Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sobd

  • Revue de presse BD (293)

    + Un peu plus d'un demi-siècle après son "âge d'or", la BD franco-belge manque cruellement de bons webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,julie birmant,oubrerie,hugo pratt,corto maltese,meurtre,abyssinie,renée stonescénaristes soutenant la comparaison avec un Goscinny, un Greg... ou encore un Charlier.

    Les scénaristes des années 60 faisaient un effort pour adapter westerns, polars et super-héros américains à un public européen plus exigeant.

    La scénariste Julie Birmant, dont la biographie de Picasso fut il y a quelques années un succès de librairie (mérité), vient d'entamer une carrière dans le genre épique en inventant le personnage de l'aventurière ingénue Renée Stone.

    Pure invention ? Pas tout à fait puisque la scénariste et le dessinateur C. Oubrerie ne cachent pas qu'ils marchent sur les traces de Corto Maltese. H. Pratt n'est sans doute pas le meilleur scénariste, mais globe-trotter et plus ou moins aventurier lui-même, il a su insuffler à ses BD un parfum d'authentique exotisme.

    On retrouve dans "Meurtre en Abyssinie", premier tome des aventures de Renée Stone, le talent de J. Birmant pour camper des personnages vivants. Le scénario n'innove pas particulièrement en donnant le premier rôle à une femme, puisque H. Pratt l'avait déjà fait dans l'un de ses meilleurs albums paru en 1978 ("Ann de la Jungle"). Et puis, si les aventuriers sont souvent des hommes, l'Aventure, elle, sera toujours une femme.

    On reste sur sa faim cependant car Renée Stone est conçu comme une série à suspense. Pas forcément une bonne idée éditoriale.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,julie birmant,oubrerie,hugo pratt,corto maltese,meurtre,abyssinie,renée stone

    + Cette année le SoBD, salon de petits éditeurs de BD indépendants à Paris (7,8,9 déc.), met cette année à l'honneur la BD canadienne en exposant les planches de quelques-uns de ses ressortissants anglo ou francophones : Chester Brown, Joe Ollman, Siris, Julie Delporte, Nina Bunjevac, Catherine Ocelot (planche ci-dessus par le bédéaste canadien Seth).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,julie birmant,oubrerie,hugo pratt,corto maltese,meurtre,abyssinie,renée stone,sobd,paris,canada,expo,catherine ocelot,joe ollmann,chester brown,seth,bar,le 61,siné-mensuel,charlie-hebdo,bobika

    (par Bobika, caricaturiste à "Siné-Mensuel")

    + Le bar "Le 61" (Paris 19e) accueille une expo de caricatures pour fêter les dix ans du lancement de "Siné-Mensuel", créé en réaction au licenciement abusif par "Charlie-Hebdo" de son chroniqueur vedette. A cette occasion "Siné-Mensuel" a également publié un hors-série qui récapitule cette aventure éditoriale indépendante.

  • Revue de presse BD (256)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,rené pétillon,canard enchaîné,bretons,éric emptaz,cabu,charlie-hebdo,sobd,philippe simon,sylvain insergueix,libraire,papiers nickelés,case,strip,alain boillat,marine borel,raphaël oesterlé,françois revaz,in-folio,feuilleton,olivier tallec,toutenbd,duperré,sempé,voutch

    Extrait du recueil "Un certain climat".

    + Le dessinateur satirique René Pétillon a déclaré au magazine "Bretons" (août-sept. 2017) prendre bientôt sa retraite du "Canard enchaîné" ; à vrai dire il pourrait s'agir d'une "retraite de chanteur", avec de nombreux "come backs". Extraits de l'entretien accordé à cette publication identitaire où Pétillon a le culot de déclarer qu'il rêvait plutôt de travailler pour "Charlie-Hebdo".

    - Je n'ai pas candidaté [au "Canard"], ce sont eux qui sont venus me chercher. (...) Au tout début des années 1990, je commence à renouer avec le dessin d'actu dans VSD. C'est là que "Le Canard" me repère. Eric Emptaz, rédacteur en chef, me demande de le rejoindre. Il voulait un strip.

    - Nous sommes une dizaine de dessinateurs. Moi, je suis salarié. Mais nous ne le sommes pas tous. Cabu, par exemple, ne l'était pas. Quand vous l'êtes, vous réservez l'exclusivité de vos dessins politiques au Canard(...) Ils tiennent à l'exclusivité de la signature. Je le comprends tout à fait : en tant que salariés, nous sommes très bien payés et bénéficions de tous les avantages : intéressement, participation, etc. Il est logique qu'ils aient leurs exigences.

    - L'humour est incompatible avec le militantisme. Nous, dessinateurs de presse, sommes des tordus. Nous dessinons toujours contre. Le militantisme et l'engagement ont sans doute des vertus admirables. Mais il y a toujours, là-dedans, une dose de sectarisme et un certain caporalisme.(...)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,rené pétillon,canard enchaîné,bretons,éric emptaz,cabu,charlie-hebdo,johnny hallyday,laïcité,république,caricature,louis-philippe,moncond'huy,sobd,philippe simon,sylvain insergueix,libraire,papiers nickelés,case,strip,alain boillat,marine borel,raphaël oesterlé,françois revaz,in-folio,feuilleton,olivier tallec,toutenbd,duperré,sempé,voutch

    Johnny Hallyday, un bel exemple de culture laïque (le chanteur sert ici de modèle au dessinateur Jijé).

    + De nombreux caricaturistes et titres de presse satiriques revendiquent les "valeurs républicaines laïques". A ce compte-là, on pourrait aussi bien créer une chaire pour enseigner la satire à la Sorbonne !

    La République française et la laïcité sont-elles particulièrement favorables à la caricature ? Pas plus que le régime de Louis XV, et probablement moins que le Royaume-Uni voisin où une poignée d'intellectuels imposera plus difficilement au reste du pays son opinion qu'il peut le faire en France, par le canal médiatique.

    A l'étranger, la prétention des Français à défendre la liberté d'expression mieux que quiconque prête d'ailleurs à sourire.

    La presse satirique a connu son âge d'or au XIXe siècle, sous le régime monarchique libéral de Louis-Philippe. Les profs laïcs eux-mêmes ont du mal à soutenir que le régime républicain est favorable à la caricature ; à mots couverts, D. Moncond'huy dans sa "Petite histoire de la caricature de presse en 40 images" (Folio) écrit le contraire : "Gageons que le recul relatif de la satire de presse, à sa manière, constituait un signe de l'affermissement de la République elle-même." Notons qu'il est nécessaire d'employer une litote pour dire que la République moderne est hostile à la caricature.

    Certains Français sont fascinés par le droit (les moins fascinés d'entre eux sont ceux qui connaissent le mieux l'appareil judiciaire et ses limites), mais c'est l'esprit le moins disposé à la satire qui assimile la réalité au droit, et le droit à la réalité. C'est là une tournure d'esprit équivalente au fanatisme religieux, qui attribue au fantasme une valeur supérieure à la vie.

    + Retour sur le SoBD (salon de la BD indépendante) qui s'est tenu le week-endwebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,rené pétillon,canard enchaîné,bretons,éric emptaz,cabu,charlie-hebdo,johnny hallyday,laïcité,république,caricature,louis-philippe,moncond'huy,sobd,philippe simon,sylvain insergueix,libraire,papiers nickelés,case,strip,alain boillat,marine borel,raphaël oesterlé,françois revaz,in-folio,feuilleton,olivier tallec,toutenbd,duperré,sempé,voutch dernier à la Halles des Blancs-Manteaux (Paris 5e) : j'ai bien écouté les explications du libraire (spécialisé dans la BD) Sylvain Insergueix, et j'en déduis que le métier de libraire et les librairies n'ont désormais plus aucun intérêt, autre que commercial.

    + Il apparaît d'autre part que la "reconnaissance de la BD" par les autorités culturelles est comparable au label rouge en charcuterie, puisque les auteurs de BD sont les derniers à en profiter, comme les cochons de leur label - sans compter les lecteurs, cinquième roue du carrosse, à qui on vend des livres comme on vend des petits pains.

    + Petit éditeur indépendant (éditions "Lapin") depuis quelques années, après avoir monté un site internet diffusant de la BD gratuitement, Philippe Simon a expliqué qu'il était plus habitué à gérer des dettes que des bénéfices. De plus, son domicile est encombré de cartons de livres ; malgré ces inconvénients, celui-ci a encouragé les passionnés à se lancer dans ce métier. Son catalogue compte désormais une centaine de titres.

    + Le prix "Papiers Nickelés" a été décerné au cours du SoBD à "Case, strip, action !", un copieux ouvrage qui étudie les feuilletons en BD parus dans les magazines pour la jeunesse de 1946 à 1959 (Alain Boillat, Marine Borel, Raphaël Oesterlé, Françoise Revaz (éd. In-Folio).

    + Olivier Tallec, formé à l'école Duperré, est illustrateur de livres pour enfants et publie aussi des dessins humoristiques.

    Sempé et Voutch sont ses références, ainsi que le "New-Yorker", et dans un entretien au site d'actu "Toutenbd" il explique sa méthode pour concevoir un gag.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,rené pétillon,canard enchaîné,bretons,éric emptaz,cabu,charlie-hebdo,johnny hallyday,laïcité,république,caricature,louis-philippe,moncond'huy,sobd,philippe simon,sylvain insergueix,libraire,papiers nickelés,case,strip,alain boillat,marine borel,raphaël oesterlé,françois revaz,in-folio,feuilleton,olivier tallec,toutenbd,duperré,sempé,voutch

  • Revue de presse BD (254)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2017,arlette farge,clément oubrerie,voltaire,actuabd,paris,lumières

    + Après Isadora Duncan et Picasso, en tandem avec Julie Birmant, Clément Oubrerie s'attaque en solo à l'ambitieux projet de faire le portrait de Voltaire et son siècle en BD... quitte à égratigner une icône républicaine?

    Dans une interview donnée à ActuaBD, Clément Oubrerie se défend de faire un travail de biographe. Il dit s'appuyer sur les travaux d'Arlette Farge ("Paris au Siècle des Lumières") pour peindre un XVIIIe siècle crédible.

    + Il ne reste plus que quelques minutes aux dessinateurs de presse pour concourir au "Prix international du Dessin de presse pour les Droits de l'Homme", parrainé par "United Sketches". Les concours de dessin de presse sont plutôt rares et la plupart du temps moins bien dotés que ce dernier (plusieurs milliers d'euros).

    Le thème des Droits de l'Homme interpelle, car le premier esprit satirique venu observera que les sociétés fondées sur le droit humanitaire sont loin d'atteindre l'objectif égalitaire qu'elles se fixent. Cela explique en grande partie le regain de la ou des religions, et ce d'autant plus qu'elles ne sont pas compromises avec les "valeurs occidentales".

    + La publication de "Charlie-Hebdo" en allemand, faute de lecteurs enwebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2017,arlette farge,clément oubrerie,voltaire,actuabd,paris,lumières,marx,charlie-hebdo,allemand,united sketches,dessin,sobd,suisse,quentin duckit nombre suffisant, a été interrompue au bout d'un an. Cette initiative originale semblait condamnée à l'avance. D'une certaine façon, l'engouement du public allemand pour le numéro spécial de "Charlie-Hebdo", paru après le massacre d'une partie des dessinateurs, indiquait peut-être plus le goût du public allemand pour les enterrements que pour la satire.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2017,arlette farge,clément oubrerie,voltaire,actuabd,paris,lumières,marx,charlie-hebdo,allemand,united sketches,dessin,sobd,suisse,andreas kündig,quentin duckit

    Gag d'Andreas Kündig, auteur suisse exposé au SOBD 2017

    + Le prochain salon SoBD, dédié aux petits éditeurs de BD indépendants (8-10 déc. à la Halle des Blancs Manteaux, Paris 4e) mettra cette année la production suisse à l'honneur.

    Est aussi programmé lors de ce salon un colloque sur les fanzines, la persistance de ce mode d'édition à l'heure d'internet et les motivations des producteurs de fanzines (dimanche, de 15h à 17h30).

    + Les fanzines sont parfois des publications luxueuses, grâce aux machines mises à la disposition des élèves d'écoles formant aux techniques d'imprimerie. Tels les fanzines "Nyctalope" ou "Psoriasis" auxquels a contribué le talentueux illustrateur Quentin Duckit (ci-dessous).

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2017,arlette farge,clément oubrerie,voltaire,actuabd,paris,lumières,marx,charlie-hebdo,allemand,united sketches,dessin,sobd,suisse,andreas kündig,quentin duckit

  • Revue de presse BD (209)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,donald trump,élection,éthique,nationalisme,politiquement correct,satire,manga,marie-antoinette,seinen,shojo,shonen,japonais,fuyumi soryo,simone bertière,jean-christian petitfils,quinzaine littéraire,blancs-manteaux,sobd,suède,disney

    Caricature par l'Enigmatique LB

    + L'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, déjouant les pronostics des médias, a quelque chose de renversant du point de vue de la satire. En effet, le pays du "politiquement correct" vient de se comporter ainsi de la plus incorrecte des façons aux yeux du monde entier, ou du moins des "faiseurs d'opinion" qui avaient érigé la rivale de D. Trump en porte-parole des idées bienséantes.

    Pour prendre une image : c'est un peu comme si, au beau milieu de la messe, le diable était acclamé par l'assemblée, chassant le prêtre et le remplaçant par un avocat du diable.

    S'il s'agissait d'une défaite du "politiquement correct", il y aurait lieu de se réjouir car le "politiquement correct" n'est jamais qu'un prêt-à-penser inculqué aux peuples par les élites afin de conforter leur avantage social. De surcroît, le "politiquement correct" est une censure qui ne dit pas son nom, particulièrement sournoise : il ne tranche pas, il étouffe.

    Mais ce que l'on observe plutôt, de façon plus pointue, ce n'est pas le recul du "politiquement correct" mais sa métamorphose ; il est soumis aux lois de la mode. Prenons l'exemple du nationalisme : cette opinion jugée incorrecte hier, alors que les ruines et charniers gigantesques du XXe siècle étaient encore fumants, connaît un regain aujourd'hui sous différents noms plus ou moins subtils (le patriotisme, mais aussi "l'identité nationale" ou les "valeurs républicaines") en raison de sa fonction mobilisatrice. D. Trump n'a fait que surfer sur une vague qui s'est formée sous lui, avant lui. Il existe aussi un nationalisme russe en vogue, un nationalisme écossais, un nationalisme embryonnaire de l'Etat islamique, et même un nationalisme juif, aussi aberrant soit-il (la nation symbolise dans la bible l'affrontement de dieu, comme les géants dans la mythologie grecque).

    Le constat que l'éthique contemporaine repose sur des sermons arbitraires est sans doute une plus mauvaise nouvelle que l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche cette nuit.

    + "La Quinzaine littéraire" (1er-15 novembre) s'intéresse aux mangas, ou du moins à la biographie de Marie-Antoinette par Fuyumi Soryo (Glénat): "Les "seinen", destinés à un public plus mature, proposent au lecteur un scénario plus complexe que les "shonen" (destinés aux jeunes garçons) et les "shojo" (destinés aux jeunes filles)."

    La "Quinzaine" se félicite que les producteurs de ce manga japonais aient préféré se fier pour leur scénario à des travaux universitaires (Simone Bertière, J.-C. Petitfils) plutôt qu'à la biographie légèrement romancée de Stéphane Zweig.

    "La Quinzaine" ne dit rien en revanche du dessin particulièrement codifié et rébarbatif de Fuyumi Soryo, à l'instar de nombreuses BD japonaises.

    + Une monographie (chez Karthala) supervisée par un agrégé d'histoire (Tristan Martine) traite du moyen-âge en bande-dessinée, en particulier de sa réinvention à des fins de propagande, par différents partis. Le but de l'historien et celui de la politique divergent en effet, ce qui rend la tâche de l'historien plus ardue.

    La bande-dessinée elle-même est un art assez médiéval, dans la mesure où ses codes narratifs ne sont  pas très éloignés de ceux mis en oeuvre dans les enluminures.

    + Le SOBD, salon de BD parisien (3-4 décembre/Halle des Blancs-Manteaux), dédié aux petits producteurs de BD, met cette année la bande-dessinée suédoise à l'honneur. Une soixantaine de planches et de dessins originaux seront exposés lors de ce salon. "La bande-dessinée existe en Suède depuis plus d'un siècle. Comme dans de nombreux autres pays, les premières histoires en images apparaissent au XIXe siècle dans la presse. La BD suédoise se distingue rapidement par l'installation de studios Disney, irriguant le pays de récits de Donald ou Picsou.

    (...) La bande-dessinée suédoise se caractérise aussi par une forte présence féminine : tant côté des créatrices que des lectrices, les femmes y sont nombreuses, colorant les créations suédoises de nuances que la France peut lui envier." (dit le prospectus)

    On fera observer ici que ce qui fit le charme particulier de la BD belge, c'est l'adaptation de la culture américaine, au point d'obtenir quelques oeuvres originales (comme "Lucky-Luke"), non le décalque exact des productions Disney. De même l'Italien Hugo Pratt copia le style de Milton Caniff, en omettant de copier ses scénarios vulgaires à l'attention des bidasses.

    + Kerry James Marshall (ci-dessous) est un artiste noir américain reconnu et coté, originaire d'Alabama, qui s'efforce de pallier l'absence de noirs dans la peinture occidentale. Comme il peint ses personnages plus noirs qu'ils ne sont vraiment, afin de souligner son intention, cela confère à ses toiles un aspect étrange.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,manga,marie-antoinette,seinen,shojo,shonen,japonais,fuyumi soryo,simone bertière,jean-christian petitfils,quinzaine littéraire,moyen-âge,karthala,tristan martine,enluminure,blancs-manteaux,sobd,suède,disney,donald trump,élection,éthique,nationalisme,politiquement correct,satire,caricature

  • Revue de presse BD (78)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,festival,angoulême,fibd,willem,franck bondoux,charente libre,libération,charlie-hebdo,circé,marx radigues,couverture,mythologique,sobd,paris,tatoueur,dessin,bcbg,encre,veenom,bleu-noir,bayday leaks,apocalypse,blacksad

    + Comme rien de ce qui est mythologique ne m'est étranger, j'ai repéré le nouveau fanzine belge "Circé", dont la couverture est signée Max de Radiguès.

    + Le rappeur Diziz-La Peste justifie ainsi l'appel à l'autodafé de "Charlie-Hebdo" par Nekfeu, du collectif 1995, dans la bande-son du film "La Marche" : "Le rap, c'est une émotion, une humeur, ça part des tripes. "Charlie Hebdo" brandit sa carte de caricaturiste à chaque fois qu'on le critique, laissez-nous brandir la nôtre. Nous aussi, on a le droit à l'outrance, à l'humour." "Le Monde" feint de s'étonner de ce "clash" entre les rappeurs et "Charlie-Hebdo" : il était pourtant prévisible, et l'on a ainsi pu voir des sites communautaires musulmans se réjouir à l'annonce des difficultés financières de "Charlie-Hebdo". Pour ma part, contrairement à Charb, le "politiquement correct" me semble prévaloir sur la "liberté d'expression", et Diziz-la Peste vise sans doute juste lorsqu'il rappelle l'impertinence perdue de "Hara Kiri". Je serais curieux de voir ce que donne un "Hara Kiri" dessiné par des rappeurs du 9-3. D'une façon ou d'une autre, la "liberté d'expression" se situe toujours à l'extérieur de la société civile, et ne règne pas en son sein. Ainsi le marxisme, pour prendre un exemple, devient stalinisme en devenant la religion officielle de l'Etat soviétique.

    + Interview de François Bégaudeau, "Romancier et auteur de BD" dans le "Figaro Madame" (24 novembre) : - Quelle est votre plus grande angoisse ? - L'injonction au bonheur. Le soir du réveillon, on doit tous être heureux en famille, gommer les inimitiés, se forcer à sourire et faire bonne figure. Enfant, cette pression me nouait totalement." - Votre parade implacable ? - A 15 ans, j'en ai parlé à mes parents qui, très gentiment, m'ont libéré de cette obligation. Depuis je profite de Noël pour écrire, car Paris est très calme pendant les fêtes... J'écris des poèmes sur les dindes, au lieu d'en manger !" Un vrai enfant de choeur, ce Bégaudeau, on lui donnerait le bon dieu sans confession.

    + Le 41e Festival d'Angoulême 2013 sera grave ou ne sera pas ; d'abord parce que, selon le nouveau directeur Franck Bondoux, le président du jury et dessinateur de presse Willem ("Libération""Charlie-Hebdo") "est un observateur très fin du monde" - ensuite parce que la répartition de la subvention (240.000 euros) entre les différents organisateurs ne se fait pas sans mal, affirme la "Charente Libre".

    + Signalons le prochain festival "SoBD" à Paris (29-30 novembre), qui a réservé un espace à la petite presse et aux fanzines.

    + "Bayday-Leaks" est un fil d'actualité impertinent sur le monde de la BD et ses coulisses qui fait grincer des dents les magnats de la BD et les sémioticiens détachés du ministère de la Culture pour isoler le concept pur de BD. Extraits brûlants :

    - "Faits divers : il braque son libraire pour pouvoir se payer un livre de l'Apocalypse."

    - "Les bédéphiles fans de Julie Lescaut et de Navarro enfin comblés après des années interminables d'attente : le nouveau "Blacksad" est sorti."

    + Parmi les nouveaux métiers qui recrutent, surfant sur la vague identitaire, le métier de tatoueur serait-il menacé par l'interdiction des encres de couleur ? Le dessin ci-dessous est du tatoueur parisien bcbg Veenom, du collectif "Bleu-Noir".

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,festival,angoulême,fibd,willem,franck bondoux,charente libre,libération,charlie-hebdo,circé,marx radigues,couverture,mythologique,sobd,paris,tatoueur,dessin,bcbg,encre,veenom,bleu-noir,bayday leaks,apocalypse,blacksad