Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

galons

  • Revue de presse BD (380)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,décembre,2020,galons,défense,ministère,hugo pratt,guy sajer,dimitri,mouminoux,hara-kiri,tardi,stalag,hugo pratt,elisa menini,folklore,japonais,conte,manga

    + Aux éditions "Ici-même" (août 2019), Elisa Menini propose quelques contes du folklore japonais, superbement illustrés, dont le raffinement tranche avec la production en série de mangas.

    La mort, sous les traits d'une sorcière ou encore de la neige, joue un rôle important dans les contes japonais comme dans toutes les cultures paysannes animistes. On ne peut s'empêcher en feuilletant ces belles pages, soigneusement imprimées, à la vitesse à laquelle le Japon s'est modernisé sous l'influence occidentale, comme s'il n'attendait que ça.

    Les démons auxquels le Japon se soumet désormais sont surtout technologiques. La mort n'a plus les traits d'une sorcière mais plutôt d'une centrale nucléaire ou d'une moto de course vrombissante.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,décembre,2020,galons,défense,ministère,hugo pratt,guy sajer,dimitri,mouminoux,hara-kiri,tardi,stalag,elisa menini,folklore,japonais,conte,manga

    La série "Le Goulag" et le personnage d'Eugène Krampon créés par Dimitri pour "Charlie-Mensuel" (1975).

    + Le ministère de la Défense a dévoilé la liste des BD nominées aux "Galons de la BD", prix qui sera décerné au printemps dans le cadre de "L'Année de la bande dessinée" 2020-21 à des BD traitant de sujets militaires. Trente-sept maisons d'édition ont postulé.

    La culture a toujours une dimension guerrière ; les événements politiques récents ont montré que la démocratie n'est pas moins guerrière que d'autres cultures et que ce ne sont pas les prétextes "humanistes" qui manquent pour faire la guerre.

    Le cinéma idéalise systématiquement la guerre : les combats ressemblent à des opéras de Wagner, les combattants ont presque toujours des motifs nobles et une jolie fiancée qui les attend. Hollywood est passé maître dans l'exaltation de la guerre et la production de films de propagande assez subtils. On sait d'ailleurs le rôle ou l'usage des actrices de cinéma pour redonner le moral aux troupes.

    Moins industrielle que le cinéma, la bande dessinée qui sert souvent aussi la propagande de tel ou tel régime, est parfois antimilitariste. On peut citer Jacques Tardi, qui critique le nationalisme de son père dans "Stalag IIB". Certaines BD de Hugo Pratt sont aussi antimilitaristes, qui n'hésitent pas à passer au crible l'héroïsme des soldats et à faire ressortir des motifs moins nobles.

    Mais le cas de bédéaste-soldat le plus frappant est sans doute Guy Sajer ; de père français et de mère allemande, Sajer s'engagea à 17 ans dans la Wehrmacht, fit toute la campagne de Russie jusqu'à la défaite allemande, y survécut avant de revenir vivre incognito chez ses parents en Alsace (cf. "Le Soldat oublié").

    Par la suite Guy Sajer entama une (longue) carrière d'auteur de BD, sous le pseudonyme de Dimitri ou Mouminoux, travaillant à la fois pour "Hara-Kiri" , "Charlie-Mensuel", "Pilote" et "Spirou", dessinant à la fois pour les adultes et pour les enfants. La guerre est surtout présente dans les BD de Dimitri-Mouminoux à travers la famine, puisqu'au terme de leur guerre fanatique, dans le froid glacial, les soldats allemands ne parvenaient  plus à se nourrir décemment.

    + Retiré de la vie politique depuis l'attentat auquel il échappa, le caricaturiste Luz n'a pas cessé de dessiner et de publier des BD. Dernièrement il illustre "Vernon Subutex" (Albin Michel) de la romancière Virginie Despentes, récit de la descente aux enfers d'un disquaire parisien privé d'emploi.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,décembre,2020,galons,défense,ministère,hugo pratt,guy sajer,dimitri,mouminoux,hara-kiri,elisa menini,folklore,japonais,conte,manga,tardi,stalag,vernon subutex,virginie despentes,luz,télérama,stéphane jarno

    Luz et V. Despentes en repérage pour le besoin de l'adaptation de "Vernon Subutex".

    Voici ce qu'en dit le critique de "Télérama" (Stéphane Jarno) : "(...) L'ancien pilier de "Charlie-Hebdo" n'a rien perdu de son mordant coutumier et son dessin tire naturellement vers la caricature et le grotesque. Avec la tentation de donner parfois de donner le coup de pouce à la balance, d'en faire trop, de surligner un texte dense, très présent et déjà explicite. (...) S'il y a des planches éblouissantes, tant dans la construction que l'expressivité, on a souvent l'impression d'assister à une compétition, une empoignade entre les mots et les dessins, comme si, au lieu de faire des quarts, de se répartir les rôles, les auteurs s'étaient disputés la barre."

    On connaît la réponse des caricaturistes quand on leur reproche de surligner et "d'en faire trop" ; dans ce cas-là ils répliquent que ce n'est pas la caricature mais l'époque qui a dépassé toutes les bornes de la décence.

  • Revue de presse BD (371)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,revue,hebdomadaire,actualité,septembre,2020,mafalda,quino,argentin

    + Le père de "Mafalda", le caricaturiste argentin Quino, s'est éteint à 88 ans. Il avait cessé de dessiner ce comic-strip qui l'a rendu célèbre dès le début des années soixante-dix.

    Le comique de Mafalda tient largement à ce que cette fillette boulotte exprime les opinions de l'homme mûr qui la dessine, en décalage avec son âge. Mafalda, dont le style imite les "Peanuts" de C. Schultz (Snoopy) avait d'abord été conçue pour une marque d'appareils électro-ménagers.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,revue,hebdomadaire,actualité,septembre,2020,mafalda,quino,argentin,collège de france,colloque,intellectualisme,peeters,armée,galons,charlie-hebdo,onu,rwanda,che guevara,ben laden

    + L'intellectualisme est le mal du siècle ; en art il se traduit par la sophistication du commentaire, si ce n'est de l'oeuvre d'art elle-même.

    Picasso, dont nul ne songe sérieusement à contester le talent, tenait parallèlement à son art un discours intellectuel assez vaniteux, tenant à passer pour un "artiste engagé" (au service de Moscou), bien que sa peinture fut aussi appréciée par quelques officiers cultivés de la Wehrmacht pendant l'Occupation.

    Au bout du compte, le commentaire et le commentateur finissent par éclipser l'art et l'artiste. On en veut pour preuve cet énième colloque sentencieux sur la BD au Collège de France (7 oct.-10 déc.), sous la houlette de B. Peeters.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,revue,hebdomadaire,actualité,septembre,2020,mafalda,quino,argentin,collège de france,colloque,intellectualisme,peeters,armée,galons,charlie-hebdo,onu,rwanda,che guevara,ben laden

    + L'armée française s'intéresse aussi à la bande dessinée. Ce n'est pas nouveau, puisque l'héroïsme militaire est exalté dans de nombreuses séries de BD franco-belges.

    Un, ou plutôt deux prix, "Les Galons de la bande dessinée", seront ainsi décernés (de 6.000 et 3.000 euros) à des créations récentes et originales... sur des thèmes militaires ça va sans dire (lancement le 5 oct.).

    Il n'est pas précisé si le ton antimilitariste façon "Charlie-Hebdo" est proscrit.

    Il est à noter que la question du génocide au Rwanda en présence des forces de l'Onu, dans une partie de l'Afrique sous surveillance française, a été récemment abordée dans une bande dessinée ("La Fantaisie des Dieux", 2014, eds Les Arènes-BD).

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,revue,hebdomadaire,actualité,septembre,2020,mafalda,quino,argentin,collège de france,colloque,intellectualisme,peeters,armée,galons,charlie-hebdo,onu,rwanda,che guevara,ben laden

    + Ben Laden fera-t-il un jour l'objet d'un culte comme son "alter ego" anti-impérialiste Ernesto Guevara ? Le sujet de la double exaltation/condamnation du terrorisme dans la culture bourgeoise semble plus d'actualité que le cadavre du "Che", qui fait néanmoins l'objet d'une énième BD biographique ("Che", ed. Librairie Vuibert, traduite de l'anglais).

    Le charisme des terroristes excède celui des soldats en uniforme, et il est commun à toutes les idéologies modernes qui exaltent leurs saints laïcs plus ou moins légendaires.