Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Caricature DSK

La Semaine de Zombi. Dimanche : "Le féminisme, phénomène essentiellement capitaliste." J. Schumpeter, in : "Capitalisme, socialisme et démocratie"

webzine,bd,zébra,fanzine,gratuit,bande-dessinée,caricature,dsk,dominique strauss-kahn,loi veil,hommage,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

Commentaires

  • Ce qui explique que ni Marx ni Proudhon ne sont féministes ?

  • Proudhon est même ultra-sexiste (sur une base discutable, puisqu'il attribue aux hommes la force, et aux femmes la beauté).
    - Il faut préciser le propos de Schumpeter : celui-ci ne parle pas des revendications féministes, qui peuvent être diverses et variées, mais du nouveau statut social de la femme en Occident, qui résulte de l'économie capitaliste et étatique.
    Comme Marx, Schumpeter ne berne pas ses lecteurs en leur faisant croire que le capitalisme et l'étatisme croissants sont deux mouvements distincts.

  • Mais les régimes nazi et soviétique étaient aussi très féministes ; surtout le régime nazi qui a fait énormément pour améliorer la condition féminine. Une partie du mouvement féministe a soutenu Hitler.

  • Le communisme soviétique a joué le rôle de facilitateur du capitalisme de différentes façons ; Lénine lui-même l'a admis. Il n'y a pas de capitalisme sans technocratie, et les soviets ont fait faire un grand bond en avant à la Russie du point de vue technocratique.

    - Quant au régime nazi, sous des dehors réacs ou nietzschéens, c'est avant tout un régime capitaliste ; les méthodes des économistes du Reich nazi pour tirer l'Allemagne de la crise économique et convaincre ainsi la majorité des Allemands des bienfaits du nazisme sont des méthodes capitalistes.

Écrire un commentaire

Optionnel