Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

baudelaire - Page 4

  • La Bible selon le Chat*

    Naguère l’Américain Robert Crumb publia une adaptation fidèle de la Genèse de Moïse en BD qui webzine,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,philippe geluck,bible,chat,siné,drucker,jean effel,alphonse allais,genèse,moïse,mort,baudelaire,travail,satan,ravachol,che guevara,ben laden,diable,wallon,flamand,tintin,fachiste,robert crumb,sectateur,démoniaque,undergroundmécontenta à peu près tout le monde. Nombre d’admirateurs de Crumb, en effet, comme celui-ci avait produit pas mal de BD et de dessins polissons, le croyaient plutôt sectateur de Satan, et ils furent déroutés par tant d’éclectisme de la part de ce maître de l’underground. Quant à certains dévots catholiques, jugeant au contraire le dessin de Crumb d’une laideur démoniaque, ce travail les laissa, si ce n’est outragés, du moins fort dubitatifs (je me réfère à quelques critiques lues ici ou là).

    Cela me semble au contraire naturel pour un artiste Américain de s’intéresser à la bible, et plus généralement à la mythologie, tant la culture américaine manque de variété dans ce domaine ; elle est peuplée de super-héros qui sont presque tous des super-flics, un peu comme Tintin en plus fachistes.

    L’intention de Philippe Geluck est plus confuse, comme tout ce que fait Geluck, d’ailleurs, dont l’humour repose habituellement sur un usage efficace du paradoxe, c’est-à-dire à peu près l’équivalent de la contrepèterie pour les gens raffinés ou de la physique quantique pour les mécaniciens.

    En effet, ne voilà-t-il pas un anarchiste, proche de Siné, qui s’est néanmoins fait connaître par la télé et ses paillettes, les sermons dominicaux de Michel Drucker ; vous avouerez qu’on est loin de Ravachol, Che Guevara ou Ben Laden. Cet homme-là est un paradoxe vivant. Comme il réussit tout ce qu’il entreprend, d’aucuns concluront hâtivement qu’ils ont noué un pacte avec le diable, lui et son chat. «La Bible selon le chat» serait donc un ouvrage de commande ?

    Pas si sûr. Car si le diable est le dieu du rire, selon Baudelaire qui lança la mode de se moquer, non pas de dieu mais des Belges, P. Geluck est ici bien moins inspiré qu’avant, pour ne pas dire que son humour antijuif* ou antichrétien** tombe souvent à plat.

    P. Geluck semble avoir voulu faire rire, tout en provoquant à la réflexion, animé ainsi par de louables intentions, mais qui se sont neutralisées mutuellement, un peu comme deux personnes de fort tempérament, en formant une paire d’amoureux, finissent par constituer un binôme insipide au fil des ans.

    Geluck s’inscrit dans une tradition multimillénaire bien rôdée, attestée depuis l’antiquité, et qui consiste pour les satiristes à railler les récits mythologiques, dont l’absurdité apparente prête à rire, comme le récit de certains rêves incohérents (quand bien même les récits mythologiques juifs, grecs ou chrétiens, n’ont pas comme les rêves un fondement organique ou psychologique, mais se veulent au contraire une approche réaliste du monde, du cosmos ou de l’histoire).

    La genèse parle ainsi de la mort et du travail, qu’elle relie au diable et non à dieu, et de leur puissant effet de conditionnement sur l'homme ; elle en parle d’une manière, qui, si l’on y est pas habitué, peut déclencher l’hilarité ou causer de sérieux quiproquos.

    webzine,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,philippe geluck,bible,chat,siné,drucker,jean effel,alphonse allais,genèse,moïse,mort,baudelaire,travail,satan,ravachol,che guevara,ben laden,diable,wallon,flamand,tintin,fachiste,robert crumb,sectateur,démoniaque,undergroundPour se limiter à la Genèse et aux temps les plus modernes, deux humoristes athées, Alphonse Allais et Jean Effel en BD, ont su jouer de l’effet comique du télescopage des figures mythologiques avec le monde moderne, d’une manière plus poétique et plus enlevée que P. Geluck, qui souffre de la comparaison – et moi aussi, ce que, on le comprendra aisément, je ne pouvais attendre d’un ouvrage humoristique. A tel point que je me demande si cet album (double) ne relève pas plutôt de la psychanalyse. Si son défaut d'humour ne vient pas de là ?

    La Bible selon le Chat, par Philippe Geluck, Casterman, 2013.


    *Il va de soi que P. Geluck n’incite pas à la haine raciale des juifs, puisque ceux-ci ne sont pas une race au sens biologique ou juridique selon… la bible.

     

    **Les efforts de Geluck pour provoquer une réaction des catholiques, en se déguisant en prêtre homo pour faire sa promo, n’ont pour l’instant pas déclenché de réaction majeure de la part du Saint-Siège. Déclencher une guerre ethnique entre Wallons et Flamands aurait sans doute été une meilleure tactique pour un auteur afin de faire parler de lui. Il semble trop tôt pour dire si le prochain conflit mondial éclatera sur la base d’un différend religieux, ou s’il opposera plus banalement les possédants à ceux qui n’ont rien ?

  • Revue de presse BD (48)

     

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,hebdomadaire,zombi,maadiar,mister hyde,dessin-animé,minimaliste,pochep,humour,frigide barjot,christine boutin,blog,françois forcadell,oubapo,tanxxx,siné,féminisme,polac,anarchie,charles fourier,bobo,phallocrate,tampographe sardon,rue du repos,nantes,bruxelles,baudelaire,paris,sous-vêtements chics,rimbaud,enfer,google,claudel,fred,philémon,macabre,moebius,jodorowski,buste,intellectuel,élitisme,technologie,cahuzac


    + Un dessin d'actualité de Maadiar, extrait de son blog, qui entre dans le Top-Blog Zébra du mois d'avril (p.3 du webzine consultable en ligne), dont Mister Hyde conserve la tête grâce à son art du dessin-animé minimaliste. 

    + Le militantisme est le moyen le plus sûr pour un dessinateur humoristique de perdre le sens de l'humour. Ainsi de l'humoriste Pochep, qui a perdu son sens du décalage et de l'autodérision (ici, par exemple) dans le militantisme en faveur du mariage gay (tandis que Christine Boutin et Frigide Barjot, elles, n'avaient rien à perdre à militer).

    + Le blogueur François Forcadell signale les 20 ans de l'Oubapo (Ouvroir de Bande-dessinée potentielle). Il s'agit d'une petite secte qui s'est donné pour vocation de pratiquer "la bande-dessinée sous contrainte" (sic). Si on aime les contraintes, mieux vaut faire du cinéma: il en comporte techniquement beaucoup plus.

    + Il y a quelques semaines, la dessinatrice Tanxxx avait réagi à une de mes vannes sur les féministes qui passent leur temps à se crêper le chignon entre elles, assez vaseuse je dois reconnaître, surtout au regard de ce qu'il y aurait à dire sur le féminisme et le sens (occidental) de l'histoire.

    Une nouvelle baston verbale vient d'opposer la sémillante Tanxxx au toujours fringant Siné, chacun se réclamant de l'Anarchie, à coups d'arguments massue opposés. Siné se fait traiter de vieux phallocrate réactionnaire, Tanxxx de bobo. L'allégation d'un autre anarchiste, Charles Fourier, selon laquelle les jeunes femmes sont attirées par les hommes âgés, est ici apparemment démentie. A moins qu'il ne s'agisse de "baston-qui-baise" ?

    Tant qu'elle ne donne pas lieu à une procédure judiciaire, je trouve ce genre de baston tout à fait sain. Quel anarchiste fera confiance à des magistrats pour régler ce type de querelle, autrement que sur le critière de la morale la plus hypocrite du moment ? On se souvient des débats vifs orchestrés par feu Polac ; l'ambiance feutrée hypocrite des plateaux télé a pris le dessus depuis. D'ailleurs la vraie baston qui tue a lieu tous les jours, rappelons-le, dans l'indifférence quasi-générale ; il est probable qu'elle oppose des personnalités qui, au contraire de Tanxxx ou Siné, sont totalement inexpressives ou privées de moyens d'expression.

    + Je me soigne du Paris des boutiques chic ennuyeuses en lisant les histoires de rats qui galopent dans l'atelier du tampographe Sardon, rue du Repos. Si ça continue, avec ce luxe de boutiques, Paris va finir par ressembler à une ville de province comme Nantes ou Bruxelles, et on ne pourra plus dire que "Paris est l'endroit du monde où il est le plus facile de se passer de bonheur." Sans compter cette mode des libraires qui fourguent les bouquins comme des sous-vêtements chics !

    + Je cite Bruxelles par allusion à Baudelaire, dont c'est l'anniversaire cette semaine, et que Google fête à l'aide d'un dessin, dont le côté strict aurait peut-être plus au "prince des poètes" (dixit Rimbaud). Baudelaire dépeint en effet Bruxelles comme la dernière spirale de l'enfer, en raison de son habileté au commerce ; ce qui explique qu'il n'a pas son buste dans cette capitale du négoce, contrairement à P. Claudel.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,hebdomadaire,zombi,maadiar,mister hyde,dessin-animé,minimaliste,pochep,humour,frigide barjot,christine boutin,blog,françois forcadell,oubapo,tanxxx,siné,féminisme,polac,anarchie,charles fourier,bobo,phallocrate,tampographe sardon,rue du repos,nantes,bruxelles,baudelaire,paris,sous-vêtements chics,rimbaud,enfer,google,claudel,fred,philémon,macabre,moebius,jodorowski,buste,intellectuel,élitisme,technologie

    + Ci-dessous, quelques hommages rendus à Fred après le mien, qui n'en est pas vraiment un (les morts n'ont cure des hommages, dont se nourrissent seulement les vivants mal assurés), mais plutôt l'expression du regret que Philémon ne se soit pas attaqué plus tôt et plus fort au point d'interrogation, puisque celui-ci a le don de dévoiler tout le sens macabre du langage et de l'alphabet. Tout le mérite des BD de Fred, à mon sens, était de se démarquer du point de vue intellectuel, qui adhère au langage, et fait pratiquement de la mort LA réponse à toutes les questions que se posent les intellectuels, de sorte que si la mort n'existait pas, par la seule force de leur piété, les intellectuels l'auraient inventé. C'est certainement une condition d'une extrême dureté que celle des gosses livrés à des intellectuels pour le prétendu "besoin de leur éducation", et si la bande-dessinée peut faire quelque chose contre les effets dévastateurs de l'élitisme sur la conscience, c'est le mieux qu'elle peut faire. Contrairement à la paire Moebius-Jodorowski et leur consentement servile à la technologie moderne, il y a dans l'art de Fred un esprit de résistance assez sain.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,hebdomadaire,zombi,maadiar,mister hyde,dessin-animé,minimaliste,pochep,humour,frigide barjot,christine boutin,blog,françois forcadell,oubapo,tanxxx,siné,féminisme,polac,anarchie,charles fourier,bobo,phallocrate,tampographe sardon,rue du repos,nantes,bruxelles,baudelaire,paris,sous-vêtements chics,rimbaud,enfer,google,claudel,fred,philémon,macabre,moebius,jodorowski,buste,intellectuel,élitisme,technologie,hommage,pourquié

    par Pourquié

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,hebdomadaire,zombi,maadiar,mister hyde,dessin-animé,minimaliste,pochep,humour,frigide barjot,christine boutin,blog,françois forcadell,oubapo,tanxxx,siné,féminisme,polac,anarchie,charles fourier,bobo,phallocrate,tampographe sardon,rue du repos,nantes,bruxelles,baudelaire,paris,sous-vêtements chics,rimbaud,enfer,google,claudel,fred,philémon,macabre,moebius,jodorowski,buste,intellectuel,élitisme,technologie,hommage,larcenet

    par Larcenet

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,hebdomadaire,zombi,maadiar,mister hyde,dessin-animé,minimaliste,pochep,humour,frigide barjot,christine boutin,blog,françois forcadell,oubapo,tanxxx,siné,féminisme,polac,anarchie,charles fourier,bobo,phallocrate,tampographe sardon,rue du repos,nantes,bruxelles,baudelaire,paris,sous-vêtements chics,rimbaud,enfer,google,claudel,fred,philémon,macabre,moebius,jodorowski,buste,intellectuel,élitisme,technologie,hommage,soulcié

    par Soulcié

  • Culturisme

    Aujourd’hui le Caravage (Michelangelo Merisi - 1571-1610) est en bonne place dans le Top 50 des
    webzine,bd,gratuit,bande-dessinée,zébra,illustration,peinture,le caravage,culturisme,peinture,poussin,tintoret,rembrandt,baudelaire,stendhal,clair-obscurs,laideur,pélerins d'emmaüsmeilleurs peintres -les "phares", comme dit Baudelaire. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Le peintre français Nicolas Poussin (1594-1665) s’est montré parmi les plus durs, considérant le Caravage comme un peintre instinctif ou intuitif -c’est-à-dire un incapable aux yeux de Poussin, animé par un idéal élevé de la peinture, tendant plutôt vers la haute maîtrise. Stendhal note que le Caravage contribua à faire advenir le règne de la laideur en peinture, ce qui n’est guère plus élogieux.

    De la vie du Caravage, on ne sait presque rien: le meurtre commis par lui au cours d’une rixe est le point de départ de la légende dorée. Si le peintre a sans doute appartenu à l’un de ces partis d’Eglise ésotériques, mélangeant les symboles de la franc-maçonnerie et ceux de la religion chrétienne, il est probable qu’il y a joué un rôle secondaire, de simple propagandiste. Aucun artiste n’échappait à ces luttes d’influence au sein de l’Eglise en ce temps-là. Ces éléments ne permettent pas mieux de comprendre la peinture du Caravage.

    Si l’on peut trouver Poussin excessivement sévère à l'égard de son confrère, il n’en reste pas moins vrai qu’il y a un aspect bâclé dans la peinture du Caravage, tant du point de vue formel que celui des sujets traités. On est loin de la ferveur de Rembrandt, ou même du Tintoret, les poussant à illustrer des thèmes religieux bibliques sous un angle propre à inciter le spectateur à entrer dans le sujet, et à dépasser l’aspect purement décoratif de la peinture. Rembrandt néglige aussi la beauté (au sens platonicien), mais dans un but spirituel bien précis.

    On insiste parfois sur l’aspect marquant du clair-obscur, mais sa principale fonction est, dans les toiles de grand format, de permettre de les contempler à distance respectable en créant l’illusion du relief.

    Afin de travailler plus vite, contrairement à beaucoup de peintres, Le Caravage s’abstenait de croquis et dessins préparatoires sur des feuilles séparées. Il esquissait directement sur la toile, avant d’appliquer la peinture. C’est un des critères de Poussin pour le dénigrer: l’absence de recherche, et donc de méditation savante.

    Deux "savants" italiens ont récemment défrayé la chronique en annonçant la découverte d’une liasse de dessins de la main du Caravage, alors qu’on ne lui en connaissait aucun. Mais ce coup médiatique a fait long feu. Les savants ont rapidement été suspectés d’être des escrocs, et l’authentification de la liasse en question beaucoup plus difficile qu’ils l'avaient annoncé. Il n’est pas contestable, ni contesté, que le Caravage a reçu un solide enseignement académique auprès d’un maître. On ne saurait dessiner comme Le Caravage, qui plus est sur de grands formats, sans s’être exercé sérieusement au dessin. Les études peuvent dater de son apprentissage ; ou bien être un reliquat de l’atelier de son maître, de sa main et celles de divers élèves ?

    (Il est possible que le goût et l'habitude du cinéma explique la cote actuelle du Caravage. Nombre de ses toiles ont l'aspect caractéristique de ce repas partagé par Jésus-Christ avec les pélerins d'Emmaüs: à la fois spectaculaire, plein de détails pittoresques par lesquels l'oeil est attiré et où le peintre montre sa virtuosité de façon ostentatoire - on pourrait presque dire aussi une mise en scène du musée Grévin, avec ses mannequins de cire qui paraissent vivants.)

  • Revue de presse BD (45)

     

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,actuabd,kamagurka,charlie-hebdo,cabu,beauf,belgique,baudelaire,pacôme thiellement,killoffer,satan trismégiste,ensor,cisac,droits d'auteur,numérama,banksy,internet,quagga,aloys zötl,zèbre,bestiaire,domaine public


    + Actuabd retrace le parcours de Kamagurka, "grande figure flamande de la bande-dessinée contemporaine" (ill. ci-dessus). J'ai découvert Kamagurka par "Charlie-Hebdo", que je lisais avant que cette publication ne fasse l'apologie du "choc des cultures", tombant ainsi plus bas que le beauf de Cabu.  

    + La petite vidéo ci-liée, à défaut de concerner directement la bande-dessinée, concerne la Belgique et l'humour. Elle mentionne la haine du prince des poètes vis-à-vis des Belges, que le duo Pacôme Thiellement-Killoffer essaie de ressusciter aujourd'hui, dans la mesure où Baudelaire hait les Belges, en tant que sectateurs de Satan trismégiste. Cette réaction est d'ailleurs souvent celle de l'artiste belge (J. Ensor) lui-même, vis-à-vis de ses compatriotes.

    + Jusqu'au 27 mars, exposition Gus Bofa à St-Adresse, près du Havre. Le 25 mars, conférence sur Gus Bofa et le Salon de l'Araignée. Pour se cultiver entre deux bains de mer.

    + Dans sa dernière chronique consacrée au fanzine "Récits", Maël Rannou intronise Rennes "capitale française de l'auto-édition". Vu le blaze du chroniqueur (qui ignore superbement "Zébra" pour l'instant), on pourrait croire que le chauvinisme guide de sa plume. Pourtant, moi qui ne suis pas, disons... très porté sur le chouchen ou la musique bretonne, je suis de la même opinion qu'il souffle à Rennes un vent d'intellectualisme presque aussi fort que dans la Vienne des années 20. C'est d'ailleurs en entendant causer de Wittgenstein au restau U que j'ai décidé qu'il était temps pour moi de fuir cette ville (il m'en est resté quelques séquelles et des tournures trop alambiquées dont je tiens à m'excuser auprès du lecteur).

    + "(...) L'Etude de la CISAC (Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs) montre qu'en valeur absolue, la France est le 3e pays du monde où les perceptions de droits d'auteur par habitant sont les plus élevés." "Numérama" précise en outre que ces perceptions sont en nette augmentation depuis huit ans. Autrement dit, la France est un des pays où les droits d'auteur sont les mieux respectés, contrairement au préjugé. Faut-il croire pour autant que le droit d'auteur protège la création artistique, ainsi que l'industrie de la musique et certains de ses employés le prétendent ?

    Dans le domaine de l'illustration et de la BD, de plus en plus d'auteurs prennent conscience que le droit d'auteur est surtout fait pour protéger le commerce et les éditeurs. La "révolution" internet et les techniques de diffusion numérique sont accueillies par beaucoup d'auteurs favorablement sur les forums, comme le moyen de se débarrasser d'éditeurs méprisants. Mais c'est surtout la liberté de ton permise sur internet qui effraie les pouvoirs publics et les pousse depuis plusieurs années en France à tenter d'opérer sur le web un contrôle "à la chinoise".

    Certains artistes vont plus loin (Banksy n'est pas le seul), en affirmant qu'il faut une bonne dose d'imbécillité, si ce n'est la mauvaise foi, pour revendiquer la paternité d'une oeuvre. Le "droit moral" à lui seul mériterait un album d'aphorismes par Bouvard et Pécuchet.

    + La "Public Domain Review" met à la disposition des internautes une iconographie libre, car tombée dans le domaine public, d'où est issu le magnifique quagga (zèbre des steppes) du bestiaire d'Aloys Zötl ci-dessous.

    (Zombi - leloublan@gmx.fr)

     

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,actuabd,kamagurka,charlie-hebdo,cabu,beauf,belgique,baudelaire,pacôme thiellement,killoffer,satan trismégiste,ensor,cisac,droits d'auteur,numérama,banksy,internet,quagga,aloys zötl,zèbre,bestiaire,domaine public




     

  • Histoire de dessiner

    Ceux qui ont raté comme moi l’exposition consacrée à Raphaël au Louvre pourront se consoler à l'aide du site du Louvre consacré au fonds des dessins. Cet outil formidable contribua il y a quelques années à me convertir à l’internet. Des dizaines de milliers de dessins ont été scannés et mis en ligne à la disposition du public.

    Le moteur de recherche est d’un maniement qui pourrait être plus simple, mais au bout de quelques minutes d’entraînement, il vous sera possible d’accéder aux dessins suivant l’angle que vous désirez : suivant l’auteur, bien entendu, mais aussi l’école ; vous pouvez encore choisir un thème ou un mot-clef précis : «lion», par exemple, si vous cherchez des exemples d’études de lion, du moyen-âge au XXe siècle. 334 dessins sont ainsi classés sous le nom Raffaelo Santi (Raphaël).

    fanzine,bd,bande-dessinée,zébra,louvre,raphael,giulio romano,jules romain,baudelaire,pippi,raffaelo santi,dessin,département,arts graphiques,pêcheurs,madeleine,scipion,éléphants

    Sainte Marie-Madeleine lisant à plat ventre (Jules Romain)

    L’expo de la super star Raphaël aurait été l’occasion de redécouvrir un artiste passé de mode, élève de Raphaël, dont le nom a perdu une partie de son lustre au profit de nouvelles «têtes d’affiche» : Giulio Pippi/Romano (1492/99-1546), autrement dit "Jules Romain", dans la forme francisée, en usage du temps de Baudelaire : «(…)Car une grande peinture vénitienne jure moins à côté d’un Jules Romain, que quelques-uns de nos tableaux, non pas des plus mauvais, à côté les uns des autres.»

    En effet, bon nombre d’œuvres exposées étaient de la main de Jules Romain. Après avoir dit le plus grand bien du site de l’inventaire du département des arts graphiques, je n’en dirai pas autant du service de communication du Louvre, qui prend plus ou moins le chaland pour un crétin en mettant un (superbe) portrait de Raphaël, et le nom de ce peintre en avant, quand par ailleurs de dignes conservateurs répètent dans la presse et les médias leur souci de «pédagogie» vis-à-vis du public; sans compter les expos à thèmes, de plus en plus fréquentes, comme il y a des parcs «à thèmes» (la mélancolie, crime et châtiment, les bohémiens, etc.).

    fanzine,bd,bande-dessinée,zébra,louvre,raphael,giulio romano,jules romain,baudelaire,pippi,raffaelo santi,dessin,département,arts graphiques,pêcheurs,madeleine,scipion,éléphants

    Triomphe de Scipion et sacrifice d'éléphants (Jules Romain)

    Il ne faut pas avoir honte de s’intéresser au dessin ancien. Le dessin est indémodable, et l’engouement pour celui-ci n’a jamais faibli depuis la fin du XIIIe siècle en Europe, époque où le papier se répandit. Le développement de l’imprimerie, puis de la presse, a joué en sa faveur, tandis que d’autres arts d’apparat, comme la peinture, ont beaucoup moins bien résisté au bouleversement des mœurs et des institutions en Europe. Moins esthétique et bluffant que la peinture, le dessin est également beaucoup moins codifié. La distance entre les époques et le fossé entre les classes sociales est moins grand.  D’ailleurs, s’ils n’avaient été soumis à la nécessité d’épater la galerie, certains artistes du XXe siècle auraient sans doute pu se contenter de carrières de dessinateurs, tel Dali ou Picasso, dont on ne peut pas dire que la technique des couleurs soit bouleversante.

    Pas peu fier de son talent, Picasso s’est vanté d’avoir très jeune su dessiner aussi bien que Raphaël. Si le propos du maître espagnol n’est pas loin du "concours de bite", il témoigne du prestige de Raphaël à travers les siècles. Mais ce sont plutôt les dessins de la maturité de Picasso qui témoignent d’une liberté de trait et d’une simplicité proche de Raphaël ou Jules Romain.

    (par Zombi)

    fanzine,bd,bande-dessinée,zébra,louvre,raphael,giulio romano,jules romain,baudelaire,pippi,raffaelo santi,dessin,département,arts graphiques,pêcheurs,madeleine,scipion,éléphants

    (Groupe de pêcheurs - copie d'après Jules Romain)


  • Revue de presse BD (19)

     

    bruges.gif

    + D'abord fascinés par la photographie, Baudelaire et Delacroix, co-inventeurs de l'art moderne, ont fini par éprouver un malaise étrange, proche de la répulsion ; j'ai tout de suite pensé à eux en voyant ces détournements d'images.

    + La rumeur veut que la plupart des n° de "Charlie-Hebdo" caricaturant le prophète Mahomet aient été achetés par des musulmans pour éviter la diffusion de ce qu'ils considèrent comme un blasphème. Vexée par les accusations d'irresponsabilité venant d'intellectuels de gauche, la rédaction de "Charlie-Hebdo" publie cette semaine une version autocensurée de cet hebdo impertinent. On se demande qui va l'acheter, ce coup-ci, en dehors des écologistes (pour recycler le papier) ?

    + Le Festiblog 2012, ce week-end à Paris devant la mairie du 3e arrondissement, organise un jeu-concours qui change des fastidieuses (à mon goût) séances de dédicace. Même si les dédicaces à gogo sont certainement la cause du succès grandissant de ce festival, rien n'empêche de pimenter un peu ce rituel.

    + C'est loin d'être le premier ouvrage consacré aux rapports de la philo et de la BD ; plus exactement, le but de Simon Merle est d'accroître l'intérêt des lycéens pour la philosophie à l'aide des super-héros. Les super-héros modernes sont recopiés sur la mythologie antique grecque (ou égyptienne). Cette dernière offrait une variété de personnages plus grande, puisque la majorité des super-héros d'héroïc fantasy sont des super-flics ; d'ici que les pions soient obligés de se déguiser en Batman pour se faire respecter dans les cours d'école...

    + Les admirateurs d'Yves Chaland apprécieront sans doute de lire le blog illustré des rencontres Chaland.

    + Le fil des précédentes revues de presse. That's all, folks!