Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Buscavidas***

Alberto Breccia (1919-1993) peint la société de façon réaliste comme une chose monstrueuse, un "gros animal".webzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,caricature,critique,buscavidas,breccia,argentine,carlos trillo,super humor

Breccia produisit ces courts récits en BD pour la revue satirique argentine "Super Humor" (années 80, sous la dictature de Pinochet), à partir de scénarios de Carlos Trillo.

Ces récits sont rassemblés ici pour le public français dans un album édité par Rackham conformément au souhait de Breccia, qui considérait cette série comme son oeuvre majeure.

Buscavidas, qui sert de trait d'union entre les récits, est un personnage gélatineux, une sorte de vampire collectionnant aux comptoirs des cafés et dans tous les lieux où la bête reprend son souffle les histoires les plus noires, exemplaires de la noirceur de l'âme humaine.

On se situe à peu près entre le caricaturiste Georges Grosz pour le trait et les "Idées noires" de Franquin ; à ne pas confondre avec le voyeurisme racoleur des programmes télévisés qui retracent l'itinéraire de tel ou tel "tueur en série" et entretiennent un climat d'angoisse.

Breccia a laissé des esquisses de sa série "Buscavidas", que l'éditeur Rakham a reproduites en fin d'ouvrage.

Buscavidas, par Breccia & Trillo (traduit de l'espagnol), éd. Rackham 2019.

 

Écrire un commentaire

Optionnel