Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

libération - Page 2

  • Revue de presse BD (217)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,actualité,janvier,2017,caricature,raymond burki,mix & remix,24 heures,éloge funèbre,suisse,cnl,centre national livre,commission,baru,libération,à vos pinceaux,france 2,télé-réalité,ratp,picasso

    + La Suisse vient de perdre un deuxième caricaturiste de talent ; après Mix & Remix, c'est le Vaudois Raymond Burki, 67 ans qui a cassé sa pipe (emporté lui aussi par un cancer). Le dessinateur emblématique de "24 heures" savait trouver des angles originaux pour souligner l'absurdité ou l'injustice du monde ; ressortissant d'un petit pays, il devait tourner plus souvent son regard vers l'actualité internationale, dont son dessin vif et coloré gommait un peu la tournure sinistre.

    - A l’école, comme dans la vie de tous les jours, je n’ai jamais été le rigolo de service. Je ne suis pas un boute-en-train. Mais l’humour vient quand tu dessines, quand tu caricatures un copain d’école, dont tu détournes les traits. Tu accentues et ça devient drôle. Pour un grand timide comme moi, le dessin permet de s’exprimer. Quand on ne sait pas le faire par la parole, ou physiquement sur une scène, dessiner fait sortir les idées, ce qu’on a en soi, son regard sur le monde, sur la vie. R. Burki

    + Si tout le monde connaît l'estampille du Centre national du livre (CNL), apposée webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,actualité,janvier,2017,caricature,raymond burki,mix & remix,24 heures,éloge funèbre,suisse,cnl,centre national livre,commission,baru,libération,à vos pinceaux,france 2,télé-réalité,ratp,picassosur les livres dont cette institution finance en partie la production, nul ne semble savoir comment elle joue son rôle de mécène public. Le quotidien "Libération" a pu assister aux débats de la commission qui alloue à certains auteurs de BD des subsides assez importants (présidée par Baru), et pour ainsi dire les seuls revenus que ces auteurs peuvent espérer. Le papier de "Libé" (30 déc.) donne l'impression d'un joyeux bordel et de copinage, un peu comme à l'Académie française.

    (Précisons tout de même que les sommes allouées n'ont rien à voir avec celles distribuées à la presse française chaque année, dont le total s'élève à près de 100 millions d'euros.)

    + La chaîne "France 2" diffuse actuellement un programme de télé-réalité dans lequel il s'agit de départager plusieurs artistes-peintres pour le gain du titre (enviable ?) de "meilleur artiste amateur de France" ("A vos pinceaux").

    La notion d'amateurisme est délicate à manier. Que dire du peintre Van Gogh, dont les oeuvres se monnayèrent seulement après sa mort, et pour des raisons qui ne tiennent pas seulement au talent de l'artiste, mais aussi à son destin ?

    Ce programme révèle à quel point l'image télévisée ou cinématographique a supplanté la production picturale; l'art n'est plus ici que le prétexte à un divertissement, dont la fonction est devenue primordiale. De même les conservateurs de musée, pour rameuter la foule, proposent de plus en plus d'expositions thématiques divertissantes.

    + La régie des transports parisiens (RATP) distrait les passagers à l'aide de morceaux de poèmes empruntés à tel ou tel poète, amateur ou professionnel, et placardés sur les cloisons des wagons. On ne sait si cette citation de Picasso est censée augmenter sa gloire ou, au contraire, ternir sa réputation : "L'art ne devrait pas être un trompe-l'oeil, mais un trompe-l'esprit."

    + Le prochain festival d'Angoulême décernera un tas de prix divers et variés, dont un pour le meilleur fanzine parmi une sélection (internationale) d'une trentaine de titres ; Zébra fait figure de vétéran puisque notre fanzine participe pour la cinquième année consécutive à ce concours. Dans une interview, le président du jury, Philippe Morin, raconte l'évolution des fanzines BD au cours des dernières décennies.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,actualité,janvier,2017,caricature,raymond burki,mix & remix,24 heures,éloge funèbre,suisse,cnl,centre national livre,commission,baru,libération,à vos pinceaux,france 2,télé-réalité,ratp,picasso,festival,angoulême,philippe morin,global kid

    "The Global Kid" est un fanzine new-yorkais qui traite de l'actualité politique internationale.

  • Revue de presse BD (204)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,octobre,tintin,hergé,carte de voeux,catholique,abbé wallez,messe,ted benoît,blake et mortimer,edgar jacobs,charlie schlingo,frédéric potet,le monde,coco,médiapart,charlie-hebdo,plantu,interview,libération,astérix,caricature,dessin,presse,sarkozy,goscinny,éric zemmour,astérix,idéfix,marx,histoire,droits de l'homme,terrorisme,révolutionnaire

    + Difficile d'échapper à Tintin en ce moment ; quelques dessins originaux de Hergé datant des années 1940 -des cartes de voeux- ont été mis en vente aux enchères. La carte ci-dessus montrant Tintin se rendant à la messe de minuit est un des rares exemples où Tintin "assume son catholicisme". On sait que Hergé reçut une éducation catholique, avant de travailler au "XXe Siècle" sous les ordres de l'abbé Wallez, ecclésiastique féru des méthodes modernes de propagande ; cependant Hergé s'éloigna peu à peu au cours de sa carrière des principes qu'on lui avait inculqués dans sa jeunesse. Par ailleurs on sait l'influence sur Hergé du scoutisme, qui enseigne à ses jeunes adeptes le respect de la nature.

    Les influences diverses et contradictions de Hergé ont déteint sur ses BD.

    + Classé parmi les auteurs dessinant "à la manière de Hergé", le scénariste et dessinateur de BD Ted Benoît est décédé fin septembre. Ted Benoît (Thierry Benoît à l'état civil) était peu connu du grand public, travaillant surtout pour la publicité, avant de reprendre en 1996 la série à succès "Blake et Mortimer" créée par Edgar Jacobs. Pour justifier cette reprise, T. Benoît affirmait : "Contrairement à Hergé, dont l'oeuvre est une “comédie humaine” très personnelle qui, sans lui, n'aurait aucun sens, Jacobs appartient à la grande tradition feuilletonesque. (...)"

    C'est inexact ; Hergé s'est efforcé de faire passer "Tintin" pour une oeuvre "personnelle", mais on sait grâce aux témoignages de proches collaborateurs que Hergé a subi diverses influences très nettes, tant sur le plan du dessin que du scénario. Hergé a beaucoup travaillé à polir ses BD, les redessinant méticuleusement, ce qui donne une impression d'homogénéité trompeuse.

    + Le dessinateur Charlie Schlingo était aux antipodes de Hergé, du moins pour ce qui est de la notoriété. Ironiquement, Frédéric Potet, le spécialiste de la BD au "Monde" parle de "ligne crade" pour qualifier le style de Schlingo. C'est un peu exagéré, car Schlingo était aussi très influencé par le savoir-faire américain en matière de BD.

    + Dans une interview donnée mi-septembre à Médiapart, la caricaturiste Coco affirme ne pas avoir changé sa manière de dessiner depuis le massacre de ses confrères de "Charlie-Hebdo". On lit dans cette interview une pique contre Plantu, ainsi que quelques déclarations un peu chauvines : "Je crois que beaucoup de pays nous envient la laïcité" (rien ne prouve que l'on comprend à l'étranger ce que certains Français appellent "laïcité", thème de longs prêches aussi ennuyeux qu'édifiants).

    Mais la remarque la plus intéressante est le point de vue de Coco selon lequel la caricature ne doit pas dépasser les limites assignées par la loi (et par conséquent la police, en charge de l'exécution des lois). Les caricaturistes seraient donc, en France, les seules personnes respectueuses des lois ? Que penserait-on d'un caricaturiste britannique qui dirait : - Je suis prêt à me moquer de tout, sauf de la reine. Ou encore d'un caricaturiste marocain qui dirait : - On peut rire de tout... dans les limites assignées par la charia.

    + La "Une" de "Libération" aujourd'hui nous montre l'ex-président et actuel candidat N. Sarkozy dans le costume d'Astérix, le personnage de Goscinny et Uderzo, escorté d'Eric Zemmour en Idéfix. R. Goscinny avait un certain nombre de points communs avec N. Sarkozy ; on se souvient d'ailleurs que Anne Goscinny a fait récemment partie d'un comité de soutien au président déchu. Jean-Marie Le Pen est surnommé dans son camp "le menhir", ce qui rappelle un autre personnage d'Uderzo.

    "Libération" titre sur l'effort de la droite pour "refaire l'histoire". Mais la droite et Eric Zemmour ne font en cela qu'imiter les idéologues de gauche, qui ont produit et continuent de produire leur propre version du roman national. Que l'on songe, par exemple, à l'extraordinaire opération de blanchiment du terrorisme révolutionnaire par les intellectuels de gauche au cours de la seconde moitié du XXe siècle : cette entreprise négationniste était indispensable pour fonder la mythomanie du "progrès social". Un autre moyen de mesurer à quel point la gauche baigne dans la fiction, c'est de mesurer la distance qui la sépare de Marx (conscient dès le début de l'hypocrisie des "Droits de l'Homme").

    La question est de savoir pourquoi la droite éprouve actuellement à son tour le besoin de produire une version cultuelle de l'histoire de France, au niveau de la bande-dessinée pour les gosses ? La réponse est simple : parce que la gauche se ramène désormais à un point de vue intellectuel et élitiste. Les élites intellectuelles sont fascinées par des fictions et des mécanismes encore plus abstraits, telles que les institutions technocratiques européennes, qui fonctionneraient parfaitement bien si l'homme était un robot.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,octobre,tintin,hergé,carte de voeux,catholique,abbé wallez,messe,ted benoît,blake et mortimer,edgar jacobs,charlie schlingo,frédéric potet,le monde,coco,médiapart,charlie-hebdo,plantu,interview,libération,astérix,caricature,dessin,sarkozy,goscinny,éric zemmour,idéfix,marx,histoire,droits de l'homme,terrorisme,révolutionnaire

  • Revue de presse BD (139)

    Extraits de la revue de presse illustrée publiée dans l'hebdo Zébra.

    Lire la suite

  • La semaine de Zombi

    Samedi : qui n'est oas otage de quelqu'un ? Sa femme, son mari, ses parents, ses enfants, l'Etat ? Ou de quelque chose ? Son job ? ses convictions ? Et rêve par conséquent d'être libéré un jour ?

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,caricature,serge lazarevic,françois hollande,otage,libération,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (112)

    Après une interruption de quelques semaines, la revue de presse BD est de retour.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,112,hebdomadaire,étude,yannick corboz,modèle vivant,nu,puritanisme,libération,jijé,franquin,dessiner,m-bd,magazine,participatif,alphonse allais,lois du marché,déforestation,presse,bibliothèque municipale,les échos,jean van hamme,scénariste,prolifique,goscinny,humour,jean-baptiste carpeaux,denis monfleur,orsay,musée,second empire,sculpteur,valenciennes,chaval,forcadell,girafe,blog,fait divers,portrait,charles bukowski,seattle,drew christie

    + La cause des modèles qui posent nus dans les ateliers de dessin est proche de celle des auteurs de BD, au moins pour cette raison : les meilleurs dessinateurs de BD ont appris à dessiner d'après le modèle (Jijé, Franquin, etc.). Dans cette vidéo diffusée par "Libération", des modèles parisiens disent se sentir bafoués par les pouvoirs publics, en même temps que sous-payés. Ils ne mentionnent pas un fait plus étonnant, à savoir le puritanisme latent des institutions publiques où ces modèles exercent souvent ; d'où une volonté de restreindre leur activité, qui n'est pas sans conséquence sur leur statut en général ; l'interdiction de la plupart des ateliers de dessin aux mineurs est notamment révélatrice de ce puritanisme. Le dessin en général est le "parent pauvre" de la culture moderne, beaucoup plus axée sur les principes abstraits de la fiction (l'étude ci-dessus est de Yannick Corboz).

    + L'expérience du magazine de BD participatif "M-Bd" a tourné court, après que ce dernier a manqué l'objectif de réunir assez d'abonnés pour financer sa publication. Sans porter de jugement sur la méthode du rédacteur en chef de ce titre, qui fait amende honorable auprès des auteurs qu'il n'a pas pu payer, disons que la presse est un des marchés les moins concurrentiels, compte tenu de sa politisation à outrance et des importantes subventions directes ou indirectes (abonnement des bibliothèques municipales aux revues "bien-pensantes") qui soutiennent ce secteur. Paradoxalement les titres anarchistes, d'extrême-gauche ou d'extrême-droite, connaissent et sont beaucoup plus soumis aux "dures lois du marché". Et c'est sans compter, comme dirait Alphonse Allais, la déforestation que la publication de tous ces tracts entraîne.

    + Quand le magazine "Les Echos" s'intéresse à la BD, il se tourne naturellement vers le travail de Jean Van Hamme, scénariste prolifique dont le travail se démarque peu de la production de séries B made in us. "Dans n'importe quelle autre branche du divertissement, la musique, le cinéma ou le roman, Jean Van Hamme serait sans doute devenu multimillionnaire. Mais dans la BD, un univers de création collective, dans lequel il faut un an pour faire un album en couleur vendu en général 12 euros (soit deux fois moins que bien des romans), les plus grands deviennent juste riches [sic]." Pas sûr que le propos du journaliste des "Echos" veuille dire grand-chose, y compris sur le plan économique (le cinéma est aussi l'art de perdre des sommes astronomiques), mais surtout la comparaison qu'il fait avec Goscinny est abusive. En effet, s'il y a bien un domaine où J. Van Hamme n'a jamais excellé, c'est celui de l'humour.

    + Le sculpteur Denis Monfleur commente "La Danse" de Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), exposé au musée d'Orsay jusqu'à fin septembre. Après avoir connu la gloire et les commandes publiques prestigieuses du Second empire, le sculpteur romantique originaire de Valenciennes finit par mourir dans le dénuement et l'isolement à 48 ans.

    + Tout le monde connaît le "coup du lapin", un peu moins celui de la girafe ; il s'agit d'un fait divers illustré par Chaval, et répercuté par le blog d'info de F. Forcadell.

    + Le dessin de la semaine est un portrait de Charles Bukowski par le dessinateur américain Drew Christie (Seattle).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,112,hebdomadaire,modèle vivant,nu,puritanisme,libération,jijé,franquin,dessiner,m-bd,magazine,participatif,alphonse allais,lois du marché,déforestation,presse,bibliothèque municipale,les échos,jean van hamme,scénariste,prolifique,goscinny,humour,jean-baptiste carpeaux,denis monfleur,orsay,musée,second empire,sculpteur,valenciennes,chaval,forcadell,girafe,blog,fait divers,portrait,charles bukowski,seattle,drew christie

  • La semaine de Zombi

    Dimanche : La banqueroute de "Libé", ne fait que souligner à quel point l'exercice du pouvoir est difficile pour la gauche, censée satisfaire les aspirations d'un électorat idéaliste ; cet électorat ne conçoit pas le progrès uniquement en termes d'augmentation de revenus, mais suivant une formule abstraite quasiment eucharistique. C'est donc un titre de presse "culte" qui disparaît (subventionné à hauteur de 10 millions d'euros/an). En même temps que les crises économiques, surviennent les bouleversements religieux dans l'histoire.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,caricature,laurent joffrin,libération,faillite,dessin,presse,editorial cartoon,zombi

     

  • Revue de presse BD (80)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,80,aaarg,starsky,esthétisme,métal hurlant,chaland

    + Autant de nouvelles revues de BD, autant de déceptions. J'ai fini par dénicher et feuilleter "Aaarg !" n°1 (ci-dessus), dont l'esthétisme est agaçant ; dessin léché, emballage luxueux (14 euros), pour un propos globalement assez creux. Il est vrai que le rédac-chef Starsky se réclame de "Métal Hurlant", qui n'était déjà pas trop ma came en dehors de Chaland - un peu trop "belles mécaniques et poupées Barbie" pour prolos enrichis à mon goût.

    Pour l'instant, les "vieux" "Fluide-Glacial" et "Psikopat" bien rodés n'ont pas de souci à se faire.

    + Pénélope Bagieu prouve dans cette vidéo où elle mène campagne contre le racisme des agences de publicité qu'elle est aussi douée pour le "stand-up" que pour la BD. Pénélope B. oublie juste un détail : l'idée que l'antiracisme ou les bons sentiments en général peuvent contribuer à rendre le monde meilleur est une idée tout droit sortie des agences de com' ou de pub.

    + Le dernier prix de la BD chrétienne d'Angoulême a été remis à une biographie de Benoît-Joseph Labre (1748-1783), clochard décédé en "odeur de sainteté" et canonisé par l'Eglise romaine en 1881 ("Quelques écorces d'orange amère", par C. Hadevis et E. Le Saëc). Bien que la part des saints laïcs a beaucoup augmenté (on peut s'attendre bientôt à une BD retraçant la vie de N. Mandela), ce genre de biographie fut l'occasion pour quelques auteurs réputés dans les années 50 d'exercer leur talent. Benoît-Joseph Labre est un saint original, puisque sa puanteur et sa crasse faisaient partie de sa renommée ; en général, le puritanisme se traduit plutôt par une hygiène corporelle méticuleuse.

    + Le quotidien "Libération" revient sur la querelle entre associés de "L'Association", ayant entraîné la création par son ex-patron Jean-Christophe Menu d'une nouvelle boîte baptisée "L'Apocalypse". Celui-ci aime tendre des verges pour se faire battre, apparemment, puisqu'il n'hésite pas à afficher son dédain pour le mode d'organisation démocratique; mais surtout, alors que les auteurs de cette nouvelle vague de BD conceptuelle autour de "L'Association" sont parfois accusés de péter plus haut que leur derrière, J.-C. Menu ne démord pas de ses formules d'agrégé ès bande-dessinée : "La BD est un langage avant tout.", repris par "Libération".

    + A la veille de Noël, de nombreux sites BD ont établi leur TOP 10 des meilleures BD de l'années. On peut trouver ce genre d'anthologie ridicule, ou bien au contraire l'estimer utile pour s'y retrouver dans les rayons des libraires. Zébra s'est livré à l'exercice ; résultat, une seule BD en commun avec les cinquante titres retenus par les cinq critiques du site Bodoï. Cela devrait inciter la critique a fournir plutôt une liste des 10 pires attrape-couillons de l'année.

    + Les éditions du Cherche-Midi publient les "Afourismes" de Morez, dessinateur humoristique qui écuma la grande presse après guerre. Le site "Actuabd" annonce la publication prochaine d'une interview de ce dessinateur juif roumain émigré en France, aujourd'hui âgé de plus de quatre-vingt dix ans. 

    + Le dessin de la semaine est de Voutch, humoriste exposé à la galerie "Oblique" au marché Saint-Paul, du 11 au 31 décembre.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,80,aaarg,starsky,esthétisme,métal hurlant,chaland,pénélope bagieu,stand-up,racisme,antiracisme,pub,orwell,prix,angoulême,bd chrétienne,benoît-joseph labre,quelques écorces d'orange amère,hadevis,erwan le saëc,saint,puanteur,voutch,galerie,oblique,saint-paul