Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pères Indignes****

Portrait satirique de la famille moderne -"nucléaire" comme disaient les sociologues naguère pour parlerwebzine,bd,zébra,gratuit,fanzine,bande-dessinée,critique,b-gnet,pères indignes,boite à bullles,satirique,south park du modèle familial s'imposant en Occident.

Contrairement à Claire Brétécher qui décrivait la bourgeoisie parisienne dans le "Nouvel Observateur" ("Agrippine"), la famille de B-Gnet fait partie de la classe moyenne : un couple avec deux enfants en train de se séparer.

Le début de divorce, qui contraint le père à quitter le domicile, puis le décès du père de celui-ci et ses obsèques, constituent les deux rebondissements de l'intrigue ; celle-ci est très rythmée, car découpée sous la forme de strips, chacun comportant une chute.

B-Gnet ne nous épargne rien : ni la malice du fils, ni la niaiserie de la fille, ni la superficialité de la mère, ni l'alcoolisme du père, ni la lâcheté de l'oncle, ni la brutalité du grand-père, ni l'obsession sexuelle de la grand-mère... on est dans "Plus moche la vie", et les clichés sur la famille moderne modèle, entretenus par la télévision et la publicité, sont allègrement piétinés.

On pense au dessin animé américain "South Park", portrait au vitriol d'une jeunesse américaine au bord de l'aliénation mentale (1997 - à voir impérativement en VO), mais le récit de B-Gnet est mieux découpé.

Pères Indignes, par B-Gnet, éd. La Boîte-à-Bulles, 2014.

 

 

Commentaires

  • Lire aussi le très drôle, très con, très bon "Saint-Étienne Lyon"...
    Un dessinateur qu'on aime bien !

Écrire un commentaire

Optionnel