Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jacques glénat

  • Revue de presse BD (239)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,juin,2017,actualité,schtroumpf,jacques glénat,cahiers bd,vincent bernière,f'murr,cervantès,mythe,tintin,gotlib,jijé,mouminoux,goscinny,judaïsme,mark twain,petit nicolas,satirique,jérôme jouvray,lyon-bd,séquentiel,waner,siné-mensuel,dessins originaux,square georges brassens

    Fanzine Schtroumpf, mars 1978, illustration de couverture par F'murr.

    + L'éditeur Vincent Bernière (Delcourt) a racheté "Les Cahiers de la BD" à son propriétaire Glénat ; tout du moins il a racheté le titre, puisqu'il y a belle lurette que cette publication ne paraît plus. Les amateurs de BD connaissent bien "Les Cahiers de la BD", fanzine qui parut d'abord sous le titre un peu moins snob "Schtroumpf", à l'initiative du (très) jeune Jacques Glénat.

    Si le magazine n'a jamais réussi à toucher un public assez large et fini par péricliter, en revanche J. Glénat a fondé une maison d'édition de BD florissante.

    Depuis les années 70-80, la BD a beaucoup changé ; en devenant un art, elle a perdu une partie de son charme "underground" ou artisanal, suivant le type de production. "Schtroumpf" publiait notamment de longues interviews des auteurs de BD, que l'on peut trouver désormais sur internet.

    En mars 1978 (n°17), "Schtroumpf" interviewe F'murr ("Le Génie des Alpages") :

    -Cervantès n'a certainement pas eu conscience de ce qu'il venait de faire en créant Don Quichotte. Son propos était de ridiculiser les romans de chevalerie, et en fait il a créé un mythe. J'aimerais qu'il existe une chose semblable dans la bande-dessinée.

    - Il y a Tintin...

    - Non. Tintin n'est pas un mythe pour la bonne raison qu'il ne véhicule rien du tout. Il est totalement neutre. On pourrait à la rigueur parler des personnages américains style Superman, mais ce sont des ressucés de personnages mythologiques anciens et en plus minables. Un mythe doit correspondre à quelque chose, dans l'inconscient du lecteur. (...)

    + A partir de la fin septembre, le musée d'art et d'histoire du judaïsme rendra hommage à René Goscinny, 40 ans après sa disparition (1977), à travers l'expo. de nombreuses planches et scénarios originaux, ainsi que des documents d'archives entre les mains des ayant-droit ; R. Goscinny avait en effet entamé une carrière de dessinateur de BD, avant d'y renoncer pour se consacrer webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,juin,2017,actualité,schtroumpf,jacques glénat,cahiers bd,vincent bernière,f'murr,cervantès,mythe,tintin,gotlib,jijé,mouminoux,goscinny,judaïsme,mark twain,petit nicolas,satirique,jérôme jouvray,lyon-bd,séquentiel,waner,siné-mensuel,dessins originaux,square georges brassensexclusivement au scénario.

    Si des témoignages concordants (Gotlib, Jijé, Mouminoux) font état d'une personnalité complexée et susceptible, il n'est pas moins vrai que R. Goscinny fait partie des auteurs qui ont contribué à tirer la BD vers le haut. En raison de son succès, on mentionne toujours "Astérix et Obélix" en premier lieu, mais Goscinny a sans doute fait preuve d'un humour plus subtil dans quelques "Lucky-Luke" (satire de l'époque de la colonisation de l'Amérique parfois inspirée de Mark Twain), et surtout dans "Le Petit Nicolas" où il fait preuve d'un certain talent littéraire et satirique.

    Voir R. Goscinny rattaché au judaïsme peut surprendre, car on ne retrouve nulle part mention dans son oeuvre du discours identitaire juif à la mode aujourd'hui (discours débile puisque en contradiction avec la Bible - autant se réclamer du veau d'or directement).

    (Ci-contre caricature de Goscinny par Jean Ache.)

    + Le festival Lyon-BD, qui a lieu ce week-end, expose le bédéaste Jérôme Jouvray dans le parking de la Place de la République. L'auteur dispense des conseils sur la manière de fabriquer une BD. Le choix d'un parking souterrain est sans doute fait pour rappeler les origines ténébreuses de la BD, et qu'elle est un art "séquentiel" parallèle à l'automobilisme.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,juin,2017,actualité,schtroumpf,jacques glénat,cahiers bd,vincent bernière,f'murr,cervantès,mythe,tintin,gotlib,jijé,mouminoux,goscinny,judaïsme,mark twain,petit nicolas,satirique,jérôme jouvray,lyon-bd,séquentiel,waner,siné-mensuel,dessins originaux,square georges brassens

    Dessin humoristique de J. Jouvray en hommage à "Charlie-Hebdo"

    + Rappel : Waner et quelques-uns de ses confrères de "Siné-Mensuel" mettront en vente leurs dessins originaux au marché du livre ancien, square G. Brassens (Paris 15e) le week-end prochain (17-18 juin).

  • Revue de presse BD (70)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,70,crise économique,financement participatif,ulule.com,grappin,paillou,l'arbre,m-bd,george orwell,aphorisme,totalitarisme,dessin,intellectualisme,art numérique,blogueur,blog,françois forcadell,wolinski,sexisme,plantu,cgt,thierry lepaon,antirépublicanisme,corporatisme,pcf,viagra,république,jacques glénat,galerie,paris,hedge funds,cabu,collection

    Planche extraite de "L'Arbre", par Grappin et Paillou.

    + La crise économique suscite de nouvelles formes de prêts entre particuliers qui permettent de pallier les défaillances du système bancaire (bien que la France soit très en retard dans ce domaine sur les Etats-Unis). Ce type de financement, dit "participatif", n'est pas si nouveau, puisque il rappelle des pratiques d'investissement en vigueur au XVIIIe siècle, avant que l'Etat ne devienne tentaculaire. De plus en plus d'entreprises, en bande-dessinée, passent par ce type de financement, en particulier par le site dédié ulule.com. A son échelle, modeste, Zébra est déjà passé par là; dix-sept projets réclament à ce jour un financement, tel le magazine M-Bd (public ado.), dont les lecteurs déterminent la ligne éditoriale.

    + George Orwell dans quelques aphorismes mentionne le lien entre intellectualisme et totalitarisme. Cet intellectualisme explique largement l'expulsion du dessin au profit, par exemple, de "l'art numérique".

    Le blogueur François Forcadell prend la défense des caricaturistes, dont le propos heurte de plus en plus souvent le "politiquement correct" ambiant. Dernièrement Plantu et Wolinski ; il est reproché au premier d'avoir fait un parallèle entre la morale mahométane et la morale syndicaliste dans un dessin en Une du "Monde". Ce parallèle est pourtant sociologiquement exact. Quant à Wolinski, il dévoile un peu maladroitement que son féminisme n'est guère éloigné de ce qu'on se appelait autrefois "galanterie". Ce n'est pas tant le sexisme de Wolinski qui surprend, que l'usage d'un tel dessin par le PCF, dont on peut se demander si la prochaine campagne ne sera pas sponsorisée par Viagra.

    F. Forcadell mentionne l'accusation d'antirépublicanisme lancée par le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon à Plantu. C'est sans doute le délire corporatiste de ce Lepaon qui lui fait oublier que, si un dessinateur de presse était tenu de respecter les vases sacrés de la République, dans ce cas la liberté de la presse serait une pure fiction. F. Forcadell mentionne aussi la nécessité d'indépendance des dessinateurs de presse ; à cet égard il faut dire que les titres qui emploient Plantu comme Wolinski sont très peu indépendants, et que la manière dont la presse est organisée en France depuis la Libération est aussi peu démocratique que la constitution de la Ve République.

    + L'éditeur Jacques Glénat vient à son tour d'ouvrir une galerie d'art à Paris, dédiée à la BD (rue de Picardie, IIIe arr.) ; la vente de planches originales à des collectionneurs est un complément de revenu pour un nombre croissant d'auteurs de BD, bien que cet art soit largement littéraire. Dans ce domaine encore, la crise et le pourrissement des titres mobiliers ("hedge funds") a un effet dopant sur les investissements dans des valeurs qui apparaissent comme des valeurs refuge. Le refus de Cabu de vendre ses dessins à des collectionneurs pour une raison d'éthique est un cas isolé.

    + On cause beaucoup de Spirou et de la BD franco-belge en ce moment ; et donc d'Yves Chaland qui en souligna les codes culturels. D'où l'interview d'Isabelle Beaumenay-Joannet, ancienne compagne de Chaland, dans BD-Sud-Ouest.

    + Pour les amateurs d'Enki Bilal et/ou Brigitte Fontaine ("Je m'appelle Lola/Je suis une paria..."), ce petit clip vidéo.

    + Le dessin de la semaine est l'affiche du prochain festival d'Angoulême, dessinée par le caricaturiste Willem.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,70,crise économique,financement participatif,ulule.com,grappin,paillou,l'arbre,m-bd,george orwell,aphorisme,totalitarisme,dessin,intellectualisme,art numérique,blogueur,blog,françois forcadell,wolinski,sexisme,plantu,cgt,thierry lepaon,antirépublicanisme,corporatisme,pcf,viagra,république,jacques glénat,galerie,paris,hedge funds,cabu,collection,spirou,yves chaland,franco-belge,isabelle beaumeney-joannet,bd-sud-ouest,brigitte fontaine,enki bilal,lola,paria,festival,angoulême,affiche,willem,caricaturiste

  • Revue de presse (5)

    jacques glénat,fanzine,zébra,bd,schtroumpf,revue de presse,brétécher,claude,serre,festival,montréal,olivier josso,du9,cadavre exquis,fluide glacial,gallimard,revue de presse,largo winch


    - Jacques Glénat est passé du fanzine à l’édition de bandes-dessinées, publiant Claire Brétécher et Claude Serre. Présentation du personnage en visite au 1er festival de BD de Montréal.

    La lecture de “Largo Winch” semble avoir inspiré des malfaiteurs. Il faut dire que cette série s’inspire elle-même d'affaires crapuleuses dans le monde des affaires. A la fin, on finit par ne plus savoir qui pille qui.

    Le magazine « Fluide-Glacial » est en passe d’être racheté par la maison Gallimard. De la noble lignée des Gallimard, le célèbre Gaston n’eût peut-être pas dédaigné lire « Fluide », puisqu’il était surnommé, dit-on, le « gars limard ».

    «La pratique même de la bande-dessinée implique un retrait du monde.» Dans une interview au webzine «du9», Olivier Josso compare son art à celui des moines ou des lamas (tibétains).

    Les cadavres exquis ont la cote en ce moment.

    Voilà, c'est tout pour cette fois.

    Zébra