Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

séquentiel

  • Revue de presse BD (239)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,juin,2017,actualité,schtroumpf,jacques glénat,cahiers bd,vincent bernière,f'murr,cervantès,mythe,tintin,gotlib,jijé,mouminoux,goscinny,judaïsme,mark twain,petit nicolas,satirique,jérôme jouvray,lyon-bd,séquentiel,waner,siné-mensuel,dessins originaux,square georges brassens

    Fanzine Schtroumpf, mars 1978, illustration de couverture par F'murr.

    + L'éditeur Vincent Bernière (Delcourt) a racheté "Les Cahiers de la BD" à son propriétaire Glénat ; tout du moins il a racheté le titre, puisqu'il y a belle lurette que cette publication ne paraît plus. Les amateurs de BD connaissent bien "Les Cahiers de la BD", fanzine qui parut d'abord sous le titre un peu moins snob "Schtroumpf", à l'initiative du (très) jeune Jacques Glénat.

    Si le magazine n'a jamais réussi à toucher un public assez large et fini par péricliter, en revanche J. Glénat a fondé une maison d'édition de BD florissante.

    Depuis les années 70-80, la BD a beaucoup changé ; en devenant un art, elle a perdu une partie de son charme "underground" ou artisanal, suivant le type de production. "Schtroumpf" publiait notamment de longues interviews des auteurs de BD, que l'on peut trouver désormais sur internet.

    En mars 1978 (n°17), "Schtroumpf" interviewe F'murr ("Le Génie des Alpages") :

    -Cervantès n'a certainement pas eu conscience de ce qu'il venait de faire en créant Don Quichotte. Son propos était de ridiculiser les romans de chevalerie, et en fait il a créé un mythe. J'aimerais qu'il existe une chose semblable dans la bande-dessinée.

    - Il y a Tintin...

    - Non. Tintin n'est pas un mythe pour la bonne raison qu'il ne véhicule rien du tout. Il est totalement neutre. On pourrait à la rigueur parler des personnages américains style Superman, mais ce sont des ressucés de personnages mythologiques anciens et en plus minables. Un mythe doit correspondre à quelque chose, dans l'inconscient du lecteur. (...)

    + A partir de la fin septembre, le musée d'art et d'histoire du judaïsme rendra hommage à René Goscinny, 40 ans après sa disparition (1977), à travers l'expo. de nombreuses planches et scénarios originaux, ainsi que des documents d'archives entre les mains des ayant-droit ; R. Goscinny avait en effet entamé une carrière de dessinateur de BD, avant d'y renoncer pour se consacrer webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,juin,2017,actualité,schtroumpf,jacques glénat,cahiers bd,vincent bernière,f'murr,cervantès,mythe,tintin,gotlib,jijé,mouminoux,goscinny,judaïsme,mark twain,petit nicolas,satirique,jérôme jouvray,lyon-bd,séquentiel,waner,siné-mensuel,dessins originaux,square georges brassensexclusivement au scénario.

    Si des témoignages concordants (Gotlib, Jijé, Mouminoux) font état d'une personnalité complexée et susceptible, il n'est pas moins vrai que R. Goscinny fait partie des auteurs qui ont contribué à tirer la BD vers le haut. En raison de son succès, on mentionne toujours "Astérix et Obélix" en premier lieu, mais Goscinny a sans doute fait preuve d'un humour plus subtil dans quelques "Lucky-Luke" (satire de l'époque de la colonisation de l'Amérique parfois inspirée de Mark Twain), et surtout dans "Le Petit Nicolas" où il fait preuve d'un certain talent littéraire et satirique.

    Voir R. Goscinny rattaché au judaïsme peut surprendre, car on ne retrouve nulle part mention dans son oeuvre du discours identitaire juif à la mode aujourd'hui (discours débile puisque en contradiction avec la Bible - autant se réclamer du veau d'or directement).

    (Ci-contre caricature de Goscinny par Jean Ache.)

    + Le festival Lyon-BD, qui a lieu ce week-end, expose le bédéaste Jérôme Jouvray dans le parking de la Place de la République. L'auteur dispense des conseils sur la manière de fabriquer une BD. Le choix d'un parking souterrain est sans doute fait pour rappeler les origines ténébreuses de la BD, et qu'elle est un art "séquentiel" parallèle à l'automobilisme.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,juin,2017,actualité,schtroumpf,jacques glénat,cahiers bd,vincent bernière,f'murr,cervantès,mythe,tintin,gotlib,jijé,mouminoux,goscinny,judaïsme,mark twain,petit nicolas,satirique,jérôme jouvray,lyon-bd,séquentiel,waner,siné-mensuel,dessins originaux,square georges brassens

    Dessin humoristique de J. Jouvray en hommage à "Charlie-Hebdo"

    + Rappel : Waner et quelques-uns de ses confrères de "Siné-Mensuel" mettront en vente leurs dessins originaux au marché du livre ancien, square G. Brassens (Paris 15e) le week-end prochain (17-18 juin).

  • Revue de presse BD (59)

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,59,franquin,jérôme cuvelier,corto maltese,modèle vivant,faconde,reportage,nrj 12,vasarely,numérique,ben dessy,belge,macadam valley,fondation maeght,mahomet,charb,bhl,cultuel,culture,vérité,samuel huntington,fétichisme,idolâtrie,juif,musulman,zoo,chiotte,wc,pq,séquentiel,infini,blog

    J.C. par Antistyle


    + Non seulement Franquin, mais bien des auteurs de BD se sont formés et se forment encore à l'aide du modèle vivant et du dessin d'observation. On ne peut que féliciter ceux qui l'enseignent de préserver ainsi leurs élèves du "tout numérique" ; celui-ci entraîne un asservissement plus grand à des moyens de production industrielle et ne sert que l'esthétique en trompe-l'oeil, façon Vasarely, qui va avec. Petit reportage sur Jérôme Cuvelier, modèle vivant professionnel (surnommé Corto Maltese dans le milieu, en raison de son inépuisable faconde).

    + Le Belge Ben Dessy et son blog "Macadam Valley" prouvent une fois de plus qu'il n'est pas nécessaire dans la BD d'avoir des relations pour se faire connaître, ni de bénéficier de subventions publiques. Ce jeune humoriste, plutôt efficace, vient de voir ses strips publiés par les éditions Même pas mal. Comme je suis Français, on ne m'en voudra pas de célébrer l'humour comme le plus sérieux des arts anthropologiques (les Allemands se prosternent devant la sociologie, les Français ont Rabelais, Molière ou Alphonse Allais pour les empêcher de prendre la sociologie au sérieux).

    Espérons que le modeste Ben Dessy (la sociologie ne peut pas se permettre d'être modeste) n'en négligera pas pour autant d'alimenter son blog.

    + Alors que le deuxième volet consacré à "La Vie de Mahomet" par Charb vient de paraître, afin de contribuer à ce que l'essayiste néo-conservateur Samuel Huntington qualifie pudiquement de "choc des cultures", personne ne songe à élucider la question de l'interdit religieux de l'art. Personne, sauf notre BHL national, toujours au taquet puisqu'il prépare une expo. à la fondation Maeght sur le thème des "Aventures de la Vérité" (sic). Une fois n'est pas coutume, le sémillant philosophe fait oeuvre utile en relevant que l'interdit de l'art n'est pas une caractéristique mahométane, mais qu'elle serait même plutôt occidentale (puisque juive et chrétienne).

    Puisque BHL reste assez flou et ses exemples confus, il faut préciser que cet interdit vise à prévenir l'idolâtrie ; c'est-à-dire le fétichisme, pour évoquer le phénomène cultuel le plus courant aujourd'hui. Contrairement aux préjugés de certains juifs ou musulmans, l'interdit de l'art n'est pas favorable à l'art abstrait (musique, peinture), mais dissuasif de la production d'objets de culte ou d'amulettes, selon le penchant de l'homme à se raffermir ainsi contre la mort par les oeuvres. L'idolâtrie du concept n'a rien de juif ou chrétien, puisque c'est un motif de la doctrine hégélienne allemande, dérivée du platonisme.

    + Le magazine "Zoo" consacre dans son dernier n° un article à la "BD de chiotte", dans lequel les collaborateurs de cette publication témoignent des albums qu'ils mettent dans leurs WC à la disposition de leurs invités ; de leurs critères de choix. Il est vrai que le rouleau de PQ fournit la métaphore la plus parfaite de l'art séquentiel ou de l'infini. Et je dois dire que, pour ma part, je n'ai pas trop l'angoisse de la page blanche.

    + Le dessin de la semaine est tiré de l'apocalypse de Frédéric Voisin (linogravure) ; celui-ci explore et illustre à son tour, après Cranac'h et Dürer, une littérature fantastique qui présente la particularité, à l'instar de la mythologie juive ou homérique, ou encore de certains contes symbolistes, de faire de l'accomplissement de la prophétie la chose la moins hypothétique. La vision prophétique symbolique heurte ainsi de plein fouet l'inconscient collectif moderne qui repose, lui, sur l'onirisme.

    Au sein de ce qu'on qualifie de manière générique de "littérature fantastique", désignation qui a l'inconvénient de pouvoir englober toute la production littéraire mondiale, jusqu'aux ouvrages en apparence les plus cartésiens, on discerne en réalité deux sortes de littératures fantastiques en opposition nette.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,59,franquin,jérôme cuvelier,corto maltese,modèle vivant,faconde,reportage,nrj 12,vasarely,numérique,ben dessy,belge,macadam valley,fondation maeght,mahomet,charb,bhl,cultuel,culture,vérité,samuel huntington,fétichisme,idolâtrie,juif,musulman,zoo,chiotte,wc,pq,séquentiel,infini,blog,frédéric voisin,cranac'h,dürer,apocalypse,linogravure,inconscient collectif,moderne,onirisme

    La prostituée de l'apocalypse, par F.V.