Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

exposition - Page 3

  • Revue de presse BD (45)

     

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,actuabd,kamagurka,charlie-hebdo,cabu,beauf,belgique,baudelaire,pacôme thiellement,killoffer,satan trismégiste,ensor,cisac,droits d'auteur,numérama,banksy,internet,quagga,aloys zötl,zèbre,bestiaire,domaine public


    + Actuabd retrace le parcours de Kamagurka, "grande figure flamande de la bande-dessinée contemporaine" (ill. ci-dessus). J'ai découvert Kamagurka par "Charlie-Hebdo", que je lisais avant que cette publication ne fasse l'apologie du "choc des cultures", tombant ainsi plus bas que le beauf de Cabu.  

    + La petite vidéo ci-liée, à défaut de concerner directement la bande-dessinée, concerne la Belgique et l'humour. Elle mentionne la haine du prince des poètes vis-à-vis des Belges, que le duo Pacôme Thiellement-Killoffer essaie de ressusciter aujourd'hui, dans la mesure où Baudelaire hait les Belges, en tant que sectateurs de Satan trismégiste. Cette réaction est d'ailleurs souvent celle de l'artiste belge (J. Ensor) lui-même, vis-à-vis de ses compatriotes.

    + Jusqu'au 27 mars, exposition Gus Bofa à St-Adresse, près du Havre. Le 25 mars, conférence sur Gus Bofa et le Salon de l'Araignée. Pour se cultiver entre deux bains de mer.

    + Dans sa dernière chronique consacrée au fanzine "Récits", Maël Rannou intronise Rennes "capitale française de l'auto-édition". Vu le blaze du chroniqueur (qui ignore superbement "Zébra" pour l'instant), on pourrait croire que le chauvinisme guide de sa plume. Pourtant, moi qui ne suis pas, disons... très porté sur le chouchen ou la musique bretonne, je suis de la même opinion qu'il souffle à Rennes un vent d'intellectualisme presque aussi fort que dans la Vienne des années 20. C'est d'ailleurs en entendant causer de Wittgenstein au restau U que j'ai décidé qu'il était temps pour moi de fuir cette ville (il m'en est resté quelques séquelles et des tournures trop alambiquées dont je tiens à m'excuser auprès du lecteur).

    + "(...) L'Etude de la CISAC (Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs) montre qu'en valeur absolue, la France est le 3e pays du monde où les perceptions de droits d'auteur par habitant sont les plus élevés." "Numérama" précise en outre que ces perceptions sont en nette augmentation depuis huit ans. Autrement dit, la France est un des pays où les droits d'auteur sont les mieux respectés, contrairement au préjugé. Faut-il croire pour autant que le droit d'auteur protège la création artistique, ainsi que l'industrie de la musique et certains de ses employés le prétendent ?

    Dans le domaine de l'illustration et de la BD, de plus en plus d'auteurs prennent conscience que le droit d'auteur est surtout fait pour protéger le commerce et les éditeurs. La "révolution" internet et les techniques de diffusion numérique sont accueillies par beaucoup d'auteurs favorablement sur les forums, comme le moyen de se débarrasser d'éditeurs méprisants. Mais c'est surtout la liberté de ton permise sur internet qui effraie les pouvoirs publics et les pousse depuis plusieurs années en France à tenter d'opérer sur le web un contrôle "à la chinoise".

    Certains artistes vont plus loin (Banksy n'est pas le seul), en affirmant qu'il faut une bonne dose d'imbécillité, si ce n'est la mauvaise foi, pour revendiquer la paternité d'une oeuvre. Le "droit moral" à lui seul mériterait un album d'aphorismes par Bouvard et Pécuchet.

    + La "Public Domain Review" met à la disposition des internautes une iconographie libre, car tombée dans le domaine public, d'où est issu le magnifique quagga (zèbre des steppes) du bestiaire d'Aloys Zötl ci-dessous.

    (Zombi - leloublan@gmx.fr)

     

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,actuabd,kamagurka,charlie-hebdo,cabu,beauf,belgique,baudelaire,pacôme thiellement,killoffer,satan trismégiste,ensor,cisac,droits d'auteur,numérama,banksy,internet,quagga,aloys zötl,zèbre,bestiaire,domaine public




     

  • Les Noceurs***

    A propos de l’intrigue, d’abord. Elle s’annonce des plus banales, dès le titre. «Dionysiaque», comme on
    fanzine,zébra,bd,bande-dessinée,critique,kritik,les noceurs,brecht evens,ergens waar je niet wil zijn,actes sud,festival,angoulême,exposition,néerlandais,vile bodies,ces corps vilsdit dans "Télérama"; j’en soupirais d’avance, vu que tout est dionysiaque aujourd’hui: du supermarché en période de fête à la boîte de nuit «California Dream» en bordure de la voie express, jusqu’aux plateaux télé de Patrick Sébastien, sans oublier le look de croque-mort «too much» de Karl Lagerfeld… on n’en sort plus de la bacchanale mollassonne et quasi-quotidienne, si bien que, sans une petite tuerie de temps en temps, du côté de l’Ohio ou d’Oslo, on finirait par prendre le divin Bacchus pour un vulgaire guignol.

    On le sait, c'est pas nouveau, le diable est le roi de la fiesta, et il a le don de tomber les filles. Dans la BD de Brecht Evens, il se nomme «Robbie», pour les intimes, et tout le monde est intime avec Robbie, qui s'y entend comme pas deux question "climax". Même si ce tombeur-là n’est pas Don Juan, il ne démérite pas trop, dans le genre sémillant et chatoyant, servi par la palette d’Evens. Celui-ci a tenté l’audacieux pari de la couleur directe, dont on s'étonne qu'il soit gagné, tant il est inadapté à l’imprimerie. On peut craindre l’effet "sucre d'orge", mais ce n’est pas le cas de ces enluminures modernes, qui vibrent plus que la sérigraphie un peu nostalgique, à la mode chez d’autres auteurs.

    J’ai connu un Robbie à la fac, tout à fait fascinant: il ne demandait pas -ou presque pas- leur avis aux filles, et ça marchait. Pareil avec les mecs, d’ailleurs; tout le monde voulait être son pote, moi le premier. Je fus vraiment fier qu’il me choisisse. Ce que je ne prévoyais pas, c’est de devoir consoler toutes ces gonzesses, et distribuer les tickets d’entrée de sa garçonnière ; ah ça non, merde, je n'avais pas prévu ça ! J’en ai donc eu marre et j’ai rendu mon tablier (ustensile satanique, pour les non-initiés). Le maelström d’Evens est donc une fiction véridique...

    Peut-être manque-t-il un peu de noirceur à ce regard kaléïdoscopique? Comme celle qu’on trouve dans «Vile Bodies» («Ces Corps vils»), perle d’humour noir anglais 1930, sur le même thème:

    «(...) Soirées masquées, soirées "Cromagnon", soirées "Victoria", soirées "Grèce", soirées "Far West", soirées "Russie", soirées "Cirque", soirées où il fallait se déguiser en quelqu'un d'autre, soirées presque nues dans Saint-John's Wood, soirées dans des appartements, dans des studios, dans des maisons, dans des hôtels, des bateaux et des boîtes de nuit, dans des moulins à vent et des piscines; thés à la fac où on mangeait des petits pains, des meringues et du crabe en conserve, soirées à Oxford où on buvait du sherry brun et on fumait des cigarettes turques, lugubres bals de Londres, bals amusants en Écosse, ignobles bals de Paris,

    Toute cette succession et cette répétition d'humanité agglomérée… Ces corps vils…
    La soirée se résumait maintenant à une douzaine de personnes, à ce coriace noyau de gaîté qui ne se brise jamais. Il était dans les trois heures du matin.(…)»

    (Une exposition consacrée à Brecht Evens et ses "compagnons de route" (sic) se tiendra au cours du prochain festival d’Angoulême.)

    - "Les Noceurs" (titre original: «Ergens waar je niet wil zijn», ce qui signifie à peu près: enfer), Actes Sud, 2009, 22€

    (par Zombi - leloublan@gmx.fr)

  • Expo. Albert Dürer

    Caricature d'Albrecht Dürer par Zombi.

    fanzine,zébra,bd,illustration,albert durer,albrecht durer,exposition,ensba,école,beaux-arts,paris,caricature,zombi

    Si la mode de la peinture "musicale" des XIXe et XXe siècles a quelque peu contribué à reléguer Albrecht Dürer, l'admiration des collectionneurs ou des amateurs de dessin pour l'artiste franconien ne s'est jamais démentie.

    Outre sa célèbre interprétation de l'apocalypse, défiant l'Eglise romaine comme celle de Lucas Cranach (bien qu'A.D. ne jugea pas opportun de se convertir au luthéranisme), Dürer a donné des portraits dessinés d'une vivacité extraordinaire, profitant de la souplesse du dessin par comparaison avec des techniques plus sophistiquées.

    L'Ecole des Beaux-Arts de Paris, détentrice d'une importante collection de dessins et gravures, expose jusqu'au 13 janvier 2013 une centaine de dessins autour du maître allemand (du XVe au XVIIe s.), ainsi que des ouvrages illustrés. Larges extraits du catalogue de l'expo. ci-dessous :

     
  • Revue de presse (10)

    fanzine,bd,zébra,illustration,revue de presse,jean maurice bosc,michel lagarde,agent,humour,exposition,tintin,st-germain-des-prés,gallimard,casterman,esquisse,crayon,bleu,caran d'ache,gomme,serge lehman,super-héros

    L'Echassier, par Jean-Maurice Bosc.


    + «Ceux qui ont un vrai talent, on va les chercher là où ils se trouvent» : agent d’illustrateurs, Michel Lagarde expose dans une interview les ficelles de son métier ; sollicité chaque année par des centaines d’illustrateurs, on comprend que M. Lagarde préfère qu’ils restent à leur domicile.  

    + Exposition de dessins d’humour tout l’été (4 juillet au 15 septembre) à la galerie de Michel Lagarde.

    + «Tintin à St-Germain-des-Prés» : l’éditeur de Tintin, Casterman, vient d’être racheté par la maison d’édition parisienne Gallimard. Il semble que, malgré son passé sulfureux, Tintin soit en période de crise une valeur sûre.

    + Caran d’Ache commercialise depuis peu un crayon bleu spécialement conçu pour éviter aux dessinateurs de BD d’avoir à gommer leurs croquis avant de les scanner ou de les photocopier ; vendu 5,60 euros l’unité, son prix est plutôt dissuasif (sauf pour ceux qui sont à fond la gomme).

    + Il y a de la place pour un super-héros contemporain en France, dixit Serge Lehman ; pas sûr, étant donné que les super-héros sont presque tous des super-flics, et que la France est le pays au monde après Singapour qui compte le plus de policiers pour 100 habitants. A moins que le super-héros ne vienne suppléer la réduction drastique du budget de la police et des forces de sécurité pour faire face à la crise ?

    + Le fil des revues de presse précédentes. Voilà, c'est tout pour cette fois.