Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

villiers de l'isle-adam

  • Le Chant du Cygne (8)

    Petit feuilleton historique estival

    La grande aventure

    A travers son Journal, le peintre belge Henry de Groux (1866-1930) est un témoin de premier plan, quoique méconnu, de l'art de son temps.

    Praticien exigeant, admirateur d'Eugène Delacroix comme Baudelaire, de Groux se montre souvent sévère avec ses contemporains. Son engagement total dans l'art et son amitié avec le pamphlétaire Léon Bloy le tiendront à l'écart des circuits officiels de l'art ; l'artiste belge, à demi-marginal, parviendra non sans difficultés à vivre de sa peinture.

    Extrait de son Journal (Eds Kimé) :

    23 janvier 1899 : C'est une idée qui semble de plus en plus se répandre parmi les jeunes artistes les mieuxwebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,henry de groux,journal,léon bloy,kimé,delacroix,wagner,christianisme,villiers de l'isle-adam doués de notre génération, que la préoccupation contemporaine, même dans ce qui en constitue plus ou moins l'élite, est absolument étrangère à l'Art. C'est peut-être après tout une vue assez superficielle et au demeurant assez vaine. Il n'y aurait plus qu'un artiste obscur et passionné de son art sur la terre que l'art demeurerait avec son prestige immortel, aussi bien que le Christianisme serait inébranlable et intact s'il n'y avait plus qu'un chrétien fidèle aux enseignements du sermon sur la Montagne et aux Sacrements de l'Eglise.

    Et puis n'y a-t-il pas le prodigieux exemple, l'événement vraiment phénoménal dans l'histoire de l'art que sont Richard Wagner et son oeuvre formidable ?... C'est en effet, comme l'a dit Villiers [de l'Isle-Adam], la Légende moderne.

    Et, en somme, n'est-ce pas rassurant, en définitive, pour ceux qui voudraient encore tenter la grande aventure ?

    - Le plus moderne chez Henry de Groux est ce rapprochement, qui ne va pas de soi, entre l'art et l'aventure. Un autre trait significatif est le parallèle que ce peintre trace entre l'art et la foi. Loin de se tenir à distance l'un de l'autre, l'art et la foi se télescopèrent chez de Groux tout au long de son existence ; on peut même rattacher les épisodes de "folie" qui ont émaillé sa vie à cet effort pour être fidèle à deux idéaux contradictoires, qui provoqua plusieurs fois le déchirement intérieur. De Groux ne parvient pas complètement à être un homme de foi, de même qu'il est un artiste inachevé.

    Ce n'est pas un hasard si, à la suite de Delacroix, de Groux fait grand cas de la musique, le plus mystique des arts.

    - Buste de Richard Wagner par de Groux, qui peignit aussi plusieurs portraits à l'huile et au pastel de ce compositeur dont la musique le bouleversait.

  • Planche originale

    Planche originale de David Roche (2/2) pour l'adaptation à six paires de mains du "Navigateur sauvage" de Villiers-de-l'Isle-Adam, à paraître dans Zébra n°3.

    david roche,fanzine,zébra,bd,illustration,tomolo-kéké,navigateur sauvage,villiers de l'isle-adam,adaptation,conte


  • Story-board Navigateur Sauvage

    Story-board de David Roche (1/2) pour le Navigateur Sauvage :

    fanzine,zébra,bd,david roche,navigateur sauvage,villiers de l'isle-adam,story-board


  • Rough Tomolo Ké-ké

    Croquis préparatoires au conte de Villiers. Tomolo Ké-ké et concitoyens :

    rough,tomolo ké-ké,villiers de l'isle-adam,fanzine,zébra,conte,bd

    Le village des Kékés :

    rough,tomolo ké-ké,villiers de l'isle-adam,fanzine,zébra,conte,bd

    David Roche

  • Tomolo-Kéké

    Quelques petits croquis préparatoires au conte de Villiers de l'Isle-Adam. Moi je vois plutôt la barque de Tomolo-Kéké en forme de banane martini guadeloupéenne que de sous-marin/suppositoire allemand. Avec la griffe de Tomolo-Kéké dessus.

    tomolo kéké,villiers de l'isle-adam,navigateur sauvage,fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,conte

    Passons à Tomolo-Kéké et ses concitoyens. Il faut qu'ils aient l'air cons/cônes. Il n'y a pas de relent de racisme là-dedans. Comme dit Xavier, Villiers est punk. "No future" : il ne croit pas à "l'art civilisateur". Il joue sur le poncif de la tribu aux coutumes barbares au début, pour que la chute fonctionne à plein régime, les marins marseillais apparaissant d'un seul coup des brutes incomparables.

    (Bien sûr Villiers n'est pas pour autant antiraciste, ou un adepte des arts primitifs.)

    tomolo kéké,punk,villiers de l'isle-adam,navigateur sauvage,fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,conte

    Peut-être qu'entièrement nus ce serait mieux ? Je ne suis pas content de mon pagne.

    Et puis l'île de Tomolo-Kéké et son vortex marin. Anne et David m'ont dit qu'ils se le représentaient mal. Je crois que je comprends pourquoi. Villiers fait toujours ça : pour montrer qu'il déteste la technologie, non pas parce qu'il y pige que dalle, mais bien parce qu'il pense que c'est une pure saloperie, il fournit donc une description scientifique sophistiquée, en l'occurrence du vortex marin. Peut-être qu'un schéma technique à la manière de René serait préférable ? Il y a un génie civil dans la salle ?

    Bof, pas terrible mon île.

    tomolo kéké,punk,villiers de l'isle-adam,navigateur sauvage,fanzine,bd,zébra,bande-dessinée,conte

    Suivront deux ou trois autres croquis sur le roi de Tomolo-Kéké-land, les ais, les brutes de la Canebière. Mais il faut que mon scanner se repose, maintenant.

     


  • Zébra n°3

    Je n'ai eu l'occasion d'en parler qu'à quelques-uns. Alors je profite du blog pour informer tout le monde. Ceux qui le souhaitent peuvent se joindre à l'équipe qui a décidé d'adapter un conte en bd pour Zébra n°3, à raison de 2-3 planches chacun.conte,villiers de l'isle-adam,bd,fanzine,zébra
    Je propose un conte de Villiers de l'Isle-Adam, "Le Navigateur solitaire" (d'où l'illustration ci-contre). Le choix du conte n'est pas définitif, ni l'équipe. Donc ceux qui souhaitent participer peuvent me réclamer le conte par e-mail, et/ou en proposer un autre.
    François
    Ah, et puis j'ai ajouté un petit extrait de la présentation du fanzine parisien "Les Loups", datant du début du siècle dernier, et qui consacra sa couverture à Villiers de l'Isle-Adam.

    "Donc, voici : "LES LOUPS" Journal d'Action d'Art à 0 fr. 10.
     
    En effet, voici sortir de la forêt de la Misère et s'avancer par la plaine et les chemins creux de la Littérature, la horde des "Loups". "LES LOUPS" ce sont tous les vrais poètes, tous les écrivains sincères, tous les purs artistes, tous les chemineaux du Rêve, car nous faisons appel à tous les déshérités de tous les Arts : ils n'auront qu'à justifier de leur talent pour être admis parmi nous.

    Puisque les grands journaux et les revues ne sont pour la plupart que des murailles d'annonces, de réclames politiques, littéraires, artistiques et autres, vendues au centimètre carré, au plus offrant et dernier enchérisseur, "LES LOUPS" Journal d'Action d'Art à 0 fr. 10 offrira à la jeunesse française une TRIBUNE LIBRE, où les écrivains, dignes de ce nom, pourront exposer les idées les plus audacieuses. Les déshérités, les écrivains et les artistes traqués et écrasés par la vie trouveront chez nous un refuge moral, des gens de plume qui ne se vendent pas et qui sont prêts à batailler pour toutes les nobles causes. (...)"
    (A. Belval-Delahaye)