Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

françois ruffin

  • Revue de presse BD (295)

    + Le mouvement des Gilets Jaunes ressemble à une révolte de robots, c'est-à-dire d'être humainswebzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,gilets jaunes,#giletsjaunes,charlie-hebdo,fabrice nicolino,presse,médias,mai 68,technocratie complètement instrumentalisés par une petite partie de leurs semblables, rabaissés au niveau de l'intelligence artificielle.

    Dans "Charlie-Hebdo" (28/11), Fabrice Nicolino est un des rares journalistes à mettre en cause, sans prendre de gants, l'organisation technocratique du pays depuis la Libération. Il dézingue les "villes nouvelles" invivables, les centres commerciaux "qui ont tué la moitié du pays", le réseau autoroutier et le réseau TGV délirants, sans oublier le tél. cellulaire : "Faut pas s'étonner du résultat, et tant qu'on n'aura pas jugé -fut-ce symboliquement-, les politiques anciennes et leurs promoteurs, on n'en sortira pas. Car c'est l'impunité totale. Des visions absurdes bouleversent la vie d'un pays et de ses habitants, et il ne faudrait rien dire. Et merde !"

    La technocratie défie non seulement le bon sens (la technocratie repose sur la science-fiction et nullement sur la raison), mais aussi la démocratie.

    Le mirage technocratique est largement entretenu par les médias audio-visuels et la presse, déjà sous le feu des critiques en "Mai 68".

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,gilets jaunes,#giletsjaunes,charlie-hebdo,fabrice nicolino,médias,mai 68,technocratie,françois ruffin,pierick,salch,vuillemin,arc de triomphe

    Dessin de Piérick, caricaturiste à "Fakir".

    + La presse satirique et les caricaturistes ne soutiennent pas tous le mouvement des #GiletsJaunes comme François Ruffin, fondateur de "Fakir", également élu à l'Assemblée nationale sous l'étiquette de la France insoumise, et impliqué dans plusieurs mouvements sociaux.

    Le dessinateur Salch se montre le plus hostile des dessinateurs de "Charlie-Hebdo" au mouvement des Gilets Jaunes, ne retenant que l'arrestation à la frontière de quelques migrants par un groupe de Gilets Jaunes.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,gilets jaunes,#giletsjaunes,charlie-hebdo,fabrice nicolino,médias,mai 68,technocratie,françois ruffin,salch,vuillemin,arc de triomphe

    Dans un strip humoristique -à prendre sans doute au 3e degré ?-, Vuillemin suggère que les féministes en violet (?) peuvent se montrer plus agressives que les Gilets jaunes.

    Quant au rédac chef Riss, il se montre aussi obsédé que Macron et Zemmour par... le maréchal Pétain. 

    + Sur le plan des symboles, on peut trouver paradoxal que les déprédations commises contre l'Arc de Triomphe servent de prétexte pour fustiger la violence des Gilets Jaunes, alors même que ce monument rappelle et légitime deux épisodes parmi les plus violents de l'Histoire de France : la dictature napoléonienne et la guerre de 14-18.

    "L'unité nationale", pour reprendre un terme mystique employé par E. Philippe, n'a d'ailleurs jamais eu autant de signification concrète que dans les périodes de guerre et de censure.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2018,gilets jaunes,#giletsjaunes,charlie-hebdo,fabrice nicolino,médias,mai 68,technocratie,françois ruffin,salch,vuillemin,arc de triomphe

    Couverture du "Petit Psikopat illustré" n°4 par Nicoulaud.

    + Fille de Paul Carali, fondateur du fanzine "Psikopat" (juin 1982), Mela Ka annonce sur sa page Facebook que le "Psikopat" mettra bientôt la clef sous la porte. "Femme à tout faire" au service de ce magazine produit en famille, elle évoque sa lassitude et son bilan carbone négatif (?).

    Le "Psiko" était le dernier magazine à servir de tremplin à des humoristes BD débutants.

  • Revue de presse BD (257)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx

    Page de titre de "Casque d'Or", BD publiée dans "Circus" en 1975.

    + Peu avant Noël (20 déc.), la dessinatrice de BD Annie Goetzinger "est décédée des suites d'une longue maladie", suivant la formule consacrée; dans ce métier artisanal contraignant, elle était une des rares représentantes de son sexe. Bizarrement les journalistes, qui ont l'indignation facile, ne s'indignent pas tant de la rareté des femmes dans la corporation des bouchers ou celle des boulangers, métiers aussi durs...

    A l'école d'art Duperré (mode vestimentaire), A. Goetzinger avait appris à dessiner avec Georges Pichard, auteur de BD érotico-comique dessinant des femmes plantureuses sous toutes les coutures. Le style d'A. Goetzinger reflétait cet enseignement.

    Produisant les titres au compte-goutte ("Casque d'Or", "La Fille de la Légion d'Honneur", "L'Agence Hardy"...), A. Goetzinger avait récemment publié une biographie de Colette. Bien que Colette fût une femme indépendante, elle était peu féministe, écrivant par exemple : "Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l'homme. Une femme intelligente y renonce.", propos qui entraînerait aujourd'hui la condamnation de son auteur par les représentantes de la cause féministe.

    A. Goetzinger elle-même était assez circonspecte vis-à-vis de la cause féministe, comme on peut lire dans ce long entretien éclairant son parcours, publié par le site BD-Zoom.

    Depuis quelques années A. Goetzinger publiait des dessins (assez fades) dans "La Croix".

     

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx

    Luz et Riss caricaturés par Ignace pour le site d'extrême-droite Medias-presse.info

    + Plein de compassion pour Laurent Sourisseau, alias Riss, suite à la polémique qui l'opposa à Edwy Plenel ("Médiapart"), l'hebdomadaire "Le Point" (21-28 déc.) dresse le bilan de l'action de Riss, à la tête de "Charlie-Hebdo" depuis l'expédition punitive des frères Kouachi, visant plus particulièrement Charb (selon Riss).

    Riss est actionnaire principal du titre et il a le soutien moral de la veuve de Cabu et des parents de Charb. Riss a beau déclarer qu'"il ne veut pas que Charlie devienne un musée du 7 janvier", l'article du "Point" indique que, malgré la réticence de son rédacteur en chef à s'engager sur le terrain politique, il y est entraîné inexorablement.

    "Le Point" se garde de souligner la situation ubuesque de la rédaction de "Charlie-Hebdo", censée produire dans un bunker sous haute surveillance policière... un journal anticonformiste !?

    On apprend que Anne Hommel, conseillère en communication de grosses légumes dont elle s'emploie à polir l'image, continue d'être employée par "Charlie-Hebdo" ; son agence a récemment organisé la fête d'anniversaire de "Charlie"... boudée par quelques ex-collaborateurs. Anne Hommel (et l'avocat Richard Malka) ont joué un rôle décisif dans le sauvetage de "Charlie-Hebdo", que la tempête médiatique a bien failli engloutir.

    + L'hebdomadaire "Le Point" se fait aussi l'écho d'un léger différend entrewebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx,sandrine mazetier,dieudonné,cl41,polémiste,censure,facebook,romain badouard,plantu,michel serres,france 5 Jean-Luc Mélenchon et François Ruffin à propos de Johnny Hallyday. Le directeur du journal satirique "Fakir", élu député de la Somme sous l'étiquette des "Insoumis", aurait reproché au chef de son parti d'avoir boudé l'hommage national rendu à feu Johnny Hallyday.

    Bouder est bien pourtant le moins que l'on peut faire quand on se prétend "insoumis": la culture de masse est devenue au cours du XXe siècle le principal instrument de soumission des masses aux élites, en remplacement des religions traditionnelles. Il n'est que d'observer son rôle dans la mobilisation de l'opinion publique en cas de guerre pour s'en rendre compte.

    Si la religion est l'opium du peuple, la culture de masse doit être dénoncée comme une drogue "dure".

    J. Hallyday, chanteur-caméléon assez habile pour rester dans le vent n'était pas une vedette "populaire" mais "radiophonique", ce qui n'est pas du tout la même chose. L'ère de la production et de la diffusion industrielles de biens de consommation culturels coïncide avec la disparition progressive de la culture populaire, pour des raisons déjà élucidées par K. Marx il y a un siècle et demi.

    + Débats pleins d'hypocrisie que les débats publics autour de la "libertéwebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx,sandrine mazetier,dieudonné,cl41,polémiste,censure,facebook,romain badouard,plantu,michel serres,france 5 d'expression" et de la censure. Un dossier spécial du "Canard Enchaîné" (avril 2016 - n°139) mentionne qu'un amendement des députés PS (CL41/novembre 2016), promu par Sandrine Mazetier et soutenu par l'opposition, a failli rétablir la censure au nom de l'ordre public, sous prétexte de réduire au silence le polémiste Dieudonné.

    L'argument de l'ordre public, qui n'a que l'apparence d'un critère juridique, est analogue à celui du blasphème dans les régimes dits "théocratiques". L'ordre public est en effet une notion arbitraire, à l'instar du blasphème.

    Cet amendement CL41 avorté au dernier moment, qui aurait permis au pouvoir exécutif de contrôler toute publication dans le cadre de l'état d'urgence (prolongé), est révélateur de l'usage de la "liberté d'expression" avant tout comme caution d'une presse et de journalistes... qui s'avèrent très peu indépendants. "Charlie-Hebdo" fut créé au début des années 70 en réaction à une forme de sclérose de la presse française; cette sclérose n'a fait que s'aggraver depuis, les restes de "Charlie-Hebdo" faisant office de cache-misère.

    Cet amendement traduit aussi l'ignorance des parlementaires que la prohibition pénale est devenue un moyen contre-productif de censure. Bien plus malins les responsables du PS qui ont empêché cet amendement gaffeur au dernier moment.

    L'histoire montre que la liberté d'expression, au sens concret du terme, n'est jamais le résultat d'une démarche politique ou juridique positive.

    + Une autre hypocrisie consiste à pointer du doigt la censure des réseaux sociaux américains, Facebook en tête. Facebook applique bien des mesures de censure, motivées par des raisons commerciales; mais le réseau social américain applique surtout des mesures de censure à la demande des gouvernements de tel ou tel pays. La France n'est pas en reste comme l'atteste le rapport fourni par Facebook, où l'on peut comparer la surveillance de la justice française avec celle d'autres gouvernements.

    Le jeune sociologue Romain Badouard (université de Cergy-Pontoise), au cours d'un débat sur ce thème organisé par "France 5" (en présence de Plantu et Michel Serres) commet un lapsus révélateur (41'50"); parlant de la censure, il ne peut s'empêcher d'ajouter : "aussi légitime soit-elle". Bien plus que la liberté d'expression, c'est la censure que le langage politiquement correct légitime, au nom d'une éthique dont le bénéfice n'est pas mieux établi que le bénéfice de la morale puritaine.

  • Websérie "Vive le Cynisme !"

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,websérie,cynisme,zombi,françois ruffin,plus belle la vie,dessin,presse,satirique

    Le cynisme est le meilleur remède contre l'enflure de l'esprit.

  • Caricature Jean-Michel Aphatie

    La Semaine de Suzette Zombi. Mercredi : Jean-Michel Aphatie a dû monter au créneau face au documentariste François Ruffin pour défendre la fiction d'une radio libre et indépendante ("Europe 1" en l'occurrence, propriété du groupe Lagardère).

    Le danger de la richesse, pointé du doigt depuis l'Antiquité, est dans les illusions qu'elle procure, y compris l'illusion du partage équitable des richesses, probablement le calcul révolutionnaire le moins noble.

    La censure moderne réside d'ailleurs beaucoup plus dans l'entretien d'un certain nombre d'illusions, d'ordre sentimental, politique ou économique, que dans l'action juridique coercitive de l'Etat napoléonien, hitlérien ou stalinien, contre ceux qui osent défier la vérité officielle légale et les tribunaux qui la défendent.

    webzine,bd,zombi,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,jean-michel aphatie,europe 1,françois ruffin,oligarchie,lagardère,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi