Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans la presse populaire (1)

webzine,bd,fanzine,zébra,gratuit,bande-dessinée,caricature,dessin,presse,louis icart,fantasio,gallica,satirique

Ce dessin de presse paru en 1917 est signé Louis Icart. Il fait la satire du cinéma. On reconnaît l'acteur Charlie Chaplin, qui incarne le "7e art" mieux que quiconque. Celui-ci composera ultérieurement des films auxquels on attribue une valeur satirique, tel "Les Temps modernes", soulignant l'aliénation de l'homme moderne à la machine.

Comme le divertissement satisfait le besoin de religion des élites, on voit au contraire celles-ci s'efforcer d'élever le divertissement au rang de l'art (à travers l'éloge indistinct de la "culture", par exemple).

- Le dessin de Louis Icart (1888-1950) est paru en pleine page dans le bimensuel "Fantasio", en partie archivé dans la base de données "Gallica".

- Louis Icart était aussi peintre et dessinateur de mode, et produisit des dessins érotiques ; pilote d'avion (!) pendant la Grande guerre, il continue cependant de donner des dessins à la presse humoristique.

- Le bimensuel humoristique "Fantasio", dépendant du "Rire", parut de 1906 à 1937 pratiquement sans interruption. La tentative de le faire renaître en 1948 fit long feu.

La satire de "Fantasio", sous-titré "Magazine gai", est relativement faible ; il s'agit avant tout de fournir en 1917 un dérivatif au lecteur en dédramatisant la guerre. Y collaborent autant de feuilletonistes (G. Courteline, M. Dekobra, P. Mc Orlan...) que de dessinateurs.

Écrire un commentaire

Optionnel