Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

micaël

  • Micaël : Entrée, plat, dessert****

    Excellent assortiment de gags, répartis en "Entrée, plat, dessert". Ils composent un nouvelle anthologie dewebzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,kritik,critique,micaël,cahiers dessinés,siné-mensuel,frédéric schiffter,moraliste,chamfort dessins de Micaël, dessinateur franco-argentin, publiée par les "Cahier dessinés". Les dessins de Micaël paraissent aussi régulièrement dans plusieurs titres de presse, dont "Siné-Mensuel".

    Préfacier du bouquin, Frédéric Schiffter range Micaël parmi les moralistes ; il le compare en particulier à Chamfort (1740-1794), auteur de maximes désillusionnantes souvent teintées d'humour ("La seule chose qui retient Dieu de nous envoyer un autre déluge, c'est que le premier n'a servi à rien.", ou encore : "Il y a beaucoup plus de gens à vouloir être aimés que de gens à vouloir aimer.")

    Le trait géométrique de Micaël est adéquat pour peindre une époque soumise au calcul. Micaël parvient à la concision, là où un romancier réputé comme M. Houellebecq échoue.

    L'absurdité de la condition humaine donne du grain à moudre aux moralistes. L'économie capitaliste, que sa dimension fantasmatique rend particulièrement ridicule, l'art moderne (cinéma, télévision, "performances artistiques"...), ou encore le tourisme, constituent les thèmes de prédilection abordés par Micaël. De fait, le divertissement à quoi ils se résument est bien une forme d'anesthésie de la pensée, de remède au malaise de la condition humaine.

    Micaël a sans doute raison de ne pas aborder la politique de manière directe, contrairement à beaucoup de dessinateurs de presse ; la politique elle-même n'est plus désormais qu'un théâtre de marionnettes, dont la fonction est aussi de divertir -une sorte de spectacle démagogique coûteux mais nécessaire. La caricature d'hommes politiques fait désormais largement partie du "jeu politique" et a perdu sa force satirique.

    Il ne semble pas inutile de distinguer le bon moraliste du mauvais, autrement dit "misanthrope" (Houellebecq, Cioran) ; Molière nous montre que le misanthrope dissimule derrière le dédain du monde son amour de la société, à qui il reproche surtout de ne pas reconnaître son talent ; le misanthrope fait la paire avec le tartuffe, pour qui toute l'humanité est bonne... à cocufier.

    Micaël : Entrée, plat, dessert. par Micaël, ed. Les Cahiers Dessinés, 2017.

  • Revue de presse BD (225)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,mars,2017,actualité,fat-ras,canadien,satirique,grouch,colin seymour-ure,persée,caricature,britannique,editorial cartoon

    + Rédigé en anglais (par des Canadiens), le fanzine "FAT-RAS" propose de télécharger le contenu "idiot et satirique" [silly and satiric] de son dernier numéro. On peut y suivre notamment les aventures de Grouch, un citoyen ordinaire troublé par les "grandes questions existentielles". Le dessinateur est habile et ne cesse de faire des progrès au fil des numéros.

    + Dans un article traduit et publié en 1996 dans la revue en ligne "Persée", Colin Seymour-Ure analyse le déclin du dessin de presse satirique britannique, analogue au déclin français. L'auteur conclut son article par ces paroles optimistes : "La caricature de presse a encore de beaux jours devant elle." Mais, il y a vingt ans, Internet ne rencontrait pas le succès qu'il connaît aujourd'hui, lié à l'indifférence grandissante du public à l'égard d'une presse de plus en plus conformiste.

    C. Seymour-Ure se contente d'indiquer deux changements, qui selon lui ont eu un impact sur le dessin de presse : d'une part la modernisation de la presse, c'est-à-dire le changement de format, la spécialisation, l'apparition de la photo, qui ont contribué à noyer le dessin satirique ; d'autre part la concurrence de la télévision. Mais l'auteur a tendance à minimiser l'impact de ces transformations.

    L'auteur manifeste cependant une certaine incompréhension de la caricature de presse, qu'il a tendance à assimiler au populisme. La référence de C. Seymour-Ure en matière de caricature de presse est, en outre, l'"editorial cartoon" sur le modèle américain (dont Plantu en France est le plus fameux représentant), c'est-à-dire un type de dessin de presse et de dessinateurs qui participent au jeu politique. On apprend que Ronald Reagan, puis Bill Clinton, réclamèrent chaque semaine une revue de presse nationale composée de cartoons.

    L'exemple français de "Hara-Kiri"/"Charlie-Hebdo" est de nature à élucider le déclin de la caricature de presse en Europe. En effet, le "Charlie-Hebdo" de Cavanna et Choron fut à la fois le titre satirique le plus dynamique de la presse française, en même temps qu'il se situait le plus à l'écart du jeu et du militantisme politiques. Repris en main par P. Val en 1992, "Charlie-Hebdo" a adopté une ligne plus militante. Autrement dit, il s'est banalisé, et sa faillite coïncide avec la désaffection de l'électorat populaire pour les partis de gauche.

    D'une manière générale, le constat que faisait G. Orwell d'une culture moderne politisée à outrance est plus que jamais d'actualité. Les partis politiques jouent un rôle d'organisation sociale que les Eglises jouaient autrefois - cela explique l'importance prise par des débats sur des questions aussi peu pragmatiques que l'identité nationale, la laïcité, ou encore la construction européenne. Or la satire va à l'encontre de l'idéologie. Elle finit par devenir un corps étranger au sein de la presse.

    + Compte tenu de la vocation publicitaire et politique de la presse, la culturewebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,mars,2017,actualité,fat-ras,canadien,satirique,grouch,colin seymour-ure,persée,caricature,britannique,editorial cartoon,cavanna,choron,charlie-hebdo,hara-kiri,françois forcadell,underground,micaël,toad,twitter,trophée,presse-citron,école estienne,bnf underground a naturellement trouvé refuge sur internet. Une multitude de caricatures de presse est publiée chaque semaine sur internet et les réseaux sociaux. Certains déplorent la faible qualité de ces dessins (F. Forcadell). C'est un point de vue discutable, car si le niveau de la presse diffusée en kiosque est meilleur en moyenne, certaines Unes ou certains dessinateurs dits "professionnels" sont faibles, notamment les dessinateurs de BD récemment convertis au dessin de presse. Internet permet de faire en outre de belles découvertes : les dessins de Micaël, par exemple (ci-contre), sont bien plus subtils que les dessins de tel ou tel "editorial cartoonist" de premier plan. Ils ne sont que rarement reproduits dans la presse.

    On peut citer aussi les dessins symbolistes de tOad, publiés (à un rythme effréné) sur son compte Twitter.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,mars,2017,actualité,fat-ras,canadien,satirique,grouch,colin seymour-ure,persée,caricature,britannique,editorial cartoon,cavanna,choron,charlie-hebdo,hara-kiri,françois forcadell,underground,micaël,toad,twitter,trophée,presse-citron,école estienne,bnf

    + Attention, il ne reste que quelques jours (-8 mars) pour envoyer leurs dessins aux étudiants qui souhaitent concourir au Trophée "Presse-Citron" du dessin de presse organisé par l'école Estienne et la BNF.

    + Satirique, le blog collectif "Mister Hyde" l'est aussi, qui distille les dessins d'humour et les parodies depuis quelques années déjà ; on peut s'y délecter de l'humour de Pirrik, ou encore des facéties d'Antoine, sous forme de dessins animés minimalistes.

    falaise.gif

    Voici comment le téléphone intelligent précipita l'humanité dans une fin stupide.