Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

énigme

  • L'Auteur BD mystère

    Devinez le nom d'un auteur de BD à partir de ce petit quiz en partenariat avec le site Babelio.com :

    webzine,bd,gratuit,zébra,fanzine,bande-dessinée,quiz,jeu,babelio,énigme


    Testez votre culture littéraire avec les quiz de Babelio.com

    Q1: La satire sociale à travers des animaux fut pratiquée par tous ces auteurs, sauf un :

    1. Esope

    2. George Orwell

    3. Jean Anouilh

    4. Charles Darwin


    Répondre >>

    Bibliotheque

     

  • La Nuit du Capricorne***

    Le capricorne dessiné sur la couverture indique d’emblée le ton kafkaïen de cette BD de Grégoire webzine,gratuit,bd,zébra,bd,bande-dessinée,kritik,critique,la nuit du capricorne,l'association,grégoire carlé,voltaire,kafka,kafkaïen,métamorphose,rousseau,autofiction,biographie,adolescence,labyrinthe,sphinx,énigme,dédale,oedipeCarlé, publiée par L’Association.

    Il est vrai que l’adolescence est l’âge où, pour beaucoup, la sensation d’être éphémère est la plus intense. Autour de dix-sept ans, l’adolescent est comme un acrobate évoluant sans filet. Tout peut arriver à cet âge, les plus belles prouesses poétiques comme le pire : être écrasé comme un moucheron en un instant par la tapette géante du destin : slash ! Aucun principe de précaution ne peut rien contre ça. Hasard et mort sont la providence des adolescents modernes.

    Cette période de métamorphose est une sorte de «no man’s land» ou de terrain vague ; G. Carlé le fait bien sentir, à l’aide d’un dessin difforme fantastique, qui permet à son flash back sur cet épisode crucial de sa vie d’éviter la platitude.

    C’est le risque de l’autofiction, puisque en société tout le monde feint de se passionner pour autrui, mais que chacun ne s’intéresse vraiment qu’à soi. Il faut éviter de tomber dans une sorte de pornographie de l’âme à l’attention d’un public de voyeurs trop émotifs pour mater des corps. Et Voltaire, Rousseau ou Céline, chacun de ces maîtres du genre a un truc pour éviter ça.

    Son truc, à G. Carlé, est de suggérer pourquoi le terrain vague de l’adolescence fascine, malgré ses contours indéfinissables et ses relents macabres. L’existence, après la mue, semble aussi palpitante qu’un horaire de chemin de fer ; tout semble joué d’avance : l’heure de départ, le parcours du train jusqu’au butoir, et le défilement morne d’un paysage qu’on n’a même pas le temps d’admirer. L’existence paraît ainsi à l’adolescent en train de muer, et plus encore parfois à l’adulte blanchi sous le harnais. L’adolescence a plus de charme que ce programme.

    « Il paraît que dans son labyrinthe, Dédale fit en sorte, non pas que l’on ne puisse pas, mais que l’on ne veuille pas en sortir. »

    Ici, on pense encore à Kafka, à l’avilissement que les arcanes oppressants de la technocratie lui font subir. En effet, le monde moderne se présente comme une devinette, à la manière du Sphinx devant Œdipe - une devinette qui laisse penser que le tour de force du monde moderne est de ne pas se laisser percer à jour.

     

    La Nuit du Capricorne, Grégoire Carlé, L’Association, 2013.

    Zombi (leloublan@gmx.fr)

  • Autoportrait

    Autoportrait, par Aïssam C. Le miroir nous renvoie une énigme. Par l'autoportrait, l'artiste essaie de dissiper le mystère.

    webzine,zébra,bd,gratuit,fanzine,bande-dessinée,autoportrait,aissam,énigme,miroir