Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les échos

  • Revue de presse BD (284)

    + Grosse campagne de pub pour le coca-cola cette semaine dans le métro parisien (plusieurs stationswebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,septembre,2018,jul,silex & the city,macron,sartre,beauvoir,coca-cola,kanako,métro,paris,communisme,roosevelt entièrement tapissées) ; compte tenu des méfaits de cette boisson sur l'organisme (en particulier celui des jeunes enfants), on est surpris que le ministère de la Santé n'ait pas censuré une telle réclame...

    Aussi surprenante dans cette campagne, dessinée par l'illustratrice japonaise Kanako Kuno, l'utilisation du couple Sartre & Beauvoir, installé à une terrasse de café ; on se souvient peut-être en effet que Sartre & Beauvoir comptent parmi les chantres zélés du communisme stalinien, notoirement antiaméricain.

    Néanmoins Sartre ne dédaigna pas l'invitation du président Roosevelt à séjourner aux Etats-Unis en 1945, date à laquelle le philosophe-dramaturge s'enticha opportunément du général de Gaulle. Le célèbre philosophe eut sans doute alors l'occasion de siroter la boisson nationale des Etats-Unis.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,septembre,2018,jul,silex & the city,macron,sartre,beauvoir,coca-cola,kanako,métro,paris,communisme,roosevelt

    "L'Homme de Cro-Macron" : on dit que les plaisanteries les meilleures sont les plus courtes ? Le bédéaste Jul n'en a cure puisqu'il tire sur le fil de la même plaisanterie depuis plusieurs années.

    Dans le tome 8 de sa série "Silex in the City", Jul s'en prend (mollement) au président Macron, après avoir accepté récemment l'invitation du président français à l'accompagner en Chine à l'occasion d'un voyage officiel.

    Est-ce qu'on ne peut pas considérer la satire de Jul comme une satire officielle, dont le gouvernement chinois pourrait s'inspirer pour pouvoir se prévaloir à son tour de la "liberté d'expression" ?

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,septembre,2018,jul,silex & the city,macron,sartre,beauvoir,coca-cola,kanako,métro,paris,communisme,roosevelt,les échos,cahuzac,procès,richophobie,lécroart,pinçon-charlot,violence,riches

    + Le quotidien "Les Echos" (propriété de LVMH) -quotidien qui "bouscule les lignes" (sic)- proteste contre la "richophobie" d'un album de BD dessiné par Lécroart et écrit par un couple d'universitaires, Michel et Monique Pinçon-Charlot.

    Le journaliste des "Echos" (Julien Damon) accuse notamment cette BD qui met en scène les déboires judiciaires du couple Cahuzac d'être un ouvrage "militant". De la part d'un journaliste de la presse dite "économique", c'est plutôt gonflé car cette presse est remplie de projections et de calculs économiques le plus souvent invalidés par les faits ; il n'y a aucune raison pour prendre ladite "science économique" plus au sérieux que l'astrologie.

    Avec "La Violence des Riches" (2013) les Pinçon-Charlot ont cherché à attirer l'attention sur une violence minimisée voire dissimulée en Occident. Cette violence, plus discrète que la violence physique puisqu'elle passe par des moyens de contrainte plus abstraits, n'a pas moins des conséquences dévastatrices. Un certain nombre d'actes violents plus spectaculaires ne sont que des répliques à la violence des riches ou de l'Etat.

  • Revue de presse BD (265)

    "De nos jours les gens connaissent le prix de chaque chose mais ne connaissent la valeur de rien." O. Wilde

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,février,2018,oscar wilde,beerbohm,marx,les échos,maël rannou,du9,filipandré

    Oscar Wilde caricaturé par M. Beerbohm

    + K. Marx note que les mathématiques (géométrie algébrique) sont la manière la plus superficielle de décrire une chose, en la mettant en rapport avec d'autres choses similaires. Ce type de raisonnement quantitatif est caractéristique de la culture moderne.

    Les autorités culturelles et scolaires s'intéressent ainsi à la quantité d'enfants qui lisent et au nombre de livres qu'ils lisent, indépendamment du contenu de ces livres. C'est probablement la façon la plus aberrante qui soit de promouvoir la lecture, comme une sorte de gymnastique intellectuelle.

    "Alors que le marché du livre souffre, le segment BD a progressé de 5%" indique le quotidien économique "Les Echos". On a ici une application du raisonnement quantitatif superficiel, qui consiste à parler de livres et de bande-dessinées comme de biens de consommation ordinaires. La part du divertissement dans la catégorie "bande-dessinée" est  telle que cela explique peut-être cette "progression" ; or le divertissement occupe dans la culture occidentale la même place que la religion dans les cultures traditionnelles.

    L'économie capitaliste fait bien sûr prévaloir le raisonnement quantitatif, mais celui-ci se répand aussi d'autres façons. En effet une autre manière d'aborder la littérature, tout aussi superficielle, consiste à l'étudier sous l'angle obtus du style. La littérature fourmille de grands stylistes (Racine, Proust), qui reflètent simplement leur époque, mais dont la portée est limitée.

    + Bon connaisseur des fanzines de BD, Maël Rannou s'est entretenu avec webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,février,2018,oscar wilde,beerbohm,marx,les échos,maël rannou,du9,filipandré,zincl'auteur de BD humoristiques Filipandré (pour le site "du9") ; actif à la fin des années 1970 au sein du fanzine "Zinc" (ci-contre), Filipandré a contribué ensuite à des titres plus professionnels, comme "Pilote" ou "Fluide-Glacial".

    Internet s'est largement substitué aux fanzines qui servaient de support peu coûteux à des communautés d'amateurs réunis autour de leur passion pour la bande-dessinée ; les fanzines échappent aussi à certaines contraintes que fait peser le professionnalisme, en contrepartie d'une rémunération, ce qui explique que quelques fanzines subsistent. 

    + Encore une expo Corto Maltese ! Cette fois-ci au Musée des Confluences de Lyon (jusqu'au 24 mars).

    Il est exagéré de qualifier le héros de Hugo Pratt "d'antihéros". Corto Maltese possède certaines caractéristiques du héros de roman d'aventure, comme l'absence de vie sentimentale et sexuelle. Il serait plus juste de dire que Corto Maltese n'est pas pleinement engagé dans les aventures qu'il vit mais conserve toujours une certaine distance et une forme de cynisme.

    H. Pratt avait fait très jeune l'expérience de la guerre, qui a le don de modérer les ardeurs des aventuriers les plus optimistes.

    + Ci-dessous un strip intraduisible signé Reyn (tiré de son blog).

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,février,2018,oscar wilde,beerbohm,marx,les échos,maël rannou,du9,filipandré,zinc,corto maltese,lyon,musée,confluences,antihéros,strip,blog,reyn

  • Revue de presse BD (112)

    Après une interruption de quelques semaines, la revue de presse BD est de retour.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,112,hebdomadaire,étude,yannick corboz,modèle vivant,nu,puritanisme,libération,jijé,franquin,dessiner,m-bd,magazine,participatif,alphonse allais,lois du marché,déforestation,presse,bibliothèque municipale,les échos,jean van hamme,scénariste,prolifique,goscinny,humour,jean-baptiste carpeaux,denis monfleur,orsay,musée,second empire,sculpteur,valenciennes,chaval,forcadell,girafe,blog,fait divers,portrait,charles bukowski,seattle,drew christie

    + La cause des modèles qui posent nus dans les ateliers de dessin est proche de celle des auteurs de BD, au moins pour cette raison : les meilleurs dessinateurs de BD ont appris à dessiner d'après le modèle (Jijé, Franquin, etc.). Dans cette vidéo diffusée par "Libération", des modèles parisiens disent se sentir bafoués par les pouvoirs publics, en même temps que sous-payés. Ils ne mentionnent pas un fait plus étonnant, à savoir le puritanisme latent des institutions publiques où ces modèles exercent souvent ; d'où une volonté de restreindre leur activité, qui n'est pas sans conséquence sur leur statut en général ; l'interdiction de la plupart des ateliers de dessin aux mineurs est notamment révélatrice de ce puritanisme. Le dessin en général est le "parent pauvre" de la culture moderne, beaucoup plus axée sur les principes abstraits de la fiction (l'étude ci-dessus est de Yannick Corboz).

    + L'expérience du magazine de BD participatif "M-Bd" a tourné court, après que ce dernier a manqué l'objectif de réunir assez d'abonnés pour financer sa publication. Sans porter de jugement sur la méthode du rédacteur en chef de ce titre, qui fait amende honorable auprès des auteurs qu'il n'a pas pu payer, disons que la presse est un des marchés les moins concurrentiels, compte tenu de sa politisation à outrance et des importantes subventions directes ou indirectes (abonnement des bibliothèques municipales aux revues "bien-pensantes") qui soutiennent ce secteur. Paradoxalement les titres anarchistes, d'extrême-gauche ou d'extrême-droite, connaissent et sont beaucoup plus soumis aux "dures lois du marché". Et c'est sans compter, comme dirait Alphonse Allais, la déforestation que la publication de tous ces tracts entraîne.

    + Quand le magazine "Les Echos" s'intéresse à la BD, il se tourne naturellement vers le travail de Jean Van Hamme, scénariste prolifique dont le travail se démarque peu de la production de séries B made in us. "Dans n'importe quelle autre branche du divertissement, la musique, le cinéma ou le roman, Jean Van Hamme serait sans doute devenu multimillionnaire. Mais dans la BD, un univers de création collective, dans lequel il faut un an pour faire un album en couleur vendu en général 12 euros (soit deux fois moins que bien des romans), les plus grands deviennent juste riches [sic]." Pas sûr que le propos du journaliste des "Echos" veuille dire grand-chose, y compris sur le plan économique (le cinéma est aussi l'art de perdre des sommes astronomiques), mais surtout la comparaison qu'il fait avec Goscinny est abusive. En effet, s'il y a bien un domaine où J. Van Hamme n'a jamais excellé, c'est celui de l'humour.

    + Le sculpteur Denis Monfleur commente "La Danse" de Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), exposé au musée d'Orsay jusqu'à fin septembre. Après avoir connu la gloire et les commandes publiques prestigieuses du Second empire, le sculpteur romantique originaire de Valenciennes finit par mourir dans le dénuement et l'isolement à 48 ans.

    + Tout le monde connaît le "coup du lapin", un peu moins celui de la girafe ; il s'agit d'un fait divers illustré par Chaval, et répercuté par le blog d'info de F. Forcadell.

    + Le dessin de la semaine est un portrait de Charles Bukowski par le dessinateur américain Drew Christie (Seattle).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,112,hebdomadaire,modèle vivant,nu,puritanisme,libération,jijé,franquin,dessiner,m-bd,magazine,participatif,alphonse allais,lois du marché,déforestation,presse,bibliothèque municipale,les échos,jean van hamme,scénariste,prolifique,goscinny,humour,jean-baptiste carpeaux,denis monfleur,orsay,musée,second empire,sculpteur,valenciennes,chaval,forcadell,girafe,blog,fait divers,portrait,charles bukowski,seattle,drew christie

  • Revue de presse BD (82)

    webzine,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,bois gravé,michel hellman,québécois,petit guide du plan nord,willem,fibd,angoulême,politique,caricaturiste,jean-michel charlier,gilles ratier,françois cano,l'express,moebius,blueberry,castor astral,wallon,du9,xavier guilbert,statistique,les échos,2013,blog,interview,john porcellino,photoshop,king cat,yankee,street-art,toxicomano 686

    + Ressemblant à des bois gravés, les paysages hivernaux de Michel Hellman sont en fait découpés dans des sacs-poubelle. Ce jeune auteur québécois vient de publier le "Petit guide du plan Nord".

    + Le choix du caricaturiste d'origine flamande Willem comme président du jury du 41e FIBD colle avec la volonté de nombreux auteurs de s'émanciper du registre puéril où la culture de la seconde moitié du XXe siècle l'a cantonnée (auparavant ce n'était pas forcément le cas) ; pour autant il ne faudrait pas confondre thème politique et maturité. L'idéologie est une maladie infantile, et si les oeuvres littéraires ou artistiques étaient toutes "engagées", on crèverait d'ennui.

    + Le festival-off d'Angoulême, via le site de crowdfunding Ulule (qui croule décidément sous les projets BD), réclame 2.000 euros pour louer une salle et des musiciens.

    + Sans le scénariste wallon Jean-Michel Charlier (1924-1989), un dessinateur tel que Moebius serait peut-être inconnu aujourd'hui, puisque Charlier l'employa sur la série à succès "Blueberry" (sous le pseudo de Giraud). Charlier était un conteur prolifique, capable de travailler simultanément sur 13 séries différentes, qui fut pour cette raison surnommé "tape dur". Un ouvrage vient de paraître au Castor Astral, signé Gilles Ratier, consacré à ce personnage haut en couleur, dont François Cano rend compte pour L'Express.

    + Xavier Guilbert, du site "du9" dédié à l'analyse du phénomène BD, tire en cette fin d'année le bilan d'une année de production, comme à son habitude. Son compte-rendu est émaillé de remarques acerbes, dont : "(...) au moins, les choses sont claires, et il ne fait aucun doute qu'entre le "petit événement culturel" et "l'événement économique", le coeur du journaliste [des Echos] ne balance guère."

    C'est la logique même de l'outil statistique d'examiner les grands nombres et d'en déduire des lois, sans se préoccuper des comportements plus libres. L'abus des statistiques empêche ainsi les journalistes économiques de rien prévoir qui ne soit entièrement prédéterminé. Quant au "petit événement culturel", le plus souvent il est "contre-culturel". La "bande-dessinée" n'est qu'une étiquette commode qui recouvre des volontés très différentes, dont il est très difficile de tirer un bilan unique.

    + "Je ne déteste pas internet, mais je suis très vieux-jeu. Je dessine sur papier. Cette semaine, j'ai vu des gens qui s'y connaissent vraiment avec des ordinateurs : ils dessinent, puis ils -jeuscannent tout ça et retouchent sous Photoshop et déplacent des trucs - je ne sais pas trop. Je suis un peu envieux de ça, et en même temps, c'est... C'est déjà suffisamment difficile comme ça. (...)"

    Encore dans "du9", le fanzineux yankee John Porcellino fait part dans une interview-fleuve du sentiment d'indépendance que lui procure la production d'un petit fanzine depuis 25 ans. "King-Cat" est tiré à 2000 ex., dont la moitié est écoulée en Europe. John Porcellino tient aussi un blog.

    + En cette fin d'année, les anthologies en tous genres fleurissent sur le net, récapitulant l'année 2013 ; celle-ci est consacrée au "street-art" au sens large, du plus décoratif au plus revendicatif, dont la fresque ci-dessous est tirée, (signée toxicomano 686).

    webzine,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,bois gravé,michel hellman,québécois,petit guide du plan nord,willem,fibd,angoulême,politique,caricaturiste,jean-michel charlier,gilles ratier,françois cano,l'express,moebius,blueberry,castor astral,wallon,du9,xavier guilbert,statistique,les échos,2013,blog,interview,john porcellino,photoshop,king cat,yankee,street-art,toxicomano 686