Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

décembre

  • Revue de presse BD (340)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,toulouse-lautrec,grand palais,exposition,paris,caricature,satire

    Caricature du peintre Toulouse-Lautrec en train de dessiner sur le motif.

    + L'abstraction, c'est-à-dire la part mystique ou émotionnelle de l'art, n'est pas la seule tendance "lourde" de l'art moderne. La caricature ou la satire sont une autre tendance, non moins marquée, particulièrement nette dans l'oeuvre de Toulouse-Lautrec.

    "Vitalité", le mot est sans doute juste pour parler de l'art de Lautrec, dont la vocation artistique naît à l'occasion d'une terrible maladie qui dévie le cours de son destin. Mais l'aspect caricatural ou satirique de cette oeuvre saute aussi aux yeux et ces adjectifs ne sont pourtant pas prononcés une seule fois par les commissaires de la rétrospective consacrée à l'artiste au Grand Palais (jusqu'au 27 janvier).

    Dans leur présentation, ceux-ci préfèrent insister sur le rôle pionnier de Lautrec, sous-estimé ; ou encore sur la "tendresse" de Lautrec à l'égard des femmes (?) ; une chose est sûre, au contraire de beaucoup de cinéastes Lautrec préférait peindre les actrices sans fards et d'une façon qui ne devait pas encourager leur vanité, bien qu'il a donné aussi quelques belles affiches promotionnelles. 

    - La websérie complètement débile produite par le musée, destinée sans doute à attirer un public plus jeune, en dit long sur l'ambition des autorités culturelles de "démocratiser l'art".

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,toulouse-lautrec,grand palais,exposition,paris,caricature,satire,arènes-bd,philippe bercovici,catherine mory,louis-ferdinand céline

    + Les éditions Arènes-BD publient une "Incroyable histoire de la littérature française", par Catherine Mory (texte) et Philippe Bercovici.

    "Incroyable", cette bande dessinée l'est en effet, puisqu'elle ne mentionne même pas Louis-Ferdinand Céline au nombre des auteurs qui ont marqué le XXe siècle, ce qui revient à oublier Picasso dans un ouvrage sur la peinture de son temps.

    Catherine Mory appartient à l'Education nationale, qui a largement censuré Céline pour des raisons un peu troubles.

    Le critique littéraire Philippe Sollers a indiqué récemment dans une émission de télé la vraie raison de la censure : non pas tant son antisémitisme que l'anticommunisme précoce et virulent de Céline. Confirme cette explication la censure dans une réédition récente de "Féérie pour une autre fois" (1952) d'un passage où Céline met en cause la pureté d'intention de certains résistants communistes montmartrois.

    On recommande plutôt les "Vies littéraires" d'Edouard Sorel, où ce caricaturiste américain prend un malin plaisir à montrer les stars de la littératures mondiales en délicate posture morale, à commencer par les donneurs de leçons.

  • Revue de presse BD (339)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,2020,franck riester,gilets jaunes,xavier bureau,burlingue,expo,paris,anthologie,andi watson,jean-luc coudray,isabelle merlet,aquarius,orwell

    + Petite anthologie de (bonnes) BD parues en 2019, dont vous pouvez retrouver les critiques dans l'onglet "kritik" de ce blog, ou bien "actualité".

    Dans l'ordre : "La Tournée", par Andi Watson ; ed. çà & là.

    - "L'amusant Musée", par Jean-Luc Coudray & Isabelle Merlet ; éd. Wombat.

    - "A bord de l'Aquarius", par Marco Rizzo & Lelio Bonaccorso ; éd. Futuropolis.

    - "Orwell", par Christin & Verdier ; éd. Dargaud.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,2020,franck riester,gilets jaunes,xavier bureau,burlingue,expo,paris,anthologie,andi watson,jean-luc coudray,isabelle merlet,aquarius,orwell

    + Les autorités culturelles, le ministre de la Culture Franck Riester en tête, ont décrété l'année prochaine 2020 "année de la bande dessinée". Cette mesure destinée à soutenir les auteurs de bande dessinée laisse une partie d'entre eux sceptiques, qui réclament des mesures plus concrètes.

    Quelques auteurs et scénaristes ont même signé il y a quelques mois la pétition "Nous ne sommes pas dupes" de soutien au mouvement des Gilets jaunes, mouvement de défiance vis-à-vis des élites politiques, mais aussi culturelles, regroupées à Paris.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,2020,franck riester,gilets jaunes,xavier bureau,burlingue,expo,paris

    + Xavier Bureau alias Burlingue, est un dessinateur de presse et un peintre méconnu. De petites expositions de ses dessins et gouaches sont régulièrement organisées à Paris.

  • Revue de presse BD (338)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,gilles bachelet,montreuil,grande ourse,sobd,licorne

    Licornes par Gilles Bachelet.

    + L'illustrateur Gilles Bachelet (67 ans) s'est récemment vu décerner "La Grande Ourse", non pas au Festival du film de Berlin mais au Salon du livre jeunesse à Montreuil.

    Cette nouvelle distinction récompense une carrière étoffée, débutant en 2002. Les ouvrages de G. Bachelet mettent en scène des animaux : "Madame le lapin blanc", "Mon chat le plus bête du monde", mais aussi des légumes ou des objets. Et l'auteur de préciser : - Je dessine très mal les humains.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,sobd,gilles bachelet,montreuil,grande ourse,licorne,rébecca dautremer,illustratrice,jacominus gainsborough,comtesse ségur,gustave doré

    Gouache par Rébecca Dautremer.

    + Interrogée par "Télérama" (21 novembre), l'illustratrice Rébecca Dautremer ("Les Riches Heures de Jacominus Gainsborough") donne une explication féministe au dédain pour l'illustration : - Encore aujourd'hui, dans les esprits, l'illustration jeunesse, c'est l'enfance, et l'enfance c'est l'affaire des mères, et les mères on ne les paie pas.

    Explication un peu "courte" : c'est bien une mère, la Comtesse de Ségur, qui lança en librairie la littérature jeunesse, et elle fut très bien payée pour ça, au point de pouvoir rembourser les dettes de son mari ruiné, restaurer son château.

    Qui plus est l'illustrateur Gustave Doré, qui fit une fulgurante et brillante carrière, souffrit d'être tenu pour un artiste mineur... bien qu'il fût un homme.

    C'est la "littérature spécialisée" qui n'est pas jugée de première importance par les critiques, à juste titre dans la mesure où elle n'a pas le même relief que les fables ou la mythologie.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,sobd,gilles bachelet,montreuil,grande ourse,licorne,rébecca dautremer,illustratrice,jacominus gainsborough,comtesse ségur,gustave doré,benoît barale,sobd,plg,papiers nickelés

    + Au cours du récent salon SOBD (éditeurs indépendants), le prix "Papiers Nickelés" 2019 a été remis à "La Bande dessinée, ou comment j'ai raté ma vie", par Benoît Barale (éd. PLG), parmi une longue liste de bouquins dédiés au 9e art.

    Quasiment un manifeste surréaliste !

  • Fanzine n°76 - Décembre 2019

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,pdf,mensuel,caricature,waner,laouber,zombi,lb,reyn,décembre,2019,dessin,presse,satirique

    Le dernier fanzine Zébra BD & Caricature vient tout juste de paraître ! Avec des caricatures de Laouber, Reyn, Waner, Zombi, et une revue de presse illustrée.

    Pour s'abonner à ce mensuel (25 euros/an-10 n° franco de port), écrire à zebralefanzine@gmail.com

    Pour lire le précédent n° gratuitement, cliquez ici.

    (Dessin de "Une" par Zombi)

     

  • Revue de presse BD (337)

     

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,algérie,nime,arrestation,festival,angoulême,samandal,concours,serre,glénat,ouest-france,roman graphique

    Caricature par WANER (à lire aussi dans "Siné-Mensuel")

    + Le caricaturiste algérien Nime (Abdelhamid Amine) a été arrêté fin novembre par des policiers en civil dans les locaux de son agence de communication ; il semblerait qu'on lui reproche des caricatures irrévérencieuses publiées sur les réseaux sociaux dans le cadre des élections.

    La nouvelle a de quoi rendre nostalgiques les amateurs français de caricatures irrévérencieuses ; en effet en 2019 les politiciens sont les premiers à lire "Le Canard enchaîné". Les élites politiques françaises ne se sentent pas menacées dans l'immédiat, bien que les Gilets jaunes ont récemment fait souffler un vent de panique au sein de la "nomenklatura", mettant en relief l'absence d'indépendance de la presse et des médias français.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2019,algérie,nime,arrestation,festival,angoulême,samandal,concours,serre,glénat,ouest-france,roman graphique

    Edition allemande d'un album de Claude Serre.

     

    + Pour les cinquante ans des éditions Glénat, leur fondateur s'est fendu d'une interview à "Ouest-France" où il raconte comment il est devenu grâce à Wolinski l'éditeur des caricaturistes de "Charlie-Hebdo".

    Les caricatures thématiques de Claude Serre publiées en album cartonnèrent au début des années 70, permettant de lancer les éditions Glénat.

    Néanmoins on peut reprocher à cet éditeur d'avoir investi massivement comme TF1 dans la culture de masse japonaise, au contraire des éditeurs belges qui avaient auparavant su adapter intelligemment la culture américaine des "comics" au goût européen.

    Les bons chiffres des ventes et le snobisme (parler de "roman graphique" plutôt que de BD) dissimulent mal le déclin de la bande dessinée, visible dans la poursuite ad nauseam des aventures d'Astérix.

    + Il reste une dizaine de jours pour participer à L'increvable concours de fanzine organisé en marge du festival d'Angoulême chaque année depuis 1982, remporté l'année dernière par un fanzine libanais ("Samandal").

  • Caricature Emmanuel Macron

    Caricature par ZOMBI

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,emmanuel macron,gilets jaunes,2019,noël,grèves,décembre,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (298)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,souch,gilets jaunes,lvmh,parisien,charlie-hebdo,tomi ungerer,the party,ni oui ni non,libération,irlande,apocalypse,satire,galerie martel

    Caricature de Souch (Réunion)

    + Le mouvement des Gilets jaunes a le don de souligner que la presse française est entièrement soumise à la règle du jeu politicien. Elle l'est en temps ordinaire, mais son rôle de dispersion de la foule, analogue au rôle dévolu aux forces de l'ordre, apparaît plus nettement en cette période de crise. Pas de grenades, mais des mots, des insultes pour disperser les plus impressionnables : "antisémite", "homophobe", "complotiste", "rouge-brun", tout l'arsenal y passe.

    Cette fonction assignée à la presse explique le désintérêt des Français à son égard, grandissant au cours des dernières décennies, et l'engouement pour les blogs et les "réseaux sociaux" qui jouent désormais le rôle d'agitateurs d'idées. Le polémiste réactionnaire Rivarol voyait à la fin du XVIIIe siècle dans la multiplication des "cafés" où l'on débattait librement un danger pour la monarchie française. Le même danger est pointé aujourd'hui dans les "réseaux sociaux" par les actionnaires du régime.

    Si la loi du marché s'appliquait, les étalages des kiosques à journaux seraient vides. "Le Parisien", journal parmi les plus conformistes qui soient, vient justement d'être renfloué à hauteur de 80 millions d'euros par son propriétaire LVMH.

    L'étiolement de la satire et de la caricature n'est donc pas le fruit du hasard. Non seulement la satire n'est pas adaptée à cette fonction de propagande, mais les directeurs des grands journaux se préoccupent peu d'avoir des lecteurs.

    Disons-le autrement : l'absence de réclames ne fait pas forcément un bon journal, mais un bon journal se passe de réclames, suivant la recette de "Charlie-Hebdo" à ses débuts.

    + A 86 ans, Tomi Ungerer prouve qu'il est toujours un aussi "bon client" en interview. Du long entretien webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,gilets jaunes,lvmh,parisien,charlie-hebdo,tomi ungerer,the party,ni oui ni non,libération,irlande,apocalypse,satirequ'il a accordé à "Libération" (20 déc.) ressort l'attachement du dessinateur satirique à l'Irlande, son pays d'adoption : "Je me sens à l'étranger en France. Je l'ai quittée en 1956. Si je la critique beaucoup, je la préfère aux Etats-Unis. Je suis en Irlande depuis quarante-sept ans. C'est un pays sans arrogance, sans différence entre classes sociales. Vous pouvez parler avec un chirurgien ou un universitaire comme avec un paysan."

    Celui qui se dit tyrannisé par l'esprit créatif qui l'anime a publié au printemps dernier un petit traité philosophique à l'usage des enfants ("Ni oui ni non") ; parfaitement trilingue, il écrit toujours en anglais ses livres pour enfants.

    Il commente la réédition du recueil de dessins satiriques "The Party" (éds Les Cahiers dessinés) : "Ma deuxième femme aux Etats-Unis était une vraie snob littéraire. Deux à trois fois par semaine, on avait des party où j'ai rencontré tout le monde (...). Elles m'ont écoeuré et ce livre est inspiré des revues sur cette société (...). Mais il était trop féroce, je n'ai pas trouvé d'éditeur (...).

    - En combien de temps avez-vous réalisé "The Party" ?

    En une semaine, d'une seule traite. J'ai d'abord dessiné puis ajouté les textes. Je fais mes livres à toute vitesse pour m'en débarrasser. Après, je ne veux plus les voir.

    Pourquoi ?

    J'ai un complexe d'infériorité vis-à-vis de mon travail.

    T. Ungerer annonce en outre avoir renoncé au genre satirique et préparer un ouvrage sur l'Apocalypse : "Je suis allé aussi loin que possible dans la satire. (...) Il y a aussi le fait que nous sommes dans un monde irréparable, dans l'Apocalypse, sujet de mon prochain livre."

    Le prolongement de la satire par l'Apocalypse est assez logique, sachant que Tomi Ungerer cultive le désespoir : "Je vous assure qu'on pourrait remplacer toutes les muses par le désespoir."

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,gilets jaunes,lvmh,parisien,charlie-hebdo,tomi ungerer,the party,ni oui ni non,libération,irlande,apocalypse,satire,galerie martel,souch

    (A noter l'expo-vente de dessins jusqu'au 12 janvier à la Galerie Martel-Paris 10e)