Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cinéma - Page 5

  • Revue de presse BD (110)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,110,féministe,rewriter,misogyne,archaïque,blog,tumblr,tintin,viril,rahan,franco-belge,jeannette pointu,paris-plages,adrien goetz,le monde,seine,baignade,daumier,baudelaire,balzac,comédie humaine,lithographie,cocasse,expo,paris

    + Certaines militantes féministes aux Etats-Unis ont proposé de "rewriter" entièrement la littérature, accusant les ouvrages composés par des hommes de véhiculer des idées misogynes archaïques. D'une manière plus humoristique, le blog-tumblr "héroïnes", dont l'image ci-dessus est extraite, transpose au féminin les héros plus ou moins virils de la BD franco-belge. Le propos universitaire à l'arrière-plan de ce projet n'est guère convaincant (regards universitaires). Il ne répond pas vraiment à la défense des auteurs selon laquelle, par principe, le moteur du récit d'aventure n'est pas sexuel, ou, du moins, il ne l'est pas explicitement sexuel. Peu importe le sexe du héros, en quelque sorte. De fait Tintin est un prototype de héros assez peu viril, si on le compare à Rahan (héros des publications communistes pour la jeunesse). D'ailleurs l'on décide de prendre une héroïne plutôt qu'un héros, comme cela a déjà été fait (Jeannette Pointu), le scénario fait vite oublier son sexe au profit des péripéties et du suspense.

    - Il va de soi que la BD belge des années cinquante à l'attention des enfants est le plus souvent un matériel de propagande au service, non pas tant de la famille patriarcale que de l'héroïsme et du patriotisme, loin d'être une valeur exclusivement masculine. Mais la BD qui prône l'égalité des sexes ou un nouveau modèle de société ne se situe pas moins au niveau de la propagande et des stéréotypes. L'adage selon lequel on ne fait pas de la bonne littérature avec de bons sentiments vaut pour Tintin comme pour les nouveaux stéréotypes.

    + "Quand j'ai arrêté de faire de la BD, Jospin était au pouvoir et je payais ma bière 10 fr." : le Tampographe Sardon a donné deux pages - donné, pas vendu - à "Mon Lapin" (la suite du "Lapin" de Jean-Christophe Menu en plus affectueux). On peut les lire sur son blog. Il raconte comment la BD a gâché son enfance et bien failli le rendre sado-masochiste.

    + La BD est-elle un art populaire ? Le site du9.org propose plusieurs chroniques sur le sujet, dont une récente de Jessie Bi, qui se penche aussi sur les origines du masque des "Anonymous". Mais ces chroniques et ces chroniqueurs ont tendance à faire l'amalgame entre "culture de masse" et "culture populaire". Les jeux du cirque, le cinéma ou la TV ne sont pas des arts populaires dans la mesure où leurs moyens de production échappent au peuple. S'il existe quelques tentatives de faire de la BD élitiste, dans l'ensemble la BD est plutôt un art populaire. La quantité ne fait pas l'art populaire ; paradoxalement, la "culture populaire" est beaucoup moins diffusée aujourd'hui que la "culture de masse".

    + "L'opération Paris-Plages est désormais bien connue : tous les inconvénients du bord de mer - le bruit, les cris, les jeux, la promiscuité - sans son seul intérêt, la baignade. La Seine, aujourd'hui, est une sorte d'égout. Au temps de Daumier, à Paris et dans les environs, tout le monde barbotait. "Les oeuvres de Daumier sont des compléments de la Comédie humaine", a écrit Baudelaire, et ces quarante lithographies cocasses ont bien leur place dans la Maison de Balzac (...)" Adrien Goetz commente ainsi dans "Le Figaro" l'exposition "Plages à Paris selon Daumier" (Maison de Balzac, jusqu'au 28 septembre).

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,hebdomadaire,110,féministe,rewriter,misogyne,archaïque,blog,tumblr,tintin,viril,rahan,franco-belge,jeannette pointu,paris-plages,adrien goetz,le figaro,seine,baignade,daumier,baudelaire,balzac,comédie humaine,lithographie,cocasse,expo,paris

     

  • Revue de presse (103)

    webzine,gratuit,bande-dessinée,zébra,fanzine,bd,revue de presse,hebdomadaire,103,fresque,football,sao paulo,paulo ito,street-art,banksy,webby award,culture,numérique,cinéma,malraux,dessin

    + Avec cette fresque peinte sur le mur d'une école de Sao Paulo, à moins d'un mois de la coupe du monde, l'artiste brésilien Paulo Ito a fait mouche et déclenché un buzz d'une ampleur qu'il n'imaginait même pas, mettant même le gouvernement progressiste de son pays, dont l'artiste se dit proche, en difficulté.

    + Le street-artiste Banksy, lui, dont on ne sait s'il s'agit d'un individu ou d'un collectif, a reçu le "Webby award 2014" de la personnalité préférée des internautes. Banksy sait en effet parfaitement conjuguer les moyens modernes d'exposition, dont l'internet fait partie, pour faire passer des messages subversifs, notamment contre la propriété intellectuelle ou les moyens de protection renforcée des biens. On remarque que le dessin s'impose, en raison de son impact, dès qu'il s'agit de faire passer des messages subversifs, contre la photographie et le cinéma, dont l'impact est lié à la quantité et à la répétition. Aucune expression n'est plus fausse que celle de "culture de l'image" pour désigner la culture moderne, puisque la culture numérique peut être qualifiée de culture "aveugle". On a tort de parler du cinéma comme d'un art visuel ; Malraux dans sa tentative de justifier ce procédé mécanique comme un art ("Ecrits sur l'art"), passe par un raisonnement adapté à la musique et non au dessin.

    + "Les Vieux Fourneaux" (P. Cauuet & W. Lupano) a reçu le prix de la meilleure BD 2014 des libraires. Cet album (incomplet) est assez nettement gérontophile, comme son titre l'indique. "Les Vieux Fourneaux" faisant l'apologie des ex-rebelles de Mai 68, contre les ex-CRS, secrétaires de direction ou notables, j'ai pensé en le feuilletant à la théorie de Charles Fourier de l'harmonie sexuelle entre les vieillards et les jeunes femmes ; de fait le féminisme passe beaucoup moins bien dans les quartiers ou les pays plus jeunes. Manifestation contre la nostalgie, Mai 68 est devenu désormais un sujet de nostalgie. De la part des libraires, ce choix est assez habile vu leur clientèle.

    + Le Petit Robert 2015, suivant une astuce là encore commerciale, a ajouté dans sa nouvelle édition deux nouveaux mots en rapport avec la BD, "comics" et "super-héros". En définitive le principal super-pouvoir de l'homme moderne est d'ajouter de nouveaux mots aux anciens.

    + Le dessin de la semaine est extrait de "Les Coquins" de Marion Fayolle, qui joue avec le burlesque des métaphores sexuelles.

     

    webzine,gratuit,bande-dessinée,zébra,fanzine,bd,revue de presse,hebdomadaire,103,fresque,football,sao paulo,paulo ito,street-art,banksy,webby award,culture,numérique,cinéma,malraux,dessin,vieux fourneaux,buzz,libraires,cauuet,lupano,gérontophile,mai 68,charles fourier,féminisme,petit robert,comics,vocabulaire,super-héros,coquins,marion fayolle,burlesque

     

  • Humbug

    Retrouvez chaque semaine un gag de W.Schinski traduit de l'allemand dans Zébra : 

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,wschinski,allemand,germany,gag,humbug,girafe,cinéma,webcomic,polar,g-1759

    ...W.Schinski publie aussi dans nos colonnes son premier webcomic (feuilleton-BD), un polar intitulé G-1759 (A suivre).

    webzine,gratuit,bd,zébra,bande-dessinée,fanzine,wschinski,allemand,germany,gag,humbug,poisson-bite,webcomic,polar,g-1759

  • Revue de presse BD (75)

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze,marvel comics

    + Ce tableau de Franz Marc faisait partie de la collection du mystérieux trafiquant allemand Hildebrand Gurlitt, constituée semble-t-il en partie du pillage de biens privés et publics, et d'autre part d'acquisitions personnelles, comme un picasso acheté directement au peintre en 1942. L'affaire est sans doute très compliquée, comme le suggère "Le Figaro", ainsi que le commerce de l'art en général, où les enfants de choeur sont rares. Les Allemands ne sont pas les seuls pillards notoires, puisque la France et le Royaume-Uni sont aussi sommés de restituer certaines rapines effectuées au cours d'autres guerres. A. Hitler ne fut pas, hélas, le seul chef d'Etat cultivé et amoureux des arts.

    + Puisque la guerre de 14-18 sera à l'honneur l'année prochaine, rappelons qu'on trouve le minimum de triomphalisme et de lyrisme chez ceux qui l'ont faite en première ligne ; L.-F. Céline ramène ainsi la bravoure du soldat à un défaut d'imagination. Gus Bofa, grièvement blessé également au cours de ce conflit dantesque, plutôt que l'appeler la "Grande Guerre", préfère l'appeler la "Grande Garce". Certains dessins de Bofa sur la guerre seront exposés au prochain festival d'Angoulême, et l'ouvrage d'Emmanuel Pollaud-Dulian, destiné à mieux faire connaître cet artiste, paraîtra aussi prochainement, sous un titre éloquent : "L'Enchanteur désenchanté".

    + Le blogueur-BD Adrien Nil, alias Vertron, a dû délaisser son blog quand sa thèse originale sur les dessins ornant les grottes préhistoriques a trouvé un éditeur d'envergure nationale. Néanmoins il n'oublie pas les lecteurs de son blog et rediffuse une petite série, entre dessin-animé et BD -Les aventures de Valentin Boismoreau- prétexte à dessiner des paysages à la manière des paysagistes français du XVIIe siècle (sans doute parmi les plus expressifs).

    + "4 histoires chaudes comme la braise" de Karine Bernadou et son héroïne Hystéria, lisibles sur le site Télérama, prouvent que l'humour peut sauver la BD érotique de la banalité, et que le culte américain des poupées gonflables façon Marvel-Comics n'est pas une fatalité.

    + Adapté de la BD de Christophe Blain, qui a fait couler beaucoup d'encre, "Quai d'Orsay", le film de Bertrand Tavernier est accueilli froidement par la critique. En réalité cette BD était tombée au bon moment, c'est-à-dire juste au moment où la mode bat son plein dans la presse généraliste de s'intéresser à la BD, mais comme la plupart des journalistes ne connaissent pas grand-chose à la BD en dehors d'Astérix, ils se sont précipité sur un sujet qu'ils connaissaient un peu mieux, D. de Villepin. Un conseil, si vous voulez voir des grands fauves, rendez-vous plutôt au zoo.

    + Le doodle de Google d'aujourd'hui célèbre les cent ans de la naissance de Camus et fait référence à son essai sur le mythe de Sisyphe, figuration antique de l'absurdité de la condition humaine (comme le mythe de Prométhée) : "Je disais que le monde est absurde et j'allais trop vite. Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme. L'absurde dépend autant de l'homme que du monde. Il est pour le moment leur seul lien. Il les scelle l'un à l'autre comme la haine peut river les êtres." A. Camus, in. "Le Mythe de Sisyphe", 1942.

    + Le mouvement des bonnets rouges bretons désarçonne la gauche qui a l'habitude de contrôler les mouvements sociaux, et la droite peu habituée à battre le pavé. Frank K. May, lui, choisit le parti de la dérision.

    + Le dessin du jour est Jean-Bernard, un monstre de la série des Jean-Machinchouette imaginée par l'illustrateur Philgref. En se rendant sur son blog, on découvrira aussi un Corto Balèze et un Graspoutine assez réussis (De fait si Hugo Pratt a cherché à se représenter dans le personnage de Corto Maltese, il s'est aminci.)

     

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,revue de presse,75,hebdomadaire,blog,pillage,franz marc,hitler,hildebrand gurlitt,le figaro,picasso,14-18,gus bofa,céline,emmanuel pollaud-dulian,festival,angoulême,enchanteur désenchanté,grande garce,grande guerre,première ligne,adrien nil,blogeur,vertron,valentin boismoreau,paysagiste,karine bernadou,hystéria,télérama,érotique,humour,marvel-comics,philgref,monstre,graspoutine,corto balèze


  • Blackface Banjo***

    Encore un, Frantz Duchazeau, dont le style paraît directement inspiré de Gus Bofa. Ajoutez-y le récitatifwebzine,gratuit,bd,zébra,fanzine,bande-dessinée,critique,blackface banjo,frantz duchazeau,gus bofa,kritik,cinéma,buster keaton,charlie chaplin saccadé façon cinéma muet de Charlie Chaplin ou Buster Keaton, sa naïveté rafraîchissante, et vous aurez une idée du bouquin.

    L’intrigue virevolte autour d’un brave petit nègre doué pour le banjo et la danse, malgré sa jambe de bois, ou plutôt grâce à elle, qui lui permet de faire la toupie et d’épater les spectateurs des petites troupes de spectacle ambulant qui l’embauchent. Que les nègres se ridiculisent ainsi dans des spectacles burlesques pour les blancs ne plaît pas à tout le monde, et il y a du grabuge.

    Un propos un peu ténu tout de même (trop de planches ?), que le brio du trait de Frantz Duchazeau fait oublier. Peut-être est-on ici à cheval entre le dessin-animé et la BD, et quelque chose ne passe pas en BD du comique séquentiel propre aux meilleurs cartoons ou films muets, et qui est lié à la rapidité de défilement des images ?

    Blackface Banjo, Frantz Duchazeau, éd. Sarbacane, 2013.

  • Revue de presse BD (31)

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,gabrielle bell,pénélope bagieu,girly,festival,angoulême,40e,cinéma,guy delisle,dédicace,walthéry,e-bay,enchères,natacha

    Illu. par P. Bagieu (Frédéric Beigbeder ?)

    + Après avoir vendu 300.000 ex. de son dernier album de BD "girly", Pénélope Bagieu devrait voir bientôt deux de ses titres adaptés au cinéma. Noël approchant, il faut commencer à s'habituer à entendre parler "chiffres".

    + J'allais vous proposer la sélection officielle du 40e festival d'Angoulême... et puis finalement non, on s'en tape. D'ailleurs Pénélope Bagieu n'y figure même pas.

    + Le moins qu'on puisse dire, c'est que la revue de reportages illustrés ou en BD "XXI", elle aussi est un succès de librairie. Le reportage-BD, je ne demande pas mieux, mais souvent dans "XXI" le reporter et le dessinateur sont deux personnes différentes. Cela dit, j'avoue n'avoir pas encore lu le n° recommandé par Actuabd.

    + Le choix de la couverture du "New-Yorker" par sa directrice artistique Françoise Mouly. Pour le prochain "Zébra", on va devoir se passer de ses conseils.

    + Idée amusante : la dessinatrice anglo-américaine Gabrielle Bell propose de vous tirer le portrait, façon BD, via une webcam, pour 35 $. C'est un peu plus cher que les photomatons, mais ça ne risque pas d'être pire.

    + L'auteur à succès Guy Delisle se plaint sur son blog que certaines dédicaces soient revendues aussitôt sur le site de vente aux enchères e-Bay ; "Quand tout devient une marchandise...", écrit Delisle ; je trouve le coup de la vertu effarouchée plutôt gonflé de la part de quelqu'un qui vit lui-même du COMMERCE d'albums, dont les prix sont souvent élevés.

    Mon anecdote préférée à propos de séances de dédicaces se passe au festival de Perros-Guirec, où l'auteur de la série "Natacha", Walthéry, avant de dédicacer (en dix secondes) ses albums, interrogeait le client sur le tour de poitrine qu'il souhaitait pour son crobard de Natacha : L, XL ou XXL. Quand on se fait offrir la femme idéale, pas question d'aller la revendre sur e-Bay ensuite.

    + Le dessin de la semaine est du dessinateur grec Elias Tabakeas ; comme quoi la crise ne fait pas que des malheureux.

    (par Zombi)

    fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,illustration,revue de presse,gabrielle bell,pénélope bagieu,frédéric beigbeder,girly,festival,angoulême,40e,cinéma,guy delisle,dédicace,walthéry,e-bay,enchères,natacha,elias tabakeas,athénien,crise