Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gaulliste

  • Revue de presse BD (299)

    + "Ces bouffeurs de flics ultra-violents." : Gérard Biard à propos des Gilets jaunes dans "Charlie-Hebdo" dewebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,gilets jaunes,mai 68,gérard biard,gaulliste,jean-luc porquet,quinzaine littéraire,véronique cabut cette semaine.

    Cette déclaration sonne étrangement comme celle d'un journaliste gaulliste en "Mai 68". Un esprit satirique y verra la preuve que les étiquettes politiques n'indiquent rien que de très superficiel sur les hommes - des réflexes corporatistes le plus souvent. Les journalistes sont "de gauche" comme les médecins sont "de droite".

    - Le progrès du "réflexe", c'est-à-dire de "l'intelligence artificielle" sur la pensée, est sans aucun doute la marque de la technocratie qui s'étend - phénomène inquiétant car tous les régimes totalitaires s'appuient sur l'intelligence artificielle, chose que l'on admire quand on admire la belle organisation d'une fourmilière, l'optimisme inébranlable qui l'anime.

    L'intelligence artificielle est un domaine où l'humain est inférieur à l'animal, tandis que l'on dira au contraire que "l'humour est le propre de l'homme".

    + Cabu a les honneurs de la "La Quinzaine littéraire" (15 déc.-15 janv.), qui titre en Une : "Cabu, l'homme libre". Peut-être parce que "La Quinzaine" est un des rares titres de presse où l'on peut répéter l'opinion de Cabu selon laquelle la publicité commerciale tue le journalisme ?

    La parution d'un épais volume consacré à Cabu (384 p.), "Une vie de dessinateur" (Gallimard), rédigé par son ami Jean-Luc Porquet et approuvé par son épouse Véronique Cabut, a servi de prétexte à "La Quinzaine".

    Si l'on admire "l'artiste Cabu" et non spécialement l'homme, on trouvera l'ouvrage de J.-L. Porquet excessivement hagiographique.

    Cabu -à l'instar de L.-F. Céline- est un auteur satirique que l'on peut apprécier indépendamment de ses idées politiques. Les ouvrages polémiques de Céline (pour la plupart prohibés en France à cause de leur antisémitisme) représentent la part la plus politique de son oeuvre.

    Cabu se faisait rarement polémiste ; un ouvrage polémique contre la Guerre d'Algérie n'aurait sans doute pas eu autant d'effet que le personnage mi-comique, mi-réaliste, de l'adjudant Kronenbourg, contrepoids à la propagande républicaine vantant l'héroïsme des soldats et des policiers.

    De même Reiser se disait "viscéralement d'extrême-droite et raisonnablement de gauche", conscient du rôle de l'instinct dans l'idéologie et de l'effort que la satire exige au contraire pour dominer cet instinct.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2019,charlie-hebdo,gilets jaunes,mai 68,gérard biard,gaulliste,jean-luc porquet,quinzaine littéraire,véronique cabut,bnf,retronews,fake news

    + Le site Retronews.fr (émanant de la BNF) nous apprend que les "fake news" ou "fausses nouvelles" furent considérées et sanctionnées comme un délit dès 1849 en France.

    Il s'agissait alors d'encadrer la presse, en plein essor. Dès le début les journaux apparaissent, ainsi que le souligne la caricature ci-dessus (1815), comme un outil à double tranchant, susceptibles de contribuer au progrès comme de lui nuire.

    Lorsque un nouveau moyen d'exercer le pouvoir surgit, la possibilité d'en abuser n'est pas loin, tapie dans l'ombre. Depuis le XIXe siècle, la presse a autant servi la cause de la désinformation que celle de l'information.

    La télévision a plus récemment fait resurgir le même débat et les mêmes interrogations, bien que les limites des médias audio-visuels soient plus faciles à discerner. La vitesse de diffusion des informations, le manque de rigueur des témoignages et compte-rendus oraux, sont autant d'éléments qui facilitent la diffusion de rumeurs.

    La chasse aux "fake news" est actuellement un prétexte pour préserver le contrôle de la presse et des médias par l'Etat et quelques grands groupes industriels et bancaires ; ce monopole paraît en effet menacé par Internet, comme il fut auparavant par les "radios libres", rapidement transformées en radios commerciales diffusant de la musique du matin au soir.

  • Revue de presse BD (117)

    webzine,gratuit,zébra,bd,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,actualité,hebdomadaire,info,117,marcel duchamp,centre pompidou,andré raffray,illustration,urinoir,tampographe sardon,humoriste,caoutchouc,oci,trotskiste,insulte,spéculation,miroir,speculum,planche,tintin,golden blog awards,dessin de presse,caricaturiste,lionnel beurtheret

    + Pour beaucoup, Marcel Duchamp se résume à un énigmatique urinoir-fontaine, dont on ne sait s'il vaut mieux rire ou pleurer. Sans doute pour combler cette lacune dans l'opinion, le musée Pompidou organise une expo dédiée à la peinture de Duchamp (24 sept.-5 janvier). L'illustration ci-dessus, d'André Raffray ("La Vie illustrée de Marcel Duchamp"), montre Duchamp retirant son "Nu descendant un escalier" du salon des Indépendants à la demande des cubistes.

    + "Le Monde" se met au reportage-BD et prépublie une enquête d'Etienne Davodeau et Benoît Collombat (France-Inter) sur l'assassinat mystérieux du juge Renaud à Lyon en 1975. On regrette que le dessinateur n'ait pas la responsabilité de ce reportage, car l'intérêt du genre est de proposer au lecteur, non pas une simple illustration mais le regard différent d'un dessinateur, comme Cabu est un des rares à savoir faire. Le polar est du reste peut-être préférable pour aborder le sujet des rapports entre la mafia et les partis politiques ; l'enquête proposée par "Le Monde" ne fait en effet que remuer les soupçons d'implication de la milice gaulliste (SAC) dans l'assassinat d'un juge à la fois pittoresque et intransigeant, sans étayer ces soupçons.

    + Le tampographe Sardon, artisan-humoriste sur caoutchouc, vient de rouvrir son atelier (fermé pour travaux d'assainissement) au public. Il mise en cette rentrée sur une nouvelle production d'insultes trotskistes fournies par un ancien militant de l'OCI.

    + La spéculation (du latin "speculum", qui signifie "miroir") touche tous les domaines, y compris les planches de Tintin.

    + La 5e Edition des "Golden Blog Awards" est lancée, qui décerne chaque année des prix (symboliques) aux meilleurs blogs, classés en différentes catégories dont la BD (inscription jusqu'au 23 octobre). 

    + Le dessin de la semaine est un dessin de presse signé LB. Le fanzine Zébra publiera quelques-uns des dessins de ce caricaturiste dans son prochain n°, ainsi que de temps en temps sur le blog.

    webzine,gratuit,zébra,bd,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,actualité,hebdomadaire,info,117,tampographe sardon,humoriste,caoutchouc,oci,trotskiste,insulte,spéculation,miroir,speculum,planche,tintin,golden blog awards,dessin de presse,caricaturiste,lionnel beurtheret

  • Revue de presse BD (91)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,91,jeux olympiques,auguste matisse,photographe

    + C'est Matisse qui signa l'affiche des jeux olympiques d'hiver de 1924 à Chamonix, mais Auguste et non le célèbre Henri. A partir des années soixante, la concurrence des photographes commence de se faire sentir dans cet exercice.

    + L'artiste Merri Jolivet est décédé à Paris le 15 février à l'âge de 70 ans. Il était surtout connu pour avoir été l'un des fondateur de l'Atelier populaire à l'école des Beaux-Arts, noyau dur de la révolte de Mai 68 contre le pouvoir gaulliste, où furent publiées la plupart des affiches aux slogans percutants que l'on connaît. Dont la dernière après la descente de police à l'école des Beaux-Arts : "La police s'affiche aux Beaux-Arts, les Beaux-Arts s'affichent dans la rue." Eclectique, cet artiste avait également produit de la BD.

    + Le blogueur-bd PhilGreff et son complice Monsieur Pyl ont eu les honneurs de la presse régionale la semaine dernière pour le "Projet PylGreff" : "Le concept ? Tous les lundis et jeudis, ils mettent en ligne sur leur blog une chanson composée par Monsieur Pyl et illustrée par PhilGreff. Chaque composition tourne autour d'un personnage appelé Jean + Quelque chose. "J'avais déjà fait une série sur les Jean", précise Phil. "Et de mon côté aussi", ajoute Monsieur Pyl. (...) "C'est une contrainte, mais cela pousse à avancer sans se poser de question." explique Monsieur Pyl. "Et le web donne l'avantage de rendre le travail tout de suite visible", ajoute-t-il.

    + Le site de partage de fichiers Issuu.com permet de découvrir une partie de la production internationale de fanzines BD - comme par exemple le fanzine "Flûtiste", commencé à l'école Olivier de Serre, dont le n°2 est disponible en ligne.

    + Le dessin de la semaine est signée Anne Van der Linden, artiste exposée encore jusqu'à mi-mars à la galerie "Une Poussière dans l'Oeil" à Villeneuve-d'Ascq.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,91,jeux olympiques,auguste matisse,photographe,décès,merri jolivet,mai 68,révolte,police,beaux-arts,affiche,gaulliste,éclectique,atelier populaire,philgreff,monsieur pyl,projet pylgreff,jean quelque chose,musique,blog,anne van der linden,villeneuve-d'ascq,galerie,une poussière dans l'oeil