Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nouvel an

  • Revue de presse BD (341)

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,2020,janvier,fluide glacial,emmanuel reuzé,nicolas rouhaud,politiquement correct,orwell,bourvil,nouvel an,1959,2020,waner

    Caricature par Waner.

    "Bonne année, bonne santé m'sieur-dame,

    Voilà le Nouvel An tout neuf,

    Solide comme le Pont-Neuf,

    Il va réaliser tout ce dont vous pouvez rêver.

    (...) J'connais des jules et leurs rombières,

    qui jouent les ducs et les barons,

    et qui se coiffent à coups d'soupière.

    Des qui discutent à la maison,

    Pis faut entendre l'vocabulaire,

    "Crevard  !", "Pouilleux !", "Fesse de merlan !",

    Ils gueulent comme ça l'année entière,

    Mais ils se murmurent au jour de l'An :

    Bonne année, bonne santé, Chère Anne,

    Ma coccinelle, mon gros poupou,

    Mon minet, mon loulou (...)"

    - Bourvil ironisait déjà en 1959 dans une chanson sur la politesse sucrée des voeux de bonne année.

    webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,revue,presse,hebdomadaire,2020,janvier,fluide glacial,emmanuel reuzé,nicolas rouhaud,politiquement correct,orwell,bourvil,nouvel an,1959,waner

    + "Faut pas prendre les cons pour des gens", par Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud (ed. Fluide Glacial), égratigne le langage et les comportements "politiquement corrects", aussi bien de gauche que de droite.

    Cette bande dessinée, découpée en gags d'une ou deux planches, ironise d'emblée sur la difficulté d'étudier désormais Victor Hugo au lycée, de lire même tel ou tel extrait de son oeuvre à voix haute, sans risquer de heurter la susceptibilité de quelques élèves. Il y a pourtant des écrivains moins consensuels que Victor Hugo, qui épousa à peu près toutes les idées politiques au gré de ses intérêts.

    Le "politiquement correct" de droite protège certaines "valeurs", comme la famille ou l'argent, l'armée... Le politiquement correct de gauche protège les femmes, les homosexuels ou les minorités ethniques susceptibles de peser sur le plan électoral.

    Difficile cependant de tracer une frontière nette entre le "politiquement correct" de gauche et de droite ; le "travail" est-il une valeur de gauche ou de droite ? Bien que le travail soit idéalisé par le régime nazi ou le régime de Vichy, la critique virulente de Marx reste taboue.

    En filigrane du politiquement correct, on retrouve l'idée de langage pur, purifié des scories du parler populaire, des expressions vulgaires ou argotiques - idée bien sûr voisine de celle d'une société parfaite, caractéristique des régimes totalitaires.

    G. Orwell a imaginé l'étape suivante dans "1984" ; si le "politiquement correct" empêche avec plus ou moins d'efficacité d'exprimer des idées "nauséabondes", il n'empêche pas d'avoir des pensées déviantes.

    "Big Brother" imagine donc une manière de réprimer la pensée à l'aide d'un nouveau langage binaire, le "newspeak".