens français devine que ça ne règle pas le problème des milliers de milliards de dettes accumulées par les élites politiques françaises, allemandes ou britanniques. Il faudra bien que quelqu'un paie.

    + A propos de culture -japonaise, cette fois-, on sait le rôle prépondérant de la télévision dans la mode webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,bhl,bernard-henri lévy,fachisme,philippe val,lévinas,charlie-hebdo,onfray,cicéron,tacite,lumières,frédéric pagès,rumiko takahashi,ranma,maison ikkoku,festival,angoulême,manga,tf1,delitoondes mangas en France. Les dessins-animés japonais ont été importés en France en raison de leurs faibles coûts de production, notamment par TF1 au début des années 80.

    TF1 se passionne encore en 2019 pour la culture asiatique puisque le groupe vient d'investir dans la "start-up" Delitoon, qui diffuse des mangas sur tablettes numériques selon un procédé de lecture en vogue en Corée du Sud. Delitoon, diffuseur de mangas traduits en français se targue de 400.000 abonnés.

    Le festival d'Angoulême fournit sa caution à cette mode asiatique, qui a cette année décerné son prix à la mangaka Rumiko Takahashi ("Ranma 1/2", "Maison Ikkoku").

    On voit ici à quel point l'idée de "culture européenne" est théorique voire dépassée. Toutes les politiques protectionnistes dans le domaine de la culture ont échoué face à une culture de plus en plus mondialisée.

    Il faut dire de cette culture de masse qu'elle est la moins "populaire" qui soit, contrairement à l'étiquette couramment apposée dessus, et la plus "élitiste" compte tenu de son mode de production industriel.

    Cette culture est aussi de plus en plus spécialisée (par sexe, voire par goût sexuel, mais aussi par tranche d'âge, passion pour telle ou telle pratique sportive...), et par conséquent de moins en moins "universelle" selon un terme galvaudé.

    (Vignette ci-contre extraite de "Juliette, je t'aime !" par Rumiko Takahashi.)

  • Revue de presse BD (302)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,louis xvi,lumières,voltaire,diderot,nostalgie,giletss jaunes,titanic,sénégal,macron,british museum,beaux-arts,afrique,congo,tervuren,angoulême,festival,spirou,florence mixhel,riad sattouf

    (Dessin de Coco dans le n° spécial "Retour de l'obscurantisme")

    + De façon surprenante on a pu voir le 21 janvier dernier sur les réseaux sociaux un certain nombre de Français exprimer leur nostalgie de l'Ancien régime à l'occasion de l'anniversaire de l'exécution du roi Louis XVI en 1793. Précisons : un roi idéalisé, dont les erreurs n'auraient pas entraîné la chute, suivie d'un demi-siècle de violences politiques extrêmes.

    Cela dit la culture laïque et républicaine n'est guère moins nostalgique. "Charlie-Hebdo" vient de publier un webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,louis xvi,lumières,voltaire,diderot,nostalgie,giletss jaunes,titanic,sénégal,macron,british museum,beaux-arts,afrique,congo,tervuren,angoulême,festival,spirou,florence mixhel,riad sattouf,men onlynuméro spécial sur le retour de l'obscurantisme et des "antilumières" : il ignore apparemment que la France a connu, depuis les "Lumières" du XVIIIe siècle, un épisode dictatorial qui a anéanti l'espoir des Philosophes dans l'avènement d'une monarchie constitutionnelle sur le modèle britannique.

    L'invocation des Lumières par "Charlie-Hebdo" se situe donc aussi au niveau de l'incantation nostalgique. Même le principe laïc cher à "Charlie-Hebdo" est étranger à la laïcité souhaitée par Voltaire (elle aussi empruntée au modèle anglo-saxon). Voltaire et Diderot voulaient défaire le monopole des Jésuites dans le domaine scientifique, dont l'Education nationale a hérité, usant de méthodes similaires pour le préserver.

    - Il y a sans doute là une des clefs pour comprendre le soulèvement des Gilets jaunes ; cette nostalgie très française, que de nombreux courants idéologiques véhiculent, s'accommode mal des valeurs technocratiques de la caste dirigeante qui sont, elles, a contrario, "futuristes" - un futurisme qui a fait "krach" en 2008 au terme d'un nouvel épisode de spéculation capitaliste intense.

    La compétence technique, sur laquelle repose la légitimité de la caste dirigeante, a été remise en cause de la même façon que la compétence des commandants du "Titanic" quand ce navire heurta un iceberg.

    + Le magazine "Beaux-Arts" (janvier 2019) a enquêté sur la restitution aux pays africains des objets d'art accumulés dans les musées français, notamment
    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,louis xvi,lumières,voltaire,diderot,nostalgie,giletss jaunes,titanic,sénégal,macron,british museum,beaux-arts,afrique,tervuren,angoulême,festival,spirou,florence mixhel,riad sattouf,congo,men only celui construit sur le Quai Branly à Paris.
    Cette restitution est au coeur de la diplomatie africaine du président Macron. D'autres puissances ont offert des musées (vides) à des pays africains, comme le Sénégal (Chine) et le Congo (Corée).

    Les pays d'Afrique subsaharienne sont ici concernés. La France détient la majeure partie du patrimoine artistique de ces régions avec le "British Museum" et "l'Africa Museum" de Tervuren en Belgique, qui caracole loin en tête.

    Les conservateurs de ces musées européens, hostiles à ces restitutions diplomatiques, invoquent plusieurs arguments dont le plus convaincant est le caractère éphémère d'une bonne partie des objets religieux collectés, qui n'étaient donc pas faits pour être conservés (ni profanés).

    Les potentats africains souhaitent quant à eux remplir leurs musées vides. On ne peut manquer d'observer que cette façon d'admirer et célébrer l'art, dans l'écrin des musées, édifices laïcs mais néanmoins religieux, est typiquement moderne et occidentale. On fait parfois remonter cette mode aux Lumières et à Diderot, pionnier de la critique d'art. En réalité le culte moderne de l'art doit beaucoup à l'Eglise romaine ; sur ce point encore la République perpétue l'Ancien régime.

    (Ci-contre statuette béninoise figurant un guerrier-léopard conservée au Musée Chirac du Quai Branly.)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,louis xvi,lumières,voltaire,diderot,nostalgie,giletss jaunes,titanic,sénégal,macron,british museum,beaux-arts,afrique,congo,tervuren,angoulême,festival,spirou,florence mixhel,riad sattouf,men only

    (Fanzine "Men-Only" en lice au concours de fanzines du festival d'Angoulême.)

    + Le 46e Festival de BD d'Angoulême s'est ouvert dans un contexte de bénéfices commerciaux en trompe-l'oeil. En effet la vente de mangas et de quelques vieilles séries usées jusqu'à la corde dope les ventes. "L'Arabe du Futur" de Riad Sattouf est quasiment la seule création originale qui cartonne sans le renfort du matraquage publicitaire.

    En réalité la presse spécialisée d'où provient la recette et le succès de la BD franco-belge est à l'agonie. En jouant habilement avec la nostalgie de ses lecteurs, l'hebdomadaire "Spirou" parvenait à jouer les prolongations, mais Florence Mixhel, rédactrice en chef chargée de renouveler la formule, a vite été démise de ses fonctions. 

    Suivant une direction dont les Etats-Unis offrent l'exemple, la presse écrite est en passe de disparaître au profit des divertissements et médias audio-visuels.

    Le fanzine Zébra figure cette année encore parmi une trentaine de titres choisis pour participer au petit concours international organisé en marge du festival officiel.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,louis xvi,lumières,voltaire,diderot,nostalgie,giletss jaunes,titanic,sénégal,macron,british museum,beaux-arts,afrique,tervuren,angoulême,festival,spirou,florence mixhel,riad sattouf,congo,men only

    (Portrait de Cavanna par Philgreff.)

    + La Sorbonne, amphi Richelieu (!) : drôle d'endroit pour honorer la mémoire de François Cavanna, fondateur de "Charlie-Hebo" disparu il y a cinq ans, choisi par une brochette de ses amis (29 janvier).

    Si Cavanna nourrissait quelque complexe d'infériorité vis-à-vis de la chose intellectuelle ou universitaire, cela se voyait moins que chez son successeur Philippe Val, d'abord chansonnier pour finir auteur d'essais pompeux.

  • Revue de presse BD (301)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,foolz,charlie-hebdo,1789,gilets jaunes,doléances,tiers-état,clergé,acrimed,émile zola,jaurès

    + La Une de "Charlie-Hebdo" cette semaine par Foolz, comparant les Gilets jaunes aux Sans culottes, est plutôt surprenante. En effet depuis le début de ce soulèvement d'une partie de la population française, plusieurs caricatures parues dans cet hebdo satirique ont suggéré que le gilet jaune dissimule l'idéologie fachiste.

    Les Sans culottes seraient-ils les ancêtres des Chemises noires de Mussolini ? Les références historiques pleuvent et se contredisent allègrement. Force est de constater que le roman français a du plomb dans l'aile. Il n'a jamais été autant question d'identité nationale ou de laïcité que depuis qu'elles ont cessé d'exister, dissoutes dans le plan plus large de la mondialisation.

    + Certes le rapprochement entre les doléances des Gilets Jaunes et celles de 1788 est tentant.

    Parmi les doléances exprimées par le clergé catholique en 1788 dans les fameux Cahiers de doléance, la demande d'interdiction des journaux qui contredisaient la doctrine du clergé et représentaient une menace pour la morale du temps.

    Aujourd'hui les médias, qui jouent un rôle analogue à celui du clergé à la fin du XVIIIe siècle, paraissent à leur tour à bout de souffle. Ils ne bénéficient pas de la dîme, mais d'exonérations fiscales et de subventions substantielles. L'internet et les "réseaux sociaux" représentent des concurrents sérieux pour ce "tiers-état" qui a majoritairement exprimé sa solidarité avec le gouvernement.

    + Le site "Acrimed" de critique des médias rappelle le large soutient de la presse et des journalistes à la répression sanglante de la Commune de Paris par le gouvernement Thiers (mai 1871), répression atroce qui fit plusieurs milliers de victimes (entre 8.000 et 30.000). Non seulement la presse catholique, mais aussi la majeure partie des titres de presse républicains : "Le bain de sang que le peuple de Paris vient de prendre était peut-être d’une horrible nécessité pour calmer certaines de ses fièvres", réagit ainsi Emile Zola... soudain conservateur.

    L'Acrimed bat ainsi en brèche la légende dorée d'une presse française amie de la démocratie et des révolutions sociales.

    Cet article conclut que J. Jaurès fut l'artisan de la réconciliation ultérieure du mouvement ouvrier avec la République. Encore faut-il dire que cette réconciliation fut assez superficielle - un paragraphe du nouveau catéchisme républicain bien plus qu'une réalité. Comme l'Eglise romaine, la République française se montre peu avare de repentances.

    + Depuis quelques semaines, notre fanzine publie les caricatures de Laouber, dont la signature vient s'ajouter à celles de nos contributeurs réguliers. Nous profitons de cette revue de presse pour l'en remercier.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,foolz,charlie-hebdo,1789,gilets jaunes,doléances,tiers-état,clergé,acrimed,émile zola,jaurès

    Caricature par Laouber.