Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poème

  • Rictus fruitier

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,poème,calligramme,banane,rictus,marie-france ochsenbein,dessin

    par Marie-France OCHSENBEIN

  • A la renverse

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,poème,bouteille,sos,marie-france ochsenbein,dessin

    par Marie-France Ochsenbein

  • Crit'Air

    Des petites vignettes autocollantes colorées

    Mode dernier cri, ou plutôt dernière innovation

    De notre ministère de l'Environnement préféré

    Pour lutter férocement contre madame Pollution.

     

    Eh oui ! encore 4,18 euros pour avoir l'autorisation

    De rouler dans les grandes villes de notre nation

    A condition qu'après tirage au sort sous huissier

    Votre chiffre sorte vainqueur du panier.

     

    Pour les plus pauvres, comme d'hab. pas de chance,

    Changez de voiture avec ou sans finance,

    Pour les autres pas de réjouissance, juste un sursis.

    Ouf, pas de dépenses imprévues pour aujourd'hui.

     

    Alors pour sauver l'environnement avec efficacité

    Il faut toujours privilégier un piège à cons bien rodé.

     

    Marie-France Ochsenbein

  • Presqu'au bout du rouleau

    Pourquoi "presque" me direz-vous ?

    Eh bien, parce qu'il n'en reste qu'un petit bout

    Mais si, vous savez très bien de quoi je veux parler,

    De la petite feuille laissée anonymement dans vos WC.

     

    Certes, il aurait pu vous laisser au bout du rouleau

    Dans l'enfer de la gestion de votre dépôt,

    Mais c'eût été pour lui moins amusant

    Que de vous imaginer presqu'impuissant.

     

    Pour vous en sortir à peu près avec les honneurs,

    Il va falloir faire preuve de méthode et de rigueur

    Prendre le problème à bras-le-corps,

    Vous démener sans relâcher vos efforts.

     

    Bien entendu il est totalement illusoire

    De penser pouvoir rééduquer ce petit pervers notoire.

    Alors, un petit conseil : restez toujours vigilants

    Et planquez un petit rouleau quelque part discrètement.

     

    Marie-France Ochsenbein

  • Revue de presse BD (163)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,2015,novembre,yassine,médiathèque duras,festival,placide,podcast,capitaine caverne,charlie-hebdo,willem,pr choron,poème,sardon,tampographe,coco,riss,canal+,juin

    Illustration de Placid, artiste modeste.

    + Chroniqueur radio, Yassine est notamment spécialiste des fanzines BD ; il a enregistré une émission de radio en direct du festival du fanzine branché organisé chaque année à la médiathèque Duras. Au cours de cette émission, que l'on peut écouter (en podcast), Yassine converse avec Capitaine Caverne et Placide, abordant leur thème préféré : les fanzines des années 80. Tout le monde s'accorde à dire que l'internet a pas mal changé la donne en matière de fanzines. Placide rappelle aussi que la plus grande fierté consistait alors à voir son nom ou celui de son fanzine cité par le caricaturiste Willem, qui tint une chronique dans "Charlie-Hebdo" et "Libé" dédiée à ces publications discrètes.

    En prime on peut écouter au milieu de l'émission un poème dit par feu le Pr Choron : "Ah, se branler un soir sur un toit par un soir de grand vent, etc."

    + Petit reportage vidéo consacré à Sardon, tampographe pour rire et pour gagner sa vie à Paris de façon aussi indépendante que possible contre le cimetière (du Père Lachaise). Brièvement V. Sardon explique son métier.

    + De l'usage de "Charlie-Hebdo" par les mass-médias : Coco et Riss sont sur le plateau du "Grand Journal" de "Canal+", traités comme des vedettes, pour y raconter leur vie après l'attentat. On est un peu gêné d'entendre Riss déclarer qu'il entend continuer son "combat politique" ; en effet la ligne politique de "Charlie-Hebdo" et de Riss est on ne peut plus floue pour le lecteur ; soutiennent-ils, par exemple, le gouvernement et le ministre de l'Intérieur qui mettent à leur disposition une protection policière ? Ou se moquent-ils de ce gouvernement comme des autres ? Plusieurs décennies d'exercice du pouvoir par la gauche en France ont usé la "satire de gauche" - sans doute pas au point de voir un "humour de droite" émerger, mais en termes de "politiquement correct", "Charlie-Hebdo" n'a plus rien à envier au quotidien d'Eric Zemmour et Serge Dassault.

    + "Juin" est une des nouvelles recrues de "Charlie-Hebdo", qui signe le dessin ci-dessous :

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue de presse,2015,novembre,yassine,médiathèque duras,festival,placide,podcast,capitaine caverne,charlie-hebdo,willem,pr choron,poème,sardon,tampographe,coco,riss,canal+,juin

  • Le Miroir aux Alouettes


    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,poème,miroir aux alouettes,bertrand demagny,illustration,aurélie dekeyser

     Princesse comme le jeu

    Reine des casinos à roulette

    Pansement - plaie aux blessures ouvertes

    Régime ducal ou princier des anciens jours heureux

    Voilà comment ils m'ont appelée

    Et aujourd'hui je n'ai plus le cœur qui bat la campagne

    Aussi refroidie

    Que la cendre des cigarettes de mon amoureux

    Joueur qu'il était

    Batteur de cartes

    Tricheur sous table

    Devineur de dés contre - courant au hasard

    Les jours ouvrables

     

    C'est moi qui ai tout perdu

    Ma seule fortune était bâtie

    Sur le mauvais terrain

    Sentimental

    Terrain du cœur

    Qu'il ne faut jamais jouer au jeu

    Où l'on sait qu'on ne gagnera pas

    Ô la mise infinie

    Sur laquelle il n'aurait pas dû compter

    Qu'on joue avec les objets

    Usables maniables consommables

    Des murs des briques yatch goélette ou manoir

    Mais ne jouez pas avec les châteaux qu'on fait en Espagne

    Ne jetez pas sur le tapis

    L'appât vivant d'une existence

     

    Poème de Bertrand Demagny, illustration d'Aurélie Dekeyser

  • Poésie

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,poésie,poème,bertrand demagny,illustration,aurélie dekeyser

    Dans les monts l'été de ma main tendit la fleur

    Que tu  semblais aimer laissant monter sa chaleur

    Dessous sa tige noire

    Les bois accouplés au ciel renferment un œil

    Fixe il fait songer à un vaste et beau cercueil

    Où l'ombre aime boire

     

    Te souviens – tu quand l'odeur montait des forêts?

    Il pleuvait et nous regardions tout effarés

    Quelque terre étrangère

    C'étaient des pays inconnus de grands oiseaux

    S'unissaient au vent merveilleux sur les coteaux

    Ivresse passagère

     

    Aujourd'hui le bel édifice s'est éteint

    Ici le soleil se divise et perd son teint

    De celui – ci ne reste

    Qu'un abîme confus et profond à nos yeux

    Nous l'avons vu finir ravagé comme un gueux

    Par la mort par la peste

     

    Penché contre un balcon feuillu un dieu ancien

    Respire le soir qui tombe mais ne voit rien

    Puis on rit de sa peine

    Cette tristesse s'efface sans aucun bruit

    Alors qu'il s'est tourné où la lumière luit

    Là – bas derrière un chêne

     

    Ses ailes rigides l'amènent jusqu'en bas

    Entre les feuilles stable et grave il marche au pas

    Car la vive étincelle

    Qui était la sienne n'est plus la trahison

    L'a installé dans une rumeur d'horizon

    Où la grâce chancelle.

     

    Poème de Bertrand Demagny, illustration d'Aurélie Dekeyser