Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

père lachaise

  • Revue de presse BD (89)

    webzine,bd,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,88,boulet,zinocircus,blogueur-bd,blog,coréen,strip,funérailles,cavanna,tampographe sardon,père lachaise,issuu;com,off-life,britannique,jérôme briot,zoo,magazine,gérontocratie,manga,mangaka

    + De plus en plus fréquemment, les blogueurs-bd traduisent leurs blogs dans une langue étrangère afin d'élargir leur public. En anglais le plus souvent, mais pas toujours, puisque Boulet donne une version du sien en... coréen. L'occasion de signaler le retour de ZINOCIRCUS, qui propose désormais des strips en anglais.

    + Rien de plus sinistre qu'un enterrement, sauf peut-être un mariage: fort heureusement le Tampographe Sardon, voisin du Père Lachaise, nous narre d'un ton léger sur son blog les funérailles de Cavanna : "Je vois passer beaucoup de gens habillés en noir dans la rue du Repos. On doit enterrer quelqu'un d'important..."

    + Une expo organisée à Grenoble au couvent Sainte-Cécile sur le thème de l'art monstrueux invite à la comparaison entre certains peintres flamands fantastiques et la bande-dessinée franco-belge. Le seul hic, c'est que Jérôme Bosch n'est pas un peintre "fantastique" au sens où l'entend la scolastique moderne; il mérite plutôt d'être qualifié de "réaliste", tout comme H. de Balzac (louangé par K. Marx pour cette raison) ; autrement dit, Jérôme Bosch est à l'opposé d'un peintre onirique comme Salvador Dali, ou d'auteurs comme Moebius ou Hergé.

    Ce type d'expositions thématiques, de plus en plus fréquemment organisées afin d'attirer le chaland, donnent souvent lieu à des amalgames et des confusions. Le conservateur Jean Clair en avait inauguré la mode avec une exposition sur le thème de la "Mélancolie", véritable bric-à-brac mélangeant tout et son contraire, selon le fantasme du metteur en scène;

    + La plateforme internationale de partage de docs Issuu.com permet de se tenir au courant de la production étrangère de fanzines, diffusés de plus en plus souvent de cette façon, tel le n°8 de "Off-Life" (février-mars 2014), fanzine de BD britannique.

    + Sous le titre "La gérontocratie recadrée", Jérôme Briot signe un article dans le magazine gratuit "Zoo" (n°51) où il se félicite de l'éviction du Festival d'Angoulême des vieux briscards de la BD. Ce journaliste leur reproche notamment d'avoir dédaigné le manga, qui selon lui connaissent un succès populaire. C'est ignorer que l'engouement pour la culture de masse japonaise n'a rien de spontané, mais que le terrain a été préparé auparavant par la télé et les dessins-animés japonais, dont le principal mérite était le moindre coût de production. Quand la vogue du manga a commencé, le souci artistique des éditeurs spécialisé dans ce créneau était tellement grand qu'ils n'ont pas jugé utile de payer des traducteurs avant de mettre en rayon des mangas dont les noms des personnages variaient parfois entre la première et la dernière page.

    + Le dessin de la semaine est de Pascal Somon, illustrateur rémois condamné le 7 février à sept mois de prison avec sursis pour plagiat de Tintin (le procureur avait requis de la prison ferme). Il est vrai que le droit de la propriété intellectuelle est "surréaliste", exactement comme l'art d'Hergé, plus proche de la littérature de genre que de l'art.

    L'absurdité de cette décision de justice réclamée par les zozos qui dirigent Moulinsart-SA est qu'elle implique une meilleure protection des droits de parodistes qui souligneraient les préjugés antisémites ou colonialistes véhiculés par Hergé que les auteurs, comme Pascal Somon, souhaitant rendre hommage à Hergé.

    webzine,bd,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,88,boulet,zinocircus,blogueur-bd,blog,coréen,strip,funérailles,cavanna,tampographe sardon,père lachaise,issuu;com,off-life,britannique,jérôme briot,zoo,magazine,gérontocratie,manga,mangaka,pascal somon,plagiat,prison,tintin,moulinsart

  • Revue de presse BD (88)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,88,hommage,cavanna,philgreff,blog,choron,père lachaise,évangile,instits,profs,siné-hebdo,cambriolage,angoulême,fibd,joe sacco,soda-stream,jacques tardi,palestinien,israël,territoires occupés,préfet,charente,japonais,next-door,éditeur,bordel,militaire

    + "Je n'ai pas lu beaucoup de "grands" philosophes, mais j'ai lu Cavanna (...) et ce qu'il a écrit a fortement marqué mon esprit et ma pensée.", ainsi Philgreff a-t-il tenu à rendre hommage sur son blog à François Cavanna, incinéré aujourd'hui au Père Lachaise (+ portrait).

    On n'est pas obligé de partager le préjugé de Cavanna en faveur des instits et des profs, qui ne font jamais que perpétuer le bourrage de crâne clérical -beaucoup prennent pour paroles d'évangile ce qu'ils apprennent à l'école-, cela dit il faut tirer un coup de chapeau à Cavanna pour avoir tenu cette gageure, avec le Pr Choron et Cabu, de fonder un journal indépendant.

    + "Siné-Hebdo", après avoir été sauvé de la faillite par une souscription de ses lecteurs est de nouveau menacé à la suite d'un cambriolage suspect intervenu quelques jours avant le bouclage.

    + Le financement du festival d'Angoulême par une firme implantée dans les territoires palestiniens occupés par Israël (Soda-Stream) a déclenché un tollé a posteriori chez certains auteurs, dont Jacques Tardi et le Malto-Américain Joe Sacco, pour qui ce genre de financement est compromettant. Mais le FIBD n'est-il pas une entreprise commerciale avant tout ?

    + Le préfet de la Charente est intervenu pour ordonner l'expulsion de l'éditeur japonais Next-Door, venu manifester au FIBD le mécontentement de certains Japonais vis-à-vis de l'exposition sur les bordels militaires nippons qui faisaient travailler des femmes coréennes ou philippines pendant la seconde guerre mondiale. A tout prendre, cette deuxième affaire est plus inquiétante : outre que les Français feraient mieux de s'en prendre à leur propre armée et à leurs propres bordels militaires, l'intervention de représentants de l'Etat pour dire ce qu'il est permis de dire ou ne pas dire, d'exposer ou ne pas exposer, laisse penser que la circulation des idées est désormais au niveau de la circulation automobile, domaine où l'arbitraire est moins gênant.

    Le directeur du festival, Frédéric Bondoux, s'est défendu en affirmant que le FIBD donne exclusivement la parole aux auteurs. En réalité, il la donne aussi à des politiciens, des publicitaires et des éditeurs. Si le président Poutine déclare que les Jeux olympiques sont une manifestation sportive avant tout, qui le prendra au sérieux ?

    + Dans une interview donnée au "Nouvel Obs", Isabelle Franquin, fille de qui on sait, estime que l'on rend peut-être trop hommage à son père, et pas assez à Raymond Macherot ou Jijé. Elle trouve en outre que l'on exagère le tempérament dépressif de son père (il est vrai que l'humour noir est rarement le fait des personnes dépressives, qui préfèrent de loin l'art masturbatoire). Isabelle Franquin tient aussi de son père que "L'admiration des autres peut paralyser la liberté de création."

    + Le dessin du jour est une parodie de manga par Tarmasz, dont le blog-bd a remporté le concours de blog-bd du 41e festival d'Angoulême. La jeune femme pratique aussi l'art du tatouage, qui est comme la BD un art cellulaire.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,88,hommage,cavanna,philgreff,blog,choron,père lachaise,évangile,instits,profs,siné-hebdo,cambriolage,angoulême,fibd,joe sacco,soda-stream,jacques tardi,palestinien,israël,territoires occupés,préfet,charente,japonais,next-door,éditeur,bordel,militaire,frédéric bondoux,isabelle franquin,nouvel obs,humour noir,tarmasz,blog-bd,manga,parodie

  • Fanzines !

    L’association «Papier Gâché» organisait la semaine dernière la 3e édition du festival de la «micro-webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,festival,culturisme,papier gâché,marguerite duras,alexandre dumas,médiathèque,micro-édition,karl lagerfeld,cimetière,père lachaise,fiac,féministe,bacon,gastronomie,nietzschéen,hugo ruyant,pierre mac orlan,gentilhommes d'infortune,nantais,la grande encyclopédie des maladiesédition graphique», de conserve avec la médiathèque Marguerite Duras (Paris XXe). J’y suis allé faire un tour en visiteur, le dernier n° de Zébra n’étant pas paru à temps pour cet événement (l’année dernière, le n°4 y fut exposé et ajouté au fonds de la bibliothèque Duras, qui permet ainsi aux plus obscurs artistes de laisser une trace).

    Je m’y suis rendu, donc, surmontant mon aversion pour les manifestations culturelles. J’ai commencé par me perdre, non pas que le chemin soit compliqué du M° Alexandre Dumas jusqu’à la médiathèque, mais sans doute incité par mon cerveau reptilien à faire de la marche à pied plutôt que du lèche-fanzine. Si l’instinct fait l’artiste, alors je serais plutôt du genre «artiste-randonneur».

    L’architecture variée de ce quartier peu connu de moi m’a distrait une bonne heure, le cimetière du Père Lachaise exhalant son parfum troublant, mi-végétal, mi-macabre, par quelques trouées qui donnent sur ses flancs murés. Si j’étais Karl Lagerfeld, me dis-je, je tirerais de ce parfum une fragrance pour vieux beaux décidés à plaire à la jeunesse jusqu’au bout... L’art est mort, place aux stylistes !

    J’en étais là de mes pensées esthétiques quand je pénétrai enfin dans Marguerite Duras, surmontant mon dégoût comme je disais précédemment.

    Mon impression première fut d’une qualité moyenne des œuvres exposées incomparablement supérieure à celle des œuvres proposées à la FIAC, ne serait-ce qu’en termes de rapport qualité-prix. Si j’avais été le commis de quelque grand collectionneur d’art, j’aurais tout acheté sans rentrer dans les détails, épargnant la peine à ce groupuscule d’Allemandes féministes de tenter de séduire des chalands français dans la langue de F. Bacon.

    Tout bon boursicoteur qui se respecte sait qu’il faut acheter quand les cours sont au plus bas, et vendre quand ils sont au plus haut, contrairement à la masse des petits épargnants frileux, soit dit en passant à l’attention des amateurs d’art qui arpentent les allées de la FIAC en quête d’une bonne affaire, ni trop positivement décorative, ni trop positivement laide.

    Ah, le consommateur français n’est pas facile !... Cela doit venir de sa gastronomie délicate.

    - Pourquoi serais-je moins précautionneux avec mes yeux, se dit-il, que je ne le suis avec mon estomac ?

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,festival,culturisme,papier gâché,marguerite duras,alexandre dumas,médiathèque,micro-édition,karl lagerfeld,cimetière,père lachaise,fiac,féministe,bacon,gastronomie,nietzschéen,hugo ruyant,pierre mac orlan,gentilhommes d'infortune,nantais,la grande encyclopédie des maladiesEt ainsi le consommateur français est "nietzschéen" sans le savoir, comme Monsieur Jourdain avec la prose. Il privilégie son bon plaisir sur les grandes idées vagues.

    Objets, paradoxalement beaucoup d’objets parmi les fanzines exposés, pendant le plus artistiquement du monde au bout de longs fils de lin/nylon (?) blanc, derrière lesquels je devinai sans peine la main délicate d’une femme-artiste –ou bien d’un "inverti" (pour parler comme Nietzsche).

    L’objet, qui est le b.a.-ba du concept, et sans lequel nous n’aurions pas de chaises pour nous asseoir, certes, mais que j’ai personnellement tendance à fuir en raison d’un atroce cauchemar que je faisais, étant enfant (où je mourrais asphyxié sous une pile d’objets).

    En quête d’un peu d’impureté, au beau milieu de toute cette humaine perfection (ce n’est pas une manie nouvelle de la culture de vouloir nous édifier), je tombai en arrêt devant l’adaptation, par Hugo Ruyant, de Gentilhommes d’Infortunes de Pierre Mac Orlan; ces planches me firent regretter aussitôt d’avoir tout oublié du peu que j’ai jamais su à propos de Pierre Mac Orlan, et de ne pouvoir ainsi apprécier cette transposition à sa juste valeur.

    Je parvins tout de même à prendre un peu mon pied grâce à un petit fanzine nantais intitulé «La grande encyclopédie des maladies», basé sur le principe ludique extrêmement simple, mais néanmoins efficace, que le sida ou le cancer sont assez cocasses tant qu’on ne les a pas attrapés.

    Sur ce, à l’année prochaine !

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,festival,culturisme,papier gâché,marguerite duras,alexandre dumas,médiathèque,micro-édition,karl lagerfeld,cimetière,père lachaise,fiac,féministe,bacon,gastronomie,nietzschéen,hugo ruyant,pierre mac orlan,gentilhommes d'infortune,nantais,la grande encyclopédie des maladies

    (4e de couv. de la "Grande encyclopédie des maladies", et, plus haut, dessin préparatoire de Hugo Ruyant pour son adaptation de "Gentilhommes de Fortunes")