Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bande dessinée

  • Revue de presse BD (322)

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande dessinée,fanzine,caricature,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,antoine-jean gros,cheval,louvre,géricault,david,baudelaire,bucephale,alexandre,new york times

    Bucéphale dompté par Alexandre.

    + Moins célèbre que Géricault, le Baron Gros (1771-1835) fut lui aussi un exceptionnel dessinateur de chevaux, élève de J.-L. David. Du 28 juin au 30 septembre, le Louvre expose sa collection de dessins d'Antoine-Jean Gros.

    Qu'y a-t-il de plus difficile à dessiner que les chevaux ? Même pas le corps humain, répondent certains maîtres. Le cheval fascine, en particulier les femmes et les soldats, car il est symbole de puissance (l'équitation est un sport "sexiste", majoritairement pratiqué par des femmes)... du moins l'était-il jusqu'à l'apparition de l'automobile.

    L'écologie est à la mode, mais le dessin d'après nature a presque disparu au profit d'une conception mécaniste ou "perspectiviste" du dessin, beaucoup plus proche de la photographie, en réalité, capable de rendre le mouvement mais non la vie.

    Il arrive que dans le milieu de la bande dessinée, on ne sache pas faire la différence entre un bon dessinateur et quelqu'un qui a seulement un oeil photographique, dont le travail relève de la "performance". Reiser est ainsi bien meilleur dessinateur que Moebius, car Reiser simplifie tandis que Moebius complique.

    "Gros et Géricault, sans posséder la finesse, la délicatesse, la raison souveraine ou l'âpreté sévère de leurs devanciers, furent de généreux tempéraments." écrivait Baudelaire, inventeur de "l'art moderne".

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande dessinée,fanzine,caricature,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,antoine-jean gros,cheval,louvre,géricault,david,baudelaire,bucephale,alexandre,new york times,netanyahou,censure,caricature,joep bertrams,donald trump,antonio moreira antunes,roar hagen

    Caricature par Joep Bertrams.

    + La décision du "New York Times", grand quotidien new-yorkais, de ne plus publier de dessins de presse après l'accusation d'antisémitisme visant plusieurs caricatures de B. Netanyahou (par Roar Hagen et Antonio Moreira Antunes) ne surprend personne, quoi que quelques-uns font semblant d'être surpris ("Le Monde"). L'antisémitisme n'est ici qu'un prétexte (ignoble).

    On sait très bien que la politisation extrême de la presse et son but publicitaire (mercantile) ont radicalement transformé la presse en quelques décennies, rendant les romans d'anticipation de Georges Orwell plus "actuels" que jamais.

    Donald Trump n'a pas tort de dire que les journaux publient des foutaises - il est mieux placé que quiconque pour le savoir. Sa stratégie politique peut d'ailleurs s'interpréter comme une tentative de reprendre les rênes de la politique en main, rênes qui ont complètement échappé à son prédécesseur et l'ont conduit à mille lieues de ses promesses de venir en aide aux communautés les plus démunies.

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande dessinée,fanzine,caricature,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,antoine-jean gros,cheval,louvre,géricault,david,baudelaire,bucephale,alexandre,new york times,netanyahou,censure,joep bertrams,donald trump,antonio moreira antunes,roar hagen,fumetti,nantes,festival

    + Les auteurs de BD bénéficient depuis peu à Nantes de vastes locaux de travail et d'exposition, la Maison Fumetti ; du 13 au 16 Juin, la Maison Fumetti organise un festival de BD indépendante.

  • Comic-strip by Reyn

     

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande dessinée,comic-strip,reyn,afistfulofbabies.com,hôpital,dessin,presse,américain

    Extrait du site AFISTFULOFBABIES.COM

    - traduit de l'américain avec l'aimable autorisation de l'auteur, Reyn.

  • Revue de presse BD (315)

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande dessinée,caricature,pieter brueghel,flandre,hazebrouck,cassel,dürer,baldung,bosch,julie chaizemartin

    Capucins cherchant le chemin du bordel (détail).

    + Le musée de Flandre à Cassel (près de Hazebrouck), expose des scènes de fêtes paysannes par des suiveurs de Pieter Brueghel (jusqu'au 14 juillet) ; le succès de ces scènes de genre stimula leur production après la mort de P. Brueghel l'Ancien.

    On est tenté de faire le rapprochement entre l'art de Brueghel et la bande dessinée, non seulement pour des raisons géographiques, mais aussi à cause du caractère narratif et archaïsant de cette peinture. En effet Brueghel propose de telles images satiriques à une époque où les maîtres italiens du dessin rayonnent au-delà de l'Italie, dont l'influence est remarquable sur A. Dürer ou H. Baldung.

    Ces scènes sont parfois jugées "grivoises" par le spectateur contemporain, dans le contexte actuel d'une sexualité puritaine ou aseptisée ; mais au début du XVIIe siècle, outre l'habileté du peintre, elles étaient appréciées surtout pour leur côté satirique. La persistance de la culture paysanne derrière le vernis des valeurs chrétiennes est soulignée de façon comique.

    Il est plus difficile de dire si les auteurs penchent comme la peinture apocalyptique de Jérôme Bosch du côté de la foi chrétienne, ou s'ils se contentent de pointer l'hypocrisie sociale ambiante, d'autant qu'il ne s'agit pas ici d'une inspiration originale.

    On pourrait imaginer une bande dessinée qui souligne le décalage entre la morale officielle des "droits de l'Homme" et la réalité plus proche du darwinisme social.

    - A écouter sur le site "Art District", une interview de la commissaire de l'expo. par Julie Chaizemartin.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande dessinée,caricature,pieter brueghel,flandre,hazebrouck,cassel,dürer,baldung,bosch,julie chaizemartin,todo historietas,alberto breccia,carlos trillo,boscavidas,rackham

    Esquisse pour Buscavidas par Breccia.

    + En cherchant des informations sur Albert Breccia et Carlos Trillo, dont la série "Buscavidas" vient d'être publiée en album par Rackham (critique dans "Zébra"), j'ai découvert, outre le site soigné consacré à A. Breccia, un site dédié à la BD argentine "Todo Historietas" qui est une mine d'informations.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande dessinée,caricature,pieter brueghel,flandre,hazebrouck,cassel,dürer,baldung,bosch,julie chaizemartin,todo historietas,alberto breccia,carlos trillo,rackham,buscavidas,cambon,notre-dame,victor hugo,dan brown,paris,opéra garnier

    Dessin d'humour signé Cambon.

    + Pour en finir avec Notre-Dame (ou presque), il faut dire que l'architecture est un art "séquentiel". L'opéra Garnier, de style Napoléon III, récemment rénové à grand frais, faillit être rasé quelques années plus tard pour faire place à la basilique du Sacré-Coeur.

    Surnommée "l'étron" par certain poète, une candidate malheureuse à la mairie de Paris proposa de raser la Tour Montparnasse en cas de victoire ; les monuments récents ne sont pourtant pas légion dans Paris.

    Lorsque Victor Hugo remit Notre-Dame de Paris au goût du jour, elle était presque devenue une ruine et loin d'être l'aspirateur à touristes qu'elle est devenue après. Dan Brown a relancé la mode avec son "Da Vinci Code" ; comme quoi les mauvais romanciers font une fixette sur Notre-Dame. 

  • Caricature Pétain-Zemmour

    La Semaine de Zombi. Vendredi.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,caricature,éric zemmour,maréchal pétain,antisémite,juif,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (291)

    + Certains lecteurs de la presse satirique expriment la nostalgie du temps où Cabu, Wolinski, Reiser, Siné,webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,fémina,philippe lançon,lambeau,luz,catherine meurisse Gébé, dessinaient encore, et déplorent la fadeur de la presse satirique actuelle. D'autres rétorquent qu'il y a encore de très bons dessinateurs en activité.

    La question du niveau technique des uns et des autres est sans doute secondaire ; on peut tout de même dire que le talent de reporter de Cabu est supérieur ; quel caricaturiste est capable de caricaturer, non pas seulement telle ou telle grosse légume, mais une ville entière et ses habitants, comme Cabu l'a fait avec Paris ?

    Il faut d'abord tenir compte d'un contexte politique -la Ve République-, particulièrement défavorable à la liberté de la presse. Certains signes ne trompent pas, comme la rapidité et l'efficacité des pouvoirs publics, de gauche comme de droite, à colmater les brèches dès qu'il y en a - naguère les radios libres, aujourd'hui internet.

    Par conséquent l'aventure de "Charlie-Hebdo" est unique et implique une audace exceptionnelle de la part de ses inventeurs, Cavanna et Choron - non seulement du talent.

    La différence entre la première mouture de "Charlie-Hebdo" et la seconde est celle qu'il y a entre Elvis Presley et Johnny Hallyday, c'est-à-dire entre la contre-culture et la contre-culture digérée et assimilée par la culture dominante et ses "intellos de service", jouant le rôle d'enzymes gloutons.

    Ce n'est pas seulement rendre hommage aux pionniers que de souligner cette différence entre eux et leurs héritiers : cela permet de mieux comprendre la manière dont la culture bourgeoise se défend contre les attaques dont elle est la cible.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,fémina,philippe lançon,lambeau,luz,catherine meurisse,reiser,cabu,charlie-hebdo,5e république,satirique,yves chaland,jeune albert,tv5 bordeaux,documentaire,margerin,avril,berbérian,zep,poelvorde

    + Après Catherine Meurisse, Patrick Pelloux, c'est au tour de Luz et Philippe Lançon, choqués ou grièvement blessé par la fusillade à la rédaction de "Charlie-Hebdo" de publier leurs témoignages. A croire que les gens heureux n'ont rien à dire...

    Philippe Lançon (journaliste à "Charlie" et "Libération") vient de recevoir le prix Fémina pour "Le Lambeau", récit de sa pénible convalescence. Il s'est déplacé pour recevoir le prix en mains propres. A en croire P. Lançon : "L'esprit critique (...), la caricature, tout cela est bien vivant". Cela sonne un peu comme un "Allahou Akbar !" germanopratin.

    A propos de "Le Lambeau", le club des lectrices (en décolleté) du "Figaro" a rendu son verdict.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,fémina,philippe lançon,lambeau,luz,catherine meurisse,reiser,cabu,charlie-hebdo,5e république,satirique,yves chaland,jeune albert,tv5 bordeaux,documentaire,margerin,avril,berbérian,zep,poelvorde

    Yves Chaland vu par C. Berbérian.

    + Les BD d'Yves Chaland, auteur du "Jeune Albert", en disent plus long sur la BD franco-belge qu'une longue thèse fastidieuse et hagiographique. Suivant le procédé du pastiche qui consiste à caricaturer le style d'un auteur, Y. Chaland souligne les stéréotypes d'un genre destiné aux enfants, dont Hergé est considéré comme le maître.

    Chaland se plaît ainsi à souligner le décalage radical avec la réalité de ces récits ; c'est probablement ce qui plaît aux jeunes enfants, mais on peut s'interroger sur l'intention des adultes qui ont conçu cette culture et sa portée éthique.

    Chaland souligne aussi, avec son trait de designer automobile, plus maniaque encore que celui de Hergé, l'arrière-plan industriel de cette culture. Chaland n'a pas été publié dans "Métal Hurlant" pour rien !

    TV7 Bordeaux diffuse un long documentaire sur Yves Chaland (2018). En dépit du ton proustien ou dévot d'Avril Tembouret, son auteur, ce documentaire éclaire plusieurs aspects de la personnalité et de l'oeuvre de cet auteur, via ceux qui l'ont côtoyé ou qu'il a influencés (F. Margerin, F. Avril, C. Berbérian, Zep, B. Poelvorde...).

    On pourrait croire en le lisant que Yves Chaland tente de s'évader de la BD et de son horizon fictif.

  • Caricature Emmanuel Macron

    La Semaine de Zombi. Vendredi.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande dessinée,caricature,emmanuel macron,justice,magistrat,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (289)

    + Le Pr Choron est à la presse française ce que la flibuste fut à la marine royale britannique.webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande dessinée,actualité,revue,presse,octobre,2018,choron,charlie-hebdo,cavanna,gourio,philippon,caricature,charivari

    Son rôle à la manoeuvre du bateau pirate "Charlie-Hebdo" est souvent minoré.

    Georges Bernier alias "Pr Choron" est surtout connu pour avoir hissé le pavillon noir, sous la forme d'une retentissante "Une" de "Hara-Kiri" ("Drame à Colombey..."), visant moins, selon son auteur, un général de Gaulle hors de service qu'une presse française cire-pompe et rasoir. Mais son rôle ne se limite pas à ce pavé dans la mare...

    Lors d'une conférence donnée sur "Hara-Kiri", l'érudit Y. Frémion a comparé Charles Philippon (fondateur de la "Caricature" et du "Charivari" au XIXe siècle) à Cavanna & Choron réunis, soulignant que Cavanna et Choron forment une paire indissociable ; cependant la comparaison masque un contexte beaucoup moins favorable que la monarchie de Juillet à la publication de journaux indépendants satiriques.

    Or c'est là que le Pr Choron intervient, rendant possible ce qui était institutionnellement et politiquement impossible, grâce à un tempérament hors du commun.

    Les mémoires de Choron, "Vous me croirez si vous voulez", réédités sous la houlette de J.-M. Gourio et augmentés de quelques références utiles et photos, sont émaillés de révélations et d'anecdotes truculentes. On apprend ainsi que Cavanna obtenait de la publicité pour son journal sur "Europe 1" grâce à ses relations dans la franc-maçonnerie ; ou bien encore que le Pr Choron renfloua les caisses de "Charlie-Hebdo" en louant ses services sexuels à une vieille rombière fortunée en manque de chair fraîche (le scandale qui a secoué "Le Monde" il y a quelques années illustre que les journalistes peuvent pousser la putasserie encore plus loin, sans même se désaper).

    Mais ces mémoires ne sont pas seulement pittoresques. On pénètre grâce à leur auteur dans les coulisses de la presse et des médias. Les tentatives infructueuses du Pr Choron pour financer son journal subversif par la publicité sont à la fois cocasses et révélatrices des procédés de censure actuels. 

    Les histoires de piraterie se terminent mal en général ; on note que le Pr Choron estimait avoir échoué dans son entreprise de déstabilisation de la presse conformiste ; le prétexte de la pornographie fut utilisé à la fois pour réduire "Charlie-Hebdo" au silence et minimiser sa portée subversive.

     On peut se demander où le fils d'un couple de gardes-barrière, orphelin de père, a trouvé l'énergie -et surtout l'audace- nécessaires pour défier les élites politiques sur leur propre terrain ? Choron donne un début de réponse en commençant son récit : il explique qu'il se voyait mal mourir à petit feu sans faire de vagues, suivant le destin assigné aux personnes d'extraction modeste qu'il côtoyait dans son village de la Marne.

    Un bouquin à lire par tous ceux qui, de gauche ou de droite, gobent le slogan de "la France, pays de la liberté d'expression" (sur lequel les caricaturistes étrangers ne manquent pas d'ironiser).

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande dessinée,actualité,revue,presse,octobre,2018,choron,charlie-hebdo,cavanna,gourio,philippon,caricature,charivari,riad sattouf,arabe,futur,allary,bibliothèque,pompidou

    + La bibliothèque du Musée Pompidou exposera bientôt Riad Sattouf et son oeuvre (14 novembre-11 mars) ; depuis le succès inattendu de "L'Arabe du Futur", publié par un éditeur inconnu (Allary), le bédéaste d'origine syrienne est devenu l'un des auteurs de BD les plus en vue, régulièrement invité sur les plateaux de télé afin de raconter son histoire, ce qu'il sait très bien faire.

    Bien qu'inattendu, le succès de Sattouf dont les ouvrages précédents n'avaient rencontré qu'un succès d'estime, est compréhensible ; sur un sujet -le monde arabo-musulman-, où les points de vue avisés sont rares et noyés dans la propagande de soi-disant experts, R. Sattouf fournit un éclairage plus cru et sans doute moins naïf qu'il n'a l'air.

    De cette façon R. Sattouf évite aussi le nombrilisme de certains auteurs de "romans graphiques", nombrilisme peu propice au succès populaire.

    Expliquer que la République française fut le modèle quasi-officiel des dictateurs arabes au sein desquelles il grandit est sans doute plus subversif que relayer les caricatures islamophobes d'un journal nationaliste danois.

    On aimerait bien connaître l'opinion de R. Sattouf sur le destin funeste de ces dictatures arabes, anéanties par la République française qu'elles admiraient ?