Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bastien vivès - Page 2

  • Last Man*

    "Délicieusement régressif": voilà l'argument publicitaire qui tourne en boucle pour fourguer le dernier webzine,bd,gratuit,zébra,bande-dessinée,fanzine,critique,kritik,last man,bastien vivès,castermanalbum façon manga de Bastien Vivès, emballé dans une pochette surprise. La BD au niveau de la branlette, quoi. Ceux qui font un effort pour, au contraire, la tirer de l'infantilisme, apprécieront... En parlant d'infantilisme, il vaut mieux se méfier des adultes que des gosses eux-mêmes.

    Quand B. Vivès déballe ses perversions sexuelles -gros nibards consolateurs ou transsexuels bien membrés-, dans des interviews à "Télérama" ou sur son blog, on se marre plutôt. Mais qu'il se lance dans la BD japonaise régressive, à son âge, c'est plutôt dommage (non explicite, pour ne pas choquer les mères de famille).

    D'autant plus dommage que Vivès a su faire preuve d'un humour grinçant sur les moeurs modernes dans "La Famille", "La Guerre""Les Jeux vidéos" ou "La Bande-dessinée".

    D'ailleurs Vivès & co. font un gros effort plastique pour améliorer le niveau de la production japonaise qui leur sert de modèle... production précisément bâclée pour en diminuer le coût. On se demande ce que l'éditeur, Casterman, a dans le citron !? Quel intérêt d'imiter les mangakas qui fabriquent des BD, selon les méthodes japonaises ou de Taylor ?

    Vivès s'est sans doute accordé une récré avec ses potes. Déjà, "La Grande odalisque", avec Ruppert et Malot, ne volait pas très haut. Il serait peut-être temps de siffler la fin de la récré...

    Last Man (tome 1), Casterman, 2013. Plus cher que la branlette.

  • Le Massacre***

    Surprenant, ce nouvel album de Simon Hureau l’est, tant par le sujet que par le dessin, assez fanzine,webzine,gratuit,bd,bande-dessinée,critique,kritik,zombi,simon hureau,massacre,lomal goma,couprey,bénabar,bastien vivès,cambodge,effet papillon,pol potexubérant, limite rococo, se perdant un peu dans les détails, à l’instar du monde moderne.

    Rien que l’effet de surprise mérite l’éloge, car parmi la pléthore d’albums parus ou à paraître, beaucoup de titres sont en double, voire triple, si ce n’est quintuple ; ils se répètent, extrêmement prévisibles, au détriment du lecteur, du libraire et, en définitive, c’est ce qui fera que les gros éditeurs se casseront la gueule bientôt.

    Bien sûr le ministère du Culte ne pourra rien contre ça; quand il y a du changement dans l’air, le ministère du Culte en est toujours le dernier averti. Il est probable que, si les dirigeants de la Ligue de football devaient s’occuper de bande-dessinée, ils le feraient mieux que les PDG qui s’en chargent actuellement, qui ont dû passer par l’ENA ou Sciences-po. Prenez Bastien Vivès, par exemple, un jeune type qui a un peu plus de personnalité que la moyenne : qu’est-ce que les éditeurs en font ? Ils le paient grassement à faire des mangas, le genre le plus ringard qui existe, pour des gosses qui ne font que rêver de gros nibards, dans un pays où les gonzesses n’ont pas de poitrine. C’est dément !

    Le scénario de Simon Hureau combine effet papillon et massacre de couprey (désolé de vous remettre dans la tête la chanson de Bénabar, si elle en était sortie), déclencheur d’un des plus importants génocides des guerres coloniales, au Cambodge, patrie de Pol Pot.

    Si  vous n’avez rien compris à ma dernière phrase, rien de plus normal, c’était fait exprès. Seuls les Cambodgiens savent ce qu’est un «couprey». Le «massacre» est un trophée de chasse. L’énigme est voulue, tout le sel de cette intrigue.

    La théorie de «l’effet papillon», émises par certains météorologues, c’est-à-dire des répercussions éventuellement cataclysmiques d’un événement aussi insignifiant que le battement d’ailes d’un papillon : cette théorie est-elle applicable à l’espèce humaine et aux massacres réguliers entre ethnies, idéologies ou cultures antagonistes ? Une chasse au couprey peut-elle être l’étincelle qui met le feu à la mèche du tonneau de poudre d’une révolte sanglante ? Les masses humaines seraient ainsi soumises comme la mer à une alchimie, ou une phénoménologie, sur laquelle l’homme serait sans prise ?

    Le personnage principal de « Massacre », ancien combattant de 14-18, comme Hélène de Sparte, porte donc à lui tout seul sur ses épaules le poids de la guerre. Il est envahi d’une culpabilité extraordinaire. Pratiquement cette culpabilité, à elle seule, suffit à infirmer la thèse du déterminisme biologique absolu et du choc des cultures, animant des hommes seulement doués de la volonté de puissance.

    On aimerait que les philosophes modernes se penchent plus souvent sur de tels sujets, et laissent les questions de grammaire pure ou la psychologie de couple aux mangakas (esclaves qui fabriquent des mangas à la chaîne au Japon).

    Il manque seulement à cet album d’être un peu plus simple, tant sur le plan du dessin que du scénario, afin de mieux faire ressortir la dimension tragique des mouvements de masse modernes, où la liberté individuelle n’a peut-être jamais parue aussi hypothétique. Aux yeux d’Homère, la guerre et le choc des guerriers sont certainement les effets du destin ; non seulement ils font partie du mouvement social, qu’on ne peut arrêter à la paix, mais les hommes à la guerre tombent le masque habituel . Cependant la société est loin pour Homère d’être tout. D’où « l’Odyssée ».   

    Le Massacre-Le Musée Insolite de Lomal Goma, Simon Hureau, éd. La Boîte à Bulles, janvier 2013

    (par Zombi - leloublan@gmx.fr)

  • Kritik 2012

    Petit bilan des bouquins lus en 2012 (et non forcément parus cette année) et critiqués par Zombi pour Zébra (réclamations et insultes de fans à adresser à leloublan@gmx.fr) :

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    L'Hydrie - Nicolas Presl (5/5) (pour ceux qui aiment Picasso et l'Antiquité)
     

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    Passage afghan - Ted Rall (5/5) (pour ceux qui veulent savoir ce que les médias ne disent pas)

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    Gus Bofa - Emmanuel Pollaud-Dulian (4/5) (pour ceux qui croient que les illustrateurs ne travaillent que sur commande)

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

     

    La Famille - Bastien Vivès (4/5) (Pour ceux qui croient que la famille est un long fleuve tranquille) 

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    Une Scène dans l'Ombre - Nicolas Auffray (3/5) (pour ceux qui se demandent comment on peut bosser pour pas d'argent)

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    La Guerre - Bastien Vivès (3/5) (pour les poilus et les épilées qui croient que c'était "la der des ders") 

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    En route pour le Goncourt - Kierzkowski & Ephrem (3/5) (pour ceux qui aiment se moquer des prix)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    La Conversion - Matthias Gnehm (3/5) (pour ceux qui croient seulement dans la vie, et les autres)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
     
     Alexandre Pompidou - Cornette, Frissen & Witko (3/5) (pour ceux que l'art pompidolien laisse sur leur faim)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    Thoreau, La Vie sublime - Dan & Leroy (3/5) (pour ceux qui voient l'homme comme la pire des ordures)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    L'Exilé du Kalevala - Ville Ranta (3/5) (pour ceux qui n'ont pas les moyens de voyager)

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    Pablo Picasso - Clément Oubrerie (3/5) (pour ceux pour qui Pablo Picasso est un monstre sacré)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    L'Histoire de Sayo - Masi & Wanatabé (3/5) (pour ceux qui croient que les mangas ne causent que d'histoires de touche-pipi)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

     La Guerre d'Alan - Xavier Guibert (3/5) (pour ceux qui ont été dispensés de service militaire)

     

     

     

     

     

     

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt

    Blast 3 - Manu Larcenet - (2/5) (pour ceux qui n'ont pas lu "Le Chat Noir" d'Edgar Poe)

     

     

     

     





    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    Gringos Locos - Schwartz & Yann (1/5) (pour les inconditionnels de l'école de BD franco-belge - et encore...)
     
     
     
     
     
     






    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    Vingt-Trois Prostituées - Chester Brown (1/5) (pour ceux qui ont une copine canadienne)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourt
    Pour en finir avec le cinéma - Blutch (2/5) (pour ceux qui hésitent encore entre le cinéma et la BD)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,2012,illustration,ted rall,afghanistan,guerre d'alan,guibert,bastien vivès,famille,guerre,hydrie,presl,conversion,atrabile,boîte à bulles,aufray,une scène dans l'ombre,goncourtChroniques de Jérusalem - Guy Delisle (2/5) (pour ceux qui n'aiment pas les bastons entre les Juifs et les Arabes)
  • Caricature Bastien Vivès

    La guerre, par Bastien Vivès...

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,illustration,caricature,bastien vivès,guerre


  • La Guerre***

    Comme on sait, rien de tel qu’une bonne guerre pour sortir de la crise et remettre l’économie sur les fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,illustration,kritik,critique,guerre,shampoing,bastien vivès,chat noir,girly,adam,eve,hecrails. La recette a maintes fois fait ses preuves. Si on n’enseigne pas ça à HEC, bien sûr, c’est pour pas flanquer les pétoches aux jeunes officiers.

    Eh, admettez au moins que si personne ne veut faire le job salissant de soldat, il profite à tout le monde, comme celui de croque-mort, de boueux, de maton, de pute ou de dealer, que personne veut faire, mais sans lesquels le monde ne tournerait pas rond.

     Sur le plan social, comme dans la fourmilière, personne n’est innocent, mais chacun est utile, à sa place et en son temps. Même Andres Breivik ! Bon, le mec en a fait un peu des tonnes, il faut admettre, mais il a semé la terreur comme pas deux, et ça, la terreur, c’est un ingrédient in-dis-pen-sable à la vie sociale, autant que le ciment pour le maçon, ou la pierre d’angle pour l’architecte. C’est pour ça que dans la fable, Adam et Eve, juste après avoir fondé la société, ils se mettent à flipper ; Adam, alors qu’il aurait dû larguer Eve, après le coup qu’elle lui a fait, il reste quand même avec elle pour se réchauffer…

     Donc la frousse pousse autant à faire la guerre qu’elle en dissuade ; un vrai traquenard ! Exactement sur le même modèle que tous les autres pièges à c. : la famille, l’amour, les jeux vidéos, etc. «La Guerre» est la suite logique des précédentes satires de Vivès. Je dis «logique», bien que Vivès donne plutôt l’impression de pondre ses bouquins en dilettante, par-dessus la jambe ; un peu comme un démineur qui doit se mettre dans la tête qu’il manipule une boîte de chocolat et non un vieil obus, pour ne pas sucrer les fraises.

     Un gag que j’aime bien, c’est celui où deux gonzesses «girly» boivent un pot en terrasse, bavassant de tout et de rien –d’amour-, et tout d’un coup les Ruskovs rappliquent, sans crier gare ils buttent tout le monde. Bon, moi je crois les Ricains ou les Casques Bleus encore plus dangereux que les Ruskovs, mais peu importe, c’est toujours comme ça que ça se passe : la guerre rapplique toujours sans prévenir, et c’est toujours ceux qui causent de tout et de rien en terrasse – d’amour-, qui sont les plus étonnés par le «blitz».

    D’ailleurs la guerre, c’est plus fort que l’amour, comme dirait le vieil Homère. Même l’argent ne procure pas autant d’émotions que la guerre. Et quand Achille paraît, avec tous ses super-pouvoirs, même les gonzesses qui jusque-là en tenaient pour l’amour, elles sont au diapason.

    Zombi (leloublan@gmx.fr)

    La Guerre, par B. Vivès, éd. Shampooing-Delcourt, 2012.

    NB : Dans le dernier n° de Zébra, je tente de montrer l’importance du «Chat Noir» dans la genèse de la BD; ce n’est que par un de ces reculs de l’histoire, dont les politiciens sont coutumiers, que les Belges ont fait de la BD un outil de propagande institutionnelle ou personnellle (autrement dit «roman graphique»). Précisément, l’art de Vivès en témoigne ; pratiquement on pourrait dire que Vivès fait de la BD, comme si l’école belge n’avait jamais existé.

  • Revue de presse BD (33)

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,revue de presse,illustration,33,tampographe sardon,noël,blog,gally,symbolia,reportage,bastien vivès,zinocircus,révélation blog 2013,rapide du web,canada,new yorker


    Dessin tiré du blog-bd de Gally

    + Gally est une des mères fondatrices de la blogosphère ; je propose de découvrir un nouveau blog-BD, Zinocircus, en compétition pour le prix de la Révélation Blog 2013 ; autant que les amateurs du genre "girly" soient prévenus, Zinocircus est plutôt un émule du "play-boy" Bastien Vivès ; maintenant l'avantage de Zinocircus, c'est qu'il est gratuit. Résultat de la compète mi-janvier.

    + Et encore un autre blog-bd, déniché aussi grâce au "Rapide du Web". Ce site d'info est un vrai TGV de l'info-BD !... C'est tout juste si j'arrive à suivre.

    + Alternative heureuse aux illuminations de Noël et au sapin, le tampographe Sardon (un peu le même genre que Ben, en plus drôle) propose un assortiment de tampons qui permettent de fabriquer une ramure agrémentée de petits macchabées qui pendouillement drôlement, le tout plus esthétique que la neige artificielle et les guirlandes. 

    + Pour finir sur une note numérique, l'annonce du lancement d'un magazine de reportage-bd canadien (anglophone), "Symbolia", auquel il est possible de s'abonner en ligne, version tablette ou pdf.

    + Le dessin de la semaine est une fausse couverture du "New Yorker" tirée du blog-bd Helkarava :

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,revue de presse,illustration,33,tampographe sardon,noël,blog,gally,symbolia,reportage,bastien vivès,zinocircus,révélation blog 2013,rapide du web,canada,new yorker

  • Revue de presse BD (24)

    fanzine,zébra,bd,bande-dessinée,revue de presse,grand papier,24h BD,belge,pierre-henry gomont,johnny cash,there ain't no grave,wilhelm bush,max et moritz,du9,charente libre,festival d'angouleme,fnac,bastien vivès,télérama,lausanne,prix,vincent duperray

    + Le site belge "Grand Papier" présente les planches dessinées en 24h sur un thème imposé lors de l'édition 2012. Par exemple l'adaptation par Pierre-Henry Gomont d'une chanson de Johnny Cash, "There ain't no grave"

    + "Max et Moritz" et leur créateur allemand Wilhelm Busch (1832-1908), pionnier de la BD, ont eu une influence décisive sur les "cartoonists" américains, comme la culture populaire d'Europe de l'Est en général, sur une nation majoritairement peuplée d'immigrants en provenance de ces régions d'Europe. Comme son nom l'indique, le hamburger lui aussi est allemand. Brève présentation de "Max und Moritz" sur du9.

    + La "Charente libre" annonce le retrait du principal sponsor du festival de BD d'Angoulême (janvier) : la Fnac. Le secteur de la grande distribution de produits culturels aurait vu ces dernières années ses profits fondre. Le prix Fnac de la BD sera désormais décerné par les experts-vendeurs de la Fnac. Certains redoutent la disparition de ce festival, quand d'autres espèrent au contraire qu'il prenne une tournure moins promotionnelle ou commerciale.

    + Le BD-blogueur Bastien Vivès explique dans une interview donnée à "Télérama" en septembre dernier comment son blog a fait de lui un auteur de BD à part entière. Il fait également part de sa passion pour la BD porno (sans doute un clin d'oeil aux lecteurs de "Télérama").

    + Le dessin de la semaine, tiré du blog du vainqueur du prix "Dessinateur de demain", décerné par le festival de Lausanne, Vincent Duperray :

    fanzine,zébra,bd,bande-dessinée,revue de presse,grand papier,24h BD,belge,pierre-henry gomont,johnny cash,there ain't no grave,wilhelm bush,max et moritz,du9,charente libre,festival d'angouleme,fnac,bastien vivès,télérama,lausanne,prix,vincent duperray