Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 3

  • Revue de presse BD (318)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,panthéon,aristote,georges herriman,frémion,krazy kat,radio,grandpapier,critique

    + Qui dit "Art" dit "Panthéon", c'est pourquoi beaucoup de critiques de BD proposent des anthologies. En réalité la critique de BD ressemble beaucoup plus au "Guide Michelin" qu'à la "Poétique" d'Aristote.

    On peut s'amuser de voir chacun présenter son goût personnel comme la panacée universelle. A  l'occasion de la publication d'une épaisse biographie de l'auteur de "Krazy Kat", l'Américain Georges Herriman, Y. Frémion écrit : "Au Panthéon de la BD, difficile de trouver œuvre pouvant rivaliser pour la première place avec Krazy Kat. Un dessin à la fois minimaliste et graphiquement parfait, semblable à aucun autre, sans inspirateur apparent, fulgurant d′efficacité, un scénario minimal aussi, complètement récurrent, presque répétitif, mais hypnotique, une narration sans faille – le tout frisant la perfection absolue, et cela sur quelques décades magiques. (...)"

    - "Sans inspirateur apparent" : le critère exclut de nombreux "maîtres" de la BD, à commencer par Hergé.

    - Le "minimalisme", critère plus net, exclut Moebius, Bilal.

    - Le caractère répétitif et hypnotique du scénario est peut-être plus typique de l'art des "cartoons" ou du "strip" que de la BD.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,panthéon,aristote,georges herriman,frémion,krazy kat,radio,grandpapier,critique

    + La critique est-elle victime d'un terrorisme intellectuel insidieux, d'origine commerciale et promotionnelle ? On peut le penser en écoutant ce critique-chroniqueur de la Radio GrandPapier (24 avril), qui ose juger négativement un album de BD -"La Trève, chérie"- publié par "L'Employé du Moi", éditeur soutenant la Radio GrandPapier... mais prend quand même beaucoup de pincettes.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,panthéon,aristote,georges herriman,frémion,krazy kat,radio,grandpapier,critique,yellow submarine,gilets jaunes,pétition,piérick

    Caricature par Piérick Dégomme.

    + Le mouvement des Gilets jaunes trouve peu d'échos dans le milieu des artistes en général et des auteurs de BD en particulier, pourtant échaudés depuis de nombreuses années ; mais la culture "française", dont beaucoup d'artistes sont tributaires, est effectivement produite surtout depuis Paris.

    Le manifeste-pétition "Nous ne sommes pas dupes", du collectif "Yellow Submarine", est donc un manifeste de rattrapage, après de nombreuses fins de semaines de heurts entre des forces de police pléthoriques et des manifestants surtout venus de province, sous l'oeil des caméras et du monde entier, heurts qui ont sans doute sur la fiction de la France des Lumières & des Droits de l'Homme un effet d'usure.

  • Revue de presse BD (317)

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    + "Sempé, un monument national", titrait récemment le magazine du "Monde" (30 mars), avant de consacrer plusieurs pages à ce dessinateur de presse qui continue de fournir "Paris Match" et le "New-Yorker", malgré l'âge (87 ans) et la maladie.

    Titre paradoxal car le style de Sempé est tout sauf "monumental". Il est au contraire particulièrement apte à peindre la fragilité d'une époque de plus en plus vouée aux loisirs et aux choses intellectuelles infinitésimales.

    Sempé lui-même paraît plutôt en proie aux doutes et aux regrets. Il dit par exemple regretter son seul album satirique ou critique, "Saint-Tropez" : "(...) J'avais l'impression que j'étais dans le coup en attaquant la bourgeoisie. Ils étaient finalement plus marrants que ceux qui se prenaient pour Marx."

    Ce n'est pas tout à fait exact : même si "Raoul Taburin" (1995) est en efffet assez anodin, Sempé a produit d'autres albums critiques, visant notamment la dévotion religieuse féminine (dans la mesure où elle est incarnée par une femme).

    Les modèles déclarés par Sempé sont les humoristes Chaval et Bernard Aldebert, rescapé de Buchenwald pour qui "rien n'était sérieux" selon Sempé.

    La journaliste (Judith Perrignon) auteur de l'article ne peut s'empêcher de faire remarquer que la façon dont Sempé s'adresse aux jeunes femmes, en leur donnant du "Mon petit chat", est presque choquante.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    + Exposition à partir du 18 mai au musée de l'image d'Epinal de quelques planches des "Idées noires" publiées entre 1977 et 1981 et dessinées au stylo "Rotring" par Franquin pour donner de la densité à ses fonds noirs.

    Les organisateurs de l'exposition voient dans les "Idées noires" de Franquin un propos satirique "écologiste". D'une manière générale, on peut dire que la satire des "Idées noires" est "antisociale", dirigée contre toutes les formes de violence, que Franquin met en lien avec la bêtise humaine.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    (Vignette par V. Giardino - la femme nue ou en train de se dénuder occupe dans la BD italienne une place primordiale.)

    + A partir du 15 mai, expo. d'auteurs de BD italiens à l'Institut culturel italien (Paris 7e).

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mai,2019,sempé,le monde,judith perrignon,raoul taburin,saint-tropez,musée,épinal,franquin,idées noires,rotring,posy simmonds,gemma bovery,giardino

    + Les (nouveaux) Cahiers de la Bande-dessinée n°7 (avr.-juin) consacrent un dossier à Posy Simmonds ("Gemma Bovery"). Cet auteur de BD britannique excelle notamment dans la satire du milieu littéraire. Son dernier album, "Cassandra Darke", dont l'héroïne n'est pas spécialement "sexy", combine BD et pages de roman.

  • Revue de presse BD (313)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,sous-bockisme,sous-bock,placid,lolmède,magritte,ben,duchamp,gilles rochier,tmlp,pierre lungheretti

    (Sous-bock signé Placid)

    + Le "sous-bockisme" ou l'art de dessiner sur des sous-bocks, lancé par le bédéaste Lolmède au début du XXIe siècle, énième avatar de l'effort de certains artistes modernes pour désacraliser l'art (Magritte, Duchamp, Ben...).

    Paradoxalement la désacralisation revêt parfois à son tour un caractère sacré, un peu comme certains pratiquent le doute avec une foi inébranlable.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,sous-bockisme,sous-bock,lolmède,magritte,ben,duchamp,gilles rochier,tmlp,pierre lungheretti,placid,mercantilisme,franck riester,culture,caricature

    + Gilles Rochier lit "Ta mère la pute" dans "La BD à voix haute", websérie vidéo produite par "Lyon BD" (festival) et "Québec BD".

    A partir de croquis et de témoignages recueillis dans les "quartiers" où il a grandi, G. Rochier les raconte avec une sincérité qui tranche singulièrement avec la dramaturgie médiatique.

    + Pierre Lungheretti (directeur de la Cité internationale de la Bande dessinée et de l'Image) a publié enwebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,sous-bockisme,sous-bock,lolmède,magritte,ben,duchamp,gilles rochier,tmlp,pierre lungheretti,placid,mercantilisme,franck riester,culture,caricature janvier 2019 un rapport commandé par le ministère de la Culture sur l'état de la bande dessinée et ses acteurs.

    Le rapport pointe du doigt le mercantilisme des producteurs de bande dessinées, annoncé et dénoncé par certains auteurs... depuis 40 ans déjà. C'est ce qui s'appelle enfoncer une porte ouverte.

    Plus nettement que ce rapport, il faut dire à ceux qui gobent le slogan de "l'ouverture culturelle" que la mode des mangas japonais découle entièrement de cette stratégie mercantile stupide que les éditeurs belges plus intelligents n'adoptèrent pas dans les années soixante face aux comics américains et à Disney.

    - Les auteurs et regroupements d'auteurs (impuissants) à qui le rapport donne la parole accusent plus franchement les éditeurs et les organisateurs de festivals d'avoir contribué à appauvrir les auteurs. On peut se demander pourquoi les auteurs de BD se sont laissé tondre aussi facilement, ou pourquoi ils se laissent berner par "l'artification" (sic) en cours de la BD, récupération qui ne profite qu'à quelques-uns, et dont le lecteur (lui aussi maltraité par ces stratégies éditoriales) n'a cure ?

    - Les remèdes proposés par le rapporteur sont plus symboliques qu'efficaces ; parmi ces mesures on note la création d'un musée de la BD à Paris, sur le modèle bruxellois. Le nouveau ministre Franck Riester en réceptionnant le rapport a prononcé un joli discours, osant même parler de "nouvel âge d'or de la BD" ; entre les grandes phrases on devine que le mercantilisme ne risque pas de se heurter au ministère de la Culture. Il serait bien naïf d'espérer obtenir du ministère de la Culture ce que l'on n'obtient pas du ministère de l'Agriculture ou de l'Industrie.

    - Mieux qu'un long rapport, le témoignage sarcastique de l'ex-bédéaste Adrien Fournier révèle l'état de la bande dessinée.

  • Revue de presse BD (312)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,raoul taburin,sempé,trente glorieuses

    + L'adaptation au cinéma de "Raoul Taburin a un secret" est l'occasion d'une réédition (luxueuse) de cette nouvelle illustrée par Sempé parue en 1995 (Gallimard-jeunesse). Raoul Taburin est un marchand et réparateur de cycles hors pair, tourmenté par un lourd secret : il est incapable d'enfourcher un vélo sans se casser la gueule...

    Sempé fait montre ici du talent d'illustrateur qu'on lui connaît : habile coloriste et compositeur, notamment ; mais "Raoul Taburin" surfe sur la nostalgie des "Trente glorieuses", période que les écologistes ne devraient pas être les seuls à trouver funeste.

    L'accaparement des ressources pétrolières entraîna en effet une surabondance de biens en Occident, et le gaspillage tous azimuts, cause de bien des maux supportés par les générations suivantes... y compris le terrorisme auquel le racket de l'or noir à l'échelle internationale est lié.

    Les films de Jacques Tati soulignent mieux l'espèce de vanité hénaurme qui s'est emparée de la société française au cours des "Trente glorieuses" que ce "Raoul Taburin" un peu sirupeux.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,raoul taburin,sempé,trente glorieuses,canard sauvage,gallica,bnf,roubille,iribe,steinlein,hermann-paul,vallotton,edmond chatenay

    L'expulsion des congrégations religieuses (1903) vue par Roubille, pas dupe des "valeurs républicaines".

    + Déçu par les journalistes et les journaux du moment, on peut toujours se rabattre sur les archives de la BNF, disponibles sur le site "Gallica" ; nous évoquions récemment dans cette rubrique le caricaturiste Hermann-Paul, dans l'ombre de Caran-d'Ache et Steinlein. Ce pilier de "L'Assiette au beurre" contribua aussi à l'hebdo "Le Canard Sauvage", beaucoup moins fameux que "Le Canard Enchaîné" en raison de sa brève existence (limitée à l'année 1903/30 n°).

    Son fondateur Edmond Chatenay avait réuni des collaborateurs aussi talentueux que F. Vallotton, F. Kupka, Steinlein, P. Iribe, Roubille, Willette, Sem, Caran d'Ache, A. Faivre, G. Jossot et Hermann-Paul pour la partie dessinée, et A. Jarry, J. Renard, Franc-Nohain, O. Mirbeau pour la partie littéraire.

    On ne sait pas ce qui est le plus net dans ce "Canard Sauvage" : sa détestation de la Russie (tsariste) (cf. le superbe n° du 30 mai) ou celle de la police française (républicaine) ?

    + La périodicité de "Siné-Mensuel" rend le choix de la Une plus difficile qu'il n'est pour un hebdomadaire. La Une d'un mensuel doit avoir une portée plus générale que celle d'un hebdo. La presse quotidienne peut vite tirer la satire vers le bas si on n'y prend garde. Son développement est d'ailleurs lié au manque de rigueur des journalistes, leur empressement à publier des "scoops" parfois bidons.

    Willem fait la Une du numéro d'avril de "Siné-Mensuel". Son trait est toujours aussi efficace. Comme ce caricaturiste publie à la fois dans "Libération", "Charlie-Hebdo" et "Siné-Mensuel", on peut dire qu'il représente l'union de la gauche bobo, de la gauche républicaine et de la gauche antibobo. Ceux qui croyaient comme moi que seul un type d'extrême-droite (F. Mitterrand) pouvait faire l'union de la gauche sont détrompés.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,avril,2019,raoul taburin,sempé,trente glorieuses,canard sauvage,gallica,bnf,roubille,iribe,steinlein,hermann-paul,vallotton,edmond chatenay,willem,siné-mensuel,avril 2019

  • Revue de presse BD (311)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mars,2019,presse-citron,lola amsellem,campus,fonderie,image,bnf,johan de moor,touques,wolinski,dubout

    + Jeudi dernier le trophée "Presse-Citron" du dessin de presse 2019 a été remis à Lola Amsellem pour une caricature assez neutre (ci-dessus) dans la catégorie "amateur" ; la lauréate est étudiante au Campus Fonderie de l'Image, formation en alternance aux métiers de la communication et du graphisme.

    D'autres dessins en lice pour le concours sont exposés à la BNF.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mars,2019,presse-citron,lola amsellem,campus,fonderie,image,bnf,johan de moor,touques,wolinski,dubout

    Caricature de Johan de Moor parue dans "Le Soir" (pastiche de P. Brueghel).

    + Le trophée remis au caricaturiste (et bédéaste) Johan De Moor récompense, lui, le meilleur dessin paru en 2018 dans la presse belge franco ou néerlandophone.

    Le caricaturiste Bado note que Johan De Moor vient justement d'être remercié par "Le Soir".

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mars,2019,presse-citron,lola amsellem,campus,fonderie,image,bnf,johan de moor,touques,wolinski,dubout,parlement européen,droit,auteur,tintin,hergé

    Gag par A. Dubout.

    + Le cadre de cette exposition commune de dessins de Wolinski et Dubout prête à sourire, puisqu'il s'agit de l'église Saint-Pierre à Touques en Normandie (12 avril-12 mai).

    Cette église, dont les fondations sont millénaires, a comme beaucoup d'anciens lieux de culte été réaffectée à la culture.

    + Le Parlement européen vient de voter une nouvelle réglementation sur le droit d'auteur. Ce vote a déclenché en Allemagne une controverse plus importante qu'en France.

    Cette réglementation vise à contraindre "Google" à rémunérer la presse écrite et "Youtube" les auteurs cités dans des vidéos.

    Rien ne dit que cette réglementation atteindra son objectif car Google pourrait choisir d'ignorer la presse écrite. L'engouement pour Internet est en partie la conséquence de l'indifférence grandissante du public vis-à-vis d'une presse qui donne tous les signes de soumission aux intérêts de grands groupes industriels et bancaires.

    En filigrane, c'est le contrôle de l'information par le gouvernement européen qui est en jeu. Le rôle joué par Facebook dans les révolutions arabes ou le soulèvement des Gilets jaunes a tout lieu d'inquiéter les pouvoirs publics en place, où qu'ils se situent dans le monde.

    On observe ici que le "progrès technique" n'est pas un véritable progrès puisqu'il est aléatoire, par conséquent ne répond même pas à l'exigence minimum de prudence.

  • Revue de presse BD (310)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,satirique,actualité,revue,hebdomadaire,mars,2019,topfferiana,hermann-paul,pierre-edouard noyelle,assiette au beurre,caran d'ache,forain,steinlein,poulbot,gallica,arthème fayard,veau gras

    Caricature extraite de "Le Veau Gras", roman en images par Hermann-Paul.

    + Le site "Töpfferiana" revient sur la carrière du caricaturiste Hermann-Paul (1864-1940), à qui Pierre-Edouard Noyelle consacre un article détaillé.

    Bien que principal contributeur du célèbre journal satirique "L'Assiette au Beurre", Hermann-Paul est quelque peu tombé dans l'oubli, moins souvent cité que Caran d'Ache, Forain ou Steinlein. Est-ce de n'avoir pas appartenu au "milieu montmartrois", contrairement à beaucoup de peintres d'avant-garde ou de caricaturistes ? Ou est-ce parce que son style est moins original ? On pourra en juger par soi-même grâce aux nombreuses reproductions que comporte l'article (extraites du site "Gallica").

    Dreyfusard, contrairement à quelques confrères, Hermann-Paul fut proche des "Croix de Feu" (colonel La Roque) à la fin de sa vie ; mais sa contribution à "Je Suis partout" date d'avant la ligne antisémite de cet hebdo, emblématique de la Collaboration (fondé par Arthème Fayard).

    L'itinéraire du libertaire Hermann-Paul (anticlérical, antirépublicain/antimilitariste) permet de mesurer l'impact de la guerre sur les convictions d'un caricaturistes ; rares furent les libertaires qui résistèrent à la ferveur ou la pression nationaliste quand la guerre fut déclarée (en 1914) ; le conflit transforma Hermann-Paul comme les Montmartrois Steinlein et Poulbot en dessinateurs militants.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,satirique,actualité,revue,hebdomadaire,mars,2019,topfferiana,hermann-paul,pierre-edouard noyelle,assiette au beurre,caran d'ache,forain,steinlein,poulbot,gallica,arthème fayard,veau gras,hergé,expo,tintin,malbrouck

    + Encore une grosse expo. consacrée à Hergé et Tintin ! Cette fois-ci elle se tiendra au château de Malbrouck en Moselle (-30 mars), qui avait déjà célébré les 70 ans du "Journal de Tintin".

    Le titre de l'expo., "Une Vie, une Oeuvre", dissimule que l'oeuvre de Hergé est la moins personnelle qui soit : les meilleurs scénarios ne sont pas de lui, certains personnages non plus. Le génie de Georges Rémi est surtout contenu dans sa "ligne claire" cinématographique, d'où la frustration de cet artisan de n'avoir pu se consacrer pleinement au dessin-animé.

    + Dans ce "podcast" produit par "BD-Zoom", on en apprend un peu plus sur la longue vie du magazine de BD humoristique "Psikopat", dont l'ultime numéro est paru en janvier.

    Son fondateur Paul Carali ne cache pas que les tracasseries administratives n'épargnent même pas les petites entreprises fondées sur de petits profits.

    + Petite pub dessinée par Jérémy Banx, caricaturiste au "Financial Times", premier quotidien économique européen (britannique) pour une séance de dédicace samedi prochain à Paris.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,satirique,actualité,revue,hebdomadaire,mars,2019,topfferiana,hermann-paul,pierre-edouard noyelle,assiette au beurre,caran d'ache,forain,steinlein,poulbot,gallica,arthème fayard,veau gras,hergé,expo,tintin,malbrouck,paul carali,psikopat,bd-zoom,financial times,jeremy banx

  • Revue de presse BD (308)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mars,2019,tomi ungerer,brigands,école des loisirs,canard enchaîné,patrick chappatte,international herald tribune,spiegel,le temps,expérimentation,samandal,festival angoulême,atrabile,alex baladi,presse-citron,trophée,école estienne

     

    + La presse française, nationale ou régionale, n'a pas parue très inspirée au moment d'honorer la mémoire de Tomi Ungerer (disparu le 9 février). La plupart des journaux ont évoqué de façon répétitive son carton "Les Trois Brigands", publié par l'Ecole des Loisirs, qui laisse à beaucoup de bambin-e-s un souvenir impérissable.

    Rappelons ici l'effort de Tomi Ungerer pour ne pas se laisser emprisonner dans la "littérature de genre", qui va grosso modo d'Alexandre Dumas à Hergé en passant par la Comtesse de Ségur.

    Le prétexte éducatif (ou féministe) parfois sincère de cette littérature typiquement bourgeoise masque un déni de la réalité caractéristique ; cette culture rassurante n'est pas loin de la religion, aussi dénuée soit la littérature de genre de motif confessionnel apparent.

    L'effort de Tomi Ungerer pour se distinguer est largement responsable de l'échec d'une carrière entamée aux Etats-Unis sur les chapeaux de roue, que l'artiste semble avoir pris un malin plaisir à briser comme un gosse brise le jouet qui a cessé de le délasser. La satire soviétique de la société américaine semble en effet bien mollassonne au regard des traits d'Ungerer. Qu'il s'agisse du féminisme, des droits de l'Homme humanistes, de l'antiracisme, de l'optimisme, de la sexualité heureuse... pas un seul des bibelots rutilants de la vitrine américaine n'a échappé au massacre de Tomi Ungerer (ill. ci-dessus extraite de "The Party" (1966), réédité par Les Cahiers dessinés).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mars,2019,tomi ungerer,brigands,école des loisirs,canard enchaîné,patrick chappatte,international herald tribune,spiegel,le temps,expérimentation,samandal,festival angoulême,atrabile,alex baladi,presse-citron,trophée

    (caricature de Chappatte dans "Le Canard enchaîné")

    + On reproche parfois au "Canard Enchaîné" son point de vue excessivement franco-français, pour ne pas dire "chauvin" ; cela comporte un risque de décalage à l'heure de la mondialisation où la notion de "politique intérieure" est dépassée, par conséquent les querelles politiciennes intestines un gaspillage supplémentaire de ressources.

    La rédaction du "Canard" cherche peut-être à pallier ce problème en s'attachant les services du caricaturiste (Patrick) Chappatte ? Les journaux américain ("International Herald Tribune"), suisse ("Le Temps") et allemand ("Spiegel") publient les dessins de ce caricaturiste né au Pakistan depuis des lustres.

    Chappatte signe donc depuis quelques semaines des dessins dans le "Canard". On sait le penchant des Français à donner des leçons de morale au monde entier, penchant qui trouve son origine dans la culture nationaliste enseignée à l'école. A plusieurs reprises ces dernières années les dessins de Chappatte ont montré qu'il a du recul sur cette culture "franco-française". Rien de tel qu'un étranger à la religion locale pour en montrer le ridicule et les travers.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,actualité,revue,presse,hebdomadaire,mars,2019,tomi ungerer,brigands,école des loisirs,canard enchaîné,patrick chappatte,international herald tribune,spiegel,le temps,expérimentation,samandal,festival angoulême,atrabile,alex baladi,presse-citron,trophée

    + "Expérimentation", publié par l'association libanaise Samandal, a remporté en janvier dernier le prix du fanzine décerné chaque année lors du festival d'Angoulême. Chapeautées par Alex Baladi, les expérimentations des auteurs de ce collectif beyrouthin trahissent l'influence d'autres expérimentations publiées il y a une trentaine d'années en Europe francophone par de petites maisons d'édition indépendantes comme "L'Association", "Cornélius", "Atrabile" (Suisse)...

    Comme il se fait sentir sur la bande dessinée pour ados, le tropisme de l'album ou du livre se fait sentir aussi sur les fanzines, désormais souvent distribués en librairie au rayon BD.

    + Il reste encore quelques jours aux étudiants pour envoyer leurs meilleures caricatures à l'école Estienne (Paris XIIIe) qui organise dans le cadre de la semaine de la presse le trophée "Presse-Citron" de la meilleure caricature (jusqu'au 13 mars).

    L'originalité de ce concours, assorti depuis quelques années d'une bourse, est de soumettre les dessins de caricaturistes débutants au vote d'un jury de caricaturistes expérimentés.