Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poésie - Page 2

  • Petites Annonces (2)

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,marie-france ochsenbein,petites annonces,humour,actualité,poésie

    par M.-F. Ochsenbein, auteure de ("Parlez-moi de vos petits tracas")

     

  • Grogne des fruits

    webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,marie-france ochsenbein,tomates,calligramme,dessin,poésie

    par M.-F. Ochsenbein

  • Parlez-moi de vos petits tracas

    Contre les petits tracas de la vie quotidienne, Marie-France Ochsenbein mobilise les ressources de la poésiewebzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,critique,petits tracas,marie-france ochsenbein,poésie,humour,gps et de l'humour.

    Clefs ou lunettes égarées, PQ au bout du rouleau, mode d'emploi débile, fou rire déplacé, mèche rebelle, lapsus gênant... tous ces accrocs dans la routine, qui ont le don d'agacer notre espèce perfectionniste, sont autant de situations que l'auteur poétise.

    Cette matière humaine triviale est transformée en poèmes légers, mais aussi plus moraux quelques fois ("Le mensonge passe à l'action").

    Certaines pièces brocardant les innovations technologiques ont un parfum d'absurdité plus marqué, qui font penser à la poésie de Jacques Tati ; en effet toutes ces innovations censées simplifier la vie et diminuer les tracas, souvent la compliquent et les augmentent... Extrait :

    A 100 mètres : vous êtes arrivés

    Prouesse technologique d'aujourd'hui

    Sensé nous faciliter la vie

    En nous évitant tout contretemps

    Jour et nuit, à chaque instant.

    Comme tout progrès, c'est fascinant,

    Tout est plus facile maintenant,

    Le GPS capte ce fameux signal

    Et commence alors un périple peu banal.

    A chacun son point de vue,

    Les jeux sont faits, rien ne va plus.

    L'accord est loin d'être parfait,

    La machine garde en partie ses secrets.

    Les débuts sont plutôt prometteurs

    Sa voix suave charme le conducteur.

    Mais soudain elle annonce insensible

    Le fameux "faites demi-tour dès que possible".

    Panique, incompréhension générale

    Comment se sortir de cette issue fatale

    Le ton monte, mais rien n'y fait

    La dame intransigeante ne se tait.

    Alors la grande usine de la réflexion

    Se réveille et entre en action,

    Retour aux bonnes vieilles méthodes

    Reprenons les bons vieux codes.

    Au bout de mille contradictions,

    De doutes et multiples déviations,

    Le pilote se sortira finalement indemne

    De ce très technique et épineux dilemme.

     "Parlez-moi de vos petits tracas", par M.-F. Ochsenbein, ed. Premédit, 2018.

  • Réduction de tête

    ...littéraire (afin de faire de la place dans ma bibliothèque).

    webzine,zébra,gratuit,bd,fanzine,bande-dessinée,antistyle,littéraire,critique,littérature,portrait,écrivain,caricature,rainer maria rilke,femme,mort,poésie,moderne,nietzsche

     

  • Poésie

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,poésie,poème,bertrand demagny,illustration,aurélie dekeyser

    Dans les monts l'été de ma main tendit la fleur

    Que tu  semblais aimer laissant monter sa chaleur

    Dessous sa tige noire

    Les bois accouplés au ciel renferment un œil

    Fixe il fait songer à un vaste et beau cercueil

    Où l'ombre aime boire

     

    Te souviens – tu quand l'odeur montait des forêts?

    Il pleuvait et nous regardions tout effarés

    Quelque terre étrangère

    C'étaient des pays inconnus de grands oiseaux

    S'unissaient au vent merveilleux sur les coteaux

    Ivresse passagère

     

    Aujourd'hui le bel édifice s'est éteint

    Ici le soleil se divise et perd son teint

    De celui – ci ne reste

    Qu'un abîme confus et profond à nos yeux

    Nous l'avons vu finir ravagé comme un gueux

    Par la mort par la peste

     

    Penché contre un balcon feuillu un dieu ancien

    Respire le soir qui tombe mais ne voit rien

    Puis on rit de sa peine

    Cette tristesse s'efface sans aucun bruit

    Alors qu'il s'est tourné où la lumière luit

    Là – bas derrière un chêne

     

    Ses ailes rigides l'amènent jusqu'en bas

    Entre les feuilles stable et grave il marche au pas

    Car la vive étincelle

    Qui était la sienne n'est plus la trahison

    L'a installé dans une rumeur d'horizon

    Où la grâce chancelle.

     

    Poème de Bertrand Demagny, illustration d'Aurélie Dekeyser

  • Sept Saisons***

    Retour au Kalevala : Ville Ranta nous entraîne de nouveau dans ces contrées septentrionales que l’onwebzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,critique,kritik,sept saisons,ville ranta,kalevala,elias lönnrot,poésie,hans nyman,finnois,pasteur,puritain,oulu nomme aujourd’hui « Finlande », au bord de la mer Baltique, mais qui était encore à la fin du XIXe siècle où se situe l’action un grand duché de l’empire russe. Ceux qui se plaignent du réchauffement climatique apprécieront peut-être cette rafraîchissante BD traduite du finnois.

    Ville Ranta avait fait d’Elias Lönnrot le personnage principal de son opus précédent, s’inspirant librement de la vie de ce médecin de campagne qui écrivit une compilation des contes et légendes de son pays. C’est cette fois Hans Nyman, jeune veuf intriguant pour être élu pasteur de la petite ville d’Oulu, qui joue le rôle principal. Comme souvent dans les pays nordiques, plus « féministes » que les pays latins, les femmes ne sont pas en reste : trois sœurs tâchent de s’adapter chacune à leur manière à cette vie austère.

    Comme toujours dans les milieux paysans pauvres, sévit une morale puritaine stricte. Le travail passe bien sûr avant tout, et la religion est faite pour justifier cette priorité. Notre jeune candidat se console bien de son veuvage avec la bonne, mais ses goûts et les fonctions pastorales auxquelles il aspire en font presque une sorte d’aristocrate. Très vite les écarts de conduite d’Hans Nyman sont connus de tout le village, et son élection est compromise.

    En somme il ne se passe pas grand-chose dans cette BD – l’élection d’un pasteur protestant est à peine plus passionnante que celle d’un président de la République française -, et c’est tout le mérite de Ville Ranta de faire de ce pas grand-chose un moment de poésie.

    L’auteur excelle en particulier dans un dessin et une mise en couleur simples et efficaces, là où la sophistication serait mal venue. Le sujet du livre, malgré le dépaysement qu’il propose au lecteur français, reste l’âme humaine, et ce concept on ne peut plus vague réclamait un tel traitement impressionniste.

     

    Sept Saisons, Ville Ranta, éd. ça & là, 264 p., 2013.

  • Revue de presse BD (64)

     

    webzine,gratuit,zébra,bande-dessinée,bd,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,64,couple,ray sohn,guy delisle,yassine,lezinfo,laurent impeduglia,poésie,oulipienne,métro,paris,anagramme,porte de clignancourt,rue saint-maur,mycose,roy liechtenstein,pop-art,fétichisme

    + La BD ne se pratique pas seulement en solo, mais aussi en couple. Le cas de l'auteur de BD qui escorte sa compagne en mission humanitaire est de + en + fréquent ; profitant de ce qu'elle est occupée à rendre le monde meilleur, l'auteur s'adonne au reportage dessiné (Guy Delisle, par ex.) ; on peut citer aussi le cas des partenaires qui se stimulent mutuellement, pour engendrer une oeuvre commune, tels M. & Mme Ray Sohn, dont vous pouvez voir un échantillon ci-dessus, et quelques autres par là.

    + Ceux qui, contrairement à moi, ont du mal à quitter Paris plus de quelques jours parce que le métro leur manque trop, se consoleront peut-être d'avoir dû renoncer à leurs villégiatures provinciales pour retourner au turbin, à l'aide de la poésie oulipienne des noms de métros transformés en anagrammes, où "Porte de Clignancourt" donne "Plan d'égout incorrect", et "Rue Saint-Maur" donne "Utérus à marin". Et si le monde moderne n'était qu'un anagramme inventé par des poètes masochistes ?

    + Yassine, du blog "Lezinfo" dédié à l'illustration et aux illustrateurs, annonce l'expo. du 31 août au 21 sept. à Paris (XIe) des oeuvres de Laurent Impeduglia, dont il dit : "(...) C'était un des rares dans ce collectif ["Mycose"] à ne pas faire de la BD et à publier des fanzines monomaniaques avec des dessins de têtes de mort et de vélos, ou des têtes de mort sur des vélos. Il a attiré plus l'attention depuis avec ses grandes peintures, fresques superbes remplies de détails crétins ou morbides."

    Cette expo. représente une alternative au "pop-art" de papa-maman, façon Roy Liechtenstein, un peu usé désormais. D'ailleurs si la BD n'est pas faite pour être exposée dans un musée ou une galerie, il n'est pas certain que ce fut le but de Roy Liechtenstein non plus.

    + Tout l'été, le "Nouvel Obs" a diffusé un feuilleton signé Thomas Cadène : "Romain & Augustin, un mariage pour tous". Le dessin et les dialogues un peu stéréotypés donnent à ce feuilleton un côté roman-photo (bien que le roman-photo soit une littérature "légère" qui fait plutôt l'apologie de l'adultère).

    Le site belge "Actuabd" se dit surpris de la violence des débats autour du mariage gay en France. Ce qui est surprenant, c'est plutôt que le lien entre le sexe et la violence soit "oublié", au profit d'une théorie rapprochant le sexe et la guimauve/le mariage. En fait de "débats", c'est à l'instrumentalisation de deux sectarismes, opposés seulement en apparence, à quoi on assiste, suivant la bonne vieille technique populiste d'enfumage des esprits.

    Case extraite de "Romain & Augustin, un mariage pour tous."

    webzine,gratuit,zébra,bande-dessinée,bd,fanzine,revue de presse,hebdomadaire,64,couple,ray sohn,guy delisle,yassine,lezinfo,laurent impeduglia,poésie,oulipienne,métro,paris,anagramme,porte de clignancourt,rue saint-maur,mycose,roy liechtenstein,pop-art,fétichisme,romain,augustin,mariage pour tous,thomas cadène,actuabd,violence,sexe,feuilleton,adultère,roman-photo