Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture - Page 4

  • Revue de presse (103)

    webzine,gratuit,bande-dessinée,zébra,fanzine,bd,revue de presse,hebdomadaire,103,fresque,football,sao paulo,paulo ito,street-art,banksy,webby award,culture,numérique,cinéma,malraux,dessin

    + Avec cette fresque peinte sur le mur d'une école de Sao Paulo, à moins d'un mois de la coupe du monde, l'artiste brésilien Paulo Ito a fait mouche et déclenché un buzz d'une ampleur qu'il n'imaginait même pas, mettant même le gouvernement progressiste de son pays, dont l'artiste se dit proche, en difficulté.

    + Le street-artiste Banksy, lui, dont on ne sait s'il s'agit d'un individu ou d'un collectif, a reçu le "Webby award 2014" de la personnalité préférée des internautes. Banksy sait en effet parfaitement conjuguer les moyens modernes d'exposition, dont l'internet fait partie, pour faire passer des messages subversifs, notamment contre la propriété intellectuelle ou les moyens de protection renforcée des biens. On remarque que le dessin s'impose, en raison de son impact, dès qu'il s'agit de faire passer des messages subversifs, contre la photographie et le cinéma, dont l'impact est lié à la quantité et à la répétition. Aucune expression n'est plus fausse que celle de "culture de l'image" pour désigner la culture moderne, puisque la culture numérique peut être qualifiée de culture "aveugle". On a tort de parler du cinéma comme d'un art visuel ; Malraux dans sa tentative de justifier ce procédé mécanique comme un art ("Ecrits sur l'art"), passe par un raisonnement adapté à la musique et non au dessin.

    + "Les Vieux Fourneaux" (P. Cauuet & W. Lupano) a reçu le prix de la meilleure BD 2014 des libraires. Cet album (incomplet) est assez nettement gérontophile, comme son titre l'indique. "Les Vieux Fourneaux" faisant l'apologie des ex-rebelles de Mai 68, contre les ex-CRS, secrétaires de direction ou notables, j'ai pensé en le feuilletant à la théorie de Charles Fourier de l'harmonie sexuelle entre les vieillards et les jeunes femmes ; de fait le féminisme passe beaucoup moins bien dans les quartiers ou les pays plus jeunes. Manifestation contre la nostalgie, Mai 68 est devenu désormais un sujet de nostalgie. De la part des libraires, ce choix est assez habile vu leur clientèle.

    + Le Petit Robert 2015, suivant une astuce là encore commerciale, a ajouté dans sa nouvelle édition deux nouveaux mots en rapport avec la BD, "comics" et "super-héros". En définitive le principal super-pouvoir de l'homme moderne est d'ajouter de nouveaux mots aux anciens.

    + Le dessin de la semaine est extrait de "Les Coquins" de Marion Fayolle, qui joue avec le burlesque des métaphores sexuelles.

     

    webzine,gratuit,bande-dessinée,zébra,fanzine,bd,revue de presse,hebdomadaire,103,fresque,football,sao paulo,paulo ito,street-art,banksy,webby award,culture,numérique,cinéma,malraux,dessin,vieux fourneaux,buzz,libraires,cauuet,lupano,gérontophile,mai 68,charles fourier,féminisme,petit robert,comics,vocabulaire,super-héros,coquins,marion fayolle,burlesque

     

  • Réduction de tête

    ...littéraire (pour faire de la place dans ma bibliothèque). Cette semaine, deux conteurs.

     

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,antistyle,littéraire,critique,littérature,portrait,écrivain,caricature,rudyard kipling,mère,culture,dieu

     par Antistyle

  • Caricature Gégé en DSK

    La Semaine de Suzette Zombi. Vendredi : Le boulot de cinéaste est un peu le même que celui de politicien, comme dirait Shakespeare. Un film, comme une politique, c'est avant tout un budget.

    webzine,bd,gratuit,fanzine,zébra,bande-dessinée,satirique,caricature,gégé,depardieu,festival,cannes,dsk,dessin,presse,culture,editorial cartoon,zombi

  • Revue de presse (102)

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande-dessinée,fanzine,actualité,revue de presse,hebdomadaire,102,dessin,presse,burkina-faso,nabaloum boureima

    + Ce dessin intitulé "Circuit politique" est signé Nabaloum Boureima, caricaturiste et auteur de BD africain (Burkina Faso). Tandis que les télévisions et la presse françaises véhiculent surtout des témoignages d'Africains qui se disent favorables à l'ingérence française ou occidentale en Afrique, le web permet de diffuser des dessins qui font entendre un son de cloche discordant. A noter que Nabaloum Boureima cherche un emploi dans la presse (écrire à Zébra qui transmettra).

    + Les bibliothèques municipales de Paris diffusent des statistiques sur les emprunts de livres et album de bande-dessinée. De fait la culture est une notion statistique. On peut noter qu'une erreur s'est glissée dans le classement, puisque les albums de Tintin ont été rangés au rayon "BD adulte".

    + Dans le webzine Slate, une petite histoire du Festival de Cannes en images... dessinées.

    + L'abstentionisme électoral ou le scepticisme vis-à-vis de la politique a cours au Danemark comme en France. D'où l'idée qui a germé dans la tête de publicitaires de convaincre les jeunes Danois que voter, c'est cool, à l'aide d'un petit dessin-animé plein de filles à poil. Il est vrai que l'urne a un petit côté macabre de masochisme sexuel. En France, on aurait aussi bien pu charger DSK de ranimer la flamme.

    + La bande-dessinée est de plus en plus souvent le sujet de thèses universitaires, comme celle de Fred Paltani-Sargologos, intitulée peu sobrement : "Le roman graphique, une bande-dessinée prescriptrice de légitimation culturelle" (Université Lumière Lyon 2). Venant de l'université, on est plus habitué à des ouvrages de style académique qu'à des propos vraiment sérieux, et l'histoire de l'art pâtit de la tournure d'esprit scolastique.

    Cette thèse évite soigneusement le vrai sujet, à savoir le procédé de récupération par les élites de la culture populaire ou, plus récemment, de la contre-culture. L'approche stylistique est préférée à l'histoire, qui permettrait pourtant mieux d'éclairer ce phénomène. En lieu et place de l'histoire de l'art, on a une histoire des styles successifs, la moins éclairante sur les raisons véritables de l'évolution de l'art, bien qu'une étude sur la bande-dessinée peut difficilement se passer de les étudier. Le terme même de "roman graphique" est d'abord une étiquette commerciale américaine, qui traduit surtout une segmentation du marché, et quelquefois le snobisme ou l'intellectualisme de certains lecteurs ou auteurs de bande-dessinée.

    + Le dessin de la semaine est un éclair, dessiné par Thierry Mugler. Il n'est pas sans rappeler cette prémonition du poète surréaliste (tendance cynique) Salvador Dali : "La beauté sera comestible ou ne sera pas."

    webzine,bd,zébra,gratuit,bande-dessinée,fanzine,actualité,revue de presse,hebdomadaire,102,dessin,presse,burkina-faso,nabaloum boureima,bibliothèque,municipale,paris,statistique,emprunt,tintin,slate,festival de cannes,abstentionnisme,électoral,danemark,publicitaire,dessin-animé,danois,dsk,thèse,lyon 2,lumière,universitaire,fred paltani-sargologos,roman graphique,intellectualisme,scolastique,culture,populaire,contre-culture,fauchon,salvador,dali,thierry mugler,éclair,surréaliste

  • Revue de presse BD (98)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,98,festival,aix-en-provence,expo,chas laborde,georges grosz,pollaud-dulian,gus bofa,ministre,culture,aurélie filippetti,sexe,féminin,politique,art engagé,totalitarisme,bodoï,guide touristique,paris,paname,lonely planet,charles berberian,bling-bling,camille emmanuelle,paris couche-toi là,libertin,fred bernard

    + Jusqu'au 27 avril, le festival de BD d'Aix-en-Provence permet de découvrir l'illustrateur Chas Laborde (1886-1941), grâce à une expo. qui lui est consacrée. Le critique d'art E. Pollaud-Dulian a largement contribué à exhumer Chas Laborde de l'oubli, comme il a fait avec Gus Bofa. Le style de Chas Laborde évoque celui de Georges Grosz ; cependant, au contraire de Bofa, se voulant illustrateur à part entière, Chas Laborde assumait mal son statut de dessinateur de presse et guignait une meilleure reconnaissance artistique ; sur le plan technique et sans doute au-delà, cette hésitation se ressent dans son art.

    + La ministre de la Culture Aurélie Filippetti (maintenue dans ses fonctions) continue de draguer le milieu de la BD et a convié cette semaine une brochette d'auteurs de BD de sexe féminin à déjeuner. Dans ce cas de récupération politique, l'argument démocratique a bon dos, qui a déjà servi de caution à plusieurs régimes totalitaires. L'autre nom de l'art militant, c'est la propagande ; sans doute accuse-t-on l'Eglise catholique d'un tel procédé pour pouvoir mieux en répéter la formule, ni vu ni connu. A quoi bon condamner le totalitarisme, si c'est pour continuer de témoigner en faveur de l'arnaque de l'art engagé ?

    + Le site du magazine Bodoï mentionne deux guides touristiques sur Paris récemment parus, illustrés par des auteurs de BD. Charles Berberian illustre le guide américain "Lonely Planet" dans son style un peu désuet, rappelant certains guides parus dans les années 50, dont la rédaction était parfois confiée à des écrivains parisiens. Fred Bernard, quant à lui, illustre un guide sur le Paris libertin, dont le titre "Paris-couche-toi-là" suggère la satire autant que le tourisme sexuel. On remarque que la rédactrice, Camille Emmanuelle, tient en outre à signaler qu'elle n'a pas la bourse assez bien garnie pour fréquenter les lupanars "bling-bling" de Paname. Comme quoi le golf n'est pas le seul sport d'élite.

    + A l'occasion de l'expo. au musée du Quai Branly, dédiée aux Indiens des plaines, Jean-Christophe Ogier a recueilli au micro de "France-Info" les impressions de plusieurs auteurs de BD spécialisés dans la représentation des Indiens d'Amérique (Derib, Boucq...) ; le cheval fait partie de cette esthétique de l'Indien, qui en dit peut-être plus long sur l'Occident que sur les Indiens eux-mêmes. Dans son salon de 1845, Baudelaire faisait déjà l'éloge, entre deux artistes français, de George Catlin, portraitiste et peintre de scènes de la vie des Amérindiens qu'il étudia au plus près.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,98,festival,aix-en-provence,expo,chas laborde,georges grosz,pollaud-dulian,gus bofa,ministre,culture,aurélie filippetti,sexe,féminin,politique,art engagé,totalitarisme,bodoï,guide touristique,paris,paname,lonely planet,charles berberian,bling-bling,camille emmanuelle,paris couche-toi là,libertin,fred bernard,quai branly,indien,amérique,jean-christophe ogier,france-info,derib,boucq,baudelaire,george catlin,salon,amérindien

     

  • Revue de presse BD (90)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,89,pape françois,sticker,super-héros,maupal,rolling-stone,pierre,culture,anders breivik,gauchiste,playstation,dessin,gustave doré,musée d'orsay,illustration,histoire,sainte russie

    + En dehors de quelques ringards, qui n'a pas son super-héros aujourd'hui, super-flic ou... super-papa ? Ce sticker ironique géant de Maupal a été placardé dans les rues de Rome ; quant au magazine "Rolling Stone", qui a placé le pape François en couverture d'un récent numéro, il a sans doute voulu faire un jeu de mots sur le successeur de Pierre qui roule.

    + Culture : les terroristes sont décidément des gens comme tout le monde, puisque le tueur de militants gauchistes norvégien Anders Breivik, entre autres exigences, a réclamé le dernier modèle de console de jeu Playstation et l'autorisation de jouer à des jeux pour adultes (il entend par là des jeux interdits aux moins de 16 ans). Beaucoup de mères de famille doivent faire face à de telles exigences de la part de leurs gamins.

    + Petit reportage vidéo de près d'une heure à travers l'Europe francophone sur le petit monde des fanzines artisanaux - par Francis Vadillo.

    + Si vous souhaitez publier des dessins dans le "New-Yorker", ou tout simplement comprendre l'humour new-yorkais, il est peut-être préférable de visionner cette vidéo dans laquelle Bob Mankoff explique comment il choisit quelques dessins parmi les milliers adressés chaque semaine à la rédaction.

    + Le dessin de la semaine est de Gustave Doré (1832-1883), exposé en ce moment au musée d'Orsay jusqu'au 11 mai. Messieurs les commissaires de l'exposition font allusion à "l'influence certaine" de Gustave Doré sur la bande-dessinée ; on peut même dire que Gustave Doré n'a jamais été aussi bon que comme auteur de BD ("Histoire de la sainte Russie"), où il est moins virtuose que dans certaines de ses illustrations les plus connues, et c'est tant mieux.

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,89,pape françois,sticker,super-héros,maupal,rolling-stone,pierre,culture,anders breivik,gauchiste,playstation,reportage,francis vadillo,bob mankoff,vidéo,new-yorker,humour,dessin,gustave doré,musée d'orsay,illustration,histoire,sainte russie

  • Paris, le Retour**

    Je dois dire que je ne gobe pas beaucoup la culture japonaise, un peu trop pédophile àfanzine,gratuit,zébra,webzine,bande-dessinée,critique,kritik,jean-paul nishi,paris,québec,manga,sushi,one piece,nippon,japon,france,anglais,culture,roman graphique mon goût. Je lis donc rarement des mangas, juste un coup d’œil sur certains phénomènes de société comme l’inévitable «One Piece», déjà écoulé à plusieurs centaines de millions d’exemplaires rien qu’au Japon. D’ailleurs le libraire spécialisé de mon quartier ne désemplit pas, et même les bibliothèques municipales s’y sont mises.

    Le roman graphique de Jean-Paul Nishi, « Paris, le retour », échappe quelque peu à la loi du genre nippon, puisqu’il s’agit pour cet auteur de mangas ayant séjourné à Paris de rapporter à ses compatriotes quelques détails croustillants sur les mœurs françaises, en soulignant bien sûr les différences. Sa BD a ensuite été traduite en français.

    Ce type de témoignage sur la France par des étrangers est régulièrement publié. Le point de vue extérieur permet aux étrangers de voir des choses que nous ne voyons pas, ou de dire des choses qu’il n’est pas permis de dire par chez nous. Je me souviens d’un couple de Québécois, ayant séjourné pendant un an ou deux en France, avant de rédiger un tel rapport, confirmant ou infirmant tel ou tel préjugé. Infirmant par exemple l’idée que les Français se mettent plus souvent en grèves que d’autres peuples, cette impression fausse venant du fait que les grévistes vont se montrer à la capitale la plupart du temps, ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays moins centralisés. Mais, dans l’ensemble, ces Québécois étaient un peu trop gentils. Ils étaient sans doute tombés amoureux de la France, à moins qu’ils n’aient cédé aux consignes de modération de leur éditeur (les éditeurs sont aujourd’hui les principaux acteurs de la censure).

    Plus récemment, une citoyenne britannique ayant épousé un Français a rédigé aussi ce type d’ouvrage, un peu plus pointu. On y apprend, par exemple, que les mœurs sexuelles de la bourgeoisie parisienne ont de quoi choquer une bourgeoise anglaise ; mais pas seulement, puisque le bouquin contient aussi quelques critiques pertinentes sur notre système scolaire de « bêtes à concours » et son bourrage de crâne intellectuel, qui laisse notre Anglaise un peu interloquée. Celle-ci est en particulier stupéfaite qu’on puisse avoir atteint le sommet de la hiérarchie intellectuelle en France autour de vingt-deux, vingt-trois ans, sous prétexte d’une agrégation quelconque. C’est un phénomène typiquement républicain, qui consiste à calquer les écoles et études prestigieuses, quel que soit leur objet, sur le modèle de Saint-Cyr. Pour ma part j’ai même fréquenté des étrangers issus de l’ancien bloc soviétique qui jugeaient le système français un peu trop austère.

    Bien que son dessin soit d’une froideur numérique assez glaciale, Jean-Paul Nishi parvient en quelques anecdotes assez linéaires et pas trop pesantes à exhiber ce qu’il y a de surprenant, de choquant ou d’amusant dans les mœurs françaises vues du Japon. Au passage on apprend bien sûr des tas de choses sur les Japonais, mais pour la plupart assez connues : redoutables hygiénistes, d’une politesse assimilable en France à l’hypocrisie, un sens du devoir plus développé que les Allemands, etc. (...)

    Lire la suite