Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

festival - Page 5

  • Revue de presse BD (118)

    La revue de presse hebdomadaire paraîtra désormais dans un webzine (hebdo), enchâssée dans tout un tas de gags et de dessins de presse signés des auteurs du blog.

    Cet hebdo peut-être lu directement via Issuu.com, ou le fichier PDF téléchargé (accès plus facile aux liens hypertexte).

     

  • Revue de presse BD (116)

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,116,septembre 2014,festival,bd-fil,lausanne,pierre wazem,monte-carlo

    + Il y a autant de festivals-BD que de fromages en France. Parmi les plus courus, le festival "BD-Fil" de Lausanne qui -fraude fiscale oblige-, est le mieux doté. Plus de 30.000 mille visiteurs s'y sont rendus le week-end dernier. Plusieurs dessinateurs en ont tiré des strips (ci-dessus, Pierre Wazem). Au fait, à quand un festival de BD à Monte-Carlo ?

    + Il paraît que "L'Humanité" pourrait relancer le magazine "Pif-Gadget" !? Pas sûr que ce soit une très bonne idée, car la mort du PCF coïncide à peu près avec le moment où ses adeptes ont commencé de penser que l'accumulation de gadgets pourrait sauver l'humanité, en lieu et place de la science véritable.

    + L'Université de Poitiers a programmé une très sérieuse "Journée d'études autour du caricaturiste Albert Dubout et la France des années 20 à la fin des années 50" (mercredi 8 octobre). Le style des interventions tranche nettement avec celui de Dubout : "Albert Dubout ou les paradoxes de l'humanité", "Albert Dubout face à la reconversion des espaces urbains" ; même si on note l'effort louable de M. Christian Moncelet (université de Clermont-Ferrand) pour introduire un peu de rondeur : "Dubout, du bon, du binaire : duo et couples chez Dubout". Il ne faudrait pas oublier qu'une des tendances lourdes de l'humour français, de Rabelais à L.-F. Céline, en passant par Molière, Voltaire et A. Allais, consiste à se moquer de l'université ou des intellectuels. L'excès d'anthropologie est un véritable tue-l'humour.

    + Le webzine Actualitté (Lionel Davoust) approuve la censure d'une parodie de la série Bob et Bobette par le parti nationaliste flamand "Vlaams Belang", réclamée par les ayants-droits de Willy Vandersteen au prétexte que ceux-ci ne partagent pas les opinions de ce parti. Cependant on peut se demander si la pratique de la censure "au nom de la liberté d'expression" n'est pas parfaitement ubuesque. On est ici plus près du slogan terroriste "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !" que de la défense de la liberté d'expression par Voltaire, en dépit de ses propres opinions.

    + Zélium, gazette humoristique qui défie le clivage pro-Israël/pro-Palestine, non moins machiavélique que l'ancien clivage droite/gauche, organise une fiesta sur la péniche "Antipode" (Paris XIXe, 23 sept.) afin de doper la souscription qu'elle lance afin d'être distribuée en kiosque. En 2014 plus que jamais, il faut mendier pour être libre.

    + Le dessin de la semaine est une planche extraite du comix "Electric Candyland", par l'Américain Jesse Tise (Californie), sorte de remake du conte pédophile de Lewis Carroll. On devine pourquoi "Pif-Gadget" a perdu la guerre froide.

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,116,septembre 2014,festival,bd-fil,lausanne,pierre wazem,monte-carlo,humanité,pif-gadget,parti communiste,science,université,poitiers,albert dubout,caricaturiste,christian moncelet,clermont-ferrand,anthropologie,actualitté,lionel davoust,censure,bob et bobette,vlaams belang,parti,nationaliste,terroriste,voltaire,ubuesque,zélium,israël,palestine,machiavélique,kiosque,jesse tise,californie,electric candyland,guerre froide,lewis carroll,remake,pédophile,

     

  • Revue de presse BD (109)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,109,actualité,société moulinsart,nick rodwell,tintin,manuel valls,sexe,vacances,marronnier,enfer,purgatoire,paradis

    + Les méthodes de la Société Moulinsart et de Nick Rodwell, qui gèrent les royalties perçus sur les albums de Tintin, sont en porte-à-faux avec la contre-culture actuelle qui prône la gratuité, à la suite des informaticiens fabricants de "logiciels libres". La société Moulinsart a les moyens de défendre ses prérogatives, non seulement sur le terrain judiciaire. Ainsi on peut lire sur le site dédié à l'univers éternel (sic) de Tintin : "Tintin ne lutte pas pour le bonheur de tous les hommes, mais chaque fois que les hasards de ses aventures l'ont mis en présence d'un homme victime de la misère, de l'injustice, de la violence, c'est pour cet homme-là que Tintin a pris parti." N'importe quel agent de police, rompu aux techniques de communication moderne, pourrait dire qu'il défend la veuve et l'orphelin comme Tintin ; Manuel Valls, par exemple.

    + "Sexe et BD : une sélection d'été" : ce "marronnier" en l'occurrence plutôt "glandu" est un signe qui ne trompe pas que le rituel saisonnier des "grandes vacances" s'est mis en branle, et que toute réflexion au-dessus du niveau du niveau de la ceinture sera jugée de mauvais goût au cours des semaines à venir. L'enfer, le purgatoire et le paradis ont été abolis au profit de cette alternance, non moins factice, du travail et des vacances.

    + Seules les personnes frustrées ont besoin de vacances/de se masturber en lisant de mauvaises BD ; toute l'éthique occidentale repose sur la frustration des foules. Le magazine "Historia" se penche sur un phénomène parallèle à la BD de cul - les "super héros", figures d'un culte providentiel adapté à la sexualité infantile. Le providentialisme ("deus ex machina") s'accompagne toujours, sur le plan culturel, d'une grande passivité. Le succès persistant des super héros montre que le chemin est encore long pour ceux qui souhaitent débarrasser la BD de son image d'outil de propagande auprès des gosses. 

    + Le dessin de presse a le vent en poupe. De nombreux festivals sont organisés pendant l'été. Si l'association fondée par Plantu ("Cartooning fo peace") a tendance à éclipser les autres, on peut aussi mentionner la Feco (Federation of Cartoonists Organizations), dont la branche française publie régulièrement le "bimestrimag" Fecocorico consultable en ligne.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,109,actualité,société moulinsart,nick rodwell,tintin,manuel valls,sexe,vacances,marronnier,enfer,purgatoire,paradis,super héros,historia,deus ex machina,dessin,presse,festival,plantu,cartooning for peace,feco,federation of cartoonists organizations,bimestrimag,fecocorico

  • Revue de presse BD (108)

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,108,fanzinothèque,belge,festival,bunker,bruxelles,thalys,origine du monde,vagin,tübingen,allemagne,loustal

    + Dès demain et tout le week-end, l'équipe de la petite fanzinothèque belge vous invite au "bunker" (Bruxelles) à participer à son festival du fanzine annuel, où l'on peut admirer une production originale de fanzines, artzines et autres sérigraphies, en buvant de la "Jupiler" au goulot. Contrairement à l'année dernière, Zébra ne sera pas présent lors de ce festival pour cause de budget Thalys converti en budget Zébra n°8, c'est-à-dire le numéro d'été qui ne devrait plus tarder à paraître.

    + A la protestation d'une partie de la profession des auteurs de BD, visée par une augmentation des cotisations de retraite, le président de la caisse de la Sécu qui gère les retraites des artistes, Frédéric Buxin, a répliqué par une longue lettre ; elle dit en substance que la perte subie n'est pas d'un mois de salaire, mais d'un demi-mois (pour 12.000 euros de revenus annuels), et que la Sécu est comme une mère pour les auteurs de BD - elle ne cherche qu'a les protéger. Pour les artistes qui rêvent de gloire, la perspective de la retraite est forcément déprimante.

    + Extraites du site "Bayday-Leaks", quelques dépêches un peu plus réjouissantes :

    - 20 juin : "Aurélie Filippetti attend que les auteurs de BD apprennent à lire pour pouvoir leur répondre."

    - 18 juin : "Fermeture de l'école Delcourt, faute d'inscriptions (3 étudiants n'étant pas assez). En revanche, 1698 cnadidatures pour 3 postes de professeur à pourvoir, c'est beaucoup trop."

    - 16 juin : "Boycott des festivals. Certains auteurs seraient réfractaires, craignant des pertes financières pour les bénévoles."

    + A verser au -déjà lourd- dossier de "L'Origine du monde" et ses tenants et aboutissants philosophiques, le cas de cet étudiant américain dont le pied est resté coincé dans une sculpture représentant un vagin géant à Tübingen en Allemagne.

    + Le dessin du jour est une toile de Loustal, par ailleurs auteur de BD et illustrateur dans le style "vintage". Loustal dédicacera ses ouvrages demain à partir de 20h à la librairie L'Attrape-Coeurs" (Paris XVIIIe). Ce même illustrateur a été retenu cet année pour dessiner l'affiche de Paris-plage.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,108,fanzinothèque,belge,festival,bunker,bruxelles,thalys,sécu,frédéric buxin,retraite,origine du monde,vagin,tübingen,allemagne,loustal,librairie,attrape-coeurs,paris,vintage

  • Revue de presse BD (104)

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,104,lucy watts,sfphbia,humour,art,jacques tardi,pacifisme,grande guerre,parti communiste,oscar niemeyer,colonel fabien,thierry lemaire,actuabd

    + Le dessin ci-dessus est signé Lucy Watts (le nouveau soutien-gorge convertible en masque à gaz). Cette dessinatrice milite au sein de la SFPHBIA (Society for putting humor back into art/Association pour la réintroduction de l'humour dans l'art) ; l'excessive religiosité de l'art moderne a déjà été diagnostiquée auparavant ; elle est liée au caractère spectaculaire, certains officiants n'hésitant pas à récupérer le vocabulaire sportif ou militaire et à parler de "performances" (sic) artistiques.

    + Après avoir refusé la légion d'honneur pour cause de pacifisme, Jacques Tardi a, de façon incohérente, accepté d'exposer des dessins sur le thème de la Grande guerre au siège du parti communiste français ; pour ce qui est de la contribution du parti communiste à la cause pacifiste, on repassera. La déstalinisation de l'Ukraine serait-est plus avancée que celle de la France ?

    Peut-être pour faire passer la pilule, Thierry Lemaire, pour le site belge "Actuabd", vante les mérites d'Oscar Niemeyer et du bâtiment qu'il a dessiné place du Colonel Fabien. Hélas, s'il y a bien des collabos, ce sont les architectes, qu'aucune sorte de régime n'a jamais rebutés.

    + La "Charente libre" titrait cette semaine : "Bande-dessinée : les auteurs en danger !", un article sur les conditions de plus en plus précaires dans lesquelles certains auteurs de BD exercent leur métier. On confond ici un problème économique et social particulier, avec la bande-dessinée et les auteurs de bande-dessinée ; cette confusion est aussi le fait du festival d'Angoulême, qui mélange tout et son contraire, desservant aussi bien les exécutants sous-payés que ceux qui font de la bande-dessinée comme si c'était un art à part entière. Cela se traduit chez ces derniers par une volonté d'indépendance et la conscience que cette indépendance a un coût, ou, pour l'exprimer de façon positive, qu'elle comporte un risque très différent des "aléas du métier".

    Quant à la rapacité des éditeurs, elle est presque légendaire. Les témoignages d'artistes ou d'écrivains sont nombreux dans ce sens, et ce depuis l'origine ou l'essor du métier d'imprimeur-libraire (cf. l'affaire de l'Encyclopédie de Diderot, où est déjà en cause un problème d'illustrateurs sous-payés et d'éditeur cupide). Les nouveaux moyens de production et de diffusion n'ont pas arrangé les choses. Il y a sur ce point matière à un livre... parfaitement impubliable.

    + A propos du film (récemment sorti en salles) "Caricaturistes, fantassins de la démocratie", à l'initiative de l'association "Cartooning for peace" (Plantu), Guillaume Doizy du site "Caricatures & caricature" écrit : "Il faut sans doute une bonne dose de naïveté pour penser qu'un dessinateur en "une" d'un grand quotidien, entreprise capitalistique comme une autre, puisse être autre chose qu'un poil à gratter consensuel, malléable à loisir (...). Ni pire ni meilleur que les autres, le dessinateur en "une" d'un grand quotidien doit sa place à la bonne volonté de la direction du journal, et in fine des actionnaires, pour qui démocratie rime d'abord avant tout avec porte-monnaie et défense de l'ordre établi. (...)"

    Malgré la justesse de certaines remarques, Guillaume Doisy fait lui-même preuve d'une bonne dose de naïveté, notamment quand il suggère que la démocratie coïncide avec la liberté d'expression, ce qui n'est nullement un fait avéré. Pratiquement chez tous ceux qui ont pensé et écrit contre le totalitarisme, on trouve un chapitre dédié à l'aspect démocratique du totalitarisme, qu'il s'agisse de Georges Orwell, Simone Weil, Georges Bernanos ou Hannah Arendt. Quant à l'utopie démocratique marxiste, elle est plus hostile à l'étatisme et à l'idée de fonction publique que la plus anti-étatique des doctrines libérales. Par conséquent elle conserve son caractère utopique.

    D'une certaine manière, l'exemple de "Charlie-Hebdo" et de la direction qu'il a prise sous l'impulsion de P. Val, puis Stéphane Charbonnier (Charb) est un exemple plus probant que l'exemple choisi par G. Doisy de la grosse presse capitaliste ("Le Monde", "Le Figaro", etc.), précisément parce que "Charlie-Hebdo" est en principe une publication indépendante des influences néfastes que G. Doisy dénonce. Or, malgré ça, "Charlie-Hebdo" s'est retrouvé à deux reprises du même côté que le ministère de l'Intérieur dans des procès ayant trait à la liberté d'expression. Pire, Charb n'hésite pas à déclarer qu'il n'y pas de problème de liberté d'expression en France, et que seules les personnes antisémites en sont convaincues (!). C'est sans doute une rhétorique dangereuse que celle qui consiste à lier la cause des Juifs et celle du capitalisme, voire la cause de la République et celle des Juifs.

    Bien qu'il s'exprime en "Une" du "Monde", on peut citer trois exemples où Plantu et son association "Cartooning for Peace" se sont distingués dernièrement en matière de liberté d'expression : - la défense de la liberté d'expression de l'humoriste Dieudonné, où Plantu s'est retrouvé très isolé (on peut aussi citer Jack Lang, cependant plus timide) ; - la publication de dessins, qui, dans le même sens que G. Doisy indiquent que le journalisme et la presse modernes ne contribuent pas nécessairement à la liberté d'expression, mais qu'ils peuvent s'avérer les agents, conscients ou non, d'une propagande ; - la dénonciation par Plantu en une du "Monde" de la censure exercée par certaines organisations syndicales, aussi tributaires que "Le Monde" ou "Le Figaro" de telle ou telle entreprise capitalistique.

    + Le dessin de la semaine est signé Cambon, qui a ouvert un blog parodique et imagine ici "Yoann Fsar", artiste polyvalent, en champion de tennis. Peut-être Cambon veut-il devenir le Braque de Joann Sfar, en passe de devenir le Picasso de la bande-dessinée du XXIe siècle ?

     

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,hebdomadaire,104,lucy watts,sfphbia,humour,art,jacques tardi,pacifisme,grande guerre,parti communiste,oscar niemeyer,colonel fabien,thierry lemaire,actuabd,charente libre,festival,angoulême,auteur,guillaume doisy,fantassins de la démocratie,caricature,plantu,charlie-hebdo,charb,le monde,démocratie,totalitarisme,orwell,hannah arendt,simone weil,bernanos,dieudonné,jack lang,le figaro,juif,antisémite,république,sfar,cambon,blog,parodique,tennis

     

  • Caricature Gégé en DSK

    La Semaine de Suzette Zombi. Vendredi : Le boulot de cinéaste est un peu le même que celui de politicien, comme dirait Shakespeare. Un film, comme une politique, c'est avant tout un budget.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,satirique,caricature,gégé,depardieu,festival,cannes,dsk,dessin,presse,culture,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (98)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,98,festival,aix-en-provence,expo,chas laborde,georges grosz,pollaud-dulian,gus bofa,ministre,culture,aurélie filippetti,sexe,féminin,politique,art engagé,totalitarisme,bodoï,guide touristique,paris,paname,lonely planet,charles berberian,bling-bling,camille emmanuelle,paris couche-toi là,libertin,fred bernard

    + Jusqu'au 27 avril, le festival de BD d'Aix-en-Provence permet de découvrir l'illustrateur Chas Laborde (1886-1941), grâce à une expo. qui lui est consacrée. Le critique d'art E. Pollaud-Dulian a largement contribué à exhumer Chas Laborde de l'oubli, comme il a fait avec Gus Bofa. Le style de Chas Laborde évoque celui de Georges Grosz ; cependant, au contraire de Bofa, se voulant illustrateur à part entière, Chas Laborde assumait mal son statut de dessinateur de presse et guignait une meilleure reconnaissance artistique ; sur le plan technique et sans doute au-delà, cette hésitation se ressent dans son art.

    + La ministre de la Culture Aurélie Filippetti (maintenue dans ses fonctions) continue de draguer le milieu de la BD et a convié cette semaine une brochette d'auteurs de BD de sexe féminin à déjeuner. Dans ce cas de récupération politique, l'argument démocratique a bon dos, qui a déjà servi de caution à plusieurs régimes totalitaires. L'autre nom de l'art militant, c'est la propagande ; sans doute accuse-t-on l'Eglise catholique d'un tel procédé pour pouvoir mieux en répéter la formule, ni vu ni connu. A quoi bon condamner le totalitarisme, si c'est pour continuer de témoigner en faveur de l'arnaque de l'art engagé ?

    + Le site du magazine Bodoï mentionne deux guides touristiques sur Paris récemment parus, illustrés par des auteurs de BD. Charles Berberian illustre le guide américain "Lonely Planet" dans son style un peu désuet, rappelant certains guides parus dans les années 50, dont la rédaction était parfois confiée à des écrivains parisiens. Fred Bernard, quant à lui, illustre un guide sur le Paris libertin, dont le titre "Paris-couche-toi-là" suggère la satire autant que le tourisme sexuel. On remarque que la rédactrice, Camille Emmanuelle, tient en outre à signaler qu'elle n'a pas la bourse assez bien garnie pour fréquenter les lupanars "bling-bling" de Paname. Comme quoi le golf n'est pas le seul sport d'élite.

    + A l'occasion de l'expo. au musée du Quai Branly, dédiée aux Indiens des plaines, Jean-Christophe Ogier a recueilli au micro de "France-Info" les impressions de plusieurs auteurs de BD spécialisés dans la représentation des Indiens d'Amérique (Derib, Boucq...) ; le cheval fait partie de cette esthétique de l'Indien, qui en dit peut-être plus long sur l'Occident que sur les Indiens eux-mêmes. Dans son salon de 1845, Baudelaire faisait déjà l'éloge, entre deux artistes français, de George Catlin, portraitiste et peintre de scènes de la vie des Amérindiens qu'il étudia au plus près.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,98,festival,aix-en-provence,expo,chas laborde,georges grosz,pollaud-dulian,gus bofa,ministre,culture,aurélie filippetti,sexe,féminin,politique,art engagé,totalitarisme,bodoï,guide touristique,paris,paname,lonely planet,charles berberian,bling-bling,camille emmanuelle,paris couche-toi là,libertin,fred bernard,quai branly,indien,amérique,jean-christophe ogier,france-info,derib,boucq,baudelaire,george catlin,salon,amérindien