Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le point

  • Revue de presse BD (336)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actu,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2019,claudine desmarteau,benoît jacques,libération,gus bofa

    + Claudine Desmarteau dans "Libé" (26 nov.) fait découvrir l'illustrateur (belge) Benoît Jacques à travers une interview où l'artiste explique comment et pourquoi sa carrière s'articule autour du fanzine et de l'auto-édition. L'exigence de Benoît Jacques n'est pas sans rappeler celle de Gus Bofa.

    - Le succès fait presque autant peur que l’échec. On peut être tout à coup dépossédé de son fonctionnement personnel, et se retrouver à courir on ne sait plus très bien après quoi.

    Benoît Jacques explique ici que la liberté de création n'a rien d'évident au sein d'une culture dont l'étiquette libérale ne trompe pas grand-monde. Rares sont en effet les éditeurs qui ne poursuivent pas un but mercantile.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actu,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2019,claudine desmarteau,benoît jacques,libération,gus bofa,yann moix,antisémite,caricature,le point,wolinski,rochette,vivès

    Portrait de Camus par Yann Moix pour "La Règle du Jeu"

    + Le romancier et animateur télé Yann Moix, après la divulgation par son frère de son activité de "caricaturiste antisémite", s'est livré à une confession publique filmée de ce péché de jeunesse, à laquelle on décerne sans hésiter le Premier prix de tartuferie de l'année 2019.

    Y. Moix est bien décidé à s'appliquer la recette publicitaire enseignée en école de commerce : "Peu importe que l'on parle de Moix en mal, tant qu'on parle de Moix".

    La caricature n'est pas toujours un simple exutoire à une frustration sexuelle adolescente, suivant la description par Moix de son cas personnel : les exemples de caricaturistes "de sang-froid" ne manquent pas.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,actu,revue,presse,hebdomadaire,novembre,2019,claudine desmarteau,benoît jacques,libération,gus bofa,yann moix,antisémite,caricature,le point,wolinski,rochette,vivès

    + Le prix Wolinski-"Le Point" 2019 a été remis à "Le Loup" par Jean-Marc Rochette. L'année précédente il avait été remis à une BD-cul par Bastien Vivès.

    On peut s'étonner de l'association du nom de Wolinski à "Le Point", organe de presse dédié à la promotion du pacte atlantique en France.

    Lorsque G. Wolinski avait penché du côté de l'impérialisme russe opposé, il avait reçu une volée de bois vert de la part de ses confrères.

  • Revue de presse BD (323)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,oblik,waner,siné-mensuel,micael,pakman,lardon,xavier gorce,le point,le monde,indégivrables,onfray,griffo,van hamme,orwell,1984,sos-bonheur

    (Dessin refusé par "Le Monde", publié par l'auteur sur son compte Twitter, qu'il accuse pourtant de contribuer au populisme.)

    + Xavier Gorce dessine dans "Le Monde" des vignettes humoristiques où des manchots débattent de l'actualité ("Les Indégivrables"). A l'instar de quelques confrères de "Charlie-Hebdo", il a pris pour cible le mouvement des Gilets jaunes, ce qui lui a valu quelques insultes.

    Après un chapô élogieux ("un des meilleurs dessinateurs de presse du moment", "il chérit plus que tout la liberté"...) "Le Point" (6/6/2019) a offert à Xavier Gorce l'occasion de plaider dans une interview :

    - Le mouvement des gilets jaunes m'a beaucoup inspiré. (...) Il y a un populisme que je trouve assez répugnant dans l'ambiance politique et sociale du moment.

    Le terme de "populisme" est un terme qui dissimule que les mouvements populaires violents, qu'ils soient "républicain" en France, "soviétique" en Russie, "nationalistes" un peu partout dans le monde, ont toujours été précédés de la grave défaillance d'un système politique élitiste.

    Par ailleurs les promesses d'enrichissement faites au peuple par les leaders libéraux à chaque campagne électorale sont des discours populistes, au même titre que les slogans nationalistes.

    - Je pense que la raison doit être mise au-dessus de tout. Nous assistons au basculement d'une perception du réel basée sur le rationnel vers une perception plus émotionnelle et affective. (...) On sort de la compréhension du monde.

    X. Gorce n'a pas l'air de se douter que le suffrage universel, au coeur du système politique français, est une procédure bien plus mystique qu'elle n'est rationnelle, et cela depuis son introduction par des dictateurs (Napoléon Ier, Napoléon III) jusqu'à aujourd'hui.

    Il faut pour qualifier la sociale-démocratie de "système rationnel" ignorer tous les ouvrages critiques démontrant qu'elle ne l'est pas, notamment sur le plan économique.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,oblik,waner,siné-mensuel,micael,pakman,lardon,xavier gorce,le point,le monde,indégivrables,onfray,griffo,van hamme,orwell,1984,sos-bonheur

    + Michel Onfray remet la littérature antitotalitaire de Georges Orwell à la mode à travers un nouvel ouvrage : "Théorie de la dictature" où il pose d'emblée la question : - Sommes-nous en dictature ?

    Familier des médias audio-visuels, M. Onfray connaît bien leur fonctionnement et la censure qui frappe certains thèmes; mais l'expérience de G. Orwell (1903-1950) était mieux enracinée dans la réalité politique et sociale internationale.

    Au milieu des années 80, en écho au fameux "1984" d'Orwell (?), l'hebdomadaire "Spirou" publia une série de courtes BD, par Griffo et Van Hamme - "SOS-Bonheur". Cette série souligne notamment comment l'argument sécuritaire sert de prétexte aux gouvernements technocratiques pour réduire les libertés publiques.

    (Une exposition est actuellement organisée au Musée de la BD de Bruxelles, qui rend hommage au dessinateur de cette série.)

    + Plusieurs caricaturistes exposeront à Clichy (Atelier Oblik) leur travail les 22 et 23 juin - dont "notre" Waner, auteur sur ce site et dans "Siné-Mensuel" de dessins qui cognent (Siné l'avait sans doute repéré pour cette raison).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,patrick besson,le point,fluide glacial,jean-christophe delpierre,binet,bidochon,macron,rennais,la vilaine,fanzinorama,bruxelles,bunker,clichy,oblik,waner,siné-mensuel

     

  • Revue de presse BD (321)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,patrick besson,le point,fluide glacial,jean-christophe delpierre,binet,bidochon,macron,rennais,la vilaine,fanzinorama,bruxelles,bunker,clichy,oblik,waner,siné-mensuel

    + Patrick Besson, romancier et journaliste "rouge-brun" retenu en otage par BHL dans "Le Point", consacre toute sa chronique (30 mai) à l'éloge de "Fluide-Glacial", récemment confié à Jean-Christophe Delpierre :

    - "Fluide" n'a jamais disparu, devenant au fil des années un Canard enchaîné dessiné, un Charlie bis.

    (...) Dans la nouvelle version du mensuel satirique, la critique de la société l'emporte sur la critique sociale. L'ennemi principal du journal est la lourdeur, même s'il lui arrive d'être grossier. (...)

    "Fluide glacial" ne propose pas de projet de société, c'est son point commun avec les Gilets jaunes. (...) Le sexe a un côté réchauffé, c'est ce qui le rapproche de la planète. (...) Chaque numéro de "Fluide" est un miroir qui titube le long du chemin. C'est un Pilote pas automatique. (...)

    Chaque mois, je vais tout de suite aux Bidochon de Binet, les gros dégueulasses de l'ère Macron. (...) Le journal ne donne pas de leçons, il les suspend. C'est un très bon moyen, pour pas cher (4,90), d'emmerder les immondes.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,patrick besson,le point,fluide glacial,jean-christophe delpierre,binet,bidochon,macron,rennais,la vilaine,fanzinorama,bruxelles,bunker,clichy,oblik,waner,siné-mensuel

    + Un groupe de dessinateurs rennais emboîte le pas aux Lyonnais fondateurs de "Les Rues de Lyon", mensuel consacré à leur ville. "La Vilaine" reprend le nom de la rivière qui traverse la capitale bretonne (en partie couverte par des parkings).

    Le lancement (prévente) est organisé sur le site de financement participatif Ulule.com.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,patrick besson,le point,fluide glacial,jean-christophe delpierre,binet,bidochon,macron,rennais,la vilaine,fanzinorama,bruxelles,bunker

    + Rennes est une ville estudiantine propice à la diffusion de fanzines underground, dès lors qu'un ou deux libraires veulent bien jouer le jeu (ce qui est rare).

    Mais Bruxelles peut aussi revendiquer le titre de "capitale du fanzine", qui compte un nombre record d'écoles où l'on enseigne le dessin ou la bande-dessinée, dont les élèves remplissent les pages de ces publications sauvages.

    Bruxelles a aussi son festival du fanzine chaque année au Bunker (28-30 juin), dont les fondateurs ont su préserver l'ambiance "bon enfant", arrosée de Jupiler (bière belge dégueulasse bon marché), loin du "marketing" du festival d'Angoulême.

    + Plusieurs caricaturistes exposeront à Clichy (Atelier Oblik) leur travail les 22 et 23 juin/18-22 h - dont "notre" Waner, auteur sur ce site et dans "Siné-Mensuel" de dessins qui cognent (Siné l'avait sans doute repéré pour cette raison).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,juin,2019,patrick besson,le point,fluide glacial,jean-christophe delpierre,binet,bidochon,macron,rennais,la vilaine,fanzinorama,bruxelles,bunker,clichy,oblik,waner,siné-mensuel

  • Caricature "Le Point"

    La Semaine de Suzette Zombi. Lundi.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,le point,hebdo,jeune,éditocratie,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Nouveaux Chiens de Garde

    Première caricature d'une série de dix sur le thème des "chiens de garde", bull-dog, roquets et autres chiens de berger, en charge d'encadrer le troupeau et encourager le panurgisme.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,chien,garde,bull dog,le point,franz-olivier giesbert,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (261)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2018,alix,shinzo keigo,macroniste,töpffer,québec,christian blais,histoire,fake news

    + Le festival d'Angoulême expose "Alix", créé par Jacques Martin; à cette occasion "Libération" publie un portrait revisité du jeune héros gallo-romain, dont les aventures furent publiées dans "Tintin" afin de fournir à ce magazine un alibi culturel. Alix est transformé en jeune député macroniste, bobo et militant gay, marié à son faire-valoir (dessin de Shinzo Keigo).

    Le temps semble loin où les intellectuels de gauche accusaient cette série d'entretenir la nostalgie typiquement réac (cf. Nietzsche) de l'empire romain. Le propre de l'idéologie est, comme le vent, de tourner.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2018,alix,shinzo keigo,macroniste,töpffer,québec,christian blais,histoire,fake news,propagande,kamil plejwaltzsky,zoo,voile noir,bashar el assad,dodo,cha,casterman

    + Les spécialistes de la BD s'accordent à voir en Rodolphe Töpffer (1799-1846) un pionnier du genre. Manquent à Töpffer les bulles, employées presque systématiquement dans la BD aujourd'hui. La revue "L'Histoire" a déniché un placard publicitaire québécois, datant de la fin du XVIIIe siècle ; cette affiche en bande-dessinée était destinée à promouvoir la candidature à la députation de deux marchands d'origine écossaise.

    Cet usage précoce de phylactères dans lesquels s'inscrivent dialogues ou descriptions est à rapprocher de l'usage similaire par les caricaturistes britanniques de l'époque, explique l'historien Christian Blais.

    + Beaucoup de bruit pour rien autour des "fake news" : le président E. Macron en webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2018,alix,shinzo keigo,macroniste,töpffer,québec,christian blais,histoire,fake news,donald trump,macron,orwell,1984,kamil plejwaltzsky,zoo,voile noir,bashar el assad,dodo,cha,castermanpersonne, suivi de sa ministre de la Culture, ont annoncé qu'ils mettront en place des mesures légales pour lutter contre ces "fake-news". Mais la propagande n'a rien d'une nouveauté: la démagogie explique le recours systématique des partis politiques à la propagande, diffusée par la presse. Tous les titres, y compris ceux réputés les plus sérieux ("Le Monde"), ont publié des "fake news" au cours des dernières décennies. Rarement ces journaux ont fait ne serait-ce qu'amende honorable.

    Georges Orwell ne fait pas pour rien du "Ministère de l'Information" l'un des centres névralgiques du pouvoir totalitaire dans "1984".

    Le coup de génie politique de Donald Trump est d'avoir récupéré la méfiance de l'opinion publique américaine vis-à-vis des médias, dans un pays où le complotisme est devenu une contre-culture vivace, en réaction à la désinformation des médias.

    + Comme la bande-dessinée est une composante de la culture de masse, vecteur important de propagande, elle est directement concernée. Kamil Plejwaltzsky épingle dans le magazine publicitaire gratuit "Zoo" (n°64 - janvier 2018) "Le Voile noir" (Casterman), BD de Dodo et Cha ; il est reproché à cette BD de contribuer à la désinformation sur le récent conflit syrien :

    "Dans la bande-dessinée de Dodo et Cha, la Russie et le gouvernement de Bashar-el-Assad en prennent aussi pour leur grade et sont accusés de bombarder aveuglément les populations civiles, perpétuant ainsi l'idée saugrenue d'une guerre propre. Même si on sait maintenant que les bombes lâchées sur les manifestants syriens au début du conflit provenaient de positions rebelles, la question de s'être fait une opinion trop vite à coup d'idéalisme et de reportages bâclés ne semble pas avoir traversé l'esprit de la scénariste."

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2018,québec,christian blais,histoire,fake news,alix,shinzo keigo,macroniste,töpffer,kamil plejwaltzsky,zoo,voile noir,bashar el assad,dodo,cha,casterman,donald trump,macron,orwell,1984,pamphlets,louis-ferdinand céline,le point,haïm korsia,buck danny,nippophobe

    + "Je me fais un pieux devoir de n'avoir jamais lu Céline." Décidément ubuesque, la censure des "Pamphlets" de Louis-Ferdinand Céline ; en effet l'hebdomadaire "Le Point" a décidé de publier dans le cadre d'un "rendez-vous littéraire" (sic) les goûts du grand rabbin de France Haïm Korsia. Que penserait-on d'un athée qui se vanterait de n'avoir jamais lu la Bible ? Que c'est un imbécile pétri de préjugés.

    Le grand rabbin avoue son dégoût également de la littérature de Proust (phrases trop longues). Il cite la bande-dessinée, en particulier "Buck Danny", série belge pompée sur la propagande américaine. Cette BD ouvertement raciste (nippophobe) permet de comprendre le mécanisme du racisme ; il n'est dans ce cas qu'un des aspects de la culture nationaliste.

    Mais il y a longtemps que l'on ne fait plus seulement la guerre (d'où découlent les génocides) au nom de la xénophobie, mais aussi au nom de valeurs prétendument humanistes (liberté, fraternité, égalité) ou... de la paix (prétexte inventé par... saint Thomas d'Aquin au moyen-âge).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,janvier,2018,québec,christian blais,histoire,fake news,alix,shinzo keigo,macroniste,töpffer,kamil plejwaltzsky,zoo,voile noir,bashar el assad,dodo,cha,casterman,donald trump,macron,orwell,1984,pamphlets,louis-ferdinand céline,le point,haïm korsia,buck danny,nippophobe

    La série "Buck Danny" mettant en scène la guerre entre les Etats-Unis et le Japon dans l'océan Pacifique sont émaillés d'insultes racistes vis-à-vis des soldats japonais ("face de citron", "face de coing", de "lune", etc.)

    + "France 3" diffuse un long documentaire sur "Charlie-Hebdo", les caricatures de Mahomet et le massacre des dessinateurs : "Charlie-Hebdo, le rire en éclats" (Y. Riou & Ph. Pouchain).

    Haché, mélangeant des témoignages récents et des images d'archives, invitant à s'exprimer des intellectuels sans lien direct avec "Charlie-Hebdo" ni la satire (Marcel Gauchet, Raphaël Enthoven, Jean-Noël Jeanneney...), plutôt qu'un documentaire, il s'agit de faire la démonstration que la France est la patrie de la liberté d'expression.

    Loin de l'esprit critique défendu par les fondateurs de "Charlie-Hebdo", on est ici proche de la mythomanie républicaine. Parmi les rares voix discordantes invitées à témoigner, celle de l'avocat de la mosquée de Paris, Me Szpiner ; il n'a pas de mal à montrer le caractère démagogique du soutien à "Charlie-Hebdo" des principaux chefs de partis politiques, lors du procès intentée par la mosquée; ce soutien constitue l'une des étapes de la récupération de "Charlie-Hebdo".

    Plusieurs intellectuels tentent dans ce documentaire d'établir une filiation entre "Charlie-Hebdo" et la philosophie des Lumières. En réalité le modèle politique de Voltaire était la monarchie constitutionnelle anglaise et les philosophes des Lumières contestaient le monopole du clergé catholique, alors encore puissant, non la religion d'une petite minorité dépourvue d'influence. L'islamophobie de Voltaire est anecdotique.

    Les caricatures violentes dirigées contre la monarchie de Louis XVI, citées dans le documentaire comme les ancêtres des caricatures de "Charlie-Hebdo", n'ont pas grand-chose à voir avec les philosophes des Lumières, satiriques mais réformistes; ces caricatures furent un outil de propagande entre les mains d'un gouvernement républicain... terroriste.

  • Revue de presse BD (257)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx

    Page de titre de "Casque d'Or", BD publiée dans "Circus" en 1975.

    + Peu avant Noël (20 déc.), la dessinatrice de BD Annie Goetzinger "est décédée des suites d'une longue maladie", suivant la formule consacrée; dans ce métier artisanal contraignant, elle était une des rares représentantes de son sexe. Bizarrement les journalistes, qui ont l'indignation facile, ne s'indignent pas tant de la rareté des femmes dans la corporation des bouchers ou celle des boulangers, métiers aussi durs...

    A l'école d'art Duperré (mode vestimentaire), A. Goetzinger avait appris à dessiner avec Georges Pichard, auteur de BD érotico-comique dessinant des femmes plantureuses sous toutes les coutures. Le style d'A. Goetzinger reflétait cet enseignement.

    Produisant les titres au compte-goutte ("Casque d'Or", "La Fille de la Légion d'Honneur", "L'Agence Hardy"...), A. Goetzinger avait récemment publié une biographie de Colette. Bien que Colette fût une femme indépendante, elle était peu féministe, écrivant par exemple : "Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l'homme. Une femme intelligente y renonce.", propos qui entraînerait aujourd'hui la condamnation de son auteur par les représentantes de la cause féministe.

    A. Goetzinger elle-même était assez circonspecte vis-à-vis de la cause féministe, comme on peut lire dans ce long entretien éclairant son parcours, publié par le site BD-Zoom.

    Depuis quelques années A. Goetzinger publiait des dessins (assez fades) dans "La Croix".

     

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx

    Luz et Riss caricaturés par Ignace pour le site d'extrême-droite Medias-presse.info

    + Plein de compassion pour Laurent Sourisseau, alias Riss, suite à la polémique qui l'opposa à Edwy Plenel ("Médiapart"), l'hebdomadaire "Le Point" (21-28 déc.) dresse le bilan de l'action de Riss, à la tête de "Charlie-Hebdo" depuis l'expédition punitive des frères Kouachi, visant plus particulièrement Charb (selon Riss).

    Riss est actionnaire principal du titre et il a le soutien moral de la veuve de Cabu et des parents de Charb. Riss a beau déclarer qu'"il ne veut pas que Charlie devienne un musée du 7 janvier", l'article du "Point" indique que, malgré la réticence de son rédacteur en chef à s'engager sur le terrain politique, il y est entraîné inexorablement.

    "Le Point" se garde de souligner la situation ubuesque de la rédaction de "Charlie-Hebdo", censée produire dans un bunker sous haute surveillance policière... un journal anticonformiste !?

    On apprend que Anne Hommel, conseillère en communication de grosses légumes dont elle s'emploie à polir l'image, continue d'être employée par "Charlie-Hebdo" ; son agence a récemment organisé la fête d'anniversaire de "Charlie"... boudée par quelques ex-collaborateurs. Anne Hommel (et l'avocat Richard Malka) ont joué un rôle décisif dans le sauvetage de "Charlie-Hebdo", que la tempête médiatique a bien failli engloutir.

    + L'hebdomadaire "Le Point" se fait aussi l'écho d'un léger différend entrewebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx,sandrine mazetier,dieudonné,cl41,polémiste,censure,facebook,romain badouard,plantu,michel serres,france 5 Jean-Luc Mélenchon et François Ruffin à propos de Johnny Hallyday. Le directeur du journal satirique "Fakir", élu député de la Somme sous l'étiquette des "Insoumis", aurait reproché au chef de son parti d'avoir boudé l'hommage national rendu à feu Johnny Hallyday.

    Bouder est bien pourtant le moins que l'on peut faire quand on se prétend "insoumis": la culture de masse est devenue au cours du XXe siècle le principal instrument de soumission des masses aux élites, en remplacement des religions traditionnelles. Il n'est que d'observer son rôle dans la mobilisation de l'opinion publique en cas de guerre pour s'en rendre compte.

    Si la religion est l'opium du peuple, la culture de masse doit être dénoncée comme une drogue "dure".

    J. Hallyday, chanteur-caméléon assez habile pour rester dans le vent n'était pas une vedette "populaire" mais "radiophonique", ce qui n'est pas du tout la même chose. L'ère de la production et de la diffusion industrielles de biens de consommation culturels coïncide avec la disparition progressive de la culture populaire, pour des raisons déjà élucidées par K. Marx il y a un siècle et demi.

    + Débats pleins d'hypocrisie que les débats publics autour de la "libertéwebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,décembre,2017,annie goetzinger,duperré,georges pichard,la croix,colette,féministe,laurent sourisseau,le point,charlie-hebdo,riss,edwy plenel,médiapart,kouachi,charb,anne hommel,richard malka,johnny hallyday,françois ruffin,jean-luc mélenchon,insoumis,marx,sandrine mazetier,dieudonné,cl41,polémiste,censure,facebook,romain badouard,plantu,michel serres,france 5 d'expression" et de la censure. Un dossier spécial du "Canard Enchaîné" (avril 2016 - n°139) mentionne qu'un amendement des députés PS (CL41/novembre 2016), promu par Sandrine Mazetier et soutenu par l'opposition, a failli rétablir la censure au nom de l'ordre public, sous prétexte de réduire au silence le polémiste Dieudonné.

    L'argument de l'ordre public, qui n'a que l'apparence d'un critère juridique, est analogue à celui du blasphème dans les régimes dits "théocratiques". L'ordre public est en effet une notion arbitraire, à l'instar du blasphème.

    Cet amendement CL41 avorté au dernier moment, qui aurait permis au pouvoir exécutif de contrôler toute publication dans le cadre de l'état d'urgence (prolongé), est révélateur de l'usage de la "liberté d'expression" avant tout comme caution d'une presse et de journalistes... qui s'avèrent très peu indépendants. "Charlie-Hebdo" fut créé au début des années 70 en réaction à une forme de sclérose de la presse française; cette sclérose n'a fait que s'aggraver depuis, les restes de "Charlie-Hebdo" faisant office de cache-misère.

    Cet amendement traduit aussi l'ignorance des parlementaires que la prohibition pénale est devenue un moyen contre-productif de censure. Bien plus malins les responsables du PS qui ont empêché cet amendement gaffeur au dernier moment.

    L'histoire montre que la liberté d'expression, au sens concret du terme, n'est jamais le résultat d'une démarche politique ou juridique positive.

    + Une autre hypocrisie consiste à pointer du doigt la censure des réseaux sociaux américains, Facebook en tête. Facebook applique bien des mesures de censure, motivées par des raisons commerciales; mais le réseau social américain applique surtout des mesures de censure à la demande des gouvernements de tel ou tel pays. La France n'est pas en reste comme l'atteste le rapport fourni par Facebook, où l'on peut comparer la surveillance de la justice française avec celle d'autres gouvernements.

    Le jeune sociologue Romain Badouard (université de Cergy-Pontoise), au cours d'un débat sur ce thème organisé par "France 5" (en présence de Plantu et Michel Serres) commet un lapsus révélateur (41'50"); parlant de la censure, il ne peut s'empêcher d'ajouter : "aussi légitime soit-elle". Bien plus que la liberté d'expression, c'est la censure que le langage politiquement correct légitime, au nom d'une éthique dont le bénéfice n'est pas mieux établi que le bénéfice de la morale puritaine.