Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conte

  • Revue de presse BD (278)

    webzine,zébra,gratuit,fanzine,bd,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2018,autoportrait,baudelaire,presstalis,scandale,anne-marie couderc,mai 68

    Baudelaire par lui-même.

    + Baudelaire aurait-il fait l'apologie de la bande dessinée ? "L'Oeil de Baudelaire" (2016) fait l'objet d'une recension récente dans le webzine Zébra.

    + Un scandale secoue Presstalis, entreprise détentrice du quasi-monopole dewebzine,zébra,gratuit,fanzine,bd,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2018,presstalis,scandale,anne-marie couderc,mai 68,siné,enragé,autoportrait,baudelaire,andersen,découpage,silhouette,conte,charles dickens,frédéric hojlo,actuabd la distribution des journaux en France. Une enquête comptable vient en effet d'épingler le gaspillage du prestataire de service sous la direction de son ex-PDG Anne-Marie Couderc (mutée à "Air-France").

    Des notes de frais pharaoniques ont en effet été retrouvées - plusieurs centaines de véhicules de fonction ont, par exemple, été mis à la disposition du personnel de Presstalis. Précisons que, sans subventions publiques, Presstalis aurait mis la clef sous la porte depuis longtemps.

    Mais le véritable scandale est ailleurs, dans une organisation de la presse française qui permet à ses actionnaires privés et publics la censure sur de nombreux sujets brûlants.

    Tandis que 99% des éditorialistes professent des idées libérales, leur activité commerciale échappe complètement aux règles de la concurrence. La presse gratuite publicitaire, non seulement traduit la véritable nature du journalisme aujourd'hui, mais elle est l'aboutissement d'une politique concertée... que les slogans libertaires de "Mai 68" n'ont pas fait dévier d'un iota.

    + Le débat autour des "fake-news" est l'occasion de remettre au goût du jour plusieurs observations de Georges Orwell à propos de la culture totalitaire. En effet ce dernier fait de la quête de pouvoir illimitée le moteur du totalitarisme. Or la diffusion de rumeurs ou "fake news" a bien pour principale cause le détournement ou le trucage de l'information à des fins politiques. Les exemples abondent, anciens et beaucoup plus récents. La guerre des mots n'est sans doute pas un phénomène nouveau, mais celle-ci n'a jamais été aussi intense.

    Dans la culture totalitaire, le mot l'emporte sur la réalité qui se cache derrière.

    webzine,zébra,gratuit,fanzine,bd,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2018,presstalis,scandale,anne-marie couderc,mai 68,siné,enragé,autoportrait,baudelaire,georges orwell,fake-news,big brother,facebook,totalitarisme,complotisme,andersen,découpage,silhouette,conte,charles dickens,frédéric hojlo,actuabd"Big Brother" sait tirer profit de la lutte contre les "fake news" pour consolider sa position ; le géant "Facebook", sur le banc des accusés, vient de s'adjoindre pour corriger les failles de son réseau les services... d'une officine paramilitaire (Atlantic Council).

    Le problème des "fake-news" et du complotisme est un problème secondaire à celui de la culture de masse. Autrement dit, on ne peut pas lutter sérieusement contre le complotisme sans lutter d'abord contre la culture de masse ; celle-ci a pour effet d'entretenir la crédulité des plus jeunes, leur goût sans limite pour le divertissement.

    + Un ouvrage ("Contes découpés", ed. Ion) permet de découvrir un autre facette du talentueux conteur danois Hans Christian Andersen (1805-1875) ; connu dans le monde entier pour ses contes ("Le Vilain petit canard", "La Petite fille aux allumettes", "Les Habits neufs de l'Empereur"...), Andersen l'est moins pour ses papiers découpés, qui révèlent un don pour les arts plastiques ; ces découpages plus ou moins minutieux n'étaient pas faits pour illustrer les récits féériques d'Andersen, mais racontent chacun une petite histoire.

    Le fils de Charles Dickens en a collectionné plusieurs milliers. Un article de Frédéric Hojlo dans "Actuabd" donne plus de détails.

    webzine,zébra,gratuit,fanzine,bd,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2018,presstalis,scandale,anne-marie couderc,mai 68,autoportrait,baudelaire,andersen,découpage,silhouette,conte,charles dickens,frédéric hojlo,actuabd

    Silhouette découpée par Hans Christian Andersen.

  • Souscription Zébra #9

    Nous proposons de commander dès maintenant notre fanzine papier n°9 (à paraître début juin).webzine,bd,zébra,fanzine,bande-dessinée,satirique,souscription,humour,dessin,presse,strips,gags,conte

    C'est pour les lecteurs de notre hebdo gratuit un moyen de nous encourager à continuer et, pour nous, d'ajuster ce tirage limité. Le fanzine est vendu à prix coûtant, auquel s'ajoutent les frais de port.

    Depuis 2011, nous avons déjà publié huit numéros de notre fanzine, consultables en ligne gratuitement, et dont les trois derniers ont participé au concours du fanzine organisé par le festival d'Angoulême.

    Le n°9 comptera une soixantaine de pages et sera composé en partie de planches inédites, et d'autre part d'un choix des meilleurs dessins de presse, strips et gags publiés au cours de l'année par LB, Zombi, Naumasq, Aurélie Dekeyser, W.Schinski, Michel Soucy... nous invitons d'ailleurs depuis quelques numéros quelques dessinateurs talentueux à se joindre à notre équipe de contributeurs réguliers.

    Envoyez un message à zebralefanzine@gmail.com et nous vous préciserons où envoyer votre chèque de règlement. Prix du n° : 6 euros (frais de ports inclus) - 25 euros pour 5 numéros.

    Merci aux souscripteurs de contribuer à notre petite aventure éditoriale !

  • Agent dégoulinant

    Une nouvelle rubrique sur le cinéma pour bien débuter la semaine. En "guest star" un nouveau héros, ou plutôt un actuel dont la mission consiste à s'attaquer au réchauffement de la planète et ses conséquences (notamment la fonte des neiges).

    webzine,gratuit,zébra,fanzine,bd,bande-dessinée,james bond,buckingham palace,wall street,humour,conte

    Voici le pitch : l'agent 007 doit sauver sa majesté des déréglements climatiques. Le Royaume-Uni est en train de couler à cause du trou béant de la couche d'ozone et des effets de serre faisant fondre les glaciers. Seul Buckingam Palace est encore visible, Big Ben et la grande roue (qui ne tourne plus) venant de sombrer sous la montée des eaux. James se sacrifie alors et emmène la reine dans un frigo pneumatique jusqu'à un paradis fiscal transformé en bunker climatisé.

    Malgré des chaleurs insoutenables (les températures frôlant les 70°C), il parvient quand même à parvenir jusqu'au bunker à la rame. Il sauve ainsi sa majesté au prix de sa vie, son corps ayant fondu durant la traversée. La reine, les membres du G20 et les 100 premières fortunes de Forbes - derniers survivants de l'humanité réunis dans le bunker - chantent alors touts en coeur : - Bond saved the Queen !

    Mais là, tout bascule. Le bunker coule à son tour car Wall-Street vient d'être englouti sous les eaux, ruinant tous ses occupants. Le dernier plan est un billet de dollar flottant à la surface qu'un requin vient avaler. Il n'y a pas de générique de fin à cause du virus ebola ayant contaminé toute l'équipe (le film ayant été tourné en Sierra Leone pour des questions budgétaires).

    Le film gagne les Oscars, la reine d'Angleterre venant chercher elle-même le prix car c'est la seule rescapée (ayant joué son propre rôle).

    Pour info, suite à une plainte de la ligue des "positifs anonymes" ("addicts" à la positive attitude dont Raffarin et Lorie sont les présidents), le film a été interdit aux personnes ayant moins de 80% de bonne humeur car il y a des scènes qui pourraient heurter leur optimisme.

  • Crise de fée

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,naumasq,gag,prince charmendiant,cendrillon,belle-au-bois-dormant,champomy,conte,blog,saint-valentin

    La crise n’épargne pas les contes de fée. Même les princes charmants sont obligés de faire la manche pour maintenir leur statut. Faut dire que les temps sont durs. Les dragons d’antan sont devenus des problèmes d’argent auxquels il faut faire face, les fées des agents d’imposition qui vous accordent ou pas un délai de grâce pour payer le dernier tiers, les donjons des appartements étriqués aux prix exorbitants…

    Mais bon, comme dans tout, faut voir le positif : avec la déflation Cendrillon va bientôt pouvoir s’acheter une nouvelle paire d’escarpins toute neuve au lieu de chercher sans cesse son soulier manquant ; vu le taux de chômage actuel, la Belle-au-bois-dormant peut continuer de ronfler les narines bien dilatées au lieu de s’activer à chercher du boulot ; Blanche-neige est finalement bien lotie dans la forêt avec les sept nains (ça lui évite la cherté et la pollution de la ville)…

    Si vous voulez quand même aider les princes charmants à continuer de délivrer des princesses et leur assurer une Saint-Valentin décente (sans crackers ni champomy), vous pourrez souscrire au prochain « Conte de féethon » qui aura lieu le jour de la saint-Valentin. Parce que si l’argent ne fait pas le bonheur, il fait que les contes sont bons…

    par Naumasq

  • Sommaire Zébra 8

    Le voici, tout frais sorti de l'usine, le nouveau fanzine Zébra n°8 (couverture de Nabaloum Boureima) :

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,zébra 8,couverture,nabaloum boureima,sommaire,naumasq,sardou,pirikk,frank k. may,wschinski,zinocircus,aurélie dekeyser,zombi,bertrand demagny,jeux,saki,conte,antistyle

     

    Au sommaire de Zébra 8 (56 p.) :

    "Sardou m'a tuer", par Naumasq

    8 pages de gags signés W.Schinski, Frank K. May, Pirikk, Zombi et Naumasq

    "The Pylgreff Project", par Monsieur Pyl & Philgreff

    7 pages de strips de Lola et de Zinocircus

    5 pages d'actus BD, blogs-BD, street-art, etc.

    "Cour commune" par Nabaloum Boureima

    Quelques "têtes littéraires" par Antistyle

    3 poèmes de Bertrand Demagny illustrés par A. Dekeyser

    1 conte drôlatique de Saki illustré par Zombi

    3 chroniques sur Gustave Doré, Félix Vallotton, Artaud & Van Gogh

    3 critiques BD et illustration (L'Arabe du Futur/Riad Sattouf, les Coquins/Marion Fayolle, Hors d'Oeuvre/Ben Dessy)

    + 1 page de jeux BD

    (bientôt disponible à la vente - tirage limité)

     

  • Réduction de tête

    ...littéraire (pour faire de la place dans ma bibliothèque). Cette semaine, deux conteurs.

     

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,antistyle,littéraire,critique,littérature,portrait,écrivain,caricature,hans-christian andersen,conte,roi,merveilleux

     par Antistyle

  • Varulf***

    La Meute - tome 1webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,critique,varulf,la meute,kritik,gwen de bonneval,hugo piette,école saint-luc,fable,fantastique,conte,métamorphose,kafka,renard,gallimard,bayou,jean anouilh,antisémite,amérique,blogueuse-bd,renard

    Gwen de Bonneval au scénario et Hugo Piette au dessin donnent un conte fantastique dans la collection Bayou (Gallimard), sur le thème du loup-garou. « Varulf » est un terme scandinave pour dire la métamorphose de l’homme en animal sauvage.

    On déplore la présentation éditoriale en deux tomes, ce qui permet tout au plus, quand le premier tome est décevant, de faire l’économie du second (on connaît la préoccupation des éditeurs de la déforestation et du gaspillage de papier). Ce n’est pas le cas du premier tome de «Varulf», qui propose une variation originale, à ma connaissance, sur le thème de la métamorphose, puisque les enfants d’un village de paysans se transforment en bêtes sauvages et cruelles à la nuit tombée, et massacrent ensuite leurs parents.

    Il m’est difficile de conjecturer sur le sens de ce conte, n’ayant pas encore lu le second tome. Mais la signification morale et politique de la métamorphose de l’homme en animal est archi-connue. Parmi les métamorphoses récentes moins connues que celle de Kafka en insecte, exprimant son sentiment d’une modernité totalitaire oppressante, une blogueuse-bd s’est transformée en renard au cours de son récit introspectif, avant d’entamer une brillante carrière. Les contes nordiques décrivant des loups bernés par des renards semblent dire le déclin de la puissance virile physique au profit de… disons l’habileté féminine. Dans une fable à connotation antisémite de Jean Anouilh, les Juifs sont des rats (capables de creuser des galeries pour s’enfuir jusqu’en Amérique), les Allemands des chats (amateurs de jeux cruels), et les Français des chiens (braves et stupides).

    S’agit-il dans «Varulf» d’une fable fantastique et prémonitoire sur la fracture cruelle entre les générations ? Il est trop tôt pour le dire.

    Le dessin d’Hugo Piette (diplômé de l’Ecole Saint-Luc) est dans le style «ligne claire», un peu abstrait et puritain à mon goût, mais rendant le conte plus lisible.

     

    Varulf – tome 1, Gwen de Bonneval & Hugo Piette, Gallimard-Bayou, 2013.