Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

républicain

  • Caricature Guilhem Guirado

    La Semaine de Suzette Zombi. Lundi : Il n'y a pas selon moi de spectacle plus "laïc et républicain" que le rugby.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,guilhem guirado,rugby,républicain,6 nations,tournoi,bleus,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

     

  • Look Book

    La Semaine de Zombi. Vendredi : d'après le "Look Book" d'Eric Salch (Fluide Glacial).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,laïc,républicain,look,style,éric salch,look book,fluide glacial,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse BD (157)

    webzine,bd,fanzine,zébra,gratuit,bande-dessinée,revue de presse,actualité,2015,septembre,siné,the dissident,val,malcolm x,nation of islam,spike lee,onfray,nietzsche,hara-kiri,charlie-hebdo,luz,plantu,forcadell,dieudonné,new-yorker,bob de moor,hergé,grouillot,dessin-animé,télégramme,riad sattouf,républicain,zemmour,brighelli,natacha polony

    + Interviewé par le webzine "The Dissident" (18 sept.), Siné balance, "brutal et sans nuances" : "Je ne peux pas me réjouir des malheurs de "Charlie-Hebdo", mais ça reste une bande de mecs pas fréquentables." Et d'invoquer les poursuites pour antisémitisme à son encontre, l'ambition de P. Val, etc., pour justifier son animosité.

    En réalité, Siné est bien obligé de se réjouir des malheurs de "Charlie-Hebdo", car les retombées médiatiques de l'attentat ont dopé les ventes de "Siné-Mensuel" (autour de 50.000 ex. désormais). Siné brille par sa franchise, mais pas toujours par sa logique. Il se dit "anarchiste", mais en même temps passionné par la politique - en effet "Hara-Kiri" n'était pas assez politisé à son goût. Il est vrai qu'il y a autant de partis anarchistes que de partis politiques, et que même le nietzschéen M. Onfray signait dans "Siné-Hebdo" (difficile de faire moins anar et antirévolutionnaire que Nietzsche).

    Plus incohérent encore, Siné relate sa relation amicale avec Malcolm X et, pour démontrer que le rebelle noir ("Nation of Islam") n'était pas un musulman sincère, dit (à Spike Lee) : "Tu le fais passer pour un croyant. Pas du tout ! Il a fait de la frime pour avoir le plus possible de militants dans ses rangs." Or, le premier reproche que l'on peut adresser à un chef religieux, quel qu'il soit, c'est justement de "faire de la frime" pour recruter des militants.

    + La démission de Luz de "Charlie-Hebdo", annoncée avant l'été, est confirmée. Le dessinateur de presse affirmait alors ne plus trouver dans l'actualité une inspiration suffisante.

    + Sur son blog, F. Forcadell ironise sur des propos tenus par Plantu lors d'un énième colloque solennel consacré à la caricature et au dessin de presse : "Cette rencontre va nous faire réfléchir sur ce qu'on peut dire aujourd'hui, ce qu'on ne peut pas dire, jusqu'où on peut aller, quelle est la ligne rouge." (Plantu) F. Forcadell réplique : "Brider la liberté d'expression, limiter la liberté de création, n'est jamais bon signe dans une démocratie où la loi permet déjà de réguler tout débordement." A son tour F. Forcadell nous fait sursauter avec "la loi permet déjà de réguler tout débordement", car elle revient à accorder aux tribunaux le pouvoir de tracer la "ligne rouge" dont parle Plantu ; on sait d'ailleurs les efforts du ministère de l'Intérieur pour mettre en place une police de l'Internet. Le mérite de "Charlie-Hebdo" ne vient-il pas précisément d'avoir osé affronté les institutions de la Ve République dans les années 70 ? Dernièrement, ce n'est pas "Charlie-Hebdo" mais bien Plantu (et le "New-Yorker") qui ont plaidé pour la liberté d'expression de l'humoriste Dieudonné. On peut observer lors de ce type de débat sur la liberté d'expression des points de vue radicalement différents s'exprimer.

    + La BD franco-belge est-elle du dessin animé pour les pauvres ? On pourrait le croire, en voyant Bob de Moor, grouillot de Hergé, travailler.

    + "L'Arabe du Futur" tome 2, par Riad Sattouf (qui prévoit encore deux tomes) a été diffusé en feuilleton dans "Le Télégramme de Brest" à la fin de l'été (Sattouf est à moitié Breton) ; le régime syrien d'Hafez-el-Assad s'inspirait du modèle républicain ; les châtiments corporels à l'école permettaient un enseignement strict et égalitaire : ainsi invoquer la situation haut placée de son père n'évite pas au petit Riad un coup de règle appuyé de sa maîtresse, bien au contraire ; les nostalgiques de la IVe République, comme Natacha Polony, Eric Zemmour ou J.-C. Brighelli, devraient kiffer cette BD ambiguë.

    webzine,bd,fanzine,zébra,gratuit,bande-dessinée,revue de presse,actualité,2015,septembre,siné,the dissident,val,malcolm x,nation of islam,spike lee,onfray,nietzsche,hara-kiri,charlie-hebdo,luz,plantu,forcadell,dieudonné,new-yorker,bob de moor,hergé,grouillot,dessin-animé,télégramme,riad sattouf,républicain,zemmour,brighelli,natacha polony

  • Revue de presse BD (87)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,87,antimilitariste,républicain,tardi,festival d'angoulême,14-18,shrapnel,mission,centenaire,le monde,joseph zimet,fibd,willem,hopper,peintre,américain,joann sfar,dessin,presse,kamasoutra,françois hollande,croissance,24 h bd,boulet,milivudes,lerapiduweb,les folles aventures,blog-bd,poney,philgreff,the pylgreff project

    + On reconnaît dans la parodie ci-dessus du peintre américain Hopper la patte de Willem, qui préside et est exposé au 41e FIBD.

    + Peut-on être antimilitariste et républicain ? C'est la question qui est indirectement posée par l'exposition Tardi et 14-18 au Festival d'Angoulême. "Pensez-vous que le gars qui se prenait des éclats de shrapnel sur la tronche adhérait à ce principe de "sacrifice librement consenti" qu'on a inventé par la suite ? Tardi souligne ainsi le grand écart entre l'enseignement de l'histoire et l'instruction civique, de nature religieuse. "Le Monde", en des termes choisis pour ménager la chèvre et le chou, rappelle que le partenariat entre Tardi et la nébuleuse "Mission du Centenaire" a fait long feu, c'est le cas de le dire. Et le directeur de cette mission, Joseph Zimet, de préciser : "Il est certain que notre vocation n'est pas de faire l'éloge de la désobéissance et des mutineries." La position tranchée de Tardi a le mérite de faire pièce aux thèses plutôt floues de ceux qui prétendent concilier humanisme et "valeurs républicaines".

    Un autre détail attire l'attention dans l'article du "Monde", c'est la précision que Tardi est "artiste" et non "historien", afin de relativiser la portée de son propos. D'une part ce sont les guerres modernes qui sont affaire de spécialistes, et non l'histoire ; d'autre part, il y a des tas d'ouvrages d'histoire rédigés par des artistes à côté desquels l'art du journalisme peut passer pour relativement futile.

    + Est-que les "24h de la BD", qui se tenaient de mercredi-jeudi dernier en marge du Festival d'Angoulême ne seraient pas en train de connaître une dérive sectaire ? Pour les profanes, précisons qu'il s'agit de dessiner vingt-quatre planches de BD en vingt-quatre heures ; jusqu'ici, on peut dire que les limites de la folie ordinaire ne sont pas dépassées, et que tout ça se passe "entre adultes consentants". Certes, mais les organisateurs semblent prendre un malin plaisir à ajouter de nouvelles contraintes à cet exercice. Les quelques six-cent participants cette année devaient en outre intégrer à leur bande quatre-vingt-dix photos de l'albums personnel de Boulet (célèbre blogueur-bd) ; comme dans toute pratique masochiste, on peut craindre l'escalade, et la Milivudes ferait peut-être bien de diligenter une enquête.

    + "Jean-Gédéon court invincible, sur sa peau d'écailles de lézard, le soleil vient et puis repart et sur son crâne parapluie, le nuage déverse sa rage, l'averse, l'éclair et l'orage..." : "The PylGreff Project" de notre complice Philgreff (Zébra n°7) et un pote à lui troubadour, Pyl, combine illustration, musique et blog-bd. Chaque semaine, les deux artistes font fusionner leurs talents. Le duo a déjà publié quatre poèmes-illustrés-en-musique, non pas disponibles dans les bacs, mais sur le blog de l'un ou l'autre.

    + Mécontents de leurs conditions de travail et désireux de se venger, deux sculpteurs sud-africains, André Prinsloo et Ruhan Janse van Vuuren, à qui une statue de Nelson Mandela avait été commandée, ont glissé, non pas une quenelle, mais un petit lapin en bronze impertinent dans l'oreille de Mandela. "Courrier international" ajoute que ce type de vengeance fut pratiqué par Michel-Ange. Certains historiens d'art soupçonnent le même type de procédé dans la fameuse "Ronde de nuit" de Rembrandt. 

    + Lerapideduweb, tel un scout d'agence en quête de nouveaux talents pour poser dans les magazines, est sans cesse en quête de nouveaux blogs-BD ; ce coup-ci il a découvert et recommande "Les folles aventures", qui met en scène un poney plutôt débridé.

    + Huit parlementaires viennent de créer une asso. pour la promo. de la BD, le "cercle Philémon", du nom du célèbre héros platonicien créé par Fred. Si ça se trouve au lieu de députés et sénateurs piquant un petit roupillon en séance, on les verra lire des BD (patriotiques), donnant ainsi une meilleure image de la nation.

    + Le dessin de la semaine est de Joann Sfar ; c'est un euphémisme de dire qu'il compte plusieurs cordes à son arc ; après le roman, dernièrement, voici qu'il fait un détour par le dessin de presse. Fervent supporter de François Hollande au début de son mandat, Sfar s'amuse à le dessiner désormais dans toutes les positions du kamasoutra. Après tout la croissance promise par les élus est surtout une question de désir...

     

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,87,joann sfar,dessin,presse,kamasoutra,françois hollande,croissance,24 h bd,boulet,milivudes,festival d'angoulême,lerapiduweb,les folles aventures,blog-bd,poney,philgreff,the pylgreff project

     

  • La Vie de Mahomet

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que Charb et Zineb ne plaisantent pas avec les valeurs laïqueswebzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,critique,kritik,vie de mahomet,charb,zineb,mahométan,républicain républicaines. Alors qu’un observateur indépendant pourrait croire que ces valeurs, sonnantes et trébuchantes, sont plus proches du second terme de leur évolution que du premier, nos deux héritiers des Lumières françaises, pour leur part, n’ont pas perdu la foi dans la vertu pédagogique des devises républicaines.

    Déplorant l’ignorance crasse des Français et leur inculture religieuse, nos deux compères se sont fait un devoir de leur narrer par le menu la vie du prophète Mahomet, vénéré par les mahométans, pour combler cette lacune de l’Education nationale. Les confrères de Charb et Zineb, postés à l’avant-garde de la civilisation, apprécieront sûrement ce matériel pédagogique à sa juste valeur :

    -          Eh, m’sieur, pourquoi il lui a une aussi sale gueule, mon prophète, dans votre bouquin pédagogique ? Ce serait pas un peu raciste, des fois ?

    -          Mais non, pas du tout, monsieur Charb est un artiste incrédule, dont le parti-pris est de dessiner tout le monde sans exception avec une sale gueule, pour ne pas faire de jaloux. Il est moderne, point à la ligne. Tout comme vous, Oussama, vous vous exprimez à la manière de Louis-Ferdi…, d’un écrivain moderne très connu, cela sans même vous en apercevoir ! Vous aussi vous êtes moderne, Oussama, comme tout le monde.

    -          Ah non, moi, m’sieur, j’veux pas être comme tout le monde, j’veux être différent.

    Tant qu’on y est, emporté par l’élan scientifique imprimé par Charb et Zineb, on pourrait carrément supprimer l’instruction civique au collège et la remplacer par… des cours d’histoire. Stupéfaits, nos chères têtes blondes découvriraient que la loi républicaine, sans l’appui des forces armées et de la police, ne serait rien. La neutralité, t’as qu’à croire… ou encore que, loin de répondre au calcul algébrique de la moyenne générale, l’intérêt collectif défendu par les lois de la République se trouve soumis à certaines pressions qui le décalent assez nettement de son point d’équilibre idéal.

    C’est-à-dire que les valeurs dont Charb et Zineb sont si fiers, au point de friser l’arrogance, ne sont que le produit d’un rapport de forces, dont la rhétorique est loin d’être le seul appui. L’éthique républicaine, en ça, est conforme à n’importe quelle religion, tirant argument de dieu pour renforcer les intérêts les plus terre-à-terre. A la place de dieu, les sectateurs de la République mettent la loi républicaine ; et la pureté de la loi républicaine, ils l’inventent de toutes pièces en s’asseyant sur l’histoire.

    L’argumentaire scientifique de Charb et Zineb ne vaut donc pas un clou. Bien sûr les lois contre le blasphème n’ont jamais protégé que les religions dominantes, et non les cultures minoritaires ou démodées.

     

    La Vie de Mahomet, Charb et Zineb, eds. Charlie-Hebdo, 2013.