Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hebdomadaire - Page 3

  • Revue de presse BD (319)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,révolution française,marx,grouazel,locard,1789,gilets jaunes,wilfrid lupano,vieux fourneaux,arts et lettres,macron,mai 68

    + Le musée de la Révolution française à Vizille (Isère) organise une expo. autour de la BD "Un Peuple et sa Révolution", par Grouazel & Locard. Cette bande-dessinée propose un nouveau regard sur les événements de 1789, centré sur la description du peuple.

    Karl Marx a écrit une histoire "populaire" de la Révolution française ; Marx ne se pose pas en représentant du peuple, tel un député, mais il s'efforce de remédier à l'ignorance du peuple, d'où vient son asservissement. La révolution selon Marx et Engels consiste à fournir aux milieux populaires, à travers la presse, les clefs de compréhension du monde dont la bourgeoisie les prive.

    - Que dit Marx ? Il fait pièce à la démonstration du philosophe G.W.F. Hegel que la Révolution française marque un progrès de la civilisation chrétienne. La Révolution française de 1789 est avant tout un mythe bourgeois et républicain selon Marx. Et de souligner par conséquent le rôle joué, non seulement par le peuple de Paris, mais par certains partis conservateurs (la noblesse de robe bretonne) dans le déclenchement de la Révolution.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,révolution française,marx,grouazel,locard,1789,gilets jaunes,wilfrid lupano,vieux fourneaux,arts et lettres,macron,mai 68

    + Nous indiquions la semaine dernière ici que quelques auteurs de BD avaient apporté leur soutien (tardif) au mouvement des Gilets jaunes à travers le manifeste "Nous ne sommes pas dupes".

    Le scénariste à succès Wilfrid Lupano ("Les Vieux Fourneaux") a refusé cette semaine la médaille de Chevalier des Arts et Lettres qui lui a été proposée par le ministre de la Culture pour un motif similaire.

    Le refus de W. Lupano est assorti d'une longue diatribe contre la politique de l'actuel gouvernement. Peut-être aurait-il dû se contenter de citer P. Desproges, qui ne se discute pas : - Les décorations, c'est la libido des vieux.

    Les "Vieux Fourneaux" surfe sur la nostalgie de "Mai 68" ; il n'y a guère qu'en BD que les anciens "leaders" de "Mai 68" ne soutiennent pas le gouvernement d'E. Macron !

    Machiavel dirait qu'il faut, pour protéger les intérêts du Prince, placer la digue du côté où vient la vague de mécontentement populaire : du côté gauche si elle vient du côté gauche, du côté droit si elle vient du côté droit.

  • Revue de presse BD (318)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,panthéon,aristote,georges herriman,frémion,krazy kat,radio,grandpapier,critique

    + Qui dit "Art" dit "Panthéon", c'est pourquoi beaucoup de critiques de BD proposent des anthologies. En réalité la critique de BD ressemble beaucoup plus au "Guide Michelin" qu'à la "Poétique" d'Aristote.

    On peut s'amuser de voir chacun présenter son goût personnel comme la panacée universelle. A  l'occasion de la publication d'une épaisse biographie de l'auteur de "Krazy Kat", l'Américain Georges Herriman, Y. Frémion écrit : "Au Panthéon de la BD, difficile de trouver œuvre pouvant rivaliser pour la première place avec Krazy Kat. Un dessin à la fois minimaliste et graphiquement parfait, semblable à aucun autre, sans inspirateur apparent, fulgurant d′efficacité, un scénario minimal aussi, complètement récurrent, presque répétitif, mais hypnotique, une narration sans faille – le tout frisant la perfection absolue, et cela sur quelques décades magiques. (...)"

    - "Sans inspirateur apparent" : le critère exclut de nombreux "maîtres" de la BD, à commencer par Hergé.

    - Le "minimalisme", critère plus net, exclut Moebius, Bilal.

    - Le caractère répétitif et hypnotique du scénario est peut-être plus typique de l'art des "cartoons" ou du "strip" que de la BD.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,panthéon,aristote,georges herriman,frémion,krazy kat,radio,grandpapier,critique

    + La critique est-elle victime d'un terrorisme intellectuel insidieux, d'origine commerciale et promotionnelle ? On peut le penser en écoutant ce critique-chroniqueur de la Radio GrandPapier (24 avril), qui ose juger négativement un album de BD -"La Trève, chérie"- publié par "L'Employé du Moi", éditeur soutenant la Radio GrandPapier... mais prend quand même beaucoup de pincettes.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,panthéon,aristote,georges herriman,frémion,krazy kat,radio,grandpapier,critique,yellow submarine,gilets jaunes,pétition,piérick

    Caricature par Piérick Dégomme.

    + Le mouvement des Gilets jaunes trouve peu d'échos dans le milieu des artistes en général et des auteurs de BD en particulier, pourtant échaudés depuis de nombreuses années ; mais la culture "française", dont beaucoup d'artistes sont tributaires, est effectivement produite surtout depuis Paris.

    Le manifeste-pétition "Nous ne sommes pas dupes", du collectif "Yellow Submarine", est donc un manifeste de rattrapage, après de nombreuses fins de semaines de heurts entre des forces de police pléthoriques et des manifestants surtout venus de province, sous l'oeil des caméras et du monde entier, heurts qui ont sans doute sur la fiction de la France des Lumières & des Droits de l'Homme un effet d'usure.

  • Revue de presse BD (317)

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    + "Sempé, un monument national", titrait récemment le magazine du "Monde" (30 mars), avant de consacrer plusieurs pages à ce dessinateur de presse qui continue de fournir "Paris Match" et le "New-Yorker", malgré l'âge (87 ans) et la maladie.

    Titre paradoxal car le style de Sempé est tout sauf "monumental". Il est au contraire particulièrement apte à peindre la fragilité d'une époque de plus en plus vouée aux loisirs et aux choses intellectuelles infinitésimales.

    Sempé lui-même paraît plutôt en proie aux doutes et aux regrets. Il dit par exemple regretter son seul album satirique ou critique, "Saint-Tropez" : "(...) J'avais l'impression que j'étais dans le coup en attaquant la bourgeoisie. Ils étaient finalement plus marrants que ceux qui se prenaient pour Marx."

    Ce n'est pas tout à fait exact : même si "Raoul Taburin" (1995) est en efffet assez anodin, Sempé a produit d'autres albums critiques, visant notamment la dévotion religieuse féminine (dans la mesure où elle est incarnée par une femme).

    Les modèles déclarés par Sempé sont les humoristes Chaval et Bernard Aldebert, rescapé de Buchenwald pour qui "rien n'était sérieux" selon Sempé.

    La journaliste (Judith Perrignon) auteur de l'article ne peut s'empêcher de faire remarquer que la façon dont Sempé s'adresse aux jeunes femmes, en leur donnant du "Mon petit chat", est presque choquante.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    + Exposition à partir du 18 mai au musée de l'image d'Epinal de quelques planches des "Idées noires" publiées entre 1977 et 1981 et dessinées au stylo "Rotring" par Franquin pour donner de la densité à ses fonds noirs.

    Les organisateurs de l'exposition voient dans les "Idées noires" de Franquin un propos satirique "écologiste". D'une manière générale, on peut dire que la satire des "Idées noires" est "antisociale", dirigée contre toutes les formes de violence, que Franquin met en lien avec la bêtise humaine.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    (Vignette par V. Giardino - la femme nue ou en train de se dénuder occupe dans la BD italienne une place primordiale.)

    + A partir du 15 mai, expo. d'auteurs de BD italiens à l'Institut culturel italien (Paris 7e).

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    + Les (nouveaux) Cahiers de la Bande-dessinée n°7 (avr.-juin) consacrent un dossier à Posy Simmonds ("Gemma Bovery"). Cet auteur de BD britannique excelle notamment dans la satire du milieu littéraire. Son dernier album, "Cassandra Darke", dont l'héroïne n'est pas spécialement "sexy", combine BD et pages de roman.

  • Revue de presse BD (316)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,art,soviétique,grand palais,malevitch,alexandre deïneka,lénine,marxiste

    Spécimens de la jeunesse soviétique peints par Alexandre Deïneka. Le progrès est symbolisé à l'arrière-plan par une locomotive.

    + Le Grand Palais expose l'art totalitaire soviétique (jusqu'au 1er Juillet) ; théâtre, cinéma, photographie, architecture : le régime communiste ne négligea aucune discipline. Même obsession de l'art de la part du régime nazi ; Hitler aimait s'entourer d'architectes, de photographes, de cinéastes... Les régimes libéraux ne sont pas en reste, dans lesquels le marché de l'art a pris des proportions extraordinaires.

    Première observation : "le réalisme socialiste" est un simple slogan : au contraire c'est l'onirisme de la peinture soviétique qui saute au yeux. Le travail et les travailleurs sont idéalisés, ce qui constitue un point commun avec le nazisme et le libéralisme.

    L'art soviétique peut être plus abstrait, selon l'exhortation de Casimir Malevitch : "Le carré est un enfant royal plein de vie (...) Notre monde de l'art est devenu nouveau, non figuratif, pur." Mais, plus abstrait, il n'est pas moins idéaliste. L'intention de "pureté" trahit même le caractère religieux.

    Lénine préfère le cinéma et un art plus figuratif parce qu'ils remplissent mieux leur rôle de propagande que l'art géométrique, plus intellectuel.

    L'art soviétique a largement contribué à transformer l'utopie marxiste, essentiellement dirigée contre la philosophie, en religion prolétarienne comparable à ce que fut le culte orthodoxe pour le monde paysan.

    Deuxième observation : la production artistique entre dans les régimes totalitaires en concurrence avec la production industrielle, de sorte que la frontière entre l'art et l'industrie est pratiquement abolie. L'automobile, pour prendre un produit emblématique, devient plus qu'un véhicule, une véritable oeuvre d'art.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,art,soviétique,grand palais,malevitch,alexandre deïneka,lénine,marxiste,boucq,grand orient,léonard de vinci,courbet

    Léonard vu par F. Boucq.

    + Le musée de la franc-maçonnerie (Grand Orient de France, Paris 9e) consacre à partir du 11 mai une exposition à Léonard de Vinci, vu par le dessinateur Boucq, intitulée "Léonard décodé".

    Pas étonnant que les obsédés de l'équerre et du compas soulignent l'habileté du peintre italien à composer des figures ; mais cette conception "perspectiviste" du dessin est à la fois réductrice et anachronique. On constate que Boucq ne dessine pas comme Léonard ou Michel-Ange.

    Il y a d'autres "mystères" plus intéressants chez Léonard que son habileté technique ou ses machines, comme l'abandon progressif de l'art au profit de la science, ou une spiritualité discrètement dissidente du catholicisme officiel.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,art,soviétique,grand palais,malevitch,alexandre deïneka,lénine,marxiste,boucq,grand orient,léonard de vinci,courbet,frédérique thomas-maurin,courbet,ornans,proudhon,nadar

    + Le cas de Courbet, ramené à un con frisé par la critique contemporaine, évoque ceux de Cavanna et "Charlie-Hebdo", réduits de la même façon au caractère pornographique.

    Le bicentenaire de sa naissance à Ornans (Doubs) donne lieu à divers hommages. "Ses tableaux sont des manifestes, la défense des pauvres, la lutte contre l'injustice sont dans son ADN", explique Frédérique Thomas-Maurin, la directrice du musée, qui confesse en rougissant être une "inconditionnelle" de Courbet : "J'avoue, je l'aime bien." (in : "Le Monde", 21-23 avril)

    Communard et ami de Proudhon, Courbet était néanmoins habile à mener sa barque ; les caricaturistes raillaient notamment la signature de Courbet, très distincte et destinée à promouvoir efficacement son oeuvre. La caricature ci-dessus par Nadar, qui vise surtout le "chantre du réalisme", n'a pas omis la fameuse signature. 

  • Revue de presse BD (314)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,atualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,notre-dame,paris,viollet-le-duc,shakespeare,seron,ulys,chaval,allia

    + Sitôt l'incendie de Notre-Dame de Paris éteint, les débats passionnés autour de sa restauration vont bon train. Faut-il reconstruire la flèche ajoutée par l'architecte Viollet-Le-Duc au XIXe siècle, ou revenir à une forme plus ancienne ?

    C'est l'occasion de faire observer combien la culture moderne est médiévale et irrationnelle, s'éloignant manifestement du projet des "Lumières" de substituer à la fiction religieuse la raison.

    Les journaux parlent trop hâtivement du "goût de l'Histoire" des Français en cette circonstance ; le but de l'architecture est en effet de faire rêver, à l'opposé de l'Histoire et des historiens qui se concentrent sur la réalité.

    Shakespeare, qui est le plus emblématique de tous, fait table rase du moyen âge ; il n'y a pas un aspect caractéristique du moyen âge que Shakespeare n'a pas réduit en cendres, ce qui en fait du même coup l'auteur le moins susceptible d'être qualifié de "moderne" (au passage on voit que l'hypothèse d'une "culture européenne" est très fragile).

    La bande dessinée, art médiéval et moderne à la fois, s'est emparée à de nombreuses reprises du thème de Notre-Dame (ici dessinée par Seron dans une série intitulée "Les Petits Hommes").

    Ci-dessous, caricature par Ulys des "saints" Pinault et Arnault, bourgeois qui se sont empressés de faire don d'une partie de leur fortune, espérant obtenir ainsi l'indulgence du peuple qu'ils gouvernent à travers leurs journaux.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,atualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,notre-dame,paris,viollet-le-duc,shakespeare,seron,ulys,chaval,allia

     

    + Signalons la publication récente (aux éds Allia) d'un long entretien donné par Yvan Le Louarn, alias Chaval, à Pierre Ajame (Louarn = renard en breton).

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,atualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,notre-dame,paris,viollet-le-duc,shakespeare,seron,ulys,chaval,allia

    Chaval, dont la notoriété fut celle d'un Cabu (avant l'assassinat), passe pour un humoriste misanthrope et mélancolique, peut-être à cause de son suicide et de son trait noir charbonneux ? Il révèle pourtant dans son bouquin des influences qui ne sont pas ou peu misanthropes : Mark Twain, Charlie Chaplin et Alphonse Allais.

    Les peuples optimistes n'ont pas d'auteurs satiriques, ils ont surtout des dictateurs.

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,atualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,notre-dame,paris,viollet-le-duc,shakespeare,seron,ulys,chaval,allia,siné-madame

    + Si le premier numéro de "Siné-Madame" était paru un 1er Avril, on aurait pu croire à un canular. Mais non, il sort seulement en kiosque aujourd'hui (8 p./2,30 euros), présenté comme le fruit posthume de la rencontre entre Isabelle Alonso et Siné.

    A ce que je crois comprendre (une femme à gros QI me rectifiera si je me trompe), "Siné-Madame" se fait fort de combler le fossé d'incompréhension entre les hommes et les femmes de gauche. J'en déduis que la "partouze" serait de droite.

  • Revue de presse BD (313)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,sous-bockisme,sous-bock,placid,lolmède,magritte,ben,duchamp,gilles rochier,tmlp,pierre lungheretti

    (Sous-bock signé Placid)

    + Le "sous-bockisme" ou l'art de dessiner sur des sous-bocks, lancé par le bédéaste Lolmède au début du XXIe siècle, énième avatar de l'effort de certains artistes modernes pour désacraliser l'art (Magritte, Duchamp, Ben...).

    Paradoxalement la désacralisation revêt parfois à son tour un caractère sacré, un peu comme certains pratiquent le doute avec une foi inébranlable.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,sous-bockisme,sous-bock,lolmède,magritte,ben,duchamp,gilles rochier,tmlp,pierre lungheretti,placid,mercantilisme,franck riester,culture,caricature

    + Gilles Rochier lit "Ta mère la pute" dans "La BD à voix haute", websérie vidéo produite par "Lyon BD" (festival) et "Québec BD".

    A partir de croquis et de témoignages recueillis dans les "quartiers" où il a grandi, G. Rochier les raconte avec une sincérité qui tranche singulièrement avec la dramaturgie médiatique.

    + Pierre Lungheretti (directeur de la Cité internationale de la Bande dessinée et de l'Image) a publié enwebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,sous-bockisme,sous-bock,lolmède,magritte,ben,duchamp,gilles rochier,tmlp,pierre lungheretti,placid,mercantilisme,franck riester,culture,caricature janvier 2019 un rapport commandé par le ministère de la Culture sur l'état de la bande dessinée et ses acteurs.

    Le rapport pointe du doigt le mercantilisme des producteurs de bande dessinées, annoncé et dénoncé par certains auteurs... depuis 40 ans déjà. C'est ce qui s'appelle enfoncer une porte ouverte.

    Plus nettement que ce rapport, il faut dire à ceux qui gobent le slogan de "l'ouverture culturelle" que la mode des mangas japonais découle entièrement de cette stratégie mercantile stupide que les éditeurs belges plus intelligents n'adoptèrent pas dans les années soixante face aux comics américains et à Disney.

    - Les auteurs et regroupements d'auteurs (impuissants) à qui le rapport donne la parole accusent plus franchement les éditeurs et les organisateurs de festivals d'avoir contribué à appauvrir les auteurs. On peut se demander pourquoi les auteurs de BD se sont laissé tondre aussi facilement, ou pourquoi ils se laissent berner par "l'artification" (sic) en cours de la BD, récupération qui ne profite qu'à quelques-uns, et dont le lecteur (lui aussi maltraité par ces stratégies éditoriales) n'a cure ?

    - Les remèdes proposés par le rapporteur sont plus symboliques qu'efficaces ; parmi ces mesures on note la création d'un musée de la BD à Paris, sur le modèle bruxellois. Le nouveau ministre Franck Riester en réceptionnant le rapport a prononcé un joli discours, osant même parler de "nouvel âge d'or de la BD" ; entre les grandes phrases on devine que le mercantilisme ne risque pas de se heurter au ministère de la Culture. Il serait bien naïf d'espérer obtenir du ministère de la Culture ce que l'on n'obtient pas du ministère de l'Agriculture ou de l'Industrie.

    - Mieux qu'un long rapport, le témoignage sarcastique de l'ex-bédéaste Adrien Fournier révèle l'état de la bande dessinée.

  • Revue de presse BD (312)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,raoul taburin,sempé,trente glorieuses

    + L'adaptation au cinéma de "Raoul Taburin a un secret" est l'occasion d'une réédition (luxueuse) de cette nouvelle illustrée par Sempé parue en 1995 (Gallimard-jeunesse). Raoul Taburin est un marchand et réparateur de cycles hors pair, tourmenté par un lourd secret : il est incapable d'enfourcher un vélo sans se casser la gueule...

    Sempé fait montre ici du talent d'illustrateur qu'on lui connaît : habile coloriste et compositeur, notamment ; mais "Raoul Taburin" surfe sur la nostalgie des "Trente glorieuses", période que les écologistes ne devraient pas être les seuls à trouver funeste.

    L'accaparement des ressources pétrolières entraîna en effet une surabondance de biens en Occident, et le gaspillage tous azimuts, cause de bien des maux supportés par les générations suivantes... y compris le terrorisme auquel le racket de l'or noir à l'échelle internationale est lié.

    Les films de Jacques Tati soulignent mieux l'espèce de vanité hénaurme qui s'est emparée de la société française au cours des "Trente glorieuses" que ce "Raoul Taburin" un peu sirupeux.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,raoul taburin,sempé,trente glorieuses,canard sauvage,gallica,bnf,roubille,iribe,steinlein,hermann-paul,vallotton,edmond chatenay

    L'expulsion des congrégations religieuses (1903) vue par Roubille, pas dupe des "valeurs républicaines".

    + Déçu par les journalistes et les journaux du moment, on peut toujours se rabattre sur les archives de la BNF, disponibles sur le site "Gallica" ; nous évoquions récemment dans cette rubrique le caricaturiste Hermann-Paul, dans l'ombre de Caran-d'Ache et Steinlein. Ce pilier de "L'Assiette au beurre" contribua aussi à l'hebdo "Le Canard Sauvage", beaucoup moins fameux que "Le Canard Enchaîné" en raison de sa brève existence (limitée à l'année 1903/30 n°).

    Son fondateur Edmond Chatenay avait réuni des collaborateurs aussi talentueux que F. Vallotton, F. Kupka, Steinlein, P. Iribe, Roubille, Willette, Sem, Caran d'Ache, A. Faivre, G. Jossot et Hermann-Paul pour la partie dessinée, et A. Jarry, J. Renard, Franc-Nohain, O. Mirbeau pour la partie littéraire.

    On ne sait pas ce qui est le plus net dans ce "Canard Sauvage" : sa détestation de la Russie (tsariste) (cf. le superbe n° du 30 mai) ou celle de la police française (républicaine) ?

    + La périodicité de "Siné-Mensuel" rend le choix de la Une plus difficile qu'il n'est pour un hebdomadaire. La Une d'un mensuel doit avoir une portée plus générale que celle d'un hebdo. La presse quotidienne peut vite tirer la satire vers le bas si on n'y prend garde. Son développement est d'ailleurs lié au manque de rigueur des journalistes, leur empressement à publier des "scoops" parfois bidons.

    Willem fait la Une du numéro d'avril de "Siné-Mensuel". Son trait est toujours aussi efficace. Comme ce caricaturiste publie à la fois dans "Libération", "Charlie-Hebdo" et "Siné-Mensuel", on peut dire qu'il représente l'union de la gauche bobo, de la gauche républicaine et de la gauche antibobo. Ceux qui croyaient comme moi que seul un type d'extrême-droite (F. Mitterrand) pouvait faire l'union de la gauche sont détrompés.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,raoul taburin,sempé,trente glorieuses,canard sauvage,gallica,bnf,roubille,iribe,steinlein,hermann-paul,vallotton,edmond chatenay,willem,siné-mensuel,avril 2019