Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

george orwell

  • A. Huxley, seul véritable écologiste

    Le romancier et essayiste britannique Aldous Huxley a probablement produit la seule littérature authentiquement écologiste. "Brave New World" reste une lecture utile, voire indispensable pour les jeunes militants écologistes, car elle leur permet de prendre la mesure de l'échec de l'écologie politique dans la seconde moitié du XXe siècle, de comprendre à quel point les militants ont pu être bernés pendant plusieurs décennies, ne remportant que des victoires limitées.

    Le personnage du Sauvage inventé par Huxley est l'ancêtre de l'écologiste radical -ou sincère, si on préfère-, nécessairement marginalisé dans une société qui repose, à l'échelle mondiale, sur le gaspillage de la ressource humaine. Les "hippies" furent, aux Etats-Unis, de tels "sauvages".

    Lire la suite

  • Collectivisme-individualisme

    En mettant en évidence qu'il repose sur le paradoxe, George Orwell a fourni l'analyse la plus profonde du totalitarisme. Le "bon sens", défini par Orwell comme un raisonnement à la fois antitotalitaire et anti-intellectuel est remplacé dans les régimes totalitaires par le raisonnement mathématique.

    Le droit totalitaire est de type mathématique. Vous avez du bon sens et vous vous interrogez sur l'importance prise par les mathématiques dans l'enseignement scolaire - dans quel but étudier le calcul de probabilités à ce point quand la réalité met la plupart du temps en échec les calculs de probabilité et ridiculise systématiquement les économistes, baudruches gonflées de calculs ?  L'historien vous répondra que cet enseignement ne fait que refléter la foi dans l'esprit du capitalisme. La foi dans les mathématiques est la grande superstition du XXe siècle (les génocides ne se produisent pas "par hasard").

    Lire la suite

  • Revue de presse BD 2024 (103)

    Abonnez-vous gratuitement à la revue de presse BD et caricature Zébra sur Beehiiv.

    (Vous la recevrez directement tous les quinze jours dans votre boîte e-mail/sans pub)

    - Au programme cette quinzaine (1er janv.-13 janv.) :  1. De Hergé à George Orwell ; 2. Encore un caricaturiste censuré sous prétexte d'antisémitisme ; 3. Caricatures fraîches par Banx, Piérick, Micaël & Zombi.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,revue,presse,hebdomadaire,actualité,2024,beehiiv,dessin,satire,satirique,editorial cartoon,zombi,janvier,damien glez,hergé,george orwell,antisémitisme,zombi,micael,pierick,banx

    Caricature par Damien Glez (Burkina-Faso).

  • Revue de presse BD (458)

    Abonnez-vous gratuitement à la revue de presse BD et caricature Zébra sur Beehiiv.

    - Vous la recevrez directement dans votre boîte e-mail.

    - Au programme cette semaine :  1. Le dernier opus historique de François Bourgeon ("Le Sang des Cerises" - tome 2) ; 2. L'affaire Bastien Vivès (suite) ; 3. Le "Franc-Tireur" embusqué de C. Fourest et R. Enthoven ; 4. "La Liste de George Orwell" par Carlos Hernandez.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,revue,presse,hebdomadaire,actualité,janvier,2023,beehiiv,dessin,satire,editorial cartoon,bastien vivès,pédophilie,carlos hernandez,george orwell,liste,françois bourgeon,commune,paris,fillon,caroline fourest,franc-tireur,lefrançois,enthoven,krétinski

    (illu. extraite de "Le Sang des Cerises" - tome 2)

    Cerise sur le gâteau ?

    Les deux derniers opus de la saga de François Bourgeon, « Les Passagers du Vent », "Le Sang des Cerises" (tome 2), ont des airs de guides touristiques. Ils entraînent en effet le lecteur à travers Paris, sur les lieux emblématiques de la Commune. Cela donne de belles illustrations (ci-dessus, l'enterrement de Jules Vallès, place de la Bastille), mais la dramaturgie est sacrifiée sur l'autel de la documentation. La Bretagne (où réside F. Bourgeon) n'est pas oubliée, avec de beaux bateaux, de belles tempêtes et de belles plages.

    On trouve le même défaut aux BD historiques de J. Tardi, obsédé lui aussi par les détails architecturaux (manie de dessinateur de BD ?).

    La sympathie non dissimulée de François Bourgeon pour Louise Michel et les Communards le pousse à souligner l'extraordinaire violence de la répression, mais l'empêche d'avoir un regard critique sur une aventure politique suicidaire. Petit interlude comique : François et Pénélope Fillon, caricaturés dans le tome 2 en bourgeois radins.

    L'Affaire Bastien Vivès (suite)

    Bien que le festival d'Angoulême ait déprogrammé l'exposition de planches de Bastien Vivès après le tollé provoqué par cette initiative (une pétition en ligne a recueilli plus de 100.000 signatures), deux associations de protection de l'enfance ont porté plainte contre Bastien Vivès et son éditeur, Glénat, qu'elles accusent de diffuser des images pédopornographiques.

    En vendant ces BD sous emballage scellé, l'éditeur pensait sans doute empêcher une action en justice. Quant à l'auteur (âgé de 38 ans), il invoque le caractère burlesque de sa pornographie, et s'est excusé auprès des personnes choquées par ses BD.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,revue,presse,hebdomadaire,actualité,janvier,2023,beehiiv,dessin,satire,editorial cartoon,bastien vivès,pédophilie,carlos hernandez,george orwell,liste,françois bourgeon,commune,paris,fillon,caroline fourest,franc-tireur,lefrançois,enthoven,krétinski

    (Anniversaire de "Franc-Tireur" par Lefrançois)

    Franc-Tireur embusqué

    « Charlie-Hebdo » n’est pas seulement confronté à des dépenses exorbitantes pour assurer la sécurité de sa rédaction ; cet hebdo doit, depuis la campagne pour les présidentielles, affronter la concurrence d’un nouvel hebdo satirique, « Franc-Tireur », dirigé par Raphaël Enthoven et Caroline Fourest, hérauts de la gauche macroniste, ciblant donc les principaux adversaires de la politique du chef de l’Etat.

    Financée par le millionnaire tchèque Daniel Krétinski, qui a investi une partie de ses avoirs dans la presse française, la formule n’est pas très « fair-play » pour « Charlie-Hebdo » ; elle reprend en effet les mêmes ingrédients, à savoir le mélange de caricatures, d’éditoriaux de gauche et de pensums sociologiques ; "Le Figaro" prête à "Franc-Tireur" une dizaine de milliers d'abonnés.

    Poutine dispose-t-il d'un tel outil de propagande ? Un hebdo "satirique" qui flingue ses adversaires...

    L'Itinéraire de George Orwell

    Le projet de l’auteur «de gauche» de cette BD, Carlos Hernandez, est assez absurde puisqu’il voudrait empêcher «la droite» de récupérer Georges Orwell ? Or non seulement Orwell est inclassable sur l'échiquier politique contemporain, mais le vocabulaire politique, au stade totalitaire, a perdu selon Orwell sa signification univoque (la démocratie n’est qu’un slogan).

    Cette observation s’articule d’ailleurs avec la mise en cause par Orwell des «intellectuels», principaux producteurs de l'idéologie politique. Les discours partisans, voire les sciences partisanes (économie et sociologie), contribuent du point de vue orwellien au mensonge totalitaire.

    Heureusement le prétexte bizarre de Carlos Hernandez affecte peu la présentation biographique de l'auteur de "1984" proposée par cette BD. On comprend d’ailleurs, grâce à cette présentation, succincte mais utile, que l’indétermination politique d’Orwell est due à une existence marginale ; O. a exercé des tas de métiers différents (aussi bien manuels qu’intellectuels), vécu sous diverses latitudes (Angleterre, Birmanie, Espagne, France, Maroc, Ecosse…), fréquenté des personnes issues de milieux sociaux opposés…

    «La liste d’Orwell» fait référence à une tentative de la presse britannique, en 1996, pour diffamer l’auteur de «1984» à partir d’une vraie-fausse liste de noms extorquée à Orwell par une amie ; de son vivant, G. Orwell fut censuré (avec efficacité) par le parti soviétique via ses ramifications londoniennes.

    Cette « liste d’Orwell » est le fil conducteur du récit, conçu comme un dialogue entre deux potes ayant sur Orwell des opinions différentes, tout comme sur les contraintes sanitaires imposées par l’Etat à l'occasion de la pandémie de coronavirus.

  • 1948-2021

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,voeux,2021,george orwell,dessin,presse,satirique,zombi

  • Revue de presse BD (378)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2020,knock,jules romains,pamphlet

    + "Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent." : extraite de "Knock ou le Triomphe de la Médecine" par Jules Romains (1923), cette tirade est exemplaire d'un certain scepticisme français, peu à peu balayé par la foi dans le progrès, voire le miracle technologique.

    La satire mordante de Jules Romains de la nouvelle médecine lucrative reste d'actualité un siècle plus tard ; depuis une cinquantaine d'années, la recherche médicale n'a guère fait de progrès que dans le domaine du dopage sportif.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2020,knock,jules romains,pamphlet,giscard,chamalières,ehpad,vge,colin froid,cabu,jean edern-hallier,arte,george orwell,aldous huxley

    Valéry Giscard-d'Estaing vu par Cabu.

    + "BAL TRAGIQUE A L'EHPAD DE CHAMALIERES - 1 MORT" : l'hommage vibrant de la presse nationale à feu Valéry Giscard-d'Estaing indique que les journaux n'a pas beaucoup changé depuis "Hara-Kiri"... sauf "Charlie-Hebdo" qui est devenu la mascotte de la République policière française.

    On se souvient que l'ex-président de la République fut surnommé "le colin froid" par le pamphlétaire Jean-Edern Hallier, soulignant ainsi le profil de technocrate de VGE, qui s'efforçait comiquement de "réchauffer" son image.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2020,knock,jules romains,pamphlet,giscard,chamalières,ehpad,vge,colin froid,cabu,jean edern-hallier,arte,george orwell,aldous huxley,1984,fido nesti

    Case extraite d'une des trois adaptations récentes de "1984" en BD (par Fido Nesti).

    + La chaîne de télé "Arte" diffuse un documentaire qui compare les oeuvres de George Orwell ("1984") et Aldous Huxley ("Le Meilleur des Mondes") où les deux essayistes britanniques dépeignent un monde en proie à la soif de pouvoir sous des angles différents. Aldous Huxley insiste plus sur le rôle de la médecine au service du totalitarisme ; il faisait lui-même partie d'une famille de médecins et de biologistes darwinistes et les manipulations génétiques l'inquiétaient. 

    L'aspect médical est aussi présent dans "1984", mais le roman d'Orwell a une portée plus générale.

    Le documentaire conclut en désignant la Chine contemporaine comme un régime politique similaire à "Big Brother". Mais le roman d'Orwell décrit un monde globalisé, divisé en trois blocs continentaux régis par des principes totalitaires semblables. D'ailleurs il ne fait pas de doute que le totalitarisme est, pour Orwell comme pour Huxley, le produit de la culture occidentale.

  • Revue de presse BD (378)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2020,knock,jules romains,pamphlet

    + "Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent." : extraite de "Knock ou le Triomphe de la Médecine" par Jules Romains (1923), cette tirade est exemplaire d'un certain scepticisme français, peu à peu balayé par la foi dans le progrès, voire le miracle technologique.

    La satire mordante de Jules Romains de la nouvelle médecine lucrative reste d'actualité un siècle plus tard ; depuis une cinquantaine d'années, la recherche médicale n'a guère fait de progrès que dans le domaine du dopage sportif.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2020,knock,jules romains,pamphlet,giscard,chamalières,ehpad,vge,colin froid,cabu,jean edern-hallier,arte,george orwell,aldous huxley

    Valéry Giscard-d'Estaing vu par Cabu.

    + "BAL TRAGIQUE A L'EHPAD DE CHAMALIERES - 1 MORT" : l'hommage vibrant de la presse nationale à feu Valéry Giscard-d'Estaing indique que les journaux n'a pas beaucoup changé depuis "Hara-Kiri"... sauf "Charlie-Hebdo" qui est devenu la mascotte de la République policière française.

    On se souvient que l'ex-président de la République fut surnommé "le colin froid" par le pamphlétaire Jean-Edern Hallier, soulignant ainsi le profil de technocrate de VGE, qui s'efforçait comiquement de "réchauffer" son image.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2020,knock,jules romains,pamphlet,giscard,chamalières,ehpad,vge,colin froid,cabu,jean edern-hallier,arte,george orwell,aldous huxley,1984,fido nesti

    Case extraite d'une des trois adaptations récentes de "1984" en BD (par Fido Nesti).

    + La chaîne de télé "Arte" diffuse un documentaire qui compare les oeuvres de George Orwell ("1984") et Aldous Huxley ("Le Meilleur des Mondes") où les deux essayistes britanniques dépeignent un monde en proie à la soif de pouvoir sous des angles différents. Aldous Huxley insiste plus sur le rôle de la médecine au service du totalitarisme ; il faisait lui-même partie d'une famille de médecins et de biologistes darwinistes et les manipulations génétiques l'inquiétaient. 

    L'aspect médical est aussi présent dans "1984", mais le roman d'Orwell a une portée plus générale.

    Le documentaire conclut en désignant la Chine contemporaine comme un régime politique similaire à "Big Brother". Mais le roman d'Orwell décrit un monde globalisé, divisé en trois blocs continentaux régis par des principes totalitaires semblables. D'ailleurs il ne fait pas de doute que le totalitarisme est, pour Orwell comme pour Huxley, le produit de la culture occidentale.