Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Revue de presse BD (293)

+ Un peu plus d'un demi-siècle après son "âge d'or", la BD franco-belge manque cruellement de bons webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,julie birmant,oubrerie,hugo pratt,corto maltese,meurtre,abyssinie,renée stonescénaristes soutenant la comparaison avec un Goscinny, un Greg... ou encore un Charlier.

Les scénaristes des années 60 faisaient un effort pour adapter westerns, polars et super-héros américains à un public européen plus exigeant.

La scénariste Julie Birmant, dont la biographie de Picasso fut il y a quelques années un succès de librairie (mérité), vient d'entamer une carrière dans le genre épique en inventant le personnage de l'aventurière ingénue Renée Stone.

Pure invention ? Pas tout à fait puisque la scénariste et le dessinateur C. Oubrerie ne cachent pas qu'ils marchent sur les traces de Corto Maltese. H. Pratt n'est sans doute pas le meilleur scénariste, mais globe-trotter et plus ou moins aventurier lui-même, il a su insuffler à ses BD un parfum d'authentique exotisme.

On retrouve dans "Meurtre en Abyssinie", premier tome des aventures de Renée Stone, le talent de J. Birmant pour camper des personnages vivants. Le scénario n'innove pas particulièrement en donnant le premier rôle à une femme, puisque H. Pratt l'avait déjà fait dans l'un de ses meilleurs albums paru en 1978 ("Ann de la Jungle"). Et puis, si les aventuriers sont souvent des hommes, l'Aventure, elle, sera toujours une femme.

On reste sur sa faim cependant car Renée Stone est conçu comme une série à suspense. Pas forcément une bonne idée éditoriale.

webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,julie birmant,oubrerie,hugo pratt,corto maltese,meurtre,abyssinie,renée stone

+ Cette année le SoBD, salon de petits éditeurs de BD indépendants à Paris (7,8,9 déc.), met cette année à l'honneur la BD canadienne en exposant les planches de quelques-uns de ses ressortissants anglo ou francophones : Chester Brown, Joe Ollman, Siris, Julie Delporte, Nina Bunjevac, Catherine Ocelot (planche ci-dessus par le bédéaste canadien Seth).

webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2018,julie birmant,oubrerie,hugo pratt,corto maltese,meurtre,abyssinie,renée stone,sobd,paris,canada,expo,catherine ocelot,joe ollmann,chester brown,seth,bar,le 61,siné-mensuel,charlie-hebdo,bobika

(par Bobika, caricaturiste à "Siné-Mensuel")

+ Le bar "Le 61" (Paris 19e) accueille une expo de caricatures pour fêter les dix ans du lancement de "Siné-Mensuel", créé en réaction au licenciement abusif par "Charlie-Hebdo" de son chroniqueur vedette. A cette occasion "Siné-Mensuel" a également publié un hors-série qui récapitule cette aventure éditoriale indépendante.

Commentaires

  • La BD canadienne c'est aussi et surtout Pascal Girard
    http://monsieurpascalgirard.tumblr.com/

Écrire un commentaire

Optionnel